Spectacle métissé au quartier Polygone

La Compagnie Les Mots en l’air était jeudi 29 juillet dans le quartier Polygone pour présenter La cuillère en bois, un spectacle d’art vivant en trio, qui métisse différentes disciplines artistiques : histoires, chansons, comédie et cuisine, avec Ambra Rittore (à la cuisine et chant), Cecilia Ten (au récit et chant) et Eric Nedelec (à la guitare). Spectacle organisé par Le Patronage Laïque de Lorient en collaboration avec le servive culturel de la ville de Lorient.

Le centre social du Polygone PLL proposait un atelier cuisine le matin pour apprendre à mijoter une soupe Minestrone, spécialité italienne. La dégustation de la soupe à eu lieu à l’issue de la représentation pour le plus grand plaisir de tous les spectateurs !

“Dans un quartier populaire d’une ville du Morbihan, après-guerre, se sont installées des familles venues d’Italie pour aider à la reconstruction de cette ville en grande partie détruite.Des personnages se rencontrent, des liens se nouent, une histoire se tisse entre deux familles que tout oppose, entre les gens d’ici et ceux de là-bas. Au récit de vies se mêlent parfums, couleurs, saveurs et chansons italiennes des années ’40 et ’50.” Plus d’infos sur le site de la Compagnie Les Mots en l’air

Atelier cuisine 7-10 ans

 

C’est le début des vacances et les activités font déjà le plein au Centre social du Polygone PLL.

L’atelier cuisine  pour les 7-10 ans animé par Lydie, remporte un franc succès cet après-midi .

Une dizaine d’enfants sont venus pour faire de la pâtisserie.

Au menu :

Un autre atelier cuisine 7-10 ans aura lieu le 15 juillet de 14h à 17h au Centre social du Polygone PLL.

Inscription obligatoire – Places limitées

Éviter le gaspillage alimentaire

 

Le gaspillage alimentaire en quelques chiffres

Chaque année en France :

  • 10 millions de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées tout au long de la chaîne alimentaire. Cela représente 16 milliards d’euros perdus soit 240 euros par français chaque année et 15,3 millions de tonnes d’équivalent CO2 émis pour rien !

Les pertes alimentaires se produisent à différents stades de la chaîne alimentaire :

  • Production : 32 %
  • Transformation et conditionnement  dans l’industrie agroalimentaire : 21 %
  •  Distribution : 14 %
  •  Consommation : 33 %  dont 14% dans la restauration et 19% à domicile.

Pour les  consommateurs, ce gaspillage représente au total 50kg de nourriture par français chaque année dont 7 kg d’aliments non consommés et encore emballés .

Une petite vidéo pour les illustrer : cliquez ici

Comment éviter le gaspillage alimentaire au quotidien ?

Quelques petits gestes qui peuvent changer les choses :

–> Les courses

  • Vérifier son stock
  • Établir un menu pour la semaine
  • Établir une liste par rapport au menu
  • Faire ses courses le ventre plein pour éviter les achats impulsifs
  • Faire attention aux promotions qui sont parfois trompeuses
  • Faire un tour au rayon date courte de votre supermarché
  • N’achetez que ce donc vous avez besoin
  • Ne cuisiner pas en trop grande quantité

 

–> À la maison

  • Bien ranger ses aliments dans son frigo par date
  • Mettre en évidence les produits entamés à consommer rapidement
  • Réutiliser ses restes ( faire de la chapelure avec son pain rassis par exemple)
  • Faire régulièrement le tour de ses réserves pour vérifier les dates
  • Ne pas trop stocker

 

 Des applications utiles pour changer nos habitudes : 5 applis anti-gaspi à télécharger !

  • GEEV : c’est une application mobile collaborative qui permet à ses membres de donner des objets dont ils n’ont plus l’utilité.
    L’objectif : donner une deuxième vie à des objets en proposant une alternative simple, ludique et équitable à la vente et à la benne.

 

  • To good to go : cette application met en relation les commerçants avec les particuliers pour que ces derniers puissent récupérer les invendus à tarif réduit en fin de journée. L’objectif :  lutter contre le gaspillage alimentaire en  sauvant des invendus alimentaires chez vos commerçants locaux. Ce sont des paniers  surprises proposés à un prix avantageux .

 

  • Frigo Magic : Cuisinez avec trois fois rien . L’idée est de lutter contre le gaspillage alimentaire en utilisant tous les aliments de son frigo. On indique les aliments qu’on veut utiliser et, si nécessaire, un régime particulier (sans gluten, lactose ou végétarien). Et l’appli propose une recette associée, facile à réaliser et dont le temps de préparation n’excède jamais 30 minutes.
  • Zéro Gâchis : Afin de vendre les produits approchant de leur date de péremption, de nombreux supermarchés les bradent. L’application les recense et affiche les promos en cours.

 

  • Checkfood : Combien de fois  avez vous oublié de finir des aliments avant la date de péremption. Cette application nous incite à réduire nos déchets alimentaires grâce à des alertes sur notre smartphone. Comment faire ?? Lorsque vous revenez de vos courses, il faut scanner les codes-barres de vos produits avec l’application, puis y ajouter la date de péremption. À tout moment vous pouvez voir la date limite de consommation de vos aliments. Lorsqu’elle approche, l’appli vous envoie une notification.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manger les fruits et légumes de saison : Avril

Les fruits et légumes à privilégier au mois d’avril

 

Pourquoi manger de saison ?

Qu’est ce qu’un produit de saison ?

Manger de saison, c’est  manger des aliments frais produits dans leur environnement naturel. Des produits que l’on consomme quand ils arrivent naturellement à maturité dans leur zone de production, mais surtout selon leur cycle naturel de croissance, dans le respect des périodes de production des fruits et des légumes..

Par exemple : Les tomates en été, en pleine terre et en plein soleil.

Une partie des légumes peut être produits durant toute l’année : carotte , navet, … d’autres ont une période de production beaucoup plus courte :  , asperges, …

Pour les fruits, les périodes de production s’étalent de mai à octobre. Mais certains fruits et légumes (pommes, poires,  kiwis, pomme de terre, oignons, …) peuvent se conserver très longtemps dans des conditions précises : local frais, aéré et sombre.

 

Privilégier les fruits et légumes de saison : pourquoi est-ce important ?

  • C’est meilleur pour la santé

Les fruits ayant des provenances lointaines sont recouverts de produits chimiques permettant leur conservation pendant le transport : En consommant des aliments de saison, on  limite la consommation de fruits et légumes avec ces produits chimiques.

Les fruits et légumes de saison sont plus riches sur le plan nutritionnel puisqu’ils sont récoltés à maturité. Ils sont plus riches en nutriments, en vitamines et minéraux car consommés rapidement après la récolte.

  • C’est bon pour la planète

On privilégie le local : pas besoin d’importer des produits provenant de pays lointains et donc de les transporter en avion, bateau et camion. On réduit les temps de transports et donc la pollution.

Très souvent cultivés dans des serres chauffées ou importés des pays chauds, les fraises, tomates, cerises … produits en hivers augmentent les émissions de gaz à effet de serre.

On limite les pesticides et les engrais : Les aliments qui  poussent hors saison sont très souvent aspergés de pesticides pour les aider à se développer. Les pesticides sont très mauvais pour votre santé et celle de la planète. Les fruits et légumes cultivés hors saison sont souvent “poussés” avec des engrais chimique pour mieux se développer.

La majorité des produits frais importés sont sur emballés pour les protéger des aléas pendant les longs trajets.

  • C’est bon pour notre budget

Avec une production locale, les fruits et légumes seront moins cher, seront plus faciles à produire puisqu’ils ont moins besoin d’interventions humaines, moins de frais de transport et moins d’intermédiaires.

 

 

Retrouvez Chaque mois la liste des fruits et légumes de saison dans un article du Kiosque 

Cuisinez des produits locaux avec Nathalie Beauvais

Pendant environ 30 minutes, vous allez pouvoir apprendre une recette avec des produits locaux bretons cuisinés en direct !

Mardi 23 mars à 18h sur la page Facebook de la plateforme qui relie producteurs et consommateurs en Bretagne :

https://www.facebook.com/produitslocauxbzh

Retrouvez Nathalie Beauvais, cheffe au restaurant Le Jardin Gourmand, à Lorient.

Revoir touts les épisodes sur la chaîne Youtube de Produits locaux en Bretagne, cliquez ICI

Faire ses produits ménagers soi même

Pourquoi  faire ses produits ménagers soi-même ?

  • Faire des économies
  • Moins polluer
  • Diminuer ses déchets
  • Savoir ce que l’on met dedans

Beaucoup de bonnes raisons de sauter le pas . Voici conseils et recettes pour s’y mettre …………..

 

Quelques mesures de sécurité à prendre avant de commencer :

  • Porter des gants .
  • Les huiles essentielles sont à utiliser avec précautions.
  • Désinfecter tout le matériel avant utilisation.
  • Pensez à étiqueter vos produits fabriqués et indiquer une date pour leur conservation.

 

Les 5 ingrédients essentiels dont vous avez besoin :

  • Le savon de Marseille : Il s’achète en drogueries, boutique vrac ou boutique bio.  Le vrai savon de marseille ne se trouve pas en supermarché . Attention : lorsque vous achetez votre savon de Marseille, la liste des ingrédients doit mentionner “sodium olivate” et ne doit pas contenir de glycérine ajoutée.
  • Du vinaigre blanc : Il s’achète en boutique bio ou supermarché – coût environ 1€ le litre .
  • Le bicarbonate de soude : Ilse trouve en boutique bio, au rayon ménage (ou sel et poivre, pour du bicarbonate alimentaire dans les supermarchés, les boutiques bio  ou en droguerie
  • L’huile essentielle  : Les huiles essentielles se trouvent en pharmacies ou boutiques biologiques. Prenez-les toujours biologiques et garanties « 100 % huile essentielle »
  • Le savon noir : il s’achète en grande surface ou en droguerie et comme les autres produits ménagers, Regardez la liste des ingrédients. Plus elle est courte, mieux c’est! Un savon a pour principal ingrédients l’huile et un peu de soude ou du potassium. Attention donc à la qualité des huiles et à privilégier un savon noir à d’huile de lin et/ou d’olive.

 

Quelques recettes

 

−> La lessive

  Ingrédients :

  • 50g de savon de Marseille rapé ou en copeaux
  • 1 litre d’eau
  • 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
  • 1 à 2 cuillères à soupe de cristaux de soude
  • 10 gouttes d’huiles essentielles (facultatif)

Préparation :

Faites bouillir 1 litre d’eau
Ajoutez le savon en copeaux
Mélangez à feu doux jusqu’à ce que les copeaux soient bien dissous dans l’eau
Laissez tiédir puis ajoutez le bicarbonate de soude, les cristaux et les huiles essentielles
Versez la préparation dans une bouteille en verre
Secouez régulièrement jusqu’au refroidissement complet

Recette tirée du blog bananapancakes.fr de Julie Laussat

 

−> Le nettoyant pour les vitres

Les ingrédients :

  • 1 dl d’eau
  • Facultatif : 5 gouttes d’huiles essentielles d’arbre à thé, d’orange ou de citronnelle.
  • 4 dl de vinaigre blanc

Préparation :  Mélangez le vinaigre, l’eau et l’huile essentielle dans un récipient équipé d’un vaporisateur.

 

−> Produit vaisselle 

Ingrédients :

  • Vinaigre blanc
  • Savon noir
  • Bicarbonate de soude
  • Huile essentielle

Préparation :

Dans un flacon, mettez une cuillerée à soupe de bicarbonate de soude ( assainissant efficace), une cuillère à soupe de vinaigre blanc (action anticalcaire) et dix cuillères à soupe de savon noir (dégraissant). Ajoutez de l’eau. Pour lui donner une agréable odeur ajoutez y quelques gouttes d’huile essentielle d’orange douce.

−> Désinfectant multi-usage

Ingrédients :

  • 50 cl de vinaigre blanc
  • 1 L  d’eau déminéralisée
  • 20 goutte d’HE de Citron
  • 10 gouttes d’HE de Tea Tree

– Préparation :

Dans d’un vaporisateur de 1,5 L. Versez le vinaigre blanc puis l’eau déminéralisée et ajoutez les huiles essentielles.
Bien secouer avant chaque utilisation. 

 

−> Nettoyant pour les joints sales 

Ingrédients :

  • bicarbonate de soude
  •  jus de citron
  • 5 gouttes d’HE de Citron

– Préparation :

Mélangez les ingrédients afin de former une pâte assez épaisse.

– Utilisation :

Avec une vielle brosse à dents, prélevez un peu de pâte et frottez les joints. Rincez et séchez. Astuce : diluer du savon noir dans de l’eau chaude pour redonner de la brillance aux joints en silicone.

Recette venant de la Compagnie des sens

 

−> Spray anti-poussière

– Ingrédients:

  • 6 cl de vinaigre blanc (env. 4 cuillères à soupe)
  • un peu d’eau (env. un verre à moutarde).
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive –
  • 10-15 gouttes d’huile essentielle de citronnelle, de citron, …

– Préparation :

Versez tous les ingrédients dans un vaporisateur vide.Secouez bien pour mélanger les ingrédients. N’oubliez pas de secouer la bouteille avant chaque utilisation.

– Utilisation :

Vaporisez la surface à épousseter ou sur un chiffon microfibre. 4. Passez un chiffon pour enlever la poussière.

Recette venant La Recette Maison du Spray Anti-Poussière. (comment-economiser.fr)

La Chandeleur : l’histoire du jour des crêpes

 

Tous les ans, le 2 février, on mange des crêpes. La raison de cette tradition est la Chandeleur. D’où vient cette fête, pourquoi est-elle célébrée, et surtout, pourquoi mange-t-on des crêpes ce jour-là ?

L’origine de la chandeleur  remonte  aux Parentalia romaines. C’était une fête annuelle en l’honneur des morts, au cours de laquelle les romains veillaient à l’aide de cierges et de torches, en honorant Pluton et les dieux. On relie aussi la Chandeleur au dieu Pan. Durant une nuit, les romains adorateurs du dieu Pan parcouraient les rues de Rome en portant des flambeaux.

La fête de la Chandeleur vient du latin populaire candelarum, issu de festa candelarum, expression qui signifie la « fête des chandelles« . À l’époque, la fête des chandelles était une veillée en hommage aux morts. La foule allumait des chandelles et défilait dans la nuit. La Chandeleur a aussi des origines dans la culture judéo-chrétienne. À la fin de la messe, les fidèles ramenaient les cierges chez eux et les posaient aux fenêtres. D’autres sources indiquent que cette fête représente la présentation de Jésus-Christ au Temple et la purification de la Vierge Marie..

Enfin, la Chandeleur prend aussi ces origines dans la culture celte. Afin de remercier le soleil de faire pousser le blé,   les Celtes préparaient des crêpes pour célébrer le soleil. Pour eux, le soleil était celui qui offrait le blé, et donc qui apportait la nourriture. Les crêpes étaient donc réalisées pour représenter le soleil et le remercier d’apporter le blé. Cette tradition pourrait aussi venir des païens, qui faisaient la même fête avec des galettes de blé pour remercier le soleil d’apporter des jours meilleurs.

Mais la superstition et le folklore ne sont jamais très loin.

Il n’y a pas si longtemps, pour les paysans, ne pas faire de crêpes le jour de la Chandeleur signifiait une récolte perdue ! Alors le 2 février, on utilisait la farine de la récolte de l’année précédente pour confectionner des crêpes en forme de disque solaire, symbole du soleil et de la fin de l’hiver et du retour du printemps.

De nos jours en gage de prospérité dans le foyer, la superstition veut toujours que l’on fasse sauter la 1ère crêpe de la main droite, la main gauche dans le dos serrée sur un Louis d’or (mais ca marche aussi avec des euros). Et gare à celui ou celle qui ne récupère pas correctement sa crêpe !

Une petite recette pour pouvoir faire des crêpes :

  • 200g de farine
  • 60g de sucre glace
  • 500 ml de lait (entier de préférence)
  • 2 œufs entiers
  • 2 jaunes d’œufs
  • 80g de beurre

 

1 : commencez par faire un beurre noisette. Pour cela, faites chauffer le beurre dans une poêle à feux doux jusqu’à obtenir une jolie couleur ambrée. Lorsqu’une bonne odeur de noisette se dégage, stoppez la cuisson et réservez.

 2 : pendant ce temps, dans un saladier tamisez la farine et le sucre glace ensemble, puis mélangez.

3 : dans un autre récipient; fouettez ensemble le lait, les œufs entier ainsi que les jaunes d’œufs.

 4 : ajoutez progressivement le mélange liquide (lait, œufs) aux matières sèches (farine, sucre glace), de manière à éviter la formation de grumeaux.

 5 : ajoutez ensuite le Grand Marnier et finalisez la préparation de la pâte à crêpes avec l’ajout du beurre noisette. Remuez délicatement. Votre pâte à crêpe est prête !

 6 : passez maintenant à la cuisson de vos crêpes. Faites fondre une noix de beurre dans une crêpière, puis épongez l’excédent de beurre avec une feuille de absorbant.

 7 : versez les 3/4 d’une louche de pâte dans la crêpière et faites cuire la crêpe jusqu’à avoir une coloration dorée sur les deux faces de la crêpe (comptez environ 2 minutes sur chaque côté).

Attention à ne pas trop cuire les crêpes pour qu’elles conservent tout leur moelleux ! Il n’est pas nécessaire de beurrer la crêpière entre chaque crêpes car la pâte contient suffisamment de beurre.

Bonne dégustation !!!