DI-VAGUER : un projet partagé

 

La Ville de Lorient accueille depuis novembre, Sandra Dufour, auteure de littérature jeunesse.

Cette résidence artistique a donné lieu à un appel à projet ouvert à un auteur(e) et /ou auteur(e) / illustrateur(e) œuvrant dans le domaine de la littérature jeunesse, ayant déjà publié des livres en langue française à compte d’éditeur. Elle permet à l’invitée de se consacrer à un projet personnel de création. L’auteure travaillera principalement sur sa création en cours ‘DI-VAGUER’.

Comment rendre compte dans un livre de la toute-puissance de la mer ? Puissance créatrice d’images, de sons, génératrice de peur, mais aussi réconfortante, porteuse d’imaginaire, etc. Chacun noue un rapport particulier à la mer, c’est cette ouverture et cet ensemble de possibilités que l’auteure aimerait montrer. Comment jouer avec les sons de la mer, les rendre visuels pour en faire un livre musical par le texte et la trame ? Comment créer un livre à différentes lectures qui s’adresse aux plus petits, dès 6 mois , parce que l’eau est leur élément, et aux plus grands ?

Sandra Dufour sur le web :  http://sandradufour.com / Instagram / Biographie de Sandra Dufour

Il s’agit au travers de ce projet, d’ouvrir à tous et notamment les parents et les enfants, la possibilité de partager une expérience d’écriture et de création et donner ainsi corps à la figure de l’écrivain, lui permettre de vivre une proximité territoriale et un rayonnement sur Lorient. En lien avec son travail de création et son univers artistique, Sandra Dufour participe aux actions de sensibilisation, de médiation, d’animations littéraires élaborées en concertation avec les partenaires.

Un premier atelier très prometteur à la ludothèque du centre social PLL :

Les adhérent.es de l’espace multimédia sont invité.e.s à partager leurs photos…

A suivre

 

« Lorient en fête de 1746 à 1970 »

Nous avons eu la visite cette semaine de Pierre Mayol et Claude Chrestien à l’espace multimédia.

Ces deux historiens amateurs passionnés par l’histoire de Lorient et des Lorientais,  sont venus nous présenter leurs recherches sur le thème « Lorient en fête de 1746 à 1970 ».

« Nous proposons une conférence illustrée de quatre-vingt diapos provenant des Archives de Lorient et de collection particulières. Des ambiances festives qui accompagnèrent la « victoire » sur les Anglais en 1746  jusqu’aux manifestations organisées dans le Palladium des années 60/70 en s’arrêtant à l’arrivée du train à Lorient en 1862, en commémorant les fêtes de l’armistice du 11 novembre 1918 et du 14 juillet 1919  en passant par les dix glorieuses du commerce lorientais de 1952 à 1962 et les fêtes organisées par l’UCIL (Union des commerçants et des industriels de Lorient) et la venue du Général de Gaulle à l’arsenal en 1970.

Plus de 170 ans de manifestations, de spectacles joyeux et d’anecdotes. « Cette causerie durant au minimum deux heures se termine par le chant humoristique des ouvriers du port , Elle pourra se prolonger par les auditeurs qui souhaitent apporter leurs souvenirs  essentiellement festifs » précise Pierre Mayol.

La première conférence organisée en décembre par Emglev Bro an Oriant a affiché complet,  nous espérons pouvoir en organiser une semblable prochainement au centre social Polygone PLL…

Par Nicolas

Université Populaire du Pays de Lorient

L’Université Populaire du Pays de Lorient prend son essor. Parmi la quinzaine d’interventions programmées (les jeudis de 18 h 30 à 20 h – sauf très rares exceptions – dans des lieux différents pour toucher un plus large public), sur le thème général « Liberté, Libertés », voici, pour la période janvier-mars :

– 24 janvier : lancement au Conservatoire de Musique de Lorient. Concert « participatif » par Serge UTGÉ-ROYO, avec la participation de la Chorale « Mémoire Ouvrière »

– 31 janvier – à la Cité Allende – « Liberté, que serais-je sans toi ? » : Frédéric LAIR dévidera le fil qui nous conduira de Rousseau à Sartre et Hannah Arendt, et d’autres, au gré du public

Deux chercheurs de l’UBS interviendront les 7 et 14 février :

– l’une, Véronique MEHL, sur « La liberté du chercheur »

– l’autre, Cyrielle LANDRÉA, sur « Être libre dans la Rome antique »

– 13 février : Atelier goût « en liberté », animé par Nathalie BEAUVAIS, chef du Jardin Gourmand, en coopération, avec et pour « les Restos du Cœur » – Repas partagé – aux Restos du Cœur de Lorient

– 21 février – Cité Allende – « Les trois vies de Germaine TILLION : ethnologue, résistante, déportée », avec l’association Maison Germaine TILLION

– 28 février au Grand Théâtre de Lorient (salle du Studio), Gaetano MANFREDONIA nous parlera de la « Naissance, pertinence et actualité des idées et des réalisations libertaires »

– 7 mars – Centre Social Albert JACQUARD de Lanester (avec la participation des « Yeux fermés) – La traductrice et écrivain Mireille GANSEL s’interrogera sur « Quelle(s) liberté(s) s’autorise le traducteur »

– 14 mars – MPT de Kervénanec : « Sport et liberté : le foot, pour appréhender la pensée d’Albert CAMUS », par Wally ROSELL, avec la participation du Dr KÉRIEL, Médecin du Sport et de footballeurs professionnels

– 21 mars : sur un bateau d’Escal’Ouest, SOS MEDITERRANÉE portera témoignage

– 28 mars : Maison Pour Tous de Kervénanec, dans le cadre de la semaine « ces autres étranges étrangers », Exposition de photos sur la Jungle de Calais, de Malo TANNÉ, avec un débat sur les problèmes migratoires

Pour en savoir plus : upplorient@gmail.com et 02 97 59 74 41

Exposition de Cyrille Le Ruyet

Cyrille Le Ruyet expose au Bar’Ikade, 52 rue Paul Guieysse, en janvier et février.

https://cyrilleleruyet.weebly.com

La nuit des vibrations positives

Sous la bannière de la conscience et de la fraternité, l’affiche cette année du festival est lourde de son, de sens et de force. En ce temps de tribulations, tous, nous avons besoin d’une communion pour une direction positive. Une énergie nouvelle pour affronter la réalité de la vie. Se libérer, tel pourrait être le message du reggae des origines et de maintenant. Comme un baobab, le reggae a grandi, prit des forces et étend ses branches au 4 coins du monde. Si bien qu’aujourd’hui le reggae est partout et chanté dans différentes langues. Le chant des peuples. A travers les artistes qui seront présents, le flambeau militant est toujours haut. Le festival sera encore une fois l’occasion d’être ensemble, de partager, de fraterniser, yeah man…se purifier, Jah guide !

Plus d’informations sur  https://festival-insolent.com/#5849

Doctor Who ?

Vous entendez parler de Doctor Who mais vous ne savez pas par où commencer ?

« Le Docteur, un extraterrestre originaire de la planète Gallifrey, voyage dans le temps et l’espace à bord du Tardis. Soucieux de l’avenir de l’humanité, il lutte contre les Daleks, les Anges pleureurs, les Cybermen, les Oods et toutes sortes de créatures spatiales malfaisantes. Lorsqu’il est blessé ou trop vieux, son corps se régénère et le Docteur reprend vie et le combat sous une autre apparence. Après une interruption entre 1989 et 2005, la série de science-fiction britannique a fêté ses 50 ans en 2013. Pour incarner ce héros âgé de 900 ans, capable de se régénérer, différents acteurs se sont succédé après William Hartnell — le premier à avoir endossé le rôle-titre —, chacun apportant sa touche personnelle tout en gardant l’essence même du personnage.  » Source

Cet article est adapté aux non habitué de cette série et va vous donner une liste non exhaustive d’épisodes à déguster pour que vous puissiez vous faire une idée de cette série.

Rose

C’est une autre journée ordinaire pour la jeune londonienne Rose Tyler, employée au grand magasin Hendricks. Cependant les choses vont bientôt changer… elle se fait attaquer par des mannequins en plastique, quand un homme qui dit s’appeler le Docteur intervient. Elle va alors chercher à en savoir plus sur cet étonnant personnage avec l’aide de son petit ami Mickey Smith ne se doutant pas que dans le même temps Londres est en danger. Cet épisode permet de vous familiariser avec les principaux personnages. (Source Wikipédia)

Les Anges pleureurs

Une jeune photographe londonienne du nom de Sally Sparrow découvre une vieille maison abandonnée. À l’intérieur se trouvent des statues d’anges « pleureurs » (i.e., se tenant la tête dans les mains). Sally doit déchiffrer plusieurs messages d’un homme étrange appelé « le Docteur », tous à son intention.Aussi intéressant qu’effrayant cet épisode mérite son réputation de meilleur épisode depuis la reprise en 2005 de la série.(Source Wikipédia)

Maintenant, si vous voulez regarder une saison en entier, les fans recommandent la saison 2.
David Tennant et Billie Piper forment un duo inoubliable.

Diffusion de la 11ème saison à partir de dimanche 13 Janvier 2019 sur France 4

Dimanche 13/01 à 17h50 => S11E01 – La femme qui venait d’ailleurs
Dimanche 13/01 à 18h55 => S11E02 – Le monument fantôme.

Pour voir Doctor Who en replay: https://www.france.tv/france-4/doctor-who/doctor-who-saison-11/
(les épisodes sont effacé une semaine après diffusion).
Disponible sur Netflix, Youtube Films…

Plus d’infos sur Wikipédia  et sur http://www.ed-wood.net/doctor-who-classic.html

 

Rétro-expos-photo 2018

Rétrospective des expositions organisées en 2018 sur le webjournal du quartier

Merci à tous les artistes pour leurs collaborations, pensée émue pour Yves alias Max

Exposition « Orange River » de Jean Libert

lekiosque.bzh/2018/exposition-orange-river-de-jean-libert

Rock’in Le Galion par Sylvie Roger

lekiosque.bzh/2018/rockin-galion

Expo photo de Noémie Leclerc

lekiosque.bzh/2018/expo-photo-noemie-leclerc

Vue de l’océan avec Clément Gerbaud

lekiosque.bzh/2018/vue-de-l-ocean-avec-clement-gerbaud

Ludwigshafen, la jumelle par Eric Courtet

lekiosque.bzh/2018/ludwigshafen-la-jumelle

Mademoiselle De, photographe promeneuse

lekiosque.bzh/2018/mademoiselle-de-photographe-promeneuse

Voyage en photos avec Mikhael Brun

lekiosque.bzh/2018/voyager-en-photos-avec-mikhael-brun

Lorient street-art avec Damjan Petrovic

lekiosque.bzh/2018/lorient-street-art

Expo photo de Ediluz Avenel

lekiosque.bzh/2018/expo-photo-de-ediluz-avenel

La mer vue par Patrick Guigueno

lekiosque.bzh/2017/la-mer-vue-par-patrick-guigueno

La côte lorientaise vue par Max Letofeu

lekiosque.bzh/2017/la-cote-lorientaise-vue-par-max-letofeu

Exposition « Orange River » de Jean Libert

En octobre, Jean Libert présentait ses clichés du port de Kergroise et de la vie à bord du Cargo ship Orange River à l’occasion des 30 ans de Marin’Accueil.

La directrice du Seamen’s club de Lorient, Emmanuelle Trocadero, lui a donné l’accès à un lieu totalement interdit au public, « Depuis quinze ans que je vis à Lorient, j’étais passé à côté de ça. Un endroit et des gens que même Lorient ne connaît pas…J’ai passé les trois barrières de sécurité, laissé ma carte d’identité et je suis monté à bord… J’ai reçu un accueil chaleureux des marins, totalement décomplexés dans leur rapport à la photographie. Ils ont partagé avec moi leurs préoccupations, leur histoire syndicale et politique, leur fraternité… J’ai retrouvé là tout ce que j’avais connu dans le Nord pendant mon enfance. Les cheminots, les métallos, les dockers… C’est la même force » raconte Jean Libert.

Plus de 200 personnes sont venues voir son exposition « Orange river, instantanés de la vie des marin s et des dockers » et la moitié en aura profité pour découvrir le Seamen’s club : https://www.marinaccueil.com

N-B : Jean Libert s’est fait connaître avec la fameuse photo qui a fait le tour du monde, « la petite sirène », plus d’infos ICI

Titre et dimension en bas des photos, cliquez pour agrandir :

Expo photo – Jean Danic

Jean Danic, nouvel adhérent à l’espace multimédia, vient nous présenter des photos argentiques…Vous pouvez le croiser le jeudi matin au Polygone, il vient s’initier à la photo numérique…

MATELOT LE VENT EST BON !!!

Quand tu as fait le tour de France et que tu reviens à Lorient, la première démarche à faire… ??…Tu vas à Keroman pour sentir l’iode, la marée, le poisson…Je dois en oublier ! Tu as aussi l’héritage des marins « pêcheurs » ou «commerce ».

Modestement ces photos nous rappellent d’où on vient…mais pas où on va !!!

Chauvin !! Inconditionnel !! LORIENTAIS !!

Par Jean Danic

« #balancelesdiscriminations » : prix jeunesse pour l’égalité

L’observatoire des inégalités lance la 6ème édition du concours de création visuelle à destination des 11-25 ans. Cette année, envoyez vos vidéos et affiches sur le thème #balancelesdiscriminations. De nombreux chèques-cadeaux sont à gagner. Lancez-vous (avant le 31 janvier 2019) !

Qui peut participer ?

Tous ceux qui ont entre 11 et 25 ans et qui forment un groupe d’au moins deux personnes. Il y a trois catégories d’âge : les 11-15 ans, les 16-18 ans et les 19-25 ans.

Des adultes peuvent vous aider dans votre projet, mais attention, cette aide doit se limiter à :

  • l’apport de matériel
  • l’accompagnement technique pour le cadrage ou le montage (pour les vidéos) ou la mise en page (pour les affiches)
  • l’organisation du tournage dans le cas d’un film
  • la réflexion sur le contenu de votre œuvre.

Quels sont nos critères d’appréciation ?

Il ne s’agit pas de réaliser un clip vidéo publicitaire professionnel. Il faut seulement que les réalisations soient diffusables et d’une qualité minimum. Remporter un prix est à la portée de toutes et tous !

Nos critères portent d’abord sur le fond : vos idées en lien avec le thème « #balancelesdiscriminations », leur originalité, leur traitement. La forme importe moins que l’expression de vos propres idées, de votre réflexion. Ne cherchez pas spécialement à coller à l’actualité, aux thèmes de l’Observatoire des inégalités, aux débats du monde des adultes ou aux inégalités ou discriminations les plus graves : dites-nous avec vos mots ce que vous avez, vous, sur le cœur, que vous ne supportez plus.

Un rendez-vous national

Le Prix « Jeunesse pour l’égalité » est devenu un rendez-vous national. Il est, cette année encore, pour la cinquième fois consécutive, soutenu par le Commissariat général à l’égalité des territoires et la Mairie de Paris, ainsi que par la région Centre-Val de Loire, déjà partenaire de l’édition 2016-2017. Le lancement de ce concours à l’automne, la réception des candidatures en janvier, la sélection des lauréats, rythment l’année de l’Observatoire des inégalités. La remise des prix en mars sera un moment fort.

Plus d’informations ICI