La suite des Marches exploratoires

  • Qu’est-ce qu’une marche exploratoire ?

 Les marches exploratoires consistent en des diagnostics de terrain conduits par des groupes de femmes résidant dans un quartier, en lien avec les instances locales concernées (agglomération, ville, centres sociaux, bailleurs, services de l’Etat, Police,  associations de proximité…).

En impliquant les habitants, et plus particulièrement les femmes moins présentes sur l’espace public, ces marches sont un outil de participation des habitantes à l’amélioration et à l’adaptation de leur cadre de vie.

Les objectifs des marches exploratoires sont :

– de favoriser la participation et l’expression citoyenne des femmes et leur réappropriation de l’espace public,

– de permettre aux habitantes didentifier les éléments qui sont à l’origine de leur sentiment d’insécurité ou qui les freinent dans leur liberté de circuler dans leur quartier : inégalités hommes/femmes, pratiques sociales d’occupation ou d’usage des espaces, aménagement du territoire et du cadre de vie,

  • L’expérimentation départementale

 Dans le cadre des mesures du Comité Interministériel à l’Egalité et à la Citoyenneté du 6 mars 2015, le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports encourage le développement de l’expérimentation de diagnostics territoriaux partagés dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville au travers de l’organisation de « marches exploratoires de femmes ».

Le Préfet du Morbihan a missionné le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) pour mener un projet départemental en partenariat avec les services de l’Etat et les cinq villes du Morbihan impliquées dans un contrat de ville (Auray, Hennebont, Lanester, Lorient et Vannes).

A Lorient, le quartier de Polygone – Frébault a été choisi par la municipalité pour expérimenter ce dispositif.

  • A Lorient ; le quartier de Polygone – Frébault

Dans un premier temps, l’équipe projet, composée d’habitantes, d’animateurs du centre social du Polygone et d’agents de la ville, a été formée à la méthodologie par le collectif « à places égales » et le CIDFF (Cartographie, marche test, restitution, prise de parole en public…).

Un travail de sensibilisation des habitantes et de ‘’recrutement’’ des marcheuses a été mené par le centre social, en lien avec le conseil citoyen du quartier.

Des ateliers de cartographie avec ces habitantes ont permis d’identifier sur une carte les endroits du quartier qui posent des difficultés et ainsi de définir le parcours de la marche.

Une douzaine de marcheuses a participé aux 2 marches exploratoires organisées sur leur quartier : la première fin juin, dans l’après-midi et la seconde en septembre en début de soirée. Ces marches ont été l’occasion pour ces habitantes de s’exprimer librement sur leur lieu d’habitation et la façon dont elles le vivent et y vivent, s’y déplacent et le perçoivent.

Ensemble, elles ont mis en évidence les dysfonctionnements qu’elles repéraient et vont proposer des solutions qui, pour elles, permettraient d’améliorer leur quotidien.

Les habitantes présenteront le bilan de leur expérience et leurs préconisations aux élus et décideurs locaux, lors d’une marche de restitution le 15 novembre 2016 à compter de 17h30, au centre social du Polygone (80 avenue du général de Gaulle), en présence du préfet et du sous-préfet.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *