Des classiques de la littérature française

Voici une sélection de livres à télécharger en scannant l’un des QR codes suivants !  Ce défi lancé par Nicolas pour réaliser une affiche m’a permis d’apprendre à créer un QR Code et trouver des sites où télécharger des livres…Si vous ne savez pas utiliser les QR codes, alors n’hésitez pas, demandez à Nicolas à l’espace multimédia !

« Les Fables » de Jean de La Fontaine :

« Germinal » d’Émile Zola :

« L’aiguille creuse » de Maurice Leblanc :

« Les Trois mousquetaires » d’Alexandre Dumas :

 

« Notre Dame de Paris » de Victor Hugo :

« Les Contes de la bécasse » de Guy de Maupassant :

« 20 000 lieues sous les mers » de Jules Verne :

« Contes » de Charles Perrault :

« L’Avare » de Molière :

« Le père Goriot » de Balzac :

Bonne lecture !

Astuces pour devenir Youtubeur

 

 

Bonjour à tous,

Pour ceux que je n’ai pas pu rencontrer durant l’année, moi c’est Steeve du centre social du polygone.
J’ai 21 ans et j’ai été missionné durant mon année dans la section FLE (Français Langues Étrangère) pour une période de 10 mois en contrat civique.
Malheureusement, avec la covid-19, je n’ai pas pu exercer ma mission toute l’année et aider un maximum de personnes pour une adaptation à la langue française.

Je vous écris ce petit texte pour vous informer que mon aventure avec le PLL s’arrête bientôt (le 17 août 2020) car je reprends les études l’année prochaine. Mais en espérant se croiser l’année prochaine dans le centre social ou pourquoi pas sur le quartier.

Je passes par le webjournal du quartier pour vous laisser une petite trace de moi et parler un peu de mes activités personnels dans ma vie active, surtout l’une ou j’y consacre pas mal de temps depuis janvier qui est assez amusante, et de le vivre avec des amis qui m’aide dans ce petit projet c’est vachement sympa, et on y prend très vite goût.

Suite à mon année avec le PLL, j’ai pu partir en vacances avec mon propre argent, et c’est déjà très satisfaisant en tant que jeune travailleur.
Au mois de février, pendant la St-Valentin j’ai eut la chance de partir à Londres accompagné de mes amis pendant un week-end. Pour garder un souvenir, mes amis m’ont lancer le défi de lancer ma chaîne YouTube et filmer l’intégralité de mon séjour pour en faire un vlog (Blog vidéo), et par la suite poster ma vidéo sur YouTube.
N’ayant pas tellement de base sur YouTube, j’ai dû prendre exemple sur certains youtubeur déjà connu. D’ailleurs, plusieurs youtubeurs expliquent comment commencer et structurer les vidéos YouTube. Je vous laisserai le lien de ma vidéo à la fin de l’article, pour les intéressés je vous souhaite bon visionnage, et n’oubliez pas de mettre le petit pouce bleu pour me faire avancer et pourquoi pas continuer, une petite surprise va arriver prochainement ahahah.

 

Pour ceux que ça intéresse, je vais vous dire quelques bases pour débuter YouTube et lancer sa propre chaîne. Tout d’abord, il faut savoir que créer une chaîne YouTube et mettre du contenu, c’est beaucoup de travail personnel. Je vous conseille d’avoir un ou des amis pour vous aider dans vos constructions de vidéos, car selon la matière de votre projet, le travail pour le montage de votre vidéo peut durer très longtemps. Pour ma part, ma première vidéo m’a coûté 3 nuits de travail avec 3 à 4 heures de montage.

Pour faire ma vidéo je me suis basé sur des youtubeurs connus et jeunes qui ont fait beaucoup de bruit depuis 1 an, c’est Inoxtag et Michou. Mais pourquoi eux ? Car c’est des jeunes qui savent donner des astuces et qui sont vachement intéressant dans leurs dialogues, postures et qui font beaucoup d’animation et échange beaucoup avec leurs fans car faut reconnaître qu’à seulement 18 ans et avoir 3 et 4 millions d’abonnés c’est énorme comme communauté. Moi je suis encore loin d’eux ahah

MICHOU : https://www.youtube.com/channel/UCo3i0nUzZjjLuM7VjAVz4zA

Inoxtag : https://www.youtube.com/results?search_query=inoxtag

Mais comment construire une vidéo YouTube ?

Tout d’abord pour commencer YouTube, il faut avoir un thème de vidéo (Coiffure, lifestyle, Voyage prank etc…) il y a beaucoup de choix, moi j’essaie de faire une chaîne divertissante avec du contenu qui ne restera pas dans le même thème sur chaque vidéo. Ma première vidéo pour ma part était mon séjour à Londres.
Dans la structure de ma vidéo j’ai commencé par une intro où j’ai commencé par me présenter (car c’était ma première vidéo YouTube), j’ai ensuite expliqué la chaîne et le but de ma vidéo, j’ai expliqué vaguement où j’allais et où je les emmenais (car OUI, il faut parler à votre caméra en se mettant dans la tête qu’on parle à ceux qui nous regarde une fois la vidéo sortie). Ensuite, une fois l’intro finit le thème de ta vidéo va suivre, j’ai filmé des bouts de mon trajet aller/retour, questionner un peu mes amis, filmer les paysages. Et surtout filmer les activités, mais attention de pas trop en faire car la partie montage vidéo est très longue. Une fois les vidéos des activités faites et mon voyage fini, j’ai bouclé ma vidéo en faisant une outro (l’outro c’est une fin de vidéo) pour la remarquer dans ma vidéo je vous laisserai la voir, vous vous y retrouverez avec les 3 gros points qui sont INTRO – ACTIVITÉS – OUTRO

En ce qui concerne le montage vidéo, il y aura 3 parties que je vous expliquerai brièvement mais en essayant d’être précis.

En ce qui concerne le montage, pour les débutants je peux vous conseiller de commencer avec des logiciels simples et gratuits qui sont: Imovie, Windows Movie Maker et Shotcut. Pour ceux qui s’y connaissent déjà et qui cherchent une meilleure qualité vidéo, il y a le logiciel Adobe Première PRO (c’est avec ce logiciel ci que j’ai effectué mon montage vidéo) mais je tiens à dire que je n’ai pas payé, grâce à mes amis, ils ont pu me le passer gratuitement, car il l’avait déjà.
Cette partie est la plus compliquée et la plus longue, avec toutes les vidéos de votre voyage, il va falloir sélectionner les meilleures prises de vues, les meilleurs vidéos ou bout de vidéo, et là ça devient plus compliqué mais beaucoup plus passionnant. C’est ce travail la qui est vraiment intéressant dans ta recherche et dans ta structure de vidéo. Mais ça demande beaucoup de sérieux et beaucoup de travail. Il faut modifier toutes nos vidéos personnels avec des cuts (couper) ou des transitions (le faites de passer d’une vidéo à une autre sans trop remarquer qu’on change de vidéo).
Le montage c’est la base de ta vidéo, beaucoup de travail mais une fois toute ta compilation de vidéos pour en faire 1 seule vidéo, généralement tu es très satisfait de toi même.

La deuxième partie est la plus rapide des trois, elle concerne le montage photo, généralement c’est très rapide car tu en as pas tellement besoin quand tu fais une vidéo. Pour ce qui est de l’univers YouTube, tu te sers de cette partie là, surtout pour les miniatures (c’est l’image que tu verras avant de cliquer sur la vidéo pour la lancer).
Je vous laisse avec quelques logiciels de montage photo: Photoshop, Photofiltre, Gimp
Tu peux aussi t’en servir pour faire des collages pour des photos de famille ou faire des montages photo à base de dessins animés et en créer des formats poster pour les plus petits, la partie montage photo est très amusante.

Pour finir, la dernière partie pour une vidéo correcte et accrocheuse pour que les gens se sentent curieux et ont envie de cliquer sur ta vidéo, c’est les effets. Ceci est là pour rajouter de la vie à ta vidéo,  pour les grands youtubeurs certains mettent des effets vraiment bluffant. Moi qui débute j’essaie d’en faire mais c’est encore très amateur, tu peux aussi rajouter des animations vivantes, des effets qui sont en mouvement et cela rend ta vidéo plus attractive.

Les points important à retenir, c’est que pour se lancer dans YouTube il faut avoir un thème de vidéo et ne pas trop se perdre, parler à la caméra et se dire que tu parles à ceux qui verront la vidéo une fois sorti et surtout ne pas se prendre la tête, être à l’aise et être sois-même, ne vous donnez surtout pas un genre, n’en rajoutez pas dans votre dialogue ou alors avec beaucoup d’ironie.

J’espère que vous aurez fait une bonne lecture et que ce n’était pas long et ennuyant. J’espère vous avoir donner l’envie de commencer à faire vos petites vidéos chez vous et d’en faire des souvenirs. Il ne faut pas oublier que YouTube maintenant peut devenir un métier tout en s’amusant et gagner de l’argent pour les plus déterminés. Pour ma part ce n’est que de l’amusement mais ne lâchez rien, la persévérance est la meilleure des clé de la réussite !

Je vous laisse mon lien de vidéo ici et j’espère que vous apprécierez. N’hésitez pas à mettre un pouce bleu ou même commenter un petit message ça ferait extrêmement plaisir : https://www.youtube.com/watch?v=YnOEmXj8_Mo

 

A très bientôt

Steeve

IMAGIN ’ R, photographie plasticienne

Bientôt une exposition de photographie plasticienne dans le quartier Polygone avec cinq artistes chevronnés :

Guy COLIN, Isabelle DUDUYER, Georges FLACHON, JEPLOR, Michel LE TENIER.

L’exposition était prévue du 31 mars 2020 au 30 avril 2020, elle est décalée au mois du 4 août au 9 septembre. Rendez-vous aux Grands larges, 25 avenue Charles de Gaulle !

 

L’exposition Imagin’R

Empruntant autant aux techniques photographiques qu’aux arts plastiques, la photographie plasticienne entérine l’effacement de la frontière entre la photographie et la peinture. Né dans les années 70, ce mouvement prend de plus en plus d’ampleur et s’expose avec bonheur depuis quelques années à Lorient.

Fusionnant l’oeil et l’imagination des artistes, l’exposition met en lumière plusieurs auteurs photographes de talent venant du Pays de Lorient et de la France. Les procédés et les photographies obtenus sauront vous émerveiller par des réalisations hors du commun.

Aujourd’hui, à chaque minute, il est pris autant de photographie dans le monde que pendant tout le 19ième siècle ! Certains affirment qu’il est pris plus de 2 milliards de photos instantanées par jour (principalement avec les 2,5 milliards de téléphone portables).

La photographie plasticienne ne vise pas à montrer le monde exact comme ces photos instantanées mais à présenter au lecteur une fusion du monde avec l’imaginaire et l’âme de chaque auteur.

L’organisateur Laurent Balpe présente plusieurs artistes. Chacun possède ses techniques plus ou moins secrètes pour magnifier les œuvres et pourquoi pas les imprimer sur des supports variés allant jusqu’à valorisé et moderniser des surfaces rouillées. La photographie plasticienne, c’est surtout une part importante d’imaginaire puisé au plus profond de ces artistes chevronnés.

GUY COLIN

La technique passionne Guy Colin. La sienne évolue vers des montages, des assemblages, des collages de papiers à la cuve, des écritures et des plaques.

Il fabrique des cadres très légers avec du fer rond ou plat, et accroche ses papiers dans des œillets de bâche à des ressorts qui les tendent…. Toujours à la recherche de nouveaux supports.

Après l’évocation de la « mémoire marine », il se tourne maintenant vers des « esquisses » du passé. Ainsi, Guy se sert toujours d’épaves, de traces, de fragments, de petits riens pour mettre en forme ses pensées, ses sensations, ses souvenirs.

Dire l’actualité des vestiges. Rechercher, à travers la modestie et la beauté de l’art, une identité. Trouver, dans les bribes du passé, la vraie vie. (Jacques Vallet, écrivain)

La série “post-pictum”

La série post-pictum trouve son équilibre dans les oppositions : des représentations d’icônes poétiques dans des univers hostiles, des symboles multiples dans une composition sobre, des madones du quattrocento côtoient des muses d’aujourd’hui, les matériaux nobles s’allient aux rebuts, les technologies modernes conversent avec les procédés traditionnels, l’harmonie est défiée par la brisure ; les mauvais augures s’opposent à la grâce …

Ces amalgames de visages, de silhouettes de toutes époques, objets écrits et graffitis, veulent donner une nouvelle actualité et un sens nouveau à ces anachronismes. Le temps s’y affirme par ses effets créateurs, dénués de mélancolie et tournés vers un avenir inédit.

​Plus d’informations : www.guycolin.com

Michel LE TENIER

Michel LE TENIER Originaire de Guidel (56), est enseignant et photographe. Il a dans ces domaines deux passions : apprendre et partager.

Apprendre, à exercer son œil bien sûr mais aussi à traiter les images ; il s’est ainsi dès le début de l’ère numérique intéressé aux logiciels de traitement d’images et son domaine de prédilection est la photographie créative.

Partager, avec les autres bien-sûr. Ainsi, Michel Le Tenier a participé à la vie de clubs photo de la région. Il a pu mettre au service d’autres photographes sa connaissance de la manipulation d’images. Il a été membre de “Sensibilité Photo” à Guidel (56) et a animé pendant quelques années un “atelier de créativité” au sein de l'”Atelier de Création Numérique” à Ploemeur (56).

Michel Le Tenier a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives en Bretagne et en Irlande.

Certaines de ses créations ont été primées dans différents salons photographiques en France et à l’étranger, ceci dans les catégories “images projetées” ou “images papier”. Il a ainsi obtenu nombreuses distinctions dont des prix de meilleur auteur dans des concours régionaux comme internationaux.

Clin d’œil à Magritte
Série librement inspirée de l’œuvre du peintre dans une réécriture photographique surréaliste et poétique.

Le clin d’œil est parfois distant, les images s’inspirent alors d’éléments de l’univers de Magritte, parfois plus appuyé, une image s’inspire ainsi de l’une des œuvres emblématiques du peintre : “Golconde”.

Une des images de cette série a été publiée dans le magazine “Chasseur d’images” (Août 2012)​

Plus d’informations : mlt56.jimdo.com

JEPLOR

Inventeur d’un monde chimérique où toutes les folies visuelles sont possibles. Seules limites : celles imposées par notre imagination.

Ses sources d’inspiration sont variées, mais ces réalisations sont indéniablement marquées par les influences d’artistes comme :
MC Escher, Dali, Michaël English, Patrick Woodroffe et sans oublier Druillet et Möbius qui ont nourris mon imaginaire dans les années 70.

Pour l’exposition Imagn’R 2020, Jeplor propose deux séries :
Fake Food et “Insectes virtuels

– Fake Food :  La technique consiste à photographier le sujet sous plusieurs angles, en prélever les parties nécessaires et les retravailler de manière à reconstituer l’image finale.

– Insectes virtuels : série résultant de montages réalisés à partir
de photos d’insectes, de pièces d’horlogerie et de fractales. Ces créations sont inspirées des sculptures de Mike Libby à la fin des années 90 – Insect Lab Studio – assemblages d’ insectes naturalisés et de petits mouvements d’horlogerie.

L’incroyable histoire de la pastèque carrée

Vous pensiez que les pastèques étaient rondes!? Détrompez-vous! Au Japon, il est possible d’acheter des pastèques… carrées. Et oui, des éleveurs japonais ont réussi à faire pousser des pastèques carrées qui font désormais fureur auprès des consommateurs japonais!

Les pastèques sont l’un des fruits favoris des Japonais, mais seul problème: la pastèque est lourde et.. ronde. Or, tout ce qui est rond représente une perte d’espace. Les objets ronds sont également les objets les moins faciles à stocker. C’est pourquoi, les Japonais, pour qui la notion d’espace est vitale, ont décidé de faire pousser des pastèques carrées…

La pastèque carrée n’est PAS une modification génétique! Pas d’OGM, pas de produits chimiques… les agriculteurs japonais ont simplement eu l’idée de faire pousser les pastèques… dans des boîtes carrées afin que celles-ci prennent la forme de la boîte! De cette manière, les consommateurs peuvent rentrer plus facilement la pastèque dans le réfrigérateur!

La pastèque carrée a fait un tel succès que les Japonais sont prêts à payer 50€ pour le prix d’une seule  pastèque (alors que le prix d’une pastèque “normale” est de 5€)…

Plus d’informations : jeplordesign.wixsite.com/utopia

Georges FLACHON

Cloneatworks aka Georges Flachon est un artiste résidant en France qui à pratiqué la musique, la composition, la production avant de découvrir la photographie.

Ses affinités personnelles le conduise vers un questionnement métaphysique et philosophique, il puise son inspiration dans la nature et sa beauté .

“Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections”
Aristote

Le bonheur se conjugue au présent, le passé n’a plus cours, le futur n’existe pas encore. Bien heureux celui qui vit le présent. Présent ? Un cadeau donc qu’il faut savoir saisir. Cela demande une ultime présence, une connexion avec son “moi” profond, celui qui compte pour chacun
et qui est commun à tous.La nature remplit de joie celui qui sait se laisser porter par ses charmes: bruissements de l’eau sur les galets, reflets de lumière changeants, couleurs somptueuses et bienfaisantes. Que de paix et de beauté dans ce tableau naturel, la présence y apporte
une dimension grandiose, euphorisante. Loin de nous les ambitions vénéneuses, le dédale du mental, l’insatisfaction mortifère, tout est là. Il suffit de savourer, de se laisser guider par son instinct, sa source originelle.es affinités personnelles le conduise vers un questionnement métaphysique et philosophique, il puise son inspiration dans la nature et sa beauté .

La série KAIROS Instant propice Opportunité à saisir

L’idée de cette série a commencé à germer en 2015 près du fleuve Garonne à la suite d’une rêverie sur ses berges. Il m’a fallu revenir au même endroit les deux années suivantes pour compléter et affiner les prises. Ce lieu est unique, il ne livre ses trésors qu’à une certaine époque de l’année quand toutes les conditions sont réunies. Les couleurs sont naturelles, elles sont produites par des micro-organismes sur les galets à la fin de l’été. J’aime cadrer sur le vif mon sujet, et j’ai dû faire parfois quelques acrobaties dans le flot du courant pour arriver à mes fins.
Je propose également 3 variations sur une base géométrique (montage en miroir) pour réinterpréter cette nature.

​Plus d’informations : www.cloneatworks.com

www.instagram.com/cloneatworks_1

Isabelle Duduyer

Capturer l’insaisissable et l’éphémère. Un instant, une photo…unique.

Une idée, une envie émerge….

Le but :  la recherche d’une émotion esthétique…

Comme un sculpteur qui travaille la terre ou le bois, je crée…

mais ma matière est liquide et mes créations sont éphémères, furtives…

 

Artiste drop art

​Moyen d’expression artistique, source de créations, d’émotions et de partages…le monde de la photographie est riche et tellement vaste!

Photographe et artiste drop art, Isabelle Duduyer crée des structures liquides éphémères uniques par collision de gouttes et les figent photographiquement en utilisant la technique de la photographie haute vitesse. Une photo ne se révélant complètement qu’une fois imprimée, vient ensuite le choix du support afin d’obtenir une œuvre aboutie, unique et originale.
Mon univers est celui de l’eau qui danse avec harmonie, l’eau qui vit, l’énergie qui jaillit… avec patience et persévérance. Je mélange science et art en une douce alchimie afin de vous ouvrir les portes de votre propre imagination…

​Plus d’informations : isabelleduduyer.fr

 

 

Plus d’information sur l’exposition IMAGIN ’ R au 06 99 123 000 et balpe@cybertechnologie.com

Site web de l’exposition : pubcyber.wixsite.com/imaginr

Sortie photo-découverte à Lorient

Troisième sortie photo de l’été à Lorient organisée par l’espace multimédia PLL*. Nous sommes allés faire une promenade à la découverte du circuit d’art et d’histoire et avons partagé nos connaissances sur les trésors du centre ville…

Nous sommes partis de l’Hôtel Gabriel, un lieu reconstruit à l’identique suite à sa destruction en 1943 par les bombardements. On y vendait les marchandises à l’époque de la Compagnie des Indes. Puis nous sommes allés voir les moulins, l’un d’entre eux fut transformé en observatoire astronomique au 19ème siècle pour contribuer à fixer l’heure universelle. Nous avons observé aussi la Tour de la découverte construite en 1786, rescapée de la seconde guerre mondiale mais détruite auparavant à deux reprises et actuellement en restauration. Plus d’infos sur l’Enclos du port, cœur historique la ville, sur le site du Patrimoine.

Sur le quai des Indes, nous avons remarqué la chambre de commerce, créée en 1807, puis remonté le cour de la Bôve du nom de l’intendant de Bretagne, Caze de la Bôve. Rencontre avec Pierrick, de la boutique “Au gré de ma chine”, qui nous présente un magnifique poster de l’architecture à Lorient en 1999. Rue des fontaines, nous avons admiré le n° 31, classé immeuble remarquable, dans un style néo-classique. La rue des Fontaines ayant été déviée à la reconstruction, il n’est donc plus à l’alignement. Seul le rez-de-chaussée suit la nouvelle rue.

Place Alsace Lorraine, nous avons observé le travail de l’architecte Hourlier. En 1947, il propose une construction moderne, les murs des maisons sont en béton et couverts d’éléments plaqués de pierre. Enfin dans la rue du port, nous avons apprécié les différents types d’architecture, dont le Technicolor sur la place Paul Bert.

En se promenant à Lorient, on comprend pourquoi la ville a obtenu le label “Villes et Pays d’art et d’histoire”…Consulter les plans-guides des promenades réalisées par la Ville de Lorient, cliquer ICI

Par Isabelle et Nicolas

Merci à Daniel du groupe facebook “LOrient vu par” pour ses anecdotes et ses “polémiques” qui ont animé la visite.

*Espace multimédia, Centre social du Polygone PLL, 80 avenue de Gaulle, Lorient, 02.97.83.69.64

Isabelle

Najib

Erik

Nicolas

Balade photographique à Port-Louis

Par Isabelle et Nicolas

Jeudi dernier, un petit groupe du PLL s’est rendu à Port-Louis pour une excursion à la fois scientifique et photographique.

Première étape de notre journée à l’Observatoire du plancton : Antoine nous a accueilli et présenté ce lieu créé en 2003 par le biologiste Pierre Mollo. Romane nous a aidé à pêcher du plancton dans le port et nous avons observé sur un écran de télévision une goutte d’eau de notre pêche au microscope. Nous avons ainsi découvert par exemple des merveilles telles que les diatomées et des thorifères, mais aussi des groseilles de mer et même un petit hippocampe. Nous avons aussi eu l’honneur de voir un Oikopleura, peut être l’ancêtre des vertébrés…

N’oublions pas ce que nous devons au plancton benthos ou pélagique c’est à dire celui qu’on trouve près des côtes ou en pleine mer. En effet nourris de sels minéraux et de CO2 , ils fournissent à eux seuls une grande quantité d’oxygène que les êtres vivants respirent. Il convient de protéger le plancton à notre niveau, car la pollution plastique peut si elle devient la règle perturber la chaîne alimentaire. En effet, le plancton, divisé en phytoplancton (végétal)  et en zooplancton (animal), nourrit des herbivores qui nourrissent à leur tour trois niveaux de prédateurs qui sont mangés par des super prédateurs :

Or chaque fois que du plastique (déversé à 70% par les fleuves donc depuis la terre) arrive en mer et est décomposé au moins en parti, il se mêle en mer à tous les organismes marins. Plus d’informations sur le site de  Tara). A chacun de prendre conscience de notre responsabilité individuelle ou collective pour protéger les écosystèmes liés à la mer. Romane nous a conseillé de découvrir  « Le Monstre de Plastiques », une bande dessinée réalisée par Dominique Sérafini (Dessinateur) et Patrick Deixonne (Navigateur) inspirée des Expéditions 7ème continent.

Nous ne pouvons que vous conseiller la visite de l’Observatoire du plancton ! Plus d’informations : www.observatoire-plancton.fr

Après ces quelques heures très instructives, et la dégustation d’excellentes crêpes, nous avons admiré Port-Louis le temps d’une balade…

Isabelle

Erik

Josianne

Olivier

René

Nicolas

Jean

Numark mix party – Dj controller

Vends contrôleur de la marque Numark.

Une simple connexion USB sur votre ordinateur Mac ou PC et vous voilà prêt à profiter de l’ensemble de votre bibliothèque musicale grâce au logiciel Serato DJ Lite fourni avec le Party Mix. La carte audio intégrée vous permettra de préécouter vos morceaux via la sortie casque avant de les transmettre à votre système de diffusion connecté à la sortie master, vous offrant ainsi tout ce qu’il faut pour mélanger, personnaliser vos musiques et proposer un mixe digne des plus grands DJ.

Intégrant une carte audio, le Party Mix dispose d’une sortie master pour le brancher à votre système de diffusion ainsi qu’une sortie casque, indispensable à la pré-écoute pendant votre performance.

De plus, le Party Mix offre un jeu de lumière intégré à travers 3 LEDs qui restituent un éclairage dynamique en toutes occasions, pour que l’ambiance de la fête soit parfaite.

Prix : 70€
Contact : 07 69 15 93 06

 

Concours photo “Lorient estival” 2020

Lorient estival est un concours de photos organisé par les quatre Centres Sociaux Lorientais :

La Maison de Quartier Bois du Château, Escale Brizeux – Centre social de Nouvelle Ville, le Centre social Polygone et le Centre social de Keryado.

Le thème de cette quatrième édition est ‘‘[dé] confinement insolite !’’.

Envoyez votre cliché représentant un instant insolite du confinement ou du déconfinement à Lorient et remportez des chèques-cadeaux et pleins d’autres lots !

Les plus beaux clichés seront affichés dans les quatre centres sociaux lorientais !

Seules les photos prises dans la ville de Lorient seront autorisées à concourir. Le concours est ouvert à toutes les personnes, résidents de Lorient ou non, désirant participer. Règlement disponible en cliquant ICI

Le Concours Photo est soutenu par la ville de Lorient, la CTRL, le Festival Interceltique de Lorient, le Crédit Agricole, Lorient Compagnie des Commerces et la photographe Véronique Brod.

Pour participer, envoyez votre photo avec votre nom, prénom, âge, téléphone, nom et lieux de la photo suivis de la mention « Je certifie avoir pris connaissance du règlement » à l’adresse suivante : lorientestival@gmail.com

Fabriqueurs d’images

Cette exposition rassemblera six photographes bretons travaillant l’image et ses techniques.Vous découvrirez les interprétations de ces procédés photographiques avec Estelle Chaigne, Nicolas Hergoualc’h, Mael Le Golvan, Gauthier Sibillat, Marie Rameau, et Carolina Valladares.

L’idée de cet évènement est d’observer la réappropriation des anciens procédés photographiques jusqu’à son évolution vers le numérique.
Ce rassemblement d’objets photographiques et autres dispositifs pédagogiques sera l’opportunité d’appréhender l’histoire de la photographie afin de comprendre l’évolution des techniques.

Plus d’infos sur le site de la Galerie Le Lieu et l’article de KuB Bretagne

Rockin’ Squat est de retour !

 

Mon coup de cœur musical du moment : 432 Hz, le dernier album de Rockin’ Squat qui vient de changer son nom en RCKNSQT.

Il revient avec un album percutant qui nous pousse à nous interroger sur qui nous sommes vraiment et dans quel monde on veut vivre…Cet artiste aime à se définir comme le moins connu des rappeurs reconnus. Il s’est fait connaître avec des albums comme L’Homicide Volontaire ou Touche d’espoir qui sont maintenant des classiques du rap Français !

L’intégralité de l’album est en écoute sur Youtube, cliquez ICI…et montez le son !

https://univers432.com

Saïko

N-B: 432Hz est une histoire de fréquences. Ce projet a été pensé et conçu en accordant tous les instruments sur la fréquence naturelle de la terre – le « La » du 432 hertz. Cette fréquence musicale réparatrice et apaisante mise de côté par l’industrie musicale depuis 1956, est une des clés du bien-être et de l’harmonie intérieur. Récupérant le spectre des 12 harmoniques d’une note quand elle est jouée en 432Hz, ce nouvel album propose un voyage d’un genre inédit dans le monde du hip-hop français. 432Hz est le sacré des harmoniques, il ouvre de nouvelles portes de la perception à celles et ceux qui ont encore l’envie et la curiosité de chercher et d’apprendre. Source

Quartiers solidaires sur Radio balises

Quartier Solidaires, l’émission sur les initiatives solidaires et citoyennes au Pays de Lorient, animée par Pippo, Mollo et Damien, est diffusée sur Radio Balises.

“De Bamako à Keryado, de Querrien à Pékin de Languidic au Centrafrique, de Groix à Ottawa, de Larmor au pôle Nord et du Chili à Bubry. Une émission globale, locale … glocale autour de la solidarité, des droits humains, de l’environnement. Ici là-bas, le problème n’est pas là.”

Les Mercredis à 18h et rediffusées les dimanches à 11h, toutes les semaines paires

En écoute et même en téléchargement sur https://radiobalises.com/artists/quartiers-solidaires/