Sports Lundi, ça continue

Malgré les conditions sanitaires , le Sports Lundi continue au Centre social du Polygone PLL. Le sport en salle étant interdit, nous faisons chaque lundi (hors vacances scolaires) avec Christophe (éducateur sportif) et les adhérents de l’activité une balade dans les environs de Lorient.

Aujourd’hui, c’est autour du Ter que nous avons fait une petite promenade d’une heure .

3,5 km de balade où chacun va à son rythme et profite de la nature environnante.

Et nous marchons toujours pour La Littorale 56.

 

 

Éviter le gaspillage alimentaire

 

Le gaspillage alimentaire en quelques chiffres

Chaque année en France :

  • 10 millions de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées tout au long de la chaîne alimentaire. Cela représente 16 milliards d’euros perdus soit 240 euros par français chaque année et 15,3 millions de tonnes d’équivalent CO2 émis pour rien !

Les pertes alimentaires se produisent à différents stades de la chaîne alimentaire :

  • Production : 32 %
  • Transformation et conditionnement  dans l’industrie agroalimentaire : 21 %
  •  Distribution : 14 %
  •  Consommation : 33 %  dont 14% dans la restauration et 19% à domicile.

Pour les  consommateurs, ce gaspillage représente au total 50kg de nourriture par français chaque année dont 7 kg d’aliments non consommés et encore emballés .

Une petite vidéo pour les illustrer : cliquez ici

Comment éviter le gaspillage alimentaire au quotidien ?

Quelques petits gestes qui peuvent changer les choses :

–> Les courses

  • Vérifier son stock
  • Établir un menu pour la semaine
  • Établir une liste par rapport au menu
  • Faire ses courses le ventre plein pour éviter les achats impulsifs
  • Faire attention aux promotions qui sont parfois trompeuses
  • Faire un tour au rayon date courte de votre supermarché
  • N’achetez que ce donc vous avez besoin
  • Ne cuisiner pas en trop grande quantité

 

–> À la maison

  • Bien ranger ses aliments dans son frigo par date
  • Mettre en évidence les produits entamés à consommer rapidement
  • Réutiliser ses restes ( faire de la chapelure avec son pain rassis par exemple)
  • Faire régulièrement le tour de ses réserves pour vérifier les dates
  • Ne pas trop stocker

 

 Des applications utiles pour changer nos habitudes : 5 applis anti-gaspi à télécharger !

  • GEEV : c’est une application mobile collaborative qui permet à ses membres de donner des objets dont ils n’ont plus l’utilité.
    L’objectif : donner une deuxième vie à des objets en proposant une alternative simple, ludique et équitable à la vente et à la benne.

 

  • To good to go : cette application met en relation les commerçants avec les particuliers pour que ces derniers puissent récupérer les invendus à tarif réduit en fin de journée. L’objectif :  lutter contre le gaspillage alimentaire en  sauvant des invendus alimentaires chez vos commerçants locaux. Ce sont des paniers  surprises proposés à un prix avantageux .

 

  • Frigo Magic : Cuisinez avec trois fois rien . L’idée est de lutter contre le gaspillage alimentaire en utilisant tous les aliments de son frigo. On indique les aliments qu’on veut utiliser et, si nécessaire, un régime particulier (sans gluten, lactose ou végétarien). Et l’appli propose une recette associée, facile à réaliser et dont le temps de préparation n’excède jamais 30 minutes.
  • Zéro Gâchis : Afin de vendre les produits approchant de leur date de péremption, de nombreux supermarchés les bradent. L’application les recense et affiche les promos en cours.

 

  • Checkfood : Combien de fois  avez vous oublié de finir des aliments avant la date de péremption. Cette application nous incite à réduire nos déchets alimentaires grâce à des alertes sur notre smartphone. Comment faire ?? Lorsque vous revenez de vos courses, il faut scanner les codes-barres de vos produits avec l’application, puis y ajouter la date de péremption. À tout moment vous pouvez voir la date limite de consommation de vos aliments. Lorsqu’elle approche, l’appli vous envoie une notification.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manger les fruits et légumes de saison : Avril

Les fruits et légumes à privilégier au mois d’avril

 

Pourquoi manger de saison ?

Qu’est ce qu’un produit de saison ?

Manger de saison, c’est  manger des aliments frais produits dans leur environnement naturel. Des produits que l’on consomme quand ils arrivent naturellement à maturité dans leur zone de production, mais surtout selon leur cycle naturel de croissance, dans le respect des périodes de production des fruits et des légumes..

Par exemple : Les tomates en été, en pleine terre et en plein soleil.

Une partie des légumes peut être produits durant toute l’année : carotte , navet, … d’autres ont une période de production beaucoup plus courte :  , asperges, …

Pour les fruits, les périodes de production s’étalent de mai à octobre. Mais certains fruits et légumes (pommes, poires,  kiwis, pomme de terre, oignons, …) peuvent se conserver très longtemps dans des conditions précises : local frais, aéré et sombre.

 

Privilégier les fruits et légumes de saison : pourquoi est-ce important ?

  • C’est meilleur pour la santé

Les fruits ayant des provenances lointaines sont recouverts de produits chimiques permettant leur conservation pendant le transport : En consommant des aliments de saison, on  limite la consommation de fruits et légumes avec ces produits chimiques.

Les fruits et légumes de saison sont plus riches sur le plan nutritionnel puisqu’ils sont récoltés à maturité. Ils sont plus riches en nutriments, en vitamines et minéraux car consommés rapidement après la récolte.

  • C’est bon pour la planète

On privilégie le local : pas besoin d’importer des produits provenant de pays lointains et donc de les transporter en avion, bateau et camion. On réduit les temps de transports et donc la pollution.

Très souvent cultivés dans des serres chauffées ou importés des pays chauds, les fraises, tomates, cerises … produits en hivers augmentent les émissions de gaz à effet de serre.

On limite les pesticides et les engrais : Les aliments qui  poussent hors saison sont très souvent aspergés de pesticides pour les aider à se développer. Les pesticides sont très mauvais pour votre santé et celle de la planète. Les fruits et légumes cultivés hors saison sont souvent “poussés” avec des engrais chimique pour mieux se développer.

La majorité des produits frais importés sont sur emballés pour les protéger des aléas pendant les longs trajets.

  • C’est bon pour notre budget

Avec une production locale, les fruits et légumes seront moins cher, seront plus faciles à produire puisqu’ils ont moins besoin d’interventions humaines, moins de frais de transport et moins d’intermédiaires.

 

 

Retrouvez Chaque mois la liste des fruits et légumes de saison dans un article du Kiosque 

Faire ses produits ménagers soi même

Pourquoi  faire ses produits ménagers soi-même ?

  • Faire des économies
  • Moins polluer
  • Diminuer ses déchets
  • Savoir ce que l’on met dedans

Beaucoup de bonnes raisons de sauter le pas . Voici conseils et recettes pour s’y mettre …………..

 

Quelques mesures de sécurité à prendre avant de commencer :

  • Porter des gants .
  • Les huiles essentielles sont à utiliser avec précautions.
  • Désinfecter tout le matériel avant utilisation.
  • Pensez à étiqueter vos produits fabriqués et indiquer une date pour leur conservation.

 

Les 5 ingrédients essentiels dont vous avez besoin :

  • Le savon de Marseille : Il s’achète en drogueries, boutique vrac ou boutique bio.  Le vrai savon de marseille ne se trouve pas en supermarché . Attention : lorsque vous achetez votre savon de Marseille, la liste des ingrédients doit mentionner “sodium olivate” et ne doit pas contenir de glycérine ajoutée.
  • Du vinaigre blanc : Il s’achète en boutique bio ou supermarché – coût environ 1€ le litre .
  • Le bicarbonate de soude : Ilse trouve en boutique bio, au rayon ménage (ou sel et poivre, pour du bicarbonate alimentaire dans les supermarchés, les boutiques bio  ou en droguerie
  • L’huile essentielle  : Les huiles essentielles se trouvent en pharmacies ou boutiques biologiques. Prenez-les toujours biologiques et garanties « 100 % huile essentielle »
  • Le savon noir : il s’achète en grande surface ou en droguerie et comme les autres produits ménagers, Regardez la liste des ingrédients. Plus elle est courte, mieux c’est! Un savon a pour principal ingrédients l’huile et un peu de soude ou du potassium. Attention donc à la qualité des huiles et à privilégier un savon noir à d’huile de lin et/ou d’olive.

 

Quelques recettes

 

−> La lessive

  Ingrédients :

  • 50g de savon de Marseille rapé ou en copeaux
  • 1 litre d’eau
  • 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
  • 1 à 2 cuillères à soupe de cristaux de soude
  • 10 gouttes d’huiles essentielles (facultatif)

Préparation :

Faites bouillir 1 litre d’eau
Ajoutez le savon en copeaux
Mélangez à feu doux jusqu’à ce que les copeaux soient bien dissous dans l’eau
Laissez tiédir puis ajoutez le bicarbonate de soude, les cristaux et les huiles essentielles
Versez la préparation dans une bouteille en verre
Secouez régulièrement jusqu’au refroidissement complet

Recette tirée du blog bananapancakes.fr de Julie Laussat

 

−> Le nettoyant pour les vitres

Les ingrédients :

  • 1 dl d’eau
  • Facultatif : 5 gouttes d’huiles essentielles d’arbre à thé, d’orange ou de citronnelle.
  • 4 dl de vinaigre blanc

Préparation :  Mélangez le vinaigre, l’eau et l’huile essentielle dans un récipient équipé d’un vaporisateur.

 

−> Produit vaisselle 

Ingrédients :

  • Vinaigre blanc
  • Savon noir
  • Bicarbonate de soude
  • Huile essentielle

Préparation :

Dans un flacon, mettez une cuillerée à soupe de bicarbonate de soude ( assainissant efficace), une cuillère à soupe de vinaigre blanc (action anticalcaire) et dix cuillères à soupe de savon noir (dégraissant). Ajoutez de l’eau. Pour lui donner une agréable odeur ajoutez y quelques gouttes d’huile essentielle d’orange douce.

−> Désinfectant multi-usage

Ingrédients :

  • 50 cl de vinaigre blanc
  • 1 L  d’eau déminéralisée
  • 20 goutte d’HE de Citron
  • 10 gouttes d’HE de Tea Tree

– Préparation :

Dans d’un vaporisateur de 1,5 L. Versez le vinaigre blanc puis l’eau déminéralisée et ajoutez les huiles essentielles.
Bien secouer avant chaque utilisation. 

 

−> Nettoyant pour les joints sales 

Ingrédients :

  • bicarbonate de soude
  •  jus de citron
  • 5 gouttes d’HE de Citron

– Préparation :

Mélangez les ingrédients afin de former une pâte assez épaisse.

– Utilisation :

Avec une vielle brosse à dents, prélevez un peu de pâte et frottez les joints. Rincez et séchez. Astuce : diluer du savon noir dans de l’eau chaude pour redonner de la brillance aux joints en silicone.

Recette venant de la Compagnie des sens

 

−> Spray anti-poussière

– Ingrédients:

  • 6 cl de vinaigre blanc (env. 4 cuillères à soupe)
  • un peu d’eau (env. un verre à moutarde).
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive –
  • 10-15 gouttes d’huile essentielle de citronnelle, de citron, …

– Préparation :

Versez tous les ingrédients dans un vaporisateur vide.Secouez bien pour mélanger les ingrédients. N’oubliez pas de secouer la bouteille avant chaque utilisation.

– Utilisation :

Vaporisez la surface à épousseter ou sur un chiffon microfibre. 4. Passez un chiffon pour enlever la poussière.

Recette venant La Recette Maison du Spray Anti-Poussière. (comment-economiser.fr)

Services Publics +

Le Ministère de la Transformation et de la Fonction Publiques (MFTP) et la Délégation Interministérielle pour la Transformation Publique (DITP) ont ouvert la plateforme « Services Publics +»  pour associer les usagers « à l’amélioration continue des services publics ».

Cette plateforme permet aux usagers de

  • partager leur expérience
  • consulter les résultats de la qualité des services publics près de chez vous ;
  • découvrir les engagements des services publics ;
  • signaler un document administratif trop compliqué ;
  • découvrir les conseils pour éviter les erreurs dans vos démarches.

Participez à l’amélioration du service public sur www.plus.transformation.gouv.fr

 

La Littorale 56, ensemble pour la vie

Participez à la Littorale 56 du 8 janvier au 18 avril 2021 !

Dans ce contexte pandémique, l’association de La Littorale56 invite les clubs, associations, particuliers, familles, … à créer des CHALLENGES, appelés « Micros-Littorales »

Renseignements et inscriptions sur lalittorale56.bzh

La journée mondiale des câlins

La journée internationale des câlins est célébrée le 21 janvier de chaque année, et ce depuis les années 70.
A l’approche de cette date il est intéressant de rappeler les multiples bienfaits associés à ce geste si simple et finalement si important. En effet, la sensation de bien être général que procurent les câlins s’explique par la multitude d’effets positifs qu’ils entraînent
Cette manifestation d’affection est bonne pour la santé et le moral, en favorisant la sécrétion d’ocytocine, hormone  associée au bonheur et à l’amour.

Le choix de cette date hivernale fut motivé par la dépression générale ambiante plus forte à cette période de l’année.

Le saviez-vous ?
– Il nous faut sept minutes de câlins par jour pour se sentir heureux .
– Un câlin géant réunissant 462 personnes a été réalisé à Winnipeg en 1998

D’où vient la journée des câlins ?

C’est en 1986 à Caro dans le Michigan que le révérend Kevin Zaborney a créé la première « Journée des câlins ». Il avait constaté que ses paroissiens manquaient d’entrain et de joie de vivre durant la période qui se situe entre le début de l’année et la Saint-Valentin. En effet, après le temps des fêtes où les rencontres entre parents et amis sont nombreuses, plusieurs personnes avaient de la difficulté à revenir dans leur quotidien parfois terne et monotone, et pouvaient alors se sentir déprimées par manque de contact humain. Il a donc eu l’idée d’encourager les gens à libérer leur affectivité, et ce, sans attendre de recevoir des marques d’amour en retour.

 

Le mouvement “câlins gratuits” ou “Free Hugs”

Au début des années 2000, parallèlement à la Journée des câlins, le mouvement «Câlins gratuits» ou « Free Hugs » a vu le jour.

L’objectif du “hugday” est d’encourager les gens à se prendre dans les bras quelques secondes et de se faire un câlin.

Le principe : une personne propose par une petite pancarte sur laquelle est inscrit : « Free Hugs » ou « Câlins gratuits » dans un lieu public, une accolade sans contrepartie . Ce mouvement a été inventé à Sydney en Australie par Juan Mann. Ce dernier, de retour dans sa ville natale, la trouvait triste et sans chaleur humaine. Il eut alors l’idée de réchauffer l’atmosphère en brandissant une pancarte qui réclamait des câlins. Le succès fut au rendez vous. Depuis sa création, ce mouvement a rencontré une grande popularité à travers le monde.

 

L’importance des câlins: Pourquoi les câlins sont-ils nécessaire à notre équilibre ?

Le câlin ne nécessite aucun enseignement ni apprentissage. Tout le monde vient au monde avec une capacité naturelle à donner et recevoir des câlins.

La Journée internationale des câlins est une bonne occasion pour encourager les membres d’une même famille, les collègues de travail ou les amis à se prendre dans leurs bras quelques secondes et se démontrer combien on s’apprécie mutuellement. C’est bon pour le moral et la santé !

C’est un acte de bienveillance. Avec un câlin, on se sent moins seul et connecté à une autre personne. C’est un antidépresseur naturel.

C’est souvent dans les moments heureux ou particulièrement difficiles que nous sommes le plus souvent amenés à prendre nos proches dans nos bras.

Et pour cause, les câlins nous mettent de bonne humeur et augmentent notre estime de nous-même grâce à la libération de sérotonine et d’endorphine. Selon les cas, ces hormones peuvent donc nous aider à être encore plus heureux ou à faire face à la tristesse et à la dépression dans les moments difficiles.

D’autres effets positifs ont été constatés par diverses études scientifique : baisse du rythme cardiaque, renforcement du système immunitaire, diminution du stress et équilibre du système nerveux.

Le câlin est tout simplement une façon naturelle qu’un être humain utilise lorsqu’il veut montrer son affection.

Un câlin libère une hormone : l’ocytocine aussi appelée « l’hormone de l’attachement » ou « hormone du bonheur ». Dès que l’on prend quelqu’un dans nos bras pendant au moins vingt secondes, l’ocytocine est produite par le cerveau et procure un effet apaisant et une sensation de bien-être.

Mais les bienfaits des câlins ne sont pas seulement d’ordre hormonal. En fait, les câlins nous rappellent notre enfance. Lorsqu’on était bébé, on nous câlinait et on se sentait alors en sécurité. C’est un rappel au sentiment de bien-être que l’on pouvait ressentir durant notre enfance. Le câlin inspire confiance et bienveillance. C’est un moment de partage, d’échange. On donne et on reçoit.

D’ailleurs, on dit que les enfants prennent plus de poids lorsqu’ils sont touchés. Voilà pourquoi on met rapidement un bébé qui vient de naître sur le ventre de sa mère, permettant ainsi un contact chaleureux et humain.

Dans un autre ordre d’idée, une étude dirigée par une équipe de chercheurs américains de l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh a fait un lien étonnant entre une bonne immunité et les câlins. En effet, selon cette étude, les gens qui sont touchés et câlinés sont moins enrhumés et moins affectés par la grippe et les autres virus.

 

Et cette année … avec le contexte de la crise sanitaire

Le contexte est particulier cette année et cette journée des câlins sera bien différente des précédentes.

– On peut trouver des alternatives :

En raison de la crise sanitaire, il va être impossible de proposer des câlins, mais vous pouvez tout simplement enlever votre masque quelques secondes pour distribuer des sourires tout le long de la journée.
Les sourires sont gratuits, n’engagent à rien et peuvent mettre un rayon de soleil dans la journée d’une personne triste et seule.

 

Les résidents des maisons de retraite d’une province italienne se voient proposer une solution originale: une “pièce à câlins” gonflable et mobile où ils peuvent étreindre leurs proches en toute sécurité.

Cette initiative a vu le jour non loin de Naples depuis Noël, la “pièce à câlins” voyage à travers la province avec des étapes de quelques jours dans chaque maison de retraite.

Pour avoir accès à cette structure en plastique a, chaque visiteur doit réserver son créneau horaire, puis enfiler tunique, gants, et masque avant d’entrer pour revoir son être cher à travers un film en plastique transparent équipé de fentes pour pouvoir y insérer les bras et étreindre ses proches.

Le temps de visite est limité à environ dix minutes par pensionnaire. Pour éviter tout risque de contagion, les deux espaces séparés par la paroi de plastique sont désinfectés entre chaque passage.

 

– Sur le web :

Sur les réseaux sociaux, utilisez les hashtags #hugday #JournéeMondialedesCâlins pour

partager des câlins virtuels.

– Face à la pandémie de covid-19, il a fallu remplacer les embrassades par un coup de coude ou du pied. Toutefois, ce geste “coronavirus-free” n’est pas aussi satisfaisant qu’un câlin ! Cette situation particulière nous empêche de profiter pleinement de ces nombreux bienfaits des câlins. En effet, la COVID-19 peut se contracter par un contact étroit avec une personne infectée ou asymptomatique.

Tous les experts sont ainsi formels : il est préférable d’éviter tout contact physique avec des personnes n’appartenant pas à son foyer.

Toutefois, il est parfois impossible de refuser ce geste de réconfort.

Voici les précautions  à prendre pour pouvoir enlacer vos proches da

ns vos bras en limitant les risques :

  • Même si c’est difficile, ne prenez aucun risque avec une personne vulnérable  (les personnes âgées, immunodéprimées et celles souffrant d’autres problèmes de santé), car elle court un risque plus élevé si elle est infectée par la Covid 19.
  • Toux, fièvre, difficulté respiratoire, perte de goût et/ou d’odorat… Si votre proche ou vous-même présentez des signes de COVID-19, renoncez à vos embrassades et étreintes
  • La spontanéité n’est plus vraiment de mise avec le COVID-19. Pensez ainsi à laver ou désinfecter vos mains avant et après le câlin. Il est primordial de garder son masque. En effet, votre proche ou vous-même êtes peut-être asymptomatiques
  • Retenez votre souffle pendant le câlin, si vous le pouvez. De cette façon, vous éviterez de transmettre ou d’inhaler des micro gouttelettes potentiellement infectieuses pendant l’étreinte.
  • Lorsque vous étreignez une autre personne (en bonne santé), évitez d’appuyer vos joues l’une contre l’autre. Tournez plutôt votre visage dans des directions opposées