Journées mondiales sans smartphone

Êtes-vous capable de passer une journée, voire quelques heures, sans votre portable ? Les Journées mondiales sans smartphone, organisées les 6, 7 et 8 février, sont l’occasion de s’interroger sur le rapport que nous avons avec cet appareil, élément essentiel de notre quotidien
Phil Marso  écrivain français , est l’instigateur de ce rendez-vous citoyen qui depuis le 6 février 2001 propose une journée sans portable, un jour de réflexion sur l’outil technologique qui a changé le comportement humain dans sa manière de communiquer. Journée pendant laquelle le public est invité à réfléchir à l’usage qu’il fait des téléphones portables
Depuis 2004, cette journée se déroule sur trois jours, les 6, 7 et 8 février…  pour se donner le temps de décrocher. On parle donc des Journées Mondiales sans téléphone puis depuis cette année des Journées Mondiale sans smartphone.

Un peu d’histoire

Le 6 février est la date symbolique de cette journée car c’est la Saint Gaston : Petit rappel de la chanson  de Nino Ferrer  le téléfon : “Gaston y’a l’téléfon qui son, Et y’a jamais person qui y répond“.

Le but initial de la journée mondiale était radical: ne pas utiliser son téléphone portable le 6 février pour savoir quelle relation on entretient avec son appareil. A l’époque le téléphone était encore un compagnon relativement peu envahissant, il se contentait de téléphoner. Mais depuis l”apparition  des premiers smartphones a considérablement changé la donne et les nouvelles générations d’appareils remplissent de multiples tâches.

Ces 3 jours ont pour but de réfléchir sur notre relation avec cet outil aussi indispensable qu’envahissant. Cette année, ce rendez-vous annuel depuis plus de 20 ans change de nom et devient : Journées Mondiales sans smartphone.

Le thème abordé cette année, est la surabondance des applications dans notre vie quotidienne qu’on utilise à travers le smartphone.

Le slogan : Les applis : autonomie humaine déprogrammée.

Les applications existent depuis un moment, mais on voit une effervescence. Le moindre prestataire, la moindre activité, est un prétexte à télécharger une application. Il y a clairement une surconsommation : selon une étude, sur 100 applications accessibles sur notre smartphone, nous en utilisons réellement une trentaine. Certaines sont très utiles bien sûr, mais il faut faire un tri.

Cette surconsommation pose plusieurs problèmes. D’abord, la perte d’autonomie – nous avons besoin d’une application pour tout – mais aussi l’aspect énergivore ainsi que la question de la protection des données. Il est essentiel d’alerter le grand public sur ces problématiques.

Quelques chiffres concernant notre usage du smartphone :

  • 67% des Français admettent être dépendants de leur smartphone, de leur tablette ou de leur ordinateur. Parmi eux, 29 % se disent même « totalement dépendants ». (source : sondage BVA pour la Fondation April, avril 2018).
  • Sur l’addiction au smartphone proprement dite, 51% des Français avouent ne pas pouvoir s’en passer en voyage. Même à la plage, 18% des Français  déclarent passer tout leur temps sur leur téléphone à passer des appels et à surfer sur internet (source : études menées en Europe par lastminute.com en 2016 et 2017.
  •  Le compte de la sécurité routière rappelle que l’usage du téléphone portable au volant multiplie par 23 le risque d’accident. Un chiffre inquiétant, surtout lorsqu’on sait qu’en 2019, un Français sur deux déclarait utiliser son téléphone au volant. Un accident sur 5 est lié à l’utilisation d’un téléphone portable
  • Signe de la place prise par le mobile dans la vie des 12–14 ans, plus des deux tiers se disent « prêts à être privés de sortie plutôt que de smartphone », alors que leurs parents estiment qu’ils passent déjà trop de temps sur leurs appareils. L’Observatoire souligne également que si 93% des 12–14 ans ont déjà parlé des dangers potentiels d’internet avec leurs parents, seul 16% de leurs smartphones sont équipés d’un contrôle parental.

 

On savait déjà que …

les smartphone bouleverseraient notre quotidien. Si aujourd’hui, il semble difficile de revenir en arrière, la seule chose que l’on puisse faire, c’est apprendre à le maîtriser.

C’est là toute  l’importance de ces Journées.

Elles nous montrent à quel point les portables ont pris de la place dans nos vies. La plupart des gens se servent de leurs smartphones tout au long de la journée, pour communiquer avec des proches ou regarder des vidéos, par exemple. Le portable a en partie rendu nos vies plus faciles. On peut faire des choses plus rapidement qu’avant, comme réserver un billet de train ou trouver son chemin. Mais il a aussi ses défauts. Il nous rend parfois accros. Selon leur âge, les adultes l’utilisent entre une et trois heures tous les jours.

Ces journées visent à faire réfléchir sur la relation que nous entretenons avec notre téléphone pour éviter toute utilisation superflue.

Site officiel : www.mobilou.net

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *