Articles

Sortie à Saint Niau – Les enfants racontent…

« Le 17 octobre dernier, nous avons visité la ferme de Saint Niau. J’ai bien aimé, courir, voir les abeilles, les lapins. » (Ayume)
Izack : « Le cochon m’a fait peur, avec plein d’odeurs, on a vu les ânes, on a couru comme des fous. Ayume était le vainqueur.
Les adultes étaient contents, la balade était très agréable. »

img_niau3    img_niau1

L’économie vernaculaire

le-square-cultive-son-jardin_reference

Dans ce sujet , je parlerai de l’économie vernaculaire, suite à un article que j’ai lu dans un livre de Ivan Illitch.

Je définirai et expliquerai l’économie vernaculaire par tout ce qui est produit, travaillé par les gens eux mêmes, les personnes habitant dans le même village : L’artisan, le producteur, l’agriculteur, le commerçant, la ménagère, le jardinier, le bricoleur, ainsi que toutes les activités liées à la production artisanale, faites sur place par et pour la population dans un aspect de convivialité et de services rendus aux personnes dans un intérêt commun de libre échange, ainsi que produire et cultiver pour son propre intérêt.

Nous pouvons comparer l’économie vernaculaire avec la langue vernaculaire qui est une langue qui se transmettait de génération en génération par un parler local, un patois ou une langue régionale, telle la langue bretonne, corse, du pays basque…Ce sont des langues qui ont la particularité d’être très diversifiées et différentes dans chaque département, quelque fois dans chaque ville ou village d’ailleurs en opposition à la langue française qui est une langue institué donc uniformisée.

Il en va de même pour toutes les activités, quelles soient d’ordre sociales, culturelles, économiques ou politiques, ainsi que dans beaucoup d’autres domaines de le vie sociale et de la population dans son ensemble.

Je définirai un autre aspect de cette uniformisation , qui à notre époque est en cour de s’imposer, c’est dans le domaine de la pensée et de la culture par la généralisation et le contrôle de l’information et de l’éducation, ce qui me paraît inquiétant pour les années à venir dans la mesure ou tous les êtres humains écouteront les mêmes informations, auront la même éducation ainsi que la même façon de pensée, ce qui sera l’ère de la non pensée, je dirais même la non pensée tout court, est beaucoup plus grave et surtout beaucoup plus inquiétant pour l’avenir de nos démocraties et de notre humanité.

Un autre domaine me préoccupe, c’est celui des savoirs vivre et des savoirs faire qui ne sont plus transmis de générations en générations, mais par les institutions, et plus grave encore par les réseaux sociaux qui vont certainement s’accaparer ces savoirs dans le pur objectif de monopoliser et de contrôler les populations par le temps des cerveaux disponibles.

Il serait temps que les populations prennent conscience de la perte de tous ces savoirs faire et savoirs vivre, qui sont un patrimoine d’une richesse incalculable qui disparaît comme peau de chagrin tous les jours qui passent et que nous aurons beaucoup de mal à nous réapproprier.

Prendre conscience de la nécessité de redévelopper cette économie vernaculaire ainsi que le parler vernaculaire, les savoirs faire et les savoirs vivre me paraissent d’actualité, j’en dirai tout autant pour beaucoup d’autres domaines dans la vie en société…

Marc

La suite des Marches exploratoires

  • Qu’est-ce qu’une marche exploratoire ?

 Les marches exploratoires consistent en des diagnostics de terrain conduits par des groupes de femmes résidant dans un quartier, en lien avec les instances locales concernées (agglomération, ville, centres sociaux, bailleurs, services de l’Etat, Police,  associations de proximité…).

En impliquant les habitants, et plus particulièrement les femmes moins présentes sur l’espace public, ces marches sont un outil de participation des habitantes à l’amélioration et à l’adaptation de leur cadre de vie.

Les objectifs des marches exploratoires sont :

– de favoriser la participation et l’expression citoyenne des femmes et leur réappropriation de l’espace public,

– de permettre aux habitantes didentifier les éléments qui sont à l’origine de leur sentiment d’insécurité ou qui les freinent dans leur liberté de circuler dans leur quartier : inégalités hommes/femmes, pratiques sociales d’occupation ou d’usage des espaces, aménagement du territoire et du cadre de vie,

  • L’expérimentation départementale

 Dans le cadre des mesures du Comité Interministériel à l’Egalité et à la Citoyenneté du 6 mars 2015, le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports encourage le développement de l’expérimentation de diagnostics territoriaux partagés dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville au travers de l’organisation de « marches exploratoires de femmes ».

Le Préfet du Morbihan a missionné le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) pour mener un projet départemental en partenariat avec les services de l’Etat et les cinq villes du Morbihan impliquées dans un contrat de ville (Auray, Hennebont, Lanester, Lorient et Vannes).

A Lorient, le quartier de Polygone – Frébault a été choisi par la municipalité pour expérimenter ce dispositif.

  • A Lorient ; le quartier de Polygone – Frébault

Dans un premier temps, l’équipe projet, composée d’habitantes, d’animateurs du centre social du Polygone et d’agents de la ville, a été formée à la méthodologie par le collectif « à places égales » et le CIDFF (Cartographie, marche test, restitution, prise de parole en public…).

Un travail de sensibilisation des habitantes et de ‘’recrutement’’ des marcheuses a été mené par le centre social, en lien avec le conseil citoyen du quartier.

Des ateliers de cartographie avec ces habitantes ont permis d’identifier sur une carte les endroits du quartier qui posent des difficultés et ainsi de définir le parcours de la marche.

Une douzaine de marcheuses a participé aux 2 marches exploratoires organisées sur leur quartier : la première fin juin, dans l’après-midi et la seconde en septembre en début de soirée. Ces marches ont été l’occasion pour ces habitantes de s’exprimer librement sur leur lieu d’habitation et la façon dont elles le vivent et y vivent, s’y déplacent et le perçoivent.

Ensemble, elles ont mis en évidence les dysfonctionnements qu’elles repéraient et vont proposer des solutions qui, pour elles, permettraient d’améliorer leur quotidien.

Les habitantes présenteront le bilan de leur expérience et leurs préconisations aux élus et décideurs locaux, lors d’une marche de restitution le 15 novembre 2016 à compter de 17h30, au centre social du Polygone (80 avenue du général de Gaulle), en présence du préfet et du sous-préfet.

Rencontre avec un entrepreneur du quartier Polygone

karim_gontas

Rencontre avec un entrepreneur du quartier Polygone qui compte bien faire parler de lui. Karim Gontas, d’origine Kabyle, a étudié les technologies de l’information et de la communication à Alger, avant de rejoindre l’Université de Bretagne Sud à Lorient en Master doc et tech de l’info et de la communication (dtic) où il apprend le métier de webmaster.Il a complété sa formation à l’Institut des Administration des Entreprises en étudiant le management des systèmes d’information et de communication à Brest.

En 2013 à Lorient, il créé dans le quartier du Polygone avec Samir Sadallah une agence de communication de type SARL qu’il baptise MatKom : www.matkom.fr

Sa dernière création MatGuide www.matguide.fr est une plateforme qui référence les institutions, commerces et toutes activités professionnelles à Lorient. Ce site leur permet d’avoir une présence sur internet sans passer par la création d’un site web qui coûte de plus en plus cher…

2

MatKom propose depuis peu des formations qui peuvent être prises en charge par Pôle Emploi.

Sur le quartier, Karim souhaite inciter les jeunes déscolarisés ou en reconversion professionnelle à se former pour maîtriser les outils numériques. Au programme des premières formations : créer sa boutique en ligne, son site web et communiquer sur les réseaux sociaux.Renseignements : www.formation-lorient.fr

Avis aux étudiants, la petite entreprise de Karim accueille des stagiaires.

 

logo_matkom

MatKom, 85 Rue de Larmor, 56100 Lorient
Heures d’ouvertures : 9h-12h et 14h-17h
Contact : matkomlorient@gmail.com / 06 12 24 65 12 ou 02 97 65 44 25

www.matkom.fr

Réflexions de Darci

Samedi après-midi, je pensais me rendre au concert de l’atelier jazz place Paul Bert mais la pluie a annulé le concert…Au premier rayon de soleil après la pluie, j’ai décidé de me promener en vélo à l’étang du Ter. C’est un espace naturel où je respire l’oxygène pur et qui m’inspire pour mes créations musicales et photographiques. Je me sens bien à côté des arbres et de l’eau parce que cela me rappelle mon enfance au Brésil. J’ai grandi à Santiago dans la ferme de mon grand-père où il y avait des cascades, je passais mes journées dans l’eau, à nager, pêcher du poisson, du crabe, des crevettes…

J’ai profité de cette ballade pour demander aux passants de me prendre en photo afin de les poster à mon fils qui vit aux Etats-Unis. Il doit être content de me voir avec le vélo qu’il m’a offert avant son départ.

Dès qu’il fait beau, j’en profite pour sortir du quartier Frébault, je me change les idées. Je cherche du travail comme femme de ménage, mais cela fait longtemps que je n’ai pas travaillé. Ma vie n’est pas facile tous les jours, les factures s’accumulent…Sinon, je chante et je joue de la guitare, je prépare un petit spectacle mais il me manque du matériel : un micro et un ampli. Si vous recherchez une personne pour l’entretien de votre maison ou bureau, faire les courses, vous pouvez me contacter à cette adresse : daisymundial@gmail.com

J’ai fait des belles rencontres à Lorient :

l’atelier de Jazz : http://ateliers-jazz-lorient.fr

la Capoeira Manteiga Salgada : https://manteigacapoeira.wordpress.com

le Centre social Polygone : http://www.pllorient.com/web/centre-social-du-polygone/actualites

les Studios MAPL : http://mapl.fr/

Pour garder espoir, je pratique le yoga à la maison, je reste zen et j’écoute beaucoup de musique !

Je vous conseille d’écouter ces artistes brésiliens : Tania Maria, Chico Buarque, Caetano Veloso, Gal Costa, Maria Betania, Gilberto Gil, Maria Rita, Ivety Sangalo, Cladinha Leite, Adriana Calcanhoto, Djavan, Paulinho da Viola, Ermeto Pascal, Zeca Pagodinho, Acione, Claudinha Leite, Daniela Mercury, Sandra De Sa, Margaurety Meneze, Salô, Martinho da Vila…

J’écoute aussi la chanson française : Christophe Maé, Jean Jacques Goldman, Céline Dion, Patricia Kass, Garou, Francis Cabrel et beaucoup d’autres !

La musique c’est du bonheur pour moi et pour le monde, c’est la meilleure chose qui existe !

Darci

Petit Marché du Vendredi

Nous recherchons des personnes qui seraient intéressées pour l’achat groupé d’oeufs bio chez TY’T’OEUF à Kervignac

  • 1,80€ les 6 œufs
  • 3,60€ la douzaine

Abonnement minimum de 3 mois

Livraison tous les 15 jours

Commandes ponctuelles toujours possibles

Merci de vous inscrire sur les fiches disponibles sur l’étagère du Petit marché du vendredi au rez de chaussé et de les glisser dans la boite « OEUFS »

Les bénévoles sont à votre disposition tous les lundis de 14h à 15h au Centre social du Polygone PLL, 80 avenue Général de Gaulle, 56100 Lorient