Convention Art To Play à Nantes

Ce weekend à Nantes se déroule Art to Play, salon du jeu et du divertissement du grand ouest.
30 000 visiteurs sont attendus au Parc des expositions EXPONANTES La Beaujoire.
Au programme, du cosplay, du gaming, des projections d’animés, des concerts…en direct ICI

L’ambiance de l’édition 2017 :

Plus d’infos: www.art-to-play.fr

Atelier Vélo Gazeg-Houarn

Durant les vacances de la Toussaint un atelier vélo mobile a eu lieu pendant les activités d’animation du quartier Polygone-Frébault. Petits et grands ont ainsi pu réparer leurs vélos accompagnés et conseillés par un animateur du Patronage Laïque de Lorient  et un bénévole de l’atelier vélo mobile.

L’atelier vélo mobile existe depuis le démantèlement de la jungle de Calais en octobre 2016, à l’auberge de jeunesse du Ter pour réparer des vélos avec des personnes migrantes et leur fournir un moyen de locomotion. Suite à la fermeture du Centre d’Accueil et d’Orientation à l’auberge de jeunesse, l’activité s’est poursuivie sur un parking rue du Professeur Perrin à Lorient, le matériel et les vélos étant stockés à proximité dans un garage gracieusement prêté par une personne du Collectif d’Accueil du Pays de Lorient .

Dans le quartier, cette année-là des ateliers ont été réalisées avec les enfants au bas des immeubles du quartier. Le samedi sur le marché de Port-Louis un atelier mobile avait lieu régulièrement, il était ouvert à tous. Aussi des ateliers mobiles étaient proposés dans des communes avoisinantes afin d’équiper d’autres migrants.

Au début de l’été 2017, l’atelier mobile s’est installé au Lieu Noir Lieu Jaune, dans le quartier du port de pêche. Il ouvrait chaque mercredi, c’était devenu un espace organisé pour travailler dans l’accompagnement dûment mené par l’équipe de bénévoles. Cela permit à de nombreux migrants de reconstruire et de réparer des vélos qu’ils pouvaient ensuite s’approprier pour se déplacer aisément dans Lorient. Aussi, au lycée Dupuy de Lôme un projet d’atelier avait été créé tous les 15 jours auprès des lycéens pour entretenir leurs vélos et les sensibiliser à la vélosophie.

L’atelier Lieu Noir Lieu Jaune était devenu un rendez-vous connu par les Lorientais, il était ouvert presque chaque jour, cette formidable expérience collective et bénévole dura 6 mois. Le lieu Noir Lieu Jaune devant récupérer son container, l’atelier allait de nouveau redevenir mobile.
Survint un triste événement qui a bouleversé l’ensemble de l’équipe de bénévoles, le fédérateur et le fondateur de cet atelier, Rémi Guitteny qui menait depuis de nombreuses années une réflexion éclairée et active, chercheur engagé et co-fondateur du Centre de Recherche sur l’Avenir des Déplacements Écologiques  à Concarneau est décédé brutalement dans un accident à vélo le 1er décembre 2017. Le lieu de l’accident est aujourd’hui signalé par le vélo ghost en sa mémoire, c’est le vélo blanc que l’on aperçoit en face des halles de Merville. Ce symbole lui rend hommage et nous fait réfléchir sur la vulnérabilité du cycliste en milieu urbain. Prochainement un aménagement de cet espace sera réalisé par la mairie de Lorient. Le samedi 1er décembre prochain, l’atelier mobile y propose un rassemblement en son hommage à 14 h et une sortie collective à vélo.

Fin janvier 2018, l’atelier a dû être stoppé et le matériel stocké dans son ensemble dans un garage. Il a repris depuis avril 2018 et se tient maintenant presque chaque dimanche après-midi, sur un parking. Il a permis depuis octobre 2016 de donner environ 300 vélos à des personnes en situation précaire et sans moyen de locomotion. Ces vélos anciens parfois rouillés, accidentés, abîmés, proviennent essentiellement de dons de particulier ou de récupération. Parfois en bon état et réutilisables après quelques réparations ils reprennent la route, et les autres servent pour les pièces détachées. Ces vélos et matériaux représentent un gros volume de stockage et demandent un espace important pour le tri et le rangement des pièces. Actuellement l’atelier doit trouver un local pour poursuivre son activité et il devra prochainement quitter le garage qui sert de stockage. Si vous avez connaissance d’un lieu qui pourrait mieux s’y prêter et/ou si vous êtes intéressé·e pour participer à cette activité, n’hésitez pas à nous contacter.

Didier Banis
Atelier de réparation Gazeg-Houarn
atelier.velo@lilo.org

13 Novembre 2015 : hommage aux victimes à Paris

Ce Mardi, la France fêtait un triste anniversaire. Celui des Attentats du 13 Novembre 2015 au Bataclan à Paris, et aux abord du Stade de France de Saint Denis. La capital à organisé un hommage aux victimes.

Tous les responsables ont été interceptés depuis. Le dernier, à été arrêté chez lui près de Bruxelles le 18 mars 2016.

Afin que chacun se souvienne de ces événements tragiques, la France à mis en place le programme « mémoire 13 novembre ». Son objectif est d’étudier la construction et l’évolution de la mémoire après les attentats et en particulier l’articulation entre mémoire individuelle et mémoire collective. http://www.memoire13novembre.fr/

Enfin voici un film sur l’évolution de l’antiterrorisme en France et l’étranger.
https://www.france.tv/documentaires/politique/781989-histoire-secrete-de-l-antiterrorisme.html

Hugo

Carnet d’inspiration

Expression d’un breton d’adoption, adhérent enjoué au PLL, présent tous les vendredi après-midi à l’espace multimédia. Vous êtes invités à laisser des commentaires. Louis Manrique : https://louismanrique.weebly.com

 

La somptueuse vague

Elle s’élève dans les airs vers l’Univers et va délaisser pour un temps les beautés fragiles et nécessaires de la planète Terre. Avec ses atours elle séduit même le soleil. Elle rivalise ainsi avec lui et avec les maisons, qui lieu d’infinis événements sont situées là comme pour lui rappeler que son élan pour rejoindre le cosmos causera des ressentiments ! Mais la vague déroge un instant à son implication nécessaire dans l’équilibre de la planète et des sentiments humains. Cela afin de s’émanciper de toutes règles d’attachement et devenir un moment seulement un pont entre deux mondes ! Élan fugitif d’une somptueuse vague qui ignorant et les nuages et la rationalité du monde réel préfère le rêve…

La dessinatrice Léna Couédo, porteuse de graines universelles réveille les esprits émotionnels ! Comme les grands enfants, dont je suis, peut-être ! D’autres dessins sur https://lenacouedo.weebly.com

Le 2/11/18

Les aléas de la vague

Assis sur mon lit d’hôpital, je rêve devant une vague ! Sur cette représentation photographique, je ressens les subtiles gouttelettes d’eau humidifier ma peau. Invité dans cette atmosphère marine, je plonge à l’intérieur de cette image et je partage maintenant ces tourments. Aléas infiniment tangibles, je reçois de plus près comme une évidence son appel. Il résonne dans mes indescriptibles aléas émotionnels. Mon enfance, cadrée par des injonctions paternelles ; soupire ! La vague, quels aléas…

Photo tirée d’une exposition photographique de Clément Gerbaud :
http://lekiosque.bzh/2018/vue-de-l-ocean-avec-clement-gerbaud/

Le 05/10/18

L’émotion suscitée par une œuvre atypique

Au premier rang d’une œuvre atypique se place l’expression graphique des enfants. Parce ce que le mental n’est pas encore invasif, parce que pas encore rationnel. C’est le moment de l’instant présent ! L’émotion est reine…Voici un exemple, cette œuvre de Kandinsky, Carrés et cercles concentriques, invite à réfléchir sur le fait de désapprendre, pour être un enfant…

 

Vassily Kandinsky  : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vassily_Kandinsky

Le 28/9/18

L’œuf et l’acte créatif

Voici ce que m’inspire cette photo de Mademoiselle De, rencontrée à l’espace multimédia :
C’est un symbole universel façonné par des mains primitives, tel est mon ressenti . Cette image colorée invite le spectateur à puiser en lui même, jusqu’aux origines. Quand enfin, il découvre le point commun qu’il existe entre lui et l’œuf, il se découvre. Comme un embryon dans un liquide amniotique originel, il regarde ses mains qui sont entachées de la sueur de l’œuf. Tout d’un coup, j’ouvre les yeux et je m’aperçois que ma vision est réelle. Maintenant j’aspire à réussir mon incarnation, autrement dit naître au monde…

Très belle exposition de ses photos sur le Lekiosque.bzh :
http://lekiosque.bzh/2018/mademoiselle-de-photographe-promeneuse/

Le 21/9/18

Bohemian rhapsody, le film

Brian May, Roger Taylor, Tim Staffel faisait partie du groupe Londonien Smile. Farrokh « Freddie » Bulsara est un ami de Tim Staffel qui suit sa carrière. Ce dernier quitte le groupe, et Freddy Mercury en devient le nouveau chanteur. Il impose le nouveau nom du groupe Queen. Un nom provocateur, et évocateur qui désigne une Reine, ou un homosexuel en argot Britannique. Le Bassiste John Deacon arrivera en février 1971. En 1973 sort donc chez EMI leur premier album, dans des conditions difficiles nommé Queen I. Plus d’infos sur le groupe dans le reportage d’Arte

Bohemian Rhapsody est un single issu de l’album A Night at the Opera, sorti en 1975 (en écoute ICI). La chanson est découpée en six parties, dépourvue de refrain et comporte des arrangements tantôt a cappella, tantôt hard rock. Ce single et cet album auront un succès phénoménal, il marquera un changement dans la carrière du groupe au grand damne de leur producteur de l’époque Ray Foster qui refusa de sortir cette chanson en radio. Les jeunes musiciens prodiges lui claqueront d’ailleurs la porte.

C’est en partie cette histoire que raconte le film « Bohemian Rhapsody », ainsi que le parcours de ce groupe de rock hors norme et de son leader Freddy Mercury. Son environnement familial, son homosexualité, son sida, tout est évoqué. Ce film est une réussite. On saluera la performance de l’acteur Rami Malek. Il faut aussi féliciter l’équipe car Bryan Singer, le réalisateur, à été renvoyé en fin de tournage, et ils ont terminé le film avec Dexter Fletcher.

Par Hugo

Saidou, bénévole au CAPDL

Saidou, originaire du Burkina Faso, littéralement « Pays des hommes intègres », bien connu pour sa bonhomie, toujours prêt à rendre service (sauf à l’heure de la sieste) est venu à l’espace multimédia passer une annonce :

Il est bénévole, membre du Collectif d’accueil au Pays de Lorient (CAPDL) et aide les réfugié.e.s à trouver le nécessaire pour aménager leur appartement : lit, meuble, électro-ménager…

Saidou aide aussi des demandeurs d’asile pour le transport, il nous a présenté le service de covoiturage, et lance un appel aux bonnes volontés !

Plus d’infos sur le Collectif d’accueil : http://capdl.fr

Pour toutes aides, contactez Saidou au 07.85.00.79.97

Route du Rhum 2018, toutes voiles dehors !

Ça y est, c’est parti ! Tous les engagés sur la route du Rhum ont pris le départ de Saint-Malo direction la Guadeloupe. C’est une des course de voile la plus réputé au monde. Les bateaux sont répartis en 6 catégorie différentes. Parmi les concurrents certains ont décidé de soutenir une association ou une cause qui leur tienne à cœur.

Dans la famille des skippers figure le champion Damien Seguin (multi-champion de voile Handisport et marin d’expérience).

J’encourage ce skipper atypique qui décider de relever un nouveau défi, il s’est aligné dans la catégorie Immoca (monocoques de 60 pieds). N’hésitez pas à l’encourager en lui écrivant un message sur sa page Facebook :  https://fr-fr.facebook.com/DamienSeguin.le.Defi/

La lutte pour la victoire s’annonce serrée jusqu’au bout. Jusqu’aux Antilles, tous les concurrents vont tout donner pour trouver les meilleurs parcours.

Bon vent à tous ces marins des temps modernes, suivez la course sur https://www.routedurhum.com/fr

Par Saïko

Edit 12 novembre : Bravo à Francis Joyon et François Gabart pour cette arrivée au coude à coude !

Edit 14 novembre : Damien Seguin est en 6ème position dans la catégorie Imoca !

Nous voulons des coquelicots

Les citoyens du mouvement les coquelicots vont permettre à la terre de reprendre ses droits sur la nourriture que l’homme gâche chaque jour avec des tonnes et des tonnes de pesticides déposés sur nos aliments. Nous ne sommes que des objets aux yeux de l’Etat et nous ne servons pour eux qu’ à acheter des produits qui nous détruisent de l’intérieur.
Les coquelicots permettent de faire les choses autrement en se passant des pesticides et en les remplaçant par des produits naturels qui permettent aux aliments de mieux vivre et d’êtres bon pour la santé de notre corps. Les soutenir c’est aussi nous soutenir pour être en meilleur santé et permettre à nos amis, notre famille, nos descendants de vivre mieux dans de meilleurs conditions.
Chaque jour 500 personnes meurent à cause des pesticides, ne finissez pas comme eux !! mangez sain, bio, sans pesticides et local pour aider la planète à redevenir celle qu’elle était, ne laissez pas les pesticide vous détruire.
SOUTENEZ LES COQUELICOTS 
Par Owen (13 ans)