Découverte de l’association Trisk’ailes

Isabelle a rencontré Yoann, nouveau chroniqueur sur Lekiosque.bzh, pour découvrir l’association où il est en service civique…

 

Bonjour Yoann

Depuis combien de temps t’intéresses-tu à l’écologie?

Au moins depuis le lycée…

Quel est le nom de l’association  ?

Trisk’ailes.

Est-ce une association locale ? Régionale ? Nationale ?

Elle est principalement locale, basée à Lorient pour le moment mais agit beaucoup en-dehors de Lorient dans le cadre de ses différentes activités.

Est-elle récente ?

Elle a été créée en 2007 sous le nom de Volée de Piafs. Quelques années après, l’association a acquis un centre de soins pour la faune sauvage. En 2021, pour des raisons internes, elle a perdu cette structure. Récemment (mars 2022), elle a changé de noms : Volée de piafs est devenu Trisk’ailes.

Combien êtes vous dans l’association ?

Elle compte deux salariés, et deux personnes en service civique, dont moi plus de nombreux bénévoles

Quel est le sujet principal de ton association?

La protection de la faune sauvage.

Quelles sont les types d’activités?

Actuellement, l’association exerce principalement 2 types d’activités : la médiation et la sensibilisation.

Le but de la médiation est d’apprendre les bons gestes face à la faune sauvage. Cette activité est essentiellement réalisée par une soigneuse animalière, Morgane, qui répond au téléphone à ceux qui trouvent des animaux blessés ou non. ( exemple : oiseau ; si l’aile est blessée ou non, s’il a un autre problème , comme cela arrive pour les martinets , s’il s’est cogné contre une vitre sans pouvoir décoller). Bien sûr, l’aide peut concerner aussi les mammifères, de toutes les tailles. La soigneuse indique si nécessaire les gestes de premiers secours, par un échange de questions réponses sur l’état de l’animal et oriente le découvreur vers le centre de soins le plus proche. L’aide n’est pas forcément utile, laisser l’animal peut être préférable.

La sensibilisation consiste à réaliser des animations auprès de différents publics. Il s’agit aussi bien d’enfants de tous âge que du grand public même si la majorité des animations sont à destination des enfants. Pour les enfants, une des professionnelle, Amélie Boulay, chargée de communication, ainsi que les personnes en services civiques (moi et Iris Rambaud) se rendent dans les écoles primaires, les collèges et les lycées ainsi que les centres aérés. Pour les adultes, on peut se rendre dans des cinémas ou tenir des stands ouverts au grand public (ces stands peuvent également avoir lieu dans des lieux fréquentés par les enfants et les étudiants).

Avez-vous des actualités en termes de sensibilisation ?

Actuellement, de nombreuses animations sont prévues :

– le 22 mai : sortie nature à Guidel le matin et tenue d’un stand pour présenter l’association à Fort-bloqué

– le 25 mai : tenue d’un stand au site « Le petit Paradis » du quartier du Keryado. A cette occasion, on présentera les activités de l’association aux passants mais ce sera aussi interactif grâce à un jeu de société sur plateau principalement destiné aux enfants qui porte sur la vie du hérisson d’Europe et les dangers qui pèsent sur lui. Ce jeu a d’ailleurs déjà été testé avec succès dans le centre aéré de Pont-Avé.

– le 26 mai : réalisation d’un ciné-débat suite à la projection du film documentaire « Birds of America ». La projection aura lieu à 20H30 au cinéma Ti Hanok à Auray et le débat durera environ 1 heure.

– le 1 juin : animation toute la journée dans le centre aéré de Pont-Avé. L’animation s’adressera à 2 groupes différents, un le matin et un l’après-midi, et s’articulera en 2 temps. Dans un premier temps, il s’agira de faire jouer les enfants (environ 8 ans) à un jeu interactif qui s’organise sous la forme d’un diaporama à travers lequel différentes énigmes principalement sur les oiseaux sont posés aux enfants. Dans un second temps, des mangeoires seront distribués aux enfants afin qu’ils customisent. En plus de distribuer des flyers expliquant la bonne utilisation des mangeoires, on les expliquera directement aux enfant.

– le 4 juin : participation aux « Jardins bleus » au parc du Chevassu dans lequel l’association décrira les bons gestes à adopter face à un animal sauvage potentiellement en détresse. (Plus d’infos)

 

Plus d’informations sur l’association : https://triskailes.fr/ et sur facebook et Instagram

 

Les recettes au fil des saisons

 

Pour varier votre alimentation, découvrir de nouvelles saveurs et profitez des bienfaits de la nature et des nutriments que chaque fruit et légume peut vous apporter tout au long de l’année, il est intéressant et écologiquement responsable de suivre les saisons pour consommer les fruits et légumes.

Pour cette période printanière, découvrons :

La rhubarbe

La rhubarbe est un légume à grosses feuilles originaire d’Asie. C’est une Plante vivace de la famille des polygonacées, mesurant jusqu’à un mètre de hauteur. Elle est récoltée d’avril à juillet. C’est la pleine saison de la dégustation de la rhubarbe en avril/mai.

 

La rhubarbe a l’avantage d’être très peu calorique (15 kcal/100 g), mais son acidité étant très prononcée, on a tendance à la préparer avec beaucoup de sucre. Elle est très laxative car très riche en fibres. Elle mérite donc d’être plus fréquente au menu d’autant que son apport en minéraux est très important, notamment en potassium et en phosphore. Elle apporte aussi une quantité intéressante de magnésium et de calcium

On la choisit  bien ferme, sans de tâches et de flétrissures. Elle doit être bien verte avec des bordures rosées. Ses extrémités doivent être fraîchement coupées.

On la conservez dans le bac à légumes du réfrigérateur, mais pas plus de quelques jours car elle devient rapidement molle. Par contre, elle se congèle très bien. Il suffit pour cela de la laver, de l’essuyer, de la couper en tronçons à glisser dans un sac de congélation. Il est inutile de la peler, sauf si elle est très dure et filandreuse.

On peut la consommer en compote, en confiture, mais aussi en tartes, crumbles, crèmes ou mousses.

Les desserts lui vont bien, qu’elle soit seule ou en duo avec la fraise ou avec la pomme mais on peut la  servir avec des plats de viandes (volaille et canard) et de poissons.  Les tronçons sont tout simplement revenus dans un peu d’huile.
Son utilisation salée est réputée par delà les frontières, dans la gastronomie britannique, polonaise, afghane ou  Iranienne.

 

Carrés pâtissiers à la rhubarbe

Pour la pâte :

  • 250 g de farine
  • 30 g de poudre d’amande
  • 150 g de beurre
  • 80 g de sucre roux
  • 1 œuf
  • 1/2 cc de sel
  • 1 cs d’extrait de vanille
  • 1 cc rase de levure chimique

Mettre tous les ingrédients dans un bol d’un robot et pétrir jusqu’à ce que la pâte se mette en boule. Au besoin, ajouter un filet d’eau. Sinon, dans un saladier, incorporer le beurre en morceaux du bout des doigts au reste des ingrédients.

Partager la pâte en 2/3, 1/3.

Poser un cadre 23×16 sur une plaque et répartir le plus gros morceau de pâte au fond en tassant du bout des doigts. Filmer et réserver au frais.

Crème vanillée :

  • 650 g de lait entier
  •  1 œuf + 2 jaunes
  • 80 g de sucre
  • 55 g de Maïzena
  • 1 gousse de vanille

A la casserole, faire chauffer le lait et la vanille, et verser sur les œufs, le sucre et la Maïzena bien fouetter. Faire épaissir à feu moyen tout en remuant. Laisser tiédir juste le temps de préparer la rhubarbe.

Rhubarbe :

  • 400 g de rhubarbe fraîche
  • 1 cs de Maïzena
  • 1 cs de sucre roux

Préchauffer le four à 180°C.

Éplucher la rhubarbe et la couper en cubes d’1 cm. Saupoudrer de la Maïzena et du sucre. Mélanger. Répartir les dés de rhubarbe sur le fond de pâte. Recouvrir de la crème vanillée tiède. Couper des morceaux dans la pâte restante et les déposer plus ou moins régulièrement sur la crème.

Faire cuire pendant environ 40 minutes. Laisser refroidir avant de démouler. Pour ça, il suffit de passer une lame tout autour du cadre, puis d’enlever ce dernier. Saupoudrer de sucre glace. Conserver au frais. Pour finir: avec ce gâteau, vous ferez plaisir à une dizaine de gourmands.

Concours Lorient Ville fleurie 2022

 

Lorient Ville fleurie

La Ville de Lorient et l’association Lorient Ville fleurie organisent  comme tous les ans le concours annuel de fleurissement des jardins, immeubles, commerces et balcons.

Pour participer , il faut s’inscrire avant le 12 juin.

En juin, un jury passera voir chaque participant inscrit. Les gagnants de chaque catégorie seront récompensés  à l’automne. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, il est recommandé d’éliminer les éléments décoratifs trop artificiels :

  • pour les balcons, utilisez des jardinières identiques,
  • évitez la profusion de couleur, préférez-lui l’harmonie,
  • rendez vos jardins visibles de la rue quand c’est possible.

Pour vous inscrire :

Téléchargez le bulletin de participation en cliquant ici ou découpez-le dans le Lorient mag de mai-juin

à retourner jusqu’au 12 juin 2022
au service Parcs et Jardins de la Ville de Lorient
CS 30010 – 56315 Lorient Cedex
Tél. 02 97 02 23 32

Fête des solidarités au Polygone

La fête des solidarités est une initiative du conseil citoyen de quartier, les habitants du Polygone Frébault et le centre social du Polygone-Patronage laïque de Lorient, organisée le samedi 14 mai

« Cette après-midi festive va à la rencontre de ceux qui se mobilisent pour faciliter la vie et donner le petit coup de main qui fait du bien quand on en a besoin, dans le quartier Polygone – Frébault mais aussi dans les autres quartiers lorientais » précise Gaëlle Planchot, directrice du PLL.

C’était l’occasion de rencontrer les représentants d’associations et de structures, telles que le conseil citoyen ; les L solidaires ; les Compagnons bâtisseurs ; les Cuisiniers solidaires ; le Pimm’s, Syklett ; Ti Mouv ; le Garage solidaire ; l’association Solidarité + ; Muriel l’esthéticienne ; Rosine la Couturière ;  l’atelier bricolage et informatique ; la fabrique de Malo… Les enfants n’ont pas été oubliés avec un atelier perle, la Ludomobile et des structures gonflables ! Merci à Jacques pour l’ambiance musicale et aux chanteurs de passage (voir une vidéo)

A voir aussi, un reportage photo de Erik (cliquer ici) et bientôt un article de Hugo, stagiaire au PLL qui présentera toutes les associations…

Voyage virtuel au Pays Basque

Merci à Stéphane Gachet pour ce reportage photographique au Pays Basque !

Suivez le photographe sur Facebook

Breizh Hackathon No-code et Solidaire

A Lorient  du 13 au 15 mai, lancement du deuxième hackathon no-code solidaire, les 13 et 15 mai à Lorient

Trois jours pour aider des projets solidaires bretons (et au-delà) à réaliser leur site web, leur application mobile ou encore leurs outils internes.

L’objectif : leur permettre de s’équiper numériquement, afin de décupler leur efficacité quotidienne et de mener à bien leur projet à impact !

Il est toujours possible de s’inscrire sur https://breizh-hackathon.bzh

C’est à La Baleine Déshydratée (Cité de la Voile Eric Tabarly), un bar connecté et engagé sur les sujets liés à l’océan

Organisation : www.nocodeforgood.fr

Les jardins partagés du quartier

Le quartier  Frébault Polygone compte 2 jardins partagés : le jardin Frébault et le jardin des coccinelles.

Dans chacun des jardins, , des parcelles individuelles, des parcelles collectives et des bacs, ont été installés pour le plaisir des jardiniers et des curieux qui s’arrêtent pour admirer les plantations et profiter de ce petit coin de nature entre les bâtiments.

Le Centre social réalise souvent des animations autour du jardin pour faire vivre le quartier. Cet automne, le jardin des coccinelles a été le théâtre d’une belle fête autour de châtaignes grillées et d’un petit air d’accordéon.

Quelques photos :

 

L’actualité aux jardins

Il y a toujours beaucoup de choses dans l’actualité des jardins partagés :

  • Des temps de rencontres , de partage et de convivialité sont organisés régulièrement par Morgane et Gaël (animateurs au  Centre social sur les jardins partagés)
  • La réalisation d’un film documentaire sur les jardins partagés est en cours avec le soutien technique et artistique de  Jean-Michel Le Guen auprès les jardiniers.
  • La création d’un club nature pour les enfants de plus de 7 ans adhérents au Centre social ou les enfants de 3 ans ou plus accompagnés d’un adulte (parents ou grand parents) une semaine sur deux hors vacances scolaires. Quelques exemples d’activités : au mois de juin  dans le cadre du mois de la biodiversité et du développement durable , auront lieu des atelier découverte des oiseaux et fabrication de nichoirs. (ateliers sur inscription)

Grâce au plan relance, le nouveau jardin de Frébault a pu bénéficier de financement pour s’équiper en matériel et les jardiniers vont avoir accès à des journées de formationsur le thème par exemple du jardinage au naturel.

Ils vont également pouvoir grâce à ces financements  assister à des ateliers de naturopathie, au nombre de 4 , 1 par saison.

À venir :

  • Un temps de rencontre avec échanges de graines, semis, bricolage au jardin repas partagé et une visite d’un jardin exceptionnel sont programmés.
  • Un atelier cuisine avec les « cuisiniers solidaires » pour une sensibilisation à l’alimentation saine avec des  recettes anti-gaspillage en lien avec le petit marché du vendredi.
  • Et beaucoup d’autres choses à découvrir  et à suivre sur la page Facebook du Centre social , sur le journal de quartier.

 

Pour plus de renseignements sur les jardins partagés :

Morgane et Gaël – 02.97.83.69.64

 

 

Alerte sécheresse dans le Morbihan

Depuis le mois de novembre 2021, les précipitations mensuelles et le niveau des nappes phréatiques sont inférieurs à la normale sur le département du Morbihan.
En application de l’arrêté préfectoral portant arrêté cadre sécheresse signé le 18 mars 2022, le département du Morbihan est placé en état de vigilance à compter du 6 mai 2022.

Il est recommandé d’adopter un comportement quotidien solidaire dans les usages de la ressource en eau.

Le préfet demande aux particuliers, aux collectivités locales et aux professionnels de veiller à une utilisation économe de la ressource en eau (qu’elle soit issue du réseau d’eau potable ou de leurs ressources privées).

Pour suivre l’évolution de la situation, l’outil Propluvia présente les mesures de suspension ou de limitation prises par les préfets sur le territoire de la France métropolitaine et de la Corse à partir des données, fournies, à titre indicatif, par les services départementaux de l’État. Il est accessible en cliquant ICI

Plus d’infos sur le site du département du Morbihan

 

 

Algues Vertes, l’histoire interdite

Mnemotechnic et François Joncour (Poing) associent rock, noise et électronique pour porter sur scène et à l’écran, l’alerte brillamment lancée par Inès Léraud et Pierre Van Hove (disponible en cliquant ici)

Le concert sera précédé d’une discussion avec Pierre Mollo, spécialiste des planctons, et des acteurs locaux : artistes, scientifiques, médias, participant.es aux actions culturelles…Ce sera aussi l’occasion de découvrir les créations des deux projets « Art & Sciences » menés par et avec des lycéen.nes du territoire.

Plus d’infos sur www.hydrophone.fr

 

L’agro-écologie urbaine avec Ethic et Troc

Je m’appelle Jean Ostos, je suis animateur pour Ethic et troc, association qui mène notamment des actions autour des plantes potagères et aromatiques locales. Cela peut être par exemple, un troc et dons de plantes ou nous collectons et distribution des variétés telles que la tomate de Lorient, la tomate de Quimper, des légumes oubliés, parfois sauvages.

Par ailleurs, nous mettons en valeur une plante sauvage peu courante dans la région, le calament, qui est distribué commercialement sous le nom de « Thé de Keryado ». Il s’agit d’une plante mentholée qui peut être bue en tisane et utilisée en cuisine. Son nom scientifique est calamintha nepeta, connue des celtes sous le nom de menthasone.

Elle est connue plus au sud sous d’autres appellations et elle à même été exportée jusqu’en Argentine ou il y a un public d’amateurs. Pour l’anecdote, les stations sauvages de calament recoupent souvent des zones antiques. (le thé est en dégustation gratuite à l’espace multimédia pendant le mois de mai)

Dans ce cadre nous avons pu identifier sur un lieu de récolte, un port antique. Cela pourrait changer la face de Lorient, ville aux cinq ports…Comme le sujet est sérieux, des déclarations sont en préparations et ensuite nous pourrons peut-être organiser des ballades gourmandes…

Dans l’immédiat, nous vous donnons rendez-vous, le 1er juin après-midi au café restaurant Code 0, 5 rue de Carnel (réservation requise) avec un troc et don de plantes potagères ou il y aura une distribution de quelques plants de thé de Keryado !

Ethic et Troc sur Facebook : https://www.facebook.com/ethic.troc

Contact : ethic.troc@ecomail.fr