Articles

Dino Voodoo expose à Lorient

Né en 1975 à Lorient, Dino Voodoo a étudié le design graphique à Nantes, il réside à Rennes. Influencé par le rétro futurisme, le constructivisme (Bauhaus, Dada, Cubisme) et le pop surréalisme, il fusionne ces différents mouvements et crée une alchimie de tous ces éléments dans ses créations. En 2016, il a été invité en Chine par Julien Malland (Seth) pour participer à un projet de fresque dans une école. Illustrateur, graphiste et peintre muraliste, Dino est bien connu à Lorient où il a co-fondé le Moker Crew ! Pourquoi pas une fresque de l’artiste bientôt dans le quartier ?

Dino Voodoo expose avec Mathias Brez à la Galerie Improbable jardin, 26 avenue Maréchal Foch, jusqu’au 12 mai. « Cette exposition a été créée pour le lieu, même si ça fait longtemps qu’on avait en tête ce thème de l’Eden. J’ai gardé ma touche science-fiction et ce côté futuriste, même si le thème évoque un moment du passé. » explique Dino Voodoo.

Une sélection de photos pour découvrir l’univers de l’artiste :

Plus d’infos :

http://www.dinovoodoo.com/

https://www.instagram.com/dinovoodoo

Jazz Session n°2 à Keroman

Samedi 21 avril deuxième Jazz Session au Lieu Jaune, Lieu Noir avec les Ateliers Jazz de Lorient : Middle Jazz, Latin Bop, Big Brass, et New Orleans … concerts à partir de 21H. Entrée adhérents ou adhésion sur place.

Plus d’infos : http://lieunoirlieujaune.net

Exposition « Nos nouvelles cathédrales »

En ce moment sont exposées à la galerie Le Lieu des photographies de l’artiste Muriel Bordier. Elle est connue pour son décalage et son sens de humour. Ses images nous interrogent sur nos limites et notre soif de grandiose…L’exposition est visible jusqu’au 29 avril 2018, n’hésitez pas à aller la voir, elle vaut le détour !

Visite commentée samedi 21 avril à 15h

Plus d’informations sur http://www.galerielelieu.com/accueil/muriel-bordier/

Exposition virtuelle de la série « Les thermes »sur le site web de Muriel Bordier : https://murielbordier.culturalspot.org/

Galerie Le Lieu
Hôtel Gabriel, Enclos du Port
Ouvert du mardi au vendredi de 13h à 18h
et du samedi  au dimanche de 15h à 18h

Par Saiko

Reportage photos au carnaval

Écoliers, associations et centres sociaux ont fait leur carnaval sous une météo clémente samedi 24 mars. La ville de Lorient en a vu de toutes les couleurs pour le grand plaisir du public venu nombreux saluer les carnavaliers qui ont préparé cette parade depuis plusieurs semaines…Le PLL a eu la chance d’inaugurer les triporteurs du collectif Syklett qui lançait samedi son projet Happy Syklett !

Le thème de cette édition 2018 était « Des goûts et des couleurs »

« On met les petits plats dans les grands, pour décliner un goût, une couleur…ou les deux à la fois ! Les goûts et les couleurs sont propres à chaque individu, et il faut accepter, voire cultiver, ces différences. Sucré, salé ou coloré, affichez vos goûts pour un Carnaval savoureux ! »

Par Nicolas

Scène ouverte Slam

Dans le cadre du Printemps de poètes, l’association PROPABAND et Sophonie Maignan, étudiante en L3 lettres modernes, proposaient une journée de slam et de poésie, samedi 9 mars 2018 à la librairie Au vent des mots à Lorient. Scène ouverte animée par Gérard Mendy aka « J’ai rarement dit »

Le thème de la journée était « J’écris parce que j’ai des choses à dire! »
A partir de 11h : Brumisations Slam, animées par l’association Propaband
14h-16h : Atelier Slam animé par Sophonie Maignan et Gérard Mendy
16h-18h30 : Scène ouverte Slam animée par Gérard Mendy et Slamuailes
Envie d’écrire, de lire un texte, de déclamer de la poésie, de partager vos écrits ? L’atelier et la scène s’offraient  à vous !

Quelques slams de la scène ouverte avec Fabien, Lautre, Yvonne, Slamuailes, Gérard et Sophonie

Sophonie Maignan nous raconte sa rencontre avec le slam et l’origine de cet atelier-scène ouverte :

« Je ne peux dire exactement à quand remonte mon histoire avec l’écriture. Du plus loin que je m’en souvienne, je me suis toujours réfugiée derrière les mots.

Avec le slam, cela a commencé dans l’année 2012 : Un soir, je vais assister à un spectacle à l’Institut Français à Haïti. A l’affiche, c’est marqué  « Concert-Slam ». Je ne savais pas du tout ce qu’était le slam, j’étais surtout attirée par le mot concert (je suis avant tout une  «mélomaniaque»). C’était, en fait, la restitution d’un atelier qu’il y avait eu avec des jeunes du Lycée Anténor Firmin.

Je m’installe dans le public et j’assiste à un défilé, sur scène, d’une pléiade de jeunes qui viennent dire des textes en s’appropriant les mots avec une virtuosité qui m’a tout de suite impressionnée. J’ai appris plus tard que cette façon extraordinaire de « dire », cela s’appelait Slam.

Quelque temps plus tard, l’Institut Français proposait un atelier de slam, animé par le Collectif Hors Jeu. Avec ma sœur Cynthia, on a décidé de s’y inscrire. Dans cet atelier, j’ai beaucoup appris sur l’histoire de ce mouvement qu’est le slam, sa naissance avec Marc Smith aux États-Unis et j’ai aussi découvert des slameurs venus d’horizons divers.

Après l’expérience de l’atelier, j’ai décidé de me lancer dans le slam et avec ma sœur Cynthia, nous avons crée notre collectif Les Dicos. Collectif avec lequel, mes expériences avec le slam se sont multipliées par divers prestations sur scènes.

Arrivée à Lorient pour la poursuite de mes études en Lettres, j’ai eu l’idée d’organiser un atelier de slam dans le cadre d’un stage que je faisais à la Librairie Au Vent des Mots. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance du slameur Gérard Mendy, qui avait lui aussi un projet autour du slam, avec la librairie. Et c’est ainsi, que j’ai animé, avec sa collaboration, l’atelier de slam qui s’est tenu à Au Vent des Mots, le samedi 10 mars dernier. »

Par Nicolas

Le projet Moondog

Qui est cet étrange personnage ? Un viking nommé Moondog, un musicien, une légende.

Un collectif composé de la Médiathèque de Lorient, du Conservatoire de Musique de Lorient et l’Estran de Guidel ont monté un programme d’activités ce printemps pour connaître davantage cet américain, fils de pasteur né le 16 mai 1916 au Kansas. Il perd la vue à 16 ans en jouant avec de la dynamite et par conséquence perd aussi la foi. Cet événement tragique l’écarte de sa famille et il va vivre chez les Amérindiens. A leur contact il trouve l’énergie, il apprend le braille, et trouve sa voie : la musique. Par sa présence et son charisme, il inspire de nombreux musiciens de tous horizons comme Léonard Bernstein, Bob Dylan, Janis Joplin, Philippe Glass et de grands musiciens de Jazz…

Pour en savoir plus je vous invite :

  • le 31 mars, à assister à une conférence par Amaury Cornut à l’Estran

Amaury Cornut a publié en 2014 aux éditions Le Mot et le Reste la seule biographie française consacrée au « Viking de la 6ème Avenue » (ouvrage actualisé et ré-édité en 2017) et réalisé un site dédié à l’artiste https://fr-moondog.com/

https://lemotetlereste.com/musiques/moondognouvelleedition/

  • le 7 et 8 avril, à écouter les élèves du conservatoire improviser sur le répertoire de Moondog à l’Estran :

http://lestran.net/portfolios/moondog-influences/

  • le 8 avril à 17h, à écouter le concert de Sylvain Rifflet Quartet et travail autour de la musique de Moondog. Il comporte d’ailleurs des reprises de 2 west 46st et de Elf Dance deux compositions du « Viking de la 6ème Avenue » arrangées pour ce projet.

A noter qu’une très belle lecture musicale faite par les bibliothécaires de la Médiathèque a eu lieu le 9 février d’après les textes de Pierre Hild qui illustrent la vie de Moondog. Ce fut un très bon moment avec une belle mise en scène. Dommage que le public était peu nombreux…

Lecture en écoute sur http://mediatheque.lorient.fr/agenda/on-en-parle-encore/moondog-legende/

 

Par René

Ezra & Kaz, portrait de deux artistes graffiti

Portrait de deux artistes graffiti : EZRA COLOR of SOUND et Kaz Art

Ils se sont confiés au journaliste-reporter d’images Mikhael Brun pour parler de leur incroyable fresque prêt du bar le Galion, rue Florian Laporte à Keroman et du festival Unies Sont Nos Cultures  qui aura lieu le 11, 12 et 13 mai prochain à Lorient. Voir le reportage photo en cliquant ICI

 

Le site STREET-ART-AVENUE a publié un très bel article sur leur travail au port de Lorient :

Venez fêter les 10 ans du festival !

Rencontre avec Alain Le Sann, habitant du quartier Merville, ancien professeur d’histoire-géographie, président du Festival de films « pêcheurs du monde » et  du Collectif Pêche & Développement.

Du 19 au 25 mars 2018, c’est le 10ème anniversaire du Festival International de Films Pêcheurs du Monde ! « En 2008, on voulait que les pêcheurs réagissent aux regards posés sur eux » raconte Alain Le Sann. Ce festival a pour ambition aussi de donner envie aux jeunes de découvrir le monde de la pêche qui représente de nombreux emplois, 3000 à Lorient. « C’est un festival sur les pêcheurs plus que sur la pêche, pour découvrir des histoires de vie…Il y a des films sur le travail, les pêcheurs face à la mort, l’alcoolisme, les migrants…Nous traitons des questions de société à travers le regard des pêcheurs dans le monde entier, et des relations de l’homme à la nature… »

Le festival reçoit une centaine de films par an et une trentaine, représentant 15 pays, sont sélectionnés par les membres de l’association. Une dizaine de réalisateurs seront présents et échangeront avec le public à l’issue des séances. Le festival se clôturera par la traditionnelle remise de prix du jury Professionnels et du jury Jeunes, sous la présidence de Lucien Gourong et sera croquée par le dessinateur Nono. Les jeunes de 15 à 25 ans sont invités à participer à cette aventure. Une nouveauté pour les 10 ans, le public pourra voter et décernera lui aussi un prix.

Demandez le programme : www.pecheursdumonde.org

Alain est fier d’avoir contribué à la création d’un film comme « Océans, la voix des invisibles », né d’une rencontre dans le jury entre Mathilde Jounot (réalisatrice) et Robert Bouguéon (pêcheur de Saint Guénolé). Au cœur du débat, il s’autorise droit de réponse comme avec le journaliste Fabrice Nicolino ou invitation à la réflexion. Alain Le Sann est aussi auteur, il a publié l’ouvrage « Pêcheurs bretons, en quête d’avenir ». A 70 ans, il travaille à plein temps pour l’association Pêche et Développement…Son but est de promouvoir un développement durable et solidaire du secteur de la pêche et de l’aquaculture. Plus d’informations sur http://peche-dev.org/. Après cette 10ème édition, le président souhaite passer la main, « Je continuerai à m’investir dans l’association mais j’aimerais ne plus avoir les mêmes responsabilités »…

 

Suivez sa veille documentaire et sa réflexion sur https://twitter.com/adlesann

 

Par Nicolas

Le plaisir de la musique buissonnière…

Rencontre avec Marie-Astrid Arnal, pianiste classique, professeure au conservatoire de Lorient et humaniste !

Le projet de rendre la musique accessible lui trottait dans la tête, « Le piano est un médiateur qui va à la rencontre de tous. Tout le monde peut être touché. Je veux apporter la musique classique partout, montrer que ce n’est pas élitiste, qu’il n’y a pas besoin de la connaître pour ressentir des émotions. J’essaye de donner le meilleur de moi, même si mes partitions doivent s’envoler au vent ! ». L’écoute d’une émission radio avec Marc Vella l’a renforcé dans cette idée. Elle contacte le pianiste nomade pour suivre la « Caravane amoureuse », un projet musical et humaniste soutenu par l’UNESCO. Marc Vella a parcouru avec son piano à queue environ 200 000 km sur les routes et chemins de plus de quarante pays pour célébrer l’humain…

En 2010, après avoir obtenu un congé sans solde, elle rejoint une cinquantaine d’autres musiciens pour partir sur les routes avec Marc Vella et traverser Bulgarie, Turquie, Syrie, jusqu’au Liban, avec un sac à dos rempli de partitions. « Pendant deux mois, nous sommes allés à la rencontre des gens, apporter la paix et la musique, avec des artistes de tous âges et tous milieux. C’est là que j’ai découvert comment jouer et faire jouer les gens ». Revivez cette caravane sur www.caravaneamoureuse2010.fr et sur le site Musique Buissonnière

Fort de cette expérience, Marie-Astrid rachète l’ancienne camionnette de Marc Vella, équipée d’un treuil, la boutique Clavissimo à Lanester lui prête un piano qui se pose sur un socle à roulettes. À l’improviste au cimetière de bateaux de Kerhervy, ou sur la place de l’Hôtel-de-ville à Lorient, pour le droit d’asile, au pied des tours de Bois-du-Château ou encore au centre mutualiste de Kerpape, elle fait essayer le piano à ceux qui le désirent…

Son projet est de continuer d’organiser des rencontres entre la musique et d’autres arts : Arts plastiques (peinture), poésie (lecture), théâtre (contes, marionnettes) et danse…N’hésitez pas à la contactez pour tous projets artistiques ou pour l’inviter à initier les gens à jouer, toucher, découvrir l’acoustique ! Peut être rencontrerez vous bientôt Marie-Astrid  dans le quartier…

En juin 2017, elle a enregistré un disque avec Thierry Besnard, des œuvres pour clarinettes et piano, en écoute ICI

Plus d’infos sur le site de l’artiste, contact : mayarnal@wanadoo.fr

Par Nicolas

Lorient street-art

Exposition de Damjan Petrovic aka « mastabilo », bibliothécaire à Quéven passionné par l’art photographique.

« Ce qui est chouette avec l’art de rue, c’est qu’il n’est pas figé, il évolue en permanence. Je me promène souvent au port de pêche et du côté du Galion, et à chaque fois je découvre des œuvres nouvelles, ou des détails que je n’avais pas remarqués avant. Le fait qu’il soit éphémère me plaît et j’y vois un jaillissement de poésie et de couleurs au milieu de la grisaille. Je me définis comme un minimaliste et j’aime aussi photographier les traces du temps qui passe (rouille, végétation qui mange le béton, urbex…). Par le biais du réseau Instagram – véritable drogue pour moi – et de la photographie, de belles amitiés sont nées et perdurent dans la vie réelle ».

Retrouvez Damjan sur son compte instagram

Par Nicolas