Articles

Job Café

 

Nous organisons un Job Café, vendredi 15 décembre 2017 de 8h45 à 10h30

au Centre social du Polygone, situé au 80 avenue du Général de Gaulle à Lorient.

Cette rencontre organisée autour d’un petit déjeuner entre jeunes demandeurs d’emploi

et représentants d’entreprises locales vous permet d’échanger sur les métiers et les modalités de recrutement.

N’oubliez pas votre CV et venez nombreux !

Légendes d’automne

 

Les deux fondements de ce nouvel atelier a pour but de réunir les gens, passionnés des cultures de l’imaginaire ou non, ceux qui écrivent et ceux qui veulent s’amuser, les plumes ou les conteurs, des plus jeunes aux plus âgés.

Le dernier mardi de chaque mois au centre social Polygogne PLL

Deux temps forts reposeront sur les propositions suivantes: jeux d’écriture, ou comment raconter des histoire de manière ludiques (ou à partir d’outils singuliers) et des mises en situations ou Je (chacun des participants) incarne le héros de son histoire autant qu’il en est l’auteur.

PREMIERE PARTIE: JEUX D’ECRITURE GASTRONOMIQUE

ou comment concevoir une aventure culinaire

Dans les littératures de l’imaginaire comme ailleurs, les lecteurs ont parfois eu la chance de découvrir, en sus de l’intrigue principale, l’ajout de recettes dans les pages de celles-ci. Parfois même, les écrivains sont capables d’imaginer entièrement de nouvelles recettes, comestibles ou non, qui serviront le récit ou amuseront le lecteur.

La gastronomie va donc constituer la matière première de ce premier jeu créatif, servant d’élément centrale du récit ou un simplement un artifice au service des participants.

Pour les croqueurs de Chocogrenouilles et autres dragées surprise de Bertie Crochue:

(les plus jeunes et pour les autres)

Entrez dans une vaste cuisine, du plus grand restaurant du monde et entrez en concurrence avec Ratatouille en inventant une recette totalement imaginaire, comestible ou non, en détaillant les ingrédient qu’il faut pour sa préparation, énumérer les différentes étapes nécessaires à sa constitution et pourquoi pas, dans quelles conditions la recommander. Cette recette peut être accompagnée d’une anecdote selon le choix de l’auteur, et constituer en quelque sorte, une porte ouverte vers un nouveau monde extraordinaire.

Pour les buveurs de bière Duff:

(les plus geeks et les autres)

Il existe de nombreux aliments et autres produits comestibles contenant des vertus extraordinaires existant dans les mondes de l’imaginaire. Dans l’univers du cycle de Dune, l’épice est une substance qui donne à son utilisateur une espérance de vie plus longue, tandis que Popeye le célèbre marin développe une force surhumaine en mangeant des épinards.

Votre mission si vous l’acceptez est de choisir un aliment, ou mieux encore de l’inventer, et d’y attribuer une propriété extraordinaire. Selon le temps qui vous reste, vous pouvez même ébaucher le cadre d’une aventure extraordinaire ou(et) y ajouter un(des) personnage(s) pouvant y évoluer.

Pour les dégustateurs de Doubitchou:

(pour ceux qui aiment écrire des histoires sans montres et les autres)

Une recette de cuisine est selon la définition consacrée, un procédé qui indique l’ensemble des ingrédients et des opérations nécessaires pour effectuer une préparation alimentaire en cuisine à l’aide d’ustensiles. La construction et l’écriture d’un récit possède aussi son propre mode d’emploi afin de structurer l’histoire du commencement à sa fin. Ce premier jeu d’écriture va donc nous permettre de lier les deux.

En choisir l’une d’elle et vous en servir pour construire une intrigue en lien ou pas, avec la gastronomie. De nombreux scénarios s’offrent à vous, parmi lesquels: un repas de famille, le dernier repas d’un condamné, l’origine fantasmée de la recette ou de son auteur, un concours entre chefs ou apprentis, un mode d’empoisonnement, un restaurant quatre étoiles comme lieu ou se déroule l’histoire.

Pour construire ce cours récit, vous allez suivre un mode d’emploi suivant:

-un personnage, un but.

-un cadre (un lieu et un temps défini).

-un début (exposition), un milieu (une péripétie) et une fin (satisfaisante) qui représentent les temps forts d’une fiction.

Fabriquer un récit complet est long, vous pouvez donc vous concentrer sur l’écriture d’un acte ou d’une scène relevant de l’un de ces temps forts (chaque partie possédant ses propres caractéristiques avec un début, une action et une finalité).

DEUXIEME PARTIE: JE DEVIENS LE HEROS D’UN CONTE

ou comment concevoir un conte de fées

Traditionnellement, le conte est une forme de récit écrit par des adultes pour l’éducation des enfants par l’emploi du merveilleux. Celui-ci se structure ainsi:

-il se situe dans un passé précis ou flou.

-un ou plusieurs héros viennent rompre l’équilibre en apportant un élément nouveau (apparition d’un méchant, maléfice, sortilège…).

-une quête est définie ou un malheur annoncé.

-l’action se déroule dans un lieu unique, puis dans d’autres lieux.

-des obstacles se dressent devant le héros (éléments naturels ou surnaturels, méchants et autres ennemis).

-une aide va permettre au héros de vaincre le danger (éléments naturels ou surnaturels, amis ou ennemis, objets magiques…).

-tout se finit bien.

Ce deuxième temps fort correspond à l’élaborations d’intrigues empruntant la forme du conte à partir de différents scénarios possibles, amorces d’histoires tournées vers les songes comme vers la réalité.

Pour les petits princes:

Adapter sous forme de moderne l’intrigue suivante: Je suis le personnage issu d’ d’un conte transposé dans l’univers des films d’animation Disney.

Construire sous forme de conte l’intrigue suivante: Je suis le personnage issu d’ d’un conte transposé dans l’univers des films d’animation parodiant les contes de fées.

Pour les Fables parmi nous:

Adapter sous forme de conte classique (ou de conte de fées) une intrigue contemporaine: Je suis le personnage issu d’un univers de la culture populaire transposé, il était une fois, au temps des princesses et de leurs chevaliers servants.

Adapter sous forme de fable moderne l’intrigue suivante: Je suis le personnage d’un conte transposé dans l’univers des mondes de l’imaginaire, dans un contexte contemporain mais empruntant aux codes présents dans les modes d’expression présents dans la culture populaire.

Pour le goût des autres, au bout du conte:

Construire sous forme de conte (moderne) un récit fleuretant emprunt à l’onirisme des contes de fées et sincérité d’une chronique sociale, à partir du scénario suivant: Je suis un parent replongeant dans la magie des contes de fées quand mon(mes) enfant(s) assume les contingences du quotidien.

Construire sous forme de fable (moderne) un récit dans lequel: je suis un personnage de conte de fées prend les traits d’un individu évoluant dans une réalité sociale existante, de telle façon à revisiter un conte classique dans une époque contemporaine.

Par Les yeux fermés

 

 

Les 20 ans des jardins partagés à Lille

En 1997 était créé le premier jardin partagé à Lille, en 2017 il y a presque 3000 jardins partagés en France.

Nous nous somme réuni-e-s à Lille pour fêter les 20 ans, près de 500 habitant-e-s/jardinier-e-s étaient présent-e-s, dont presque 200 bretons !

Vendredi 13 Octobre 2017

Voyage tranquille, ça discute et ça joue avec les tablettes dans le train.

Arrivés à Lille, je suis surprise par toutes les façades en briques rouge….

Nous avons pris le métro, pour certains c’était la première fois, direction le « Jardin des Retrouvailles » où nous avons partagé un repas dans une ambiance musicale…

Samedi 14 Octobre 2017

Visite des jardins le midi, déjeuner à la découverte de la gastronomie locale : Endive au jambon pour moi, porc sauce maroille et frites pour d’autres…

Visite de l’exposition Naimportequoi : rassemblement de plus de 1000 nain-e-s !

Dimanche 15 Octobre 2017

C’est déjà le départ pour la gare, mais avant nous visitons le marché de Wazemmes, haut en couleur où nous avons le sentiment de faire le tour du monde !

Quel beau voyage et quelles belles rencontres ! Ceux là, c’est des sacrés fêtards…A l’arvoïure dans le gardin !

Plus d’infos sur les jardins partagés : http://jardins-partages.org/

Par Hélène

N-B: Le Jardin partagé « Les coccinelles » à Frébault, créé en 2007 :

Renseignez vous au centre social du Polygone auprès de Morgane !

 

Bientôt une monnaie complémentaire à Lorient !

Un nouveau projet au pays de Lorient avec l’association Blé noir. En 2016, l’association a choisi un nom à la future monnaie locale complémentaire. Sondage sur le marché, sur facebook, par courriel et voie de presse, c’est le SEGAL qui a été plébiscité. En breton, cela signifie « seigle », devenu dans la langue populaire « les p’tits sous » que l’on cherche pour l’appoint dans un commerce.

Martine, une des initiatrices de cette monnaie, venue nous rencontrer à l’espace multimédia, nous explique avec pédagogie ce projet citoyen sans subvention : « Le segal veut fonctionner en complémentarité avec l’euro. Cette monnaie s’échangera dans l’esprit de pratiques qui visent avant tout à donner un coup de pouce à l’économie locale. Le projet de l’association Blé noir  veut être un outil pour vivifier les échanges locaux, renforcer l’ancrage sur le territoire de tous ceux et celles qui le font vivre : habitants, producteurs, artisans, commerçants, entrepreneurs, professions libérales, artistes…Une monnaie locale a comme objectif de relocaliser l’économie, de faciliter les échanges et de se réapproprier l’outil monétaire qui s’échappe dans le système en faisant fructifier les banques. »

Après une période de débat sur la monnaie papier et/ou numérique, l’association qui compte une centaine d’adhérents opte finalement pour la version papier de façon à n’exclure personne et surtout parce qu’une monnaie locale est surtout un outil de lien social.

Pour mener à bien leur projet de relocalisation de l’économie et dynamiser l’activité et l’emploi, l’association a besoin d’aide pour payer la création de billets fiables qui exigent un papier filigrane spécifique, puis une impression sécurisée pour décourager les contrefaçons.

Une campagne de financement participatif est organisée jusqu’au 15 novembre :

https://www.zeste.coop/fr/decouvrez-les-projets/detail/segal

L’association Blé Noir va à la rencontre des habitants sur le  marché bio alimentaire qui se tient chaque mardi au bout du parc Jules Ferry, côté avenue du Faouëdic, de 16h à 19h et au marché de Merville tous les mercredis et samedis matin jusqu’à la mi-novembre.

Contact : contact@blenoir.bzh

www.facebook.com/assoblenoir2015

Par Nicolas

 

 

Loi accessibilité, où en est-on ?

Tous les établissements recevant du public (ERP), quels que soient leur catégorie et leur type, et les installations ouvertes au public (IOP) doivent être accessibles depuis le 1er janvier 2015.Les conditions d’accès doivent être les mêmes que pour les personnes valides ou, à défaut, présenter une qualité d’usage équivalente et cela concerne tout type de handicap (moteur, visuel, auditif, mental…).

Les ERP qui ne respectent pas leurs obligations de mise en accessibilité sont passibles d’une amende de 2 500 euros et peuvent être poursuivis en justice.Des dérogations à l’accessibilité des lieux sont prévues dans les cas suivants :

  • impossibilité technique ;
  • contraintes liées à la conservation du patrimoine ;
  • disproportion manifeste entre les améliorations apportées par la mise en accessibilité et leurs coûts, leurs effets sur l’usage du bâtiment et de ses abords (ou la viabilité de l’exploitation  de l’établissement).

A compter du 30 septembre 2017, un registre public d’accessibilité doit être mis à disposition dans les établissements recevant du public (consulter  l’arrêté du 19 avril 2017). Ce registre se doit d’être consultable par le public sur place au principal point d’accueil, ou en ligne sur le site internet. Le registre devra contenir les attestations d’accessibilité ou le calendrier de l’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’Ap), les actions de formation des personnels chargés d’accueillir les personnes handicapées…

Plus d’informations : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F32873

 

Les Rendez-vous Loisirs

Le Rendez-vous Loisirs, c’est avant tout un moment de partage et d’échange dans la convivialité et la bonne humeur. 

Au programme : vos projets, vos envies, la « Semaine bleue » et tout ce qui vous rend joyeux !

Toute l’année, petit café entre vous…

– Lundi 02/10 à 18h30 : « Regards croisés sur nos aînés » à la MPT Kervénanec
– Mardi 03/10 : RDV à 14h15* « Bagdad café » film à la médiathèque
– Mercredi 04/10 : RDV dès 14h00* « Jeux de rue » aux Grands Larges-Agora
– Jeudi 05/10 : RDV à 14h15* « Souffler plus fort que le vent » film au cinéville, salle n°2
– Vendredi 06/10 à 17h30 : « Scènes de vie » et Apéritif de clôture de la « semaine bleue » à l’Escale Brizeux

RDV au centre social, sauf exceptions (*)

Et prochainement :

  • Jeudi 19 octobre 14h00 : Café/thé et préparation de l’atelier « Répare tes fringues » (dépan’ couture) avec Rosine
  • Visite des coulisses du « Comptoir du réemploi »

Contacts02 97 83 69 64 (Dina – Carole)

Reportage photos aux Olympiades de Frébault

Le City Stade de Frébault à Lorient accueillait des Olympiades samedi 24 septembre organisées par le Patronage Laïque de Lorient. Tir à la corde, self-défense, tir de précision, football freestyle, parcours « ninja » et le nzango ont rythmé l’après-midi.

Avec la participation de Annick et Danielle à la restauration, les bénévoles du stand de la CSF, Hélène à la pêche aux canards, Lydie et Rosine au maquillage, Sarah des Petits débrouillards et ses expériences scientifiques, Dina pour les ballades à poneys, les jardiniers, Agathe et ses massages, Pascal le jongleur, Jonathan  le pro du football freestyle, Julien des Passeur d’images, Fabien et son jeu d’adresse Tumblin dice, Claude du Conseil citoyen, les animateurs Carole, Morgane, Elodie, sans oublier Luc pour l’ambiance musicale et le soleil qui était au rendez-vous…Vivement la prochaine fête de quartier !

Par Nicolas