Violences intra-familiales : un point d’accueil pour les victimes au Centre commercial K2

Depuis juin dernier, en complément des dispositifs locaux existants et afin de renforcer les réponses de proximité a ouvert  au centre commercial Carrefour K2 de Keryado à Lorient , La permanence Carmila : Une permanence dédiée à l’accueil, l’écoute et  l’orientation des personnes victimes de violence créée à la  demande de la déléguée aux droits des femmes et de la direction départementale de la Cohésion sociale du Morbihan.

Initialement prévue seulement pour la période du premier confinement , l’expérience est prolongée au moins jusqu’à la fin de l’année 2020 car face à l’ampleur du problème, “on s’aperçoit que c’est bien de pouvoir  accueillir les victimes tout au long de l’année ” précise David Missiaen – Directeur CHRS Le Safran – Lorient.

L’objectif de cet espace est de laisser des  possibilités aux femmes victimes de violence de pouvoir trouver un point d’écoute , de rencontre pour parler de leur situation , et de se signaler comme personne victime de violences conjugales ou familiales.

La permanence Carmila , c’est :

  • Un accueil dédié aux violences intra-familiales ouvert trois après-midi par semaine : le  mardi , le mercredi et le jeudi de 14h-18h.
  • Un partenariat avec le CIDFF et la Sauvegarde 56 
  • La discrétion : des entretiens dans un bureau fermé
  • Une orientation vers les bons partenaires

Vidéo de présentation :  Carmila 

 

 

20 novembre : Journée Internationale des droits de l’enfant.

 

Un peu d’histoire ……

En 1924, le 1er septembre, est adoptée par la Société des Nations (SDN), une déclaration des droits de l’enfant, dite Déclaration de Genève. C’est le premier texte international adopté. Elle ne comporte que 5 articles mais reconnaît pour la première fois des droits spécifiques pour les enfants.

En 1954, l’Assemblée générale des nations unies a recommandé à tous les pays d’instituer une “Journée mondiale de l’enfance”, qui serait une journée de fraternité mondiale et de compréhension entre les enfants, et d’activités favorisant le bien-être des enfants du monde entier. Elle a proposé aux gouvernements que cette journée soit célébrée à la date qui leur semblait la plus appropriée.

En 1959, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration des droits de l’enfant. C’est le premier grand consensus international sur les principes fondamentaux des Droits des Enfants.

En 1989,  lONU a adopté la Convention relative aux droits de l’enfant pour protéger les enfants, plus vulnérables que les adultes, une Convention internationale des droits de l’enfantCe traité fondamental a été adopté par l’ONU pour reconnaître les enfants mineurs comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, culturels, civils et politiques. 195 Etats (excepté les Etats-Unis et la Somalie) se sont engagés à défendre et à garantir les droits de tous les enfants sans distinction et à répondre de ces engagements devant les Nations unies. Il s’agit donc du traité relatif aux droits humains le plus largement ratifié de l’histoire.

Pourquoi La date du 20 novembre ?

Cette date a été choisie pour devenir la journée internationale des droits de l’enfant, car c’est à la fois jour d’adoption par l’Assemblée de la Déclaration des droits de l’enfant en 1959, et de la Convention relative aux droits de l’enfant, signée en 1989.

 

La Convention :

Cette Convention comporte 54 articles  et précise que chaque enfant a :

  • le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité
  • le droit d’être soigné, protégé des maladies,
  • d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée
  • le droit d’aller à l’école
  • le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation
  • le droit d’être protégé contre toutes les formes de discrimination
  • le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir
  • le droit d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes
  • le droit de jouer et d’avoir des loisirs
  • le droit à la liberté d’information, d’expression et
    de participation
  • le droit d’avoir une famille, d’être entouré et aimé

La convention met en avant 4 principes fondamentaux  :

  • la non-discrimination
  • l’intérêt supérieur de l’enfant
  • le droit de vivre, survivre et se développer
  • le respect des opinions de l’enfant.

Et 3 protocoles facultatifs ont été ajoutés au texte principal :

  • le premier vise à protéger les enfants contre le recrutement dans les conflits armés
  • le deuxième concerne la vente d’enfants (à des fins de travail forcé, adoption illégale, don d’organes…), la prostitution ainsi que la pornographie mettant en scène des enfants.
  • Le troisième définit la procédure internationale qui permet à tout enfant de déposer une plainte pour violation de ses droits, directement auprès du Comité des droits de l’enfant des Nations unies, lorsque tous les recours ont été épuisés au niveau national.

Et aujourd’hui :

La journée mondiale des droits de l’enfant est l’occasion  chaque année de promouvoir le respect des droits de l’enfant et de sensibiliser les populations à ces droits.

Il ne faut pas oublier qu’actuellement  les droits des enfants sont encore bafoués à travers le monde :  1 enfant sur 6 n’est pas scolarisé, plus d’un million d’enfants sont victimes d’exploitation sexuelle, plus de 365 millions d’enfants vivent dans l’extrême pauvreté…

Pour marquer cette Journée mondiale des droits de  l’enfant, un certain nombre d’événements sont organisés par les acteurs du monde de l’enfance afin de sensibiliser le public à la question du respect des droits des enfants. C’est également l’occasion de mieux faire connaître le contenu de la Convention. Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et des Sports joue un rôle central pour promouvoir une meilleure connaissance des droits énoncés dans ce texte, chez les enfants comme chez les adultes.

En France, le Défenseur des enfants remet un rapport au Président de la République et au Parlement.

 

Port du masque obligatoire à Lorient

Le port du masque est obligatoire dans toute la ville de Lorient jusqu’au 1er décembre inclus, de 7h à 21h.

Il est également obligatoire dans toutes les zones urbanisées des villes du Morbihan de plus de 5000 habitants.

Lire l’arrêté préfectoral du 11 novembre 2020

Toute l’info sur www.morbihan.gouv.fr

Proposez votre aide à vos voisins ?

Nous partageons cette initiative de l’Union des Centres Sociaux et Socioculturels des Pays de La Loire :

Indiquez à vos voisins que vous êtes disponible pour leur donner un coup de main au besoin.

1- Téléchargez et imprimez la fiche

2- Cochez les services que vous pouvez rendre

3- Affichez-la dans le hall de votre immeuble ou glissez-la dans la boite au lettre de vos voisins !

Pensons à nos voisins les plus fragiles / isolés et apportons une réponse solidaire concrète !

D’avance merci pour eux !

N’hésitez pas à partager

Informations Coronavirus

Déménagement, services à domicile, déplacements, sports, scolarité… de nombreuses questions parviennent aux services de l’Etat dans le cadre la mise en place du nouveau confinement débuté le 30 octobre 2020.

Pour y répondre, une Foire Aux Questions est disponible en cliquant ICI

Personnes isolées ou besoin d’aide ?  Contactez le numéro Lorient Solidarité COVID : 06 29 99 74 52

Attestation de déplacement

Téléchargez les attestations en cliquant ICI

 

Remplissez votre attestation en ligne en cliquant ICI

 

Connaître la zone de 1 kilomètre autour de votre domicile en cliquant ICI

 

Le 28 octobre 2020, le président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire en établissant un confinement du 30 octobre au 1er décembre minimum.

Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et sur attestation uniquement pour :

  • Les déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou les universités (ou établissements d’enseignement supérieur) pour les étudiants ou les centres de formation pour adultes et les déplacements professionnels ne pouvant être différés
  • Les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées (liste sur gouvernement.fr) et les livraisons à domicile;
  • Les consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés et l’achat de médicaments ;
  • Les déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d’enfants ;
  • Les déplacements des personnes en situation de handicap et leur accompagnant ;
  • Les déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;
  • Les convocations judiciaires ou administratives et rendez-vous dans un service public ;
  • La participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

Des attestations permanentes sont en ligne pour les déplacements domicile travail et pour amener les enfants à l’école. Pour les autres motifs les attestations individuelles seront à remplir à chaque déplacement.

 

Une amende forfaitaire de 135 € sera appliquée en cas de non-respect du confinement.

 

Exposition “La laïcité en questions”

“Connaître la genèse de la laïcité, cet idéal de liberté et d’égalité qui semble appartenir naturellement au patrimoine français, pour mieux comprendre le monde d’aujourd’hui.

La laïcité est, aujourd’hui en France, un principe de droit inscrit dans la Constitution de notre République. Elle est aussi une valeur de civilisation, fruit d’une longue histoire marquée par de durs combats pour accéder à un « vivre ensemble » harmonieux dans le respect réciproque des convictions individuelles.” Pierre Tournemire, Vice-président de la Ligue de l’Enseignement. 

La Bibliothèque nationale de France met à la disposition une exposition pédagogique sur le thème de la laïcité, accessible sur un site multimédia dédié :

http://classes.bnf.fr/laicite

Des textes de référence, des entretiens audiovisuels, une bibliographie, ainsi que 300 images en téléchargement.

Voici quelques exemples de sujets traités par les affiches :

  • Peut-on tout tolérer ?
  • Des limites à la liberté d’expression ?
  • Rire de tout ?
  • Jusqu’où respecter les différences ?

L’exposition sur affiches : Télécharger les panneaux

Victime de violence et confinée ?

En cette période de confinement, la permanence téléphonique du CIDFF sera toujours ouverte du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h à 16h. Vous pouvez les contacter au 02.97.63.52.36. En dehors de ces horaires vous pouvez toujours contacter le 3919.

Si vous vous trouvez dans une situation d’urgence appelez le 17 pour joindre la police. Par SMS le 114 pour alerter la police en silence.

Vous êtes témoin de violence : intervenez, la distanciation sociale ne doit pas vous en empêcher. Vous pouvez aussi contacter le 17 (ou le 119 si les violences sont dirigées vers un enfant).