Nzango, sport au féminin

 

Par Association Solidarité Plus

Dans le cadre du renforcement de la solidarité à travers les échanges sportifs l’association SOLIDARITE PLUS a initié un programme « NZANGO SPORT » exclusivement féminin sans distinction de religion, d’origine ethnique ou d’orientation sexuelle.
Partant du constat fait sur la faible participation des fille africaines aux activités physiques et sportives, il est important de changer le regard que les femmes du monde en général portent sur le sport, pour cela, il faut d’une part, médiatiser et mettre en valeur les sportives d’origine africaine qui ont réussi dans le sport en France afin qu’elles servent d’exemple.

D’autre part, il est nécessaire de créer des clubs NZANGO SPORT dans les quartiers afin de permettre aux filles de ne pas faire de longs déplacements avant de pratiquer ce sport.

Ce programme se veut une passerelle par laquelle passent les jeunes filles qui ne peuvent pas faire face aux dépenses qu’exige la pratique des sports classiques.et qui ne sont pas non plus intéressées à faire le sport compétitif.

Le manque d’argent crée le manque d’intérêt pour le sport et le plonge donc dans l’inactivité de pratiquer le sport de loisir et de prévention des maladies. Nous voulons qu’à travers le jeu NZANGO SPORT, que les bénéficiaires deviennent actives, ce qui est un objectif du programme.
En pratiquant ce sport, les participantes développent des habilités motrices fondamentales qui leur permettront de se maintenir en forme et de prévenir les maladies chroniques tel que le diabète du type 2, la tension artérielle, les maladies du coeur, etc…

 

HISTORIQUE 

Le Nzango traditionnel était un jeu loisir pratiqué par les jeunes filles dans les cours des écoles pendant la recréation, aux villages et dans les rues. Il tire son origine de Sango, langue vernaculaire de la République Centrafricaine, est apparu au Congo Brazzaville vers les années 1932, pendant la construction du chemin de fer Brazzaville – Pointe-Noire. La construction de cette infrastructure nécessitait une main d’œuvre et les exploitants expatriés avaient eu recours à des ouvriers de la sous région Afrique Centrale, notamment des pays tels que le Congo, le Cameroun, la Centrafrique, le Gabon et le Tchad.

Le soir après un travail de dur labeur les femmes centrafricaines qui habitaient le village «Sahara» dans le Mayombe, pour se divertir prenaient plaisir à jouer à ce jeu, dont bon nombre de personnes ignorait le nom. Ainsi, un jour quand un européen posa la question à d’autres communautés, qui ignoraient le nom du jeu, elles répondaient qu’elles jouent au jeu de Sango en rapport avec la langue des Centrafricaines qui jouaient à ce jeu. Et par défaut de prononciation des expatriés blanc prononçaient «N’zango» c’est ainsi que le nom de Nzango a pris son fondement.


 

EVOLUTION DE NZANGO TRADITIONNEL EN NZANGO MODERNE 

Ce jeu qui était autrefois la panache des adolescentes africaines dans la cours des écoles fait maintenant parti des disciplines sportifs officiels dans quelques pays d’Afrique notamment le Congo, le Cameroun, le Congo Démocratique, la Centrafrique, le Gabon et le Tchad.

Depuis 2005, il est devenu une discipline à part entière qui intéresse de plus en plus les adultes. Plus de 190 équipes sont aujourd’hui enregistrées au Congo Brazzaville et participent à des différentes compétitions sous l’impulsion de l’Association Sportive Innovatrice du Nzango Moderne.

 

DEFINITION 

Le Nzango est un jeu essentiellement féminin qui se traduit en la confrontation de deux équipes à effectif restreint et identique. L’objectif de chaque équipe est de marquer des points en se servant de la technique des pieds pour tromper l’adversaire. Chaque équipe est basé sur son espace de jeu limité et pose des actions réglementées, accompagnées des chants.

 

COMMENT SE PRATIQUE LE NZANGO 

Une partie de NZANGO oppose deux équipes dont les joueuses s’affrontent individuellement à tour de rôle sous le contrôle d’arbitres sur un terrain de 16 mètres sur 8 délimité par une bande rouge au niveau central et deux bandes bleues de part et d’autre.

Les équipes (onze joueuses et six réservistes) se font face de part et attaquent ou défendent alternativement au rythme de chansons chantées en cœur par toutes les participantes et rythmées par des battements de mains. Le rythme de celle-ci va d’ailleurs de pair avec la chanson entonnée. Si la chanson est rapide, le jeu l’est aussi; et inversement, si la chanson est lente, le jeu le devient également.

Les joueuses marquent des points, aussi appelés « pieds », en fonction de la position de leurs pieds par rapport à ceux de leur adversaire. L’équipe gagnante est celle qui a marqué le plus de points à l’issue des 50 minutes que dure la partie, divisée en deux mi-temps de 25.
Au début de la partie, chaque camp choisit un pied d’attaque, le droit ou le gauche, étant entendu que ce ne peut être le même pour les deux équipes. A un moment donné, les deux joueuses qui s’affrontent avancent en même temps un pied vers la ligne. La joueuse qui attaque avec le pied droit marque par exemple un ou plusieurs points chaque fois que son adversaire en face répond avec le pied gauche. En revanche, si la joueuse avance le pied droit et que l’adversaire répond elle aussi du droit, elle perd.

Ces mouvements de pieds sont habituellement précédés de sautillements, sauts ou figures aériennes, pour la seule « beauté du jeu » (elles ne rapportent aucun point).
Le Nzango est un sport qui se joue en claquant les mains, au rythme d’un chant. La joueuse saute en l’air et lance en avant le pied gauche ou droit pour marquer un point selon que l’équipe est déterminé « croisé » ou « parallèle » au tirage au sort du départ par l’arbitre en présence de la capitaine de chaque équipe.

 

 

VENEZ NOUS DÉCOUVRIR ET VOIR COMMENT ON PEUT PAR LA SOLIDARITÉ PERMETTRE A NOS JEUNES FILLES AVOIR UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ON TRAVAIL A CHANGER LE QUOTIDIEN

Contact : 07 83 07 88 36 / 07 71 69 21 17

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *