Les recettes au fil des saisons

 

Pour varier votre alimentation, découvrir de nouvelles saveurs et profitez des bienfaits de la nature et des nutriments que chaque fruit et légume peut vous apporter tout au long de l’année, il est intéressant et écologiquement responsable de suivre les saisons pour consommer les fruits et légumes.

Pour cette période printanière, découvrons :

La rhubarbe

La rhubarbe est un légume à grosses feuilles originaire d’Asie. C’est une Plante vivace de la famille des polygonacées, mesurant jusqu’à un mètre de hauteur. Elle est récoltée d’avril à juillet. C’est la pleine saison de la dégustation de la rhubarbe en avril/mai.

 

La rhubarbe a l’avantage d’être très peu calorique (15 kcal/100 g), mais son acidité étant très prononcée, on a tendance à la préparer avec beaucoup de sucre. Elle est très laxative car très riche en fibres. Elle mérite donc d’être plus fréquente au menu d’autant que son apport en minéraux est très important, notamment en potassium et en phosphore. Elle apporte aussi une quantité intéressante de magnésium et de calcium

On la choisit  bien ferme, sans de tâches et de flétrissures. Elle doit être bien verte avec des bordures rosées. Ses extrémités doivent être fraîchement coupées.

On la conservez dans le bac à légumes du réfrigérateur, mais pas plus de quelques jours car elle devient rapidement molle. Par contre, elle se congèle très bien. Il suffit pour cela de la laver, de l’essuyer, de la couper en tronçons à glisser dans un sac de congélation. Il est inutile de la peler, sauf si elle est très dure et filandreuse.

On peut la consommer en compote, en confiture, mais aussi en tartes, crumbles, crèmes ou mousses.

Les desserts lui vont bien, qu’elle soit seule ou en duo avec la fraise ou avec la pomme mais on peut la  servir avec des plats de viandes (volaille et canard) et de poissons.  Les tronçons sont tout simplement revenus dans un peu d’huile.
Son utilisation salée est réputée par delà les frontières, dans la gastronomie britannique, polonaise, afghane ou  Iranienne.

 

Carrés pâtissiers à la rhubarbe

Pour la pâte :

  • 250 g de farine
  • 30 g de poudre d’amande
  • 150 g de beurre
  • 80 g de sucre roux
  • 1 œuf
  • 1/2 cc de sel
  • 1 cs d’extrait de vanille
  • 1 cc rase de levure chimique

Mettre tous les ingrédients dans un bol d’un robot et pétrir jusqu’à ce que la pâte se mette en boule. Au besoin, ajouter un filet d’eau. Sinon, dans un saladier, incorporer le beurre en morceaux du bout des doigts au reste des ingrédients.

Partager la pâte en 2/3, 1/3.

Poser un cadre 23×16 sur une plaque et répartir le plus gros morceau de pâte au fond en tassant du bout des doigts. Filmer et réserver au frais.

Crème vanillée :

  • 650 g de lait entier
  •  1 œuf + 2 jaunes
  • 80 g de sucre
  • 55 g de Maïzena
  • 1 gousse de vanille

A la casserole, faire chauffer le lait et la vanille, et verser sur les œufs, le sucre et la Maïzena bien fouetter. Faire épaissir à feu moyen tout en remuant. Laisser tiédir juste le temps de préparer la rhubarbe.

Rhubarbe :

  • 400 g de rhubarbe fraîche
  • 1 cs de Maïzena
  • 1 cs de sucre roux

Préchauffer le four à 180°C.

Éplucher la rhubarbe et la couper en cubes d’1 cm. Saupoudrer de la Maïzena et du sucre. Mélanger. Répartir les dés de rhubarbe sur le fond de pâte. Recouvrir de la crème vanillée tiède. Couper des morceaux dans la pâte restante et les déposer plus ou moins régulièrement sur la crème.

Faire cuire pendant environ 40 minutes. Laisser refroidir avant de démouler. Pour ça, il suffit de passer une lame tout autour du cadre, puis d’enlever ce dernier. Saupoudrer de sucre glace. Conserver au frais. Pour finir: avec ce gâteau, vous ferez plaisir à une dizaine de gourmands.

Fête des solidarités au Polygone

La fête des solidarités est une initiative du conseil citoyen de quartier, les habitants du Polygone Frébault et le centre social du Polygone-Patronage laïque de Lorient, organisée le samedi 14 mai

« Cette après-midi festive va à la rencontre de ceux qui se mobilisent pour faciliter la vie et donner le petit coup de main qui fait du bien quand on en a besoin, dans le quartier Polygone – Frébault mais aussi dans les autres quartiers lorientais » précise Gaëlle Planchot, directrice du PLL.

C’était l’occasion de rencontrer les représentants d’associations et de structures, telles que le conseil citoyen ; les L solidaires ; les Compagnons bâtisseurs ; les Cuisiniers solidaires ; le Pimm’s, Syklett ; Ti Mouv ; le Garage solidaire ; l’association Solidarité + ; Muriel l’esthéticienne ; Rosine la Couturière ;  l’atelier bricolage et informatique ; la fabrique de Malo… Les enfants n’ont pas été oubliés avec un atelier perle, la Ludomobile et des structures gonflables ! Merci à Jacques pour l’ambiance musicale et aux chanteurs de passage (voir une vidéo)

A voir aussi, un reportage photo de Erik (cliquer ici) et bientôt un article de Hugo, stagiaire au PLL qui présentera toutes les associations…

Les Saveurs de Juvenal à Lanester

Juvenal Bama, un ancien habitant du quartier Polygone, vient d’ouvrir un restaurant original à Lanester autour des cuisines du monde.

Après une première expérience concluante de vente de plats à emporter sur les marchés, il vient de lancer début mars Les Saveurs de Juvenal et propose ses services de traiteur événementiel : Mariage, anniversaire, baptême, banquet, repas de groupe, cuisine à domicile, deuils…Il propose aussi la location de son restaurant pour des séminaires avec mise à disposition d’un rétro projecteur et de ses talents de cuisinier ! La capacité d’accueil est de 30 personnes.

Le midi, Juvenal propose un buffet à volonté pour les travailleurs. Un service à 10€ + boisson. Le soir, c’est à la carte, le prix minimum est de 8€ pour un plat de résistance, une volonté de rendre son restaurant accessible au plus grand nombre ! Pour les mariages, il peut couvrir jusqu’à 200 convives et permet des facilités de paiement…

Le cuisinier revisite des plats de tous les horizons. Il partage ses recettes à travers des ateliers cuisine et a déjà publié un livre de cuisine…C’est une histoire de famille, il a hérité des secrets des recettes de ses parents et grands parents et leur rend ainsi hommage. Son Master 2 en management d’hôtellerie et restauration lui aura permis de s’illustrer dans l’hôtellerie où il a obtenu un titre de champion du monde de maître d’hôtel (lire l’article)

En parallèle de ses activités dans la restauration, Juvenal s’est fait connaître par des productions musicales, il vous invite le 6 mai en concert à Caudan à 20h30 avec des jeunes talents en première partie !(Plus d’infos) Peut être écouterez-vous bientôt au Moustoir une de ses chansons en l’honneur des Merlus, cliquer ici pour l’écouter Suivez l’artiste sur sa chaîne Youtube ou sa page Facebook

Les Saveurs de Juvenal, 9 rue Jean Jaurès à Lanester

Du mardi au dimanche de 11 h à 22 h. Tél. 07 54 52 98 61.

Batch cooking : qu’est ce que c’est ?

 

Cette nouvelle technique de cuisine  fait de plus en plus d’adeptes. Mais qu’est ce que c’est ?

Le terme “batch cooking” vient de l’anglais, “batch” signifiant “regrouper”, “lot”.

Pour faire simple, c’est  imaginer un menu hebdomadaire complet prêt en quelques heures.  C’est préparer à l’avance pour être tranquilles quelques jours. Par exemple chaque dimanche, on prépare les ingrédients pour les repas de la semaine, et on n’a plus qu’à finaliser son repas en quelques minutes le jour J.

 

Il existe 2 approches de différentes du batch cooking :

La première consiste à préparer des recettes complètes . Par exemples : ratatouille, gratin de courgettes, etc.) en grande quantité que vous n’aurez ensuite qu’à réchauffer au moment du repas.

La deuxième consiste à préparer plusieurs ingrédients et à réaliser plusieurs préparations séparément, que vous pourrez ensuite assembler de différentes façons au dernier moment tous les jours (exemples : une grosse portion de riz, de pâtes ou autres féculents, des oeufs durs, des légumes cuits, des crudités, de la salade coupée et nettoyée, etc.)

En lisant cela , vous vous dites c’est déjà ce que je fais!

Eh bien, vous  pratiquez le batch cooking sans le savoir ! Rien de révolutionnaire dans le concept mais ça revient à la mode. Les façons de faire de nos mères ou grand-mères n’étaient pas si mauvaises.

Une fois dans la semaine , on prépare en grandes quantités une variété d’aliments de base que l’on peut conserver et accommoder tout le reste de la semaine.

La méthode du batch cooking consiste donc à définir les menus de la semaine puis à préparer plusieurs repas à la fois. Concrètement, on cuisine 2 ou 3 heures le week-end par exemple pour réaliser une bonne partie de des repas de la semaine. Le but étant de préparer plusieurs plats en même temps (histoire de ne pas manger tous les jours la même chose), et d’avoir moins de 15 minutes de préparation par repas pendant la semaine.

Cela vous semble sans doute énorme.de passer une partie de votre dimanche  aux fourneaux ? Eh bien la méthode du Batch Cooking permet de vraiment gagner du temps sur le reste de la semaine et surtout ça me prend toujours moins de temps que de cuisiner tous les jours.

Les avantages du batch cooking

1 – Un gain de temps en cuisine

En accordant 2-3 heures, le dimanche par exemple, pour cuisiner vos repas du midi et/ou du soir, il vous suffira le jour même de :

  • sortir votre plat du frigo et le réchauffer ;
  • assembler une assiette à la fois bonne et équilibrée à l’aide des ingrédients et/ou préparations préalablement réalisés.

Normalement, préparer votre déjeuner ou votre dîner ne vous demandera pas plus de 15 minutes .

2 – Manger plus sain

La planification des repas à l’avance permet d’avoir à disposition de nombreux petits plats sains, équilibrés et savoureux prêts à être consommés, et ainsi de mettre en place de bonnes habitudes alimentaires. La tentation de réchauffer des plats préparés industriels ou de commander à manger en solution facile de dernière minute n’aura plus lieu d’être !

3 – Faire des économies

Le fait maison,  C’est bien connu, permet de manger plus sainement, mais surtout de dépenser moins. Grâce au batch cooking, vous reprendrez goût à la cuisine, vous consommerez tout ce que vous achetez sans rien gaspiller, et vous ferez des économies en faisant moins appel aux plateformes de livraison de repas à domicile.

4 – Alléger la charge mentale

La pression du “qu’est-ce qu’on mange ce soir ??” peut être particulièrement pesante, surtout si vous nourrissez une famille nombreuse. Le batch cooking permet de diminuer grandement la charge mentale liée aux repas. Une fois le planning établi et les préparations réalisées, il n’y a plus besoin d’y penser !

5 – Passer de bons moments en famille

Si vous avez des enfants, le batch cooking est une activité parfaite à réaliser tous ensemble. Faites participer toute la famille du début à la fin : de la planification à la réalisation des repas en cuisine. Cela permettra d’éduquer les plus jeunes à une alimentation équilibrée, tout en passant de bons moments.

6 – Moins de gaspillage alimentaire

Planifier ses repas permet d’établir une liste de courses précise et de n’acheter que ce qu’il faut, rien de plus. On évite ainsi de gaspiller, tout en faisant attention à son porte-monnaie.

 

La galette des rois

La galette des rois

Un peu d’histoire …..

L’origine de la galette remonterait  aux Romains et n’aurait rien de religieux. les Romains fêtaient les « Saturnales » après la mi-décembre, au moment du solstice d’hiver. On partageait alors un gâteau dans lequel était caché une vraie fève, symbole de fécondité.

Au 14ème siècle s’est développée la coutume du « roi boit »: Celui qui tire la fève doit offrir une tournée à l’assemblée. On dit que les plus radins avalaient la fève pour ne pas avoir à payer à boire. La fève en porcelaine serait née ainsi car facile à avaler. Les vraies fèves ont été remplacées par des fèves en porcelaine représentant Jésus au 18ème siècle puis par un bonnet phrygien à la révolution et un peu tout actuellement. Effectivement, au début du XXe siècle, un commerçant a glissé une fève avec le nom de son commerce dessus et ce fut le début des fèves publicitaires.

Au 16ème siècle, le gâteau des rois a même fait l’objet d’une guerre entre les boulangers et les pâtissiers. Chacun voulait le monopole ce gâteau. Le roi François 1er accorda alors aux pâtissiers ce droit, mais les boulangers contournèrent l’interdiction en les substituant par des galettes qu’ils offraient à leurs clients.

 

La tradition …

Chaque année , le premier dimanche de janvier, on se régale de la galette des rois à l’occasion de la fête de l’épiphanie. Elle a lieu le 6 janvier mais elle s’étend dans les faits sur plusieurs jours.

La tradition veut qu’elle soit l’occasion de « tirer les rois » une fève est cachée dans la galette et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée et a le droit de porter une couronne de fantaisie. C’est le plus jeune  convive qui caché sous la table décide de la distribution des parts. La tradition veut, que celui qui trouve la fève, désigne un roi ou une reine, et l’embrasse.

La pâtisserie change en fonction de la région et du pays. Ainsi au Danemark, une amande est cachée dans du riz bouilli.

En France, chaque région a son gâteau : ‘gâteau des rois’ en Provence, en Aquitaine et en Languedoc, ‘pogne’ ou ‘épogne’ dans le Dauphiné, ‘garfou’ ou ‘galfou’ en Gascogne et Béarn, ‘galette des rois’ en Ile-de-France, Dreykönigskuchen en Alsace… Certains sont fourrés à la frangipane, d’autres sont briochés, à la fleur d’oranger, aux fruits secs… »

Quelques suggestions de recettes pour vous régaler …..

Recette de la galette des rois :

  • 2 pâtes feuilletées
  • 2 oeufs moyens
  • 100 g d’amandes en poudre
  • 70 g de beurre
  • 100 g de sucre
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 1 cuillère à soupe d’arôme d’amande amère
  •  et n’oublions pas une fève

 

Préparation : 20 min

Cuisson : 25 min 

Commencez par préparer la frangipane:

Dans un saladier, battez un œuf entier avec un blanc d’œuf, la poudre d’amande, le beurre et le sucre. Conservez le jaune. Il vous servira à dorer la galette. Ajoutez la farine et l’arôme. La préparation de la frangipane est maintenant terminée. Passons à la galette.

Puis  dérouler la pâte feuilletée dans un plat à tarte. Si vous le souhaitez, vous pouvez également préparer votre pâte feuilletée maison. Étalez la frangipane dessus et disposez votre fève. Couvrez la galette avec une deuxième pâte par-dessus.

Recouvrir rapidement avec le deuxième disque de pâte et appuyer sur les bords (doucement). Replier le tour sur 1, 5 cm environ et appuyer plus fortement pour souder les deux disques ensemble.

Faire des croisillons avec la pointe d’un couteau sans traverser la pâte et badigeonner le tout de jaune d’oeuf.

 

Recette de la brioche des rois :

Ingrédients :

  • 400 grammes de farine
  • 24 grammes de levure fraîche de boulanger ou 10 grammes de levure sèche
  • 100 grammes de lait 10 cl
  • 60 grammes de sucre en poudre
  • 50 grammes de beurre demi-sel mou le mettre à température ambiante 2 heures avant utilisation pour qu’il soit bien mou
  • 1 cuillère à café rase de sel
  • 2 oeufs
  • 20 millilitres de rhum

Dorure

  • 1 jaune d’oeuf
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 cuillère à soupe de crème liquide
  • sucre perlé en grains

Préparation

  • Tiédir le lait 10 secondes au micro-ondes et y diluer la levure. Laisser reposer quelques minutes.
  • Dans le bol du robot, mettre la farine, le sucre, le mélange lait-levure et le rhum. Pétrir à vitesse lente (vitesse 1) pendant 2 minutes.
  • Ajouter le sel et les oeufs. Pétrir, toujours vitesse 1, pendant 5 minutes.
  • Ajouter le beurre en parcelles, pétrir à vitesse 2 pendant 10 minutes. Puis augmenter la vitesse (vitesse 6) et pétrir encore 5 minutes.
  • Rassembler la pâte au centre du bol, couvrir d’un film alimentaire et laisser pousser à température ambiante pendant 3 heures.
  • Dégazer le pâton sur un plan de travail fariné, incorporer la fève et faire une boule.
    pâte pour brioche des rois
  • Creuser un trou au centre avec l’index et le majeur farinés, l’élargir, puis faire tourner la couronne avec les 2 mains pour agrandir suffisamment la couronne et le trou (afin qu’il ne se referme pas pendant la cuisson). Ma couronne mesure 20 cm de diamètre sur l’extérieur et le trou 9 cm de diamètre.
  • Poser la brioche sur une plaque perforée tapissée de papier sulfurisé et la couvrir d’un torchon propre et sec. Laisser lever 1h30.
  • Préchauffer le four à 180°c, chaleur tournante. Mélanger le jaune d’oeuf de la dorure avec la pincée de fleur de sel et la crème liquide. Badigeonner la surface.
  • Saupoudrer abondamment de sucre perlé et enfourner 20 minutes.
  • A la fin de cuisson, sortir la brioche et laisser refroidir entre 5 et 10 minutes. Puis la retirer du papier sulfurisé et la placer sur le plat de service. Laisser encore refroidir 15 minutes puis l’emballer de film alimentaire. Conserver à température ambiante, à l’abri de la lumière.

 

 

 

 

 

Bonne dégustation !!!

Les recettes savoureuses de Najib

Rencontre avec Najib qui travaille avec Lise sur le nouveau projet solidaire de l’association Optim’ism.: Bocal & Brouette

Des conserves avec « Bocal », Le premier volet du projet, c’est l’organisation d’ateliers cuisine à destination des personnes en situation précaire.

Des potagers avec « Brouette », Le deuxième volet, c’est l’aide au développement de potagers ! L’équipe d’Optim’ism propose du prêt de matériel et des ateliers pour jardiner ensemble.

Plus d’infos sur Bocal & Brouette, en cliquant ICI

Najib nous présentera tous les mois une nouvelle recette. Il s’inspire de recettes de Syrie, son pays d’origine. Peut être viendra t-il bientôt cuisiner au centre social du Polygone ?

En décembre, on apprend à cuisiner la carotte avec une soupe courges – carotte – oranges et une recette de tartinade…Bon appétit !

Ateliers 7-10 ans : cuisine

Les ateliers 7-10 (sur inscription) se poursuivent tout au long de la semaine.

Au programme de ce mercredi après-midi , un atelier cuisine en compagnie de Lydie, animatrice, durant lequel les enfants ont pu réaliser de la compote, des chaussons aux pommes et un gâteau au chocolat.

De quoi se régaler jeudi après-midi à la fête de l’automne.

Spectacle métissé au quartier Polygone

La Compagnie Les Mots en l’air était jeudi 29 juillet dans le quartier Polygone pour présenter La cuillère en bois, un spectacle d’art vivant en trio, qui métisse différentes disciplines artistiques : histoires, chansons, comédie et cuisine, avec Ambra Rittore (à la cuisine et chant), Cecilia Ten (au récit et chant) et Eric Nedelec (à la guitare). Spectacle organisé par Le Patronage Laïque de Lorient en collaboration avec le servive culturel de la ville de Lorient.

Le centre social du Polygone PLL proposait un atelier cuisine le matin pour apprendre à mijoter une soupe Minestrone, spécialité italienne. La dégustation de la soupe à eu lieu à l’issue de la représentation pour le plus grand plaisir de tous les spectateurs !

« Dans un quartier populaire d’une ville du Morbihan, après-guerre, se sont installées des familles venues d’Italie pour aider à la reconstruction de cette ville en grande partie détruite.Des personnages se rencontrent, des liens se nouent, une histoire se tisse entre deux familles que tout oppose, entre les gens d’ici et ceux de là-bas. Au récit de vies se mêlent parfums, couleurs, saveurs et chansons italiennes des années ’40 et ’50. » Plus d’infos sur le site de la Compagnie Les Mots en l’air

Atelier cuisine 7-10 ans

 

C’est le début des vacances et les activités font déjà le plein au Centre social du Polygone PLL.

L’atelier cuisine  pour les 7-10 ans animé par Lydie, remporte un franc succès cet après-midi .

Une dizaine d’enfants sont venus pour faire de la pâtisserie.

Au menu :

Un autre atelier cuisine 7-10 ans aura lieu le 15 juillet de 14h à 17h au Centre social du Polygone PLL.

Inscription obligatoire – Places limitées