Festival des Solidarités 2018

Le Festival des solidarités, anciennement connu sous le nom de la « Semaine de Solidarité Internationale » est un rendez-vous national pour promouvoir et célébrer une solidarité ouverte au monde et aux autres. Thème 2018 : les migrations pour mieux vivre ensemble.

Le but est de dépasser nos idées reçues, d’échanger et de s’interroger sur ce que nous pouvons faire pour rendre ce monde plus solidaire, à travers nos actes quotidiens les plus simples et les plus engagés. Le Festival des Solidarités se tient du 16 novembre au 2 décembre.

Lorient

Mercredi  21 novembre à 20h à la salle audiovisuelle de la Cité Allende. Projection du film « Vertueuses, les multinationales ? Le business de l’aide au développement » de Valentin Thurn et Caroline Nokel. L’aide publique européenne au développement a pour objectif de faire diminuer l’insécurité alimentaire et la grande pauvreté dans le monde. Plutôt que d’utiliser des structures étatiques, les contributeurs allouent souvent les fonds à des entreprises, par le biais de partenariats public-privé. Or, dans les faits, les industriels ne jouent pas le jeu. En enquêtant en Afrique, les auteurs de ce documentaire ont constaté que les multinationales accaparent les terres, paient des salaires misérables à leurs employés et poussent les paysans à acheter leurs produits. Pourtant, des modèles alternatifs d’aide au développement existent. Soirée organisée par le  CRISLA.

Jeudi 22 novembre à 20h au Lycée Dupuy Le Dôme. Conférence-débat sur  « L’atlas des migrants en Europe. Approches critiques des politiques migratoires »par Violaine Carrère, chargée d’études au Groupe d’information et de soutien des immigré⋅e⋅s et membre de Migreurop.Soirée organisée par L’association Paul-Ricœur.

Vendredi 23 novembre à 20 h à la Cité Allende. Projection du film « Eloge des mils. L’héritage africain », d’Idriss Diabaté. Mil et sorghos accompagnent depuis des millénaires les communautés dans la résistance à la sécheresse et l’affirmation d’une identité propre aux régions les plus chaudes de la planète. Dans un contexte de crise alimentaire aggravée par les changements climatiques, la renaissance des cultures de mil représente une alternative nourricière d’autant plus précieuse qu’elle est ancrée dans une histoire et des savoirs encore vivants aujourd’hui en Afrique de l’Ouest. Intervenante : Mariam Ouologuem (Mali), ingénieure agronome et  coordinatrice de l’association Djoliba-environnement, qui lutte contre le changement climatique au Mali. Elle participe également en tant que consultante à des projets de développement au Burkina Faso, en Mauritanie et au Sénégal avec des collectivités territoriales et des ONG. Soirée organisée par le  CRISLA.

Samedi 24, à 15 h, à la cité Allende. Conférence sur la Syrie avec Ziad Majed et Farouk Mardam-Bey, auteurs du livre « Dans la tête de Bachar al-Assad ». Conférence organisée par Le Crisla, le CCFD et Amnesty

Mardi 27 novembre à 19h, amphithéâtre Cheval Marin (paquebot) à l’UBS, projection- débat avec SOS méditerranée, Le sauvetage des  vies est-il en péril ? Débat organisé par les étudiants de l’UBS

Jeudi 29 novembre à 20h salle audiovisuelle à la Cité Allende. Projection du film »Ghost Hunting« , de Raed Andoni. Afin de se confronter aux fantômes qui le hantent, le réalisateur palestinien Raed Andoni a organisé un casting de comédiens et de professionnels du bâtiment. Tous, comme lui, sont passés par La Moskobiya, le principal centre d’interrogatoire israélien. Ensemble, ils reconstituent ce lieu de détention dans lequel les anciens prisonniers vont (re)jouer les interrogatoires et la séquestration, étant tour à tour bourreaux et victimes. Projection suivie d’un débat en présence d’un membre du groupe de travail sur les prisonniers. Soirée organisée par l’association France Palestine Solidarité du Pays de Lorient (AFPS)

Lanester

Vendredi 16 novembre, de 18h à minuit, au Pôle Jeunesse (ex Espace Jean Vilar), Nuit des solidarités :

  • 18h : projection du film « Poisson d’or, poisson africain » – débat autour du film
  • 19h30 : cafétéria solidaire
  •  21h : chorale Ktema
  •  22h30 : scène ouverte pour les jeunes de la ville de Lanester.

 Samedi 17 novembre,  de 10h à 18h30 dans la galerie commerciale des Deux rivières,  Forum des solidarités : stands associatifs des partenaires du Festisol

 Mercredi 21 novembre au matin au parc de Plessis, cross-solidaire

 Dimanche 2 décembre en partenariat avec Amnesty International, Randonnée pédestre

Exposition Halte aux préjugés sur les migrations, présentée à la médiathèque Elsa Triolet et au lycée Jean Macé, pendant toute la période du Festival des Solidarités, par l’association CRISLA.

Plus d’informations :

Atelier Vélo Gazeg-Houarn

Durant les vacances de la Toussaint un atelier vélo mobile a eu lieu pendant les activités d’animation du quartier Polygone-Frébault. Petits et grands ont ainsi pu réparer leurs vélos accompagnés et conseillés par un animateur du Patronage Laïque de Lorient  et un bénévole de l’atelier vélo mobile.

L’atelier vélo mobile existe depuis le démantèlement de la jungle de Calais en octobre 2016, à l’auberge de jeunesse du Ter pour réparer des vélos avec des personnes migrantes et leur fournir un moyen de locomotion. Suite à la fermeture du Centre d’Accueil et d’Orientation à l’auberge de jeunesse, l’activité s’est poursuivie sur un parking rue du Professeur Perrin à Lorient, le matériel et les vélos étant stockés à proximité dans un garage gracieusement prêté par une personne du Collectif d’Accueil du Pays de Lorient .

Dans le quartier, cette année-là des ateliers ont été réalisées avec les enfants au bas des immeubles du quartier. Le samedi sur le marché de Port-Louis un atelier mobile avait lieu régulièrement, il était ouvert à tous. Aussi des ateliers mobiles étaient proposés dans des communes avoisinantes afin d’équiper d’autres migrants.

Au début de l’été 2017, l’atelier mobile s’est installé au Lieu Noir Lieu Jaune, dans le quartier du port de pêche. Il ouvrait chaque mercredi, c’était devenu un espace organisé pour travailler dans l’accompagnement dûment mené par l’équipe de bénévoles. Cela permit à de nombreux migrants de reconstruire et de réparer des vélos qu’ils pouvaient ensuite s’approprier pour se déplacer aisément dans Lorient. Aussi, au lycée Dupuy de Lôme un projet d’atelier avait été créé tous les 15 jours auprès des lycéens pour entretenir leurs vélos et les sensibiliser à la vélosophie.

L’atelier Lieu Noir Lieu Jaune était devenu un rendez-vous connu par les Lorientais, il était ouvert presque chaque jour, cette formidable expérience collective et bénévole dura 6 mois. Le lieu Noir Lieu Jaune devant récupérer son container, l’atelier allait de nouveau redevenir mobile.
Survint un triste événement qui a bouleversé l’ensemble de l’équipe de bénévoles, le fédérateur et le fondateur de cet atelier, Rémi Guitteny qui menait depuis de nombreuses années une réflexion éclairée et active, chercheur engagé et co-fondateur du Centre de Recherche sur l’Avenir des Déplacements Écologiques  à Concarneau est décédé brutalement dans un accident à vélo le 1er décembre 2017. Le lieu de l’accident est aujourd’hui signalé par le vélo ghost en sa mémoire, c’est le vélo blanc que l’on aperçoit en face des halles de Merville. Ce symbole lui rend hommage et nous fait réfléchir sur la vulnérabilité du cycliste en milieu urbain. Prochainement un aménagement de cet espace sera réalisé par la mairie de Lorient. Le samedi 1er décembre prochain, l’atelier mobile y propose un rassemblement en son hommage à 14 h et une sortie collective à vélo.

Fin janvier 2018, l’atelier a dû être stoppé et le matériel stocké dans son ensemble dans un garage. Il a repris depuis avril 2018 et se tient maintenant presque chaque dimanche après-midi, sur un parking. Il a permis depuis octobre 2016 de donner environ 300 vélos à des personnes en situation précaire et sans moyen de locomotion. Ces vélos anciens parfois rouillés, accidentés, abîmés, proviennent essentiellement de dons de particulier ou de récupération. Parfois en bon état et réutilisables après quelques réparations ils reprennent la route, et les autres servent pour les pièces détachées. Ces vélos et matériaux représentent un gros volume de stockage et demandent un espace important pour le tri et le rangement des pièces. Actuellement l’atelier doit trouver un local pour poursuivre son activité et il devra prochainement quitter le garage qui sert de stockage. Si vous avez connaissance d’un lieu qui pourrait mieux s’y prêter et/ou si vous êtes intéressé·e pour participer à cette activité, n’hésitez pas à nous contacter.

Didier Banis
Atelier de réparation Gazeg-Houarn
atelier.velo@lilo.org

E-Génér@tion

Les enfants de la E-Génération sont nés dans les années 90, avec internet. Plus rapides, plus pragmatiques, les nouvelles technologies leur ont ouvert d’infinies possibilités de rencontres et de savoir. Mais qu’est devenue la relation humaine ? Qu’est devenue leur mémoire ? Sont-ils définitivement dépendants de leur ordinateur ? En 17 tableaux à l’absurde, déglingués, La Compagnie du Funambule​ parle de ce monde qui vient à nous et en fait émerger le burlesque.

 

Rendez-vous Lorient, novembre 2018-juin 2019

A vos agendas, la brochure novembre2018-juin 2019 des Archives et patrimoine de Lorient est en ligne :

https://patrimoine.lorient.bzh/label/rendez-vous/

Tout le programme des expositions, animations et visites

Renseignements au 02 97 02 23 29

 

Rock’in Le Galion

A Lorient, rue Florian Laporte, les amateurs de rock se retrouvent au Galion. Un bar piloté par un passionné, JB de son surnom. Nombreux sont les grands guitaristes et chanteurs qui y ont fait trembler les murs. Et c’est ici que j’ai débuté la photographie de concert.

Dans mon ouvrage Rock’in Le Galion, j’ai voulu immortaliser ces instants musicaux et uniques en terre loriantaise. Pour célébrer sa sortie, il sera en vente au bar Le Galion, en cinquante exemplaires, au prix de 24 €. Un mix et un punch seront offerts pour fêter ça le vendredi 16 novembre à partir de 20h.

Le Galion sur Facebook : https://www.facebook.com/pg/legalionlorient/

Par Sylvie Roger