Épicerie sociale à la Maison de la Solidarité

Ouverte en 2007, l’épicerie solidaire est une structure municipale qui propose une aide alimentaire.

Située à la maison de la Solidarité, elle est gérée par le Centre Communal d’action Sociale (CCAS).

Une aide est apportée en fonction des ressources et des charges du demandeur.

Prenez rendez-vous par téléphone, un agent évaluera si vous pouvez accéder à l’épicerie.

Les bénéficiaires ne paient que 10 % du montant des produits alimentaires et 30 % pour les produits d’hygiène.

La Maison de la solidarité est située à Keryado, 3 rue Francine Deporte (proche du Décathlon)

Contact CCAS : 02 97 02 23 67

 

Lorient : Conseil Citoyen de Quartier

La Ville de Lorient a décidé  fin 2020, pour développer la démocratie participative de créer cinq conseils citoyens de quartier couvrant toute la ville de Lorient. Ce seront des lieux d’échange et de dialogue entre les habitants d’un quartier et les représentants de la municipalité.

Les candidatures sont closes depuis quelques jours déjà.

En raison des conditions sanitaires, le tirage au sort ne pourra pas se faire en public mais vous pourrez le vivre en direct de la salle du conseil municipal en présence d’un huissier de justice, le 24 mars à partir de 18 heures, puis à revoir en différé sur la chaîne YouTube de la Ville.

Pour chaque quartier, 25 habitants  seront tirés au sort parmi les candidats ( liste par quartier ici) et 10 représentants des associations, des commerçants.

Rendez-vous ce soir pour les résultats .

 

 

Magazine C’est Possible ! n°19

C’est Possible ! n° 19 – Mars – Mai 2021, disponible en téléchargement en cliquant ICI

“Education populaire – comprendre le monde pour mieux le transformer”

La plateforme des initiatives qui apporte du changement  : www.cestpossible.me

 

 

Les femmes sous les projecteurs

L’association du CIDFF du Morbihan*ouvre sa chaîne YouTube le temps de la semaine du 8 mars 2021.

C’est l’occasion de vous présenter plusieurs vidéos développées par un groupe de travail de l’IUT GEA de Vannes qui a souhaité mettre en lumière des parcours de femmes sous un format ludique et dynamique.

Vous y verrez ainsi plusieurs témoignages, réflexions et anecdotes présentés par des femmes qui viennent de domaines bien différents. Au cœur de chaque échange sera abordé la question de l’égalité femmes-hommes dans leur parcours d’hier et d’aujourd’hui.

Bon visionnage :

https://www.youtube.com/channel/UCRKfZmCunjRQ85fjW7Sgjrg

Association pour la promotion de l’égalité femmes hommes et l’autonomie personnelle, sociale et économique des femmes :

www.cidff-morbihan.fr

 

8 mars : la journée internationale des femmes

La Journée internationale des femmes également appelée journée internationale pour les droits des femmes  est célébrée le 8 mars. C’est une journée internationale mettant en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes.

Un peu d’histoire …

La Journée internationale des femmes a 107 ans

Elle trouve ses origines au début du XXe siècle, au sein des mouvements ouvriers et des nombreuses manifestations de femmes pour le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes ..

La toute première initiative en faveur d’une journée pour les femmes remonte à 1909 et émane alors du Parti socialiste américain.

En 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, à Copenhague,, une journée, sans date fixe, a été proposée par la militante et féministe Clara Zektin afin d’obtenir le droit de vote pour les femmes.

La date de l’événement, le 8 mars, vient de la révolution russe de 1917. La première journée a lieu le 19 mars 1911. En 1921, c’est Lénine qui choisit la date du  8 mars : en souvenir de la grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg en 1917, premier signe de la révolution russe.
Après la deuxième guerre mondiale, la journée est surtout célébrée dans les pays communistes d’Europe de l’Est. En 1965, le 8 mars est décrété férié en URSS.

En revanche, dans les pays occidentaux, la journée des femmes se perd dans l’après-guerre. L’obtention du droit de vote, principale revendication des mouvement féministe en est peut-être une explication. Il faudra attendre 1975, pour que l’ONU choisisse le 8 mars comme date officielle pour cette journée et en France en 1982.

 

Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 est le thème de cette  année

L’épidémie a mis en avant le fait que les femmes étaient en première ligne face à la pandémie, à travers différentes professions : caissières, infirmières, aide-soignante, aide à domicile, … ,mais aussi à la maison: pertes d’emplois plus importantes, responsabilités familiales et charge mentale accrues, risques d’être victime de violence augmentés par le confinement …. Les principales revendications sont donc de revaloriser les salaires, de supprimer effectivement les écarts de rémunération, le partage équitable des tâches familiales et domestiques, …… Le thème de cette année s’accorde avec le thème de la 65e session de la Commission de la condition de la femme  :

Participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique, élimination de la violence, réalisation de l’égalité des sexes et autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles». Le thème s’aligne aussi sur la campagne phare Génération Égalité, qui exige que soit accordé aux femmes le droit de participer aux processus décisionnels dans tous les domaines de la vie, qui réclame l’égalité salariale et le partage équitable des tâches familiales et domestiques non rémunérées, et qui appelle à l’élimination de toutes les formes de violence infligées aux femmes et aux filles et à établir des services de santé adaptés à leurs besoins.”

 

 

Services Publics +

Le Ministère de la Transformation et de la Fonction Publiques (MFTP) et la Délégation Interministérielle pour la Transformation Publique (DITP) ont ouvert la plateforme « Services Publics +»  pour associer les usagers « à l’amélioration continue des services publics ».

Cette plateforme permet aux usagers de

  • partager leur expérience
  • consulter les résultats de la qualité des services publics près de chez vous ;
  • découvrir les engagements des services publics ;
  • signaler un document administratif trop compliqué ;
  • découvrir les conseils pour éviter les erreurs dans vos démarches.

Participez à l’amélioration du service public sur www.plus.transformation.gouv.fr

 

COVID-19, où se faire vacciner ?

La vaccination contre la Covid-19 est ouverte aux personnes âgées de plus de 75 ans et les publics vulnérables. Elle s’adresse également aux professionnels de plus de 50 ans ou à ceux présentant des facteurs de risques, travaillant dans les secteurs de la santé et du médico-social.

A Lorient, les personnes volontaires et éligibles à la vaccination doivent impérativement prendre rendez-vous par téléphone au 02 97 06 97 94 ou sur le site www.sante.fr

La journée des droits de l’Homme : 10 Décembre


La Journée des Droits de l’Homme est célébrée chaque année le 10 décembre, jour anniversaire de l’adoption
de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948.

On désigne couramment par le terme « droits de l’Homme » l’ensemble des droits inhérents à la personne humaine.

Chaque année, l’anniversaire de l’adoption par les Nations Unies de ce texte fondamental est l’occasion de s’interroger sur la façon dont les droits de l’homme sont respectés de par le monde. Le respect des Droits de l’enfant ainsi que des Droits de la femme figurent tout particulièrement dans les préoccupations actuelles.

Un peu d’histoire :

– La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen

En août 1789, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est adoptée par l’Assemblée nationale. Ce texte fondateur affirme que tous les individus disposent de droits, et pose les bases de la République et de la démocratie. Ses rédacteurs s’inspirent en partie de la Déclaration d’indépendance des États-Unis (1776).
“Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits”, affirme l’article I. Le texte présente ensuite les grands principes s’appliquant aux individus, aux citoyens ou à la Nation tout entière : l’égalité des droits entre les citoyens, la reconnaissance des libertés de chacun (liberté d’aller et venir, liberté de pensée, liberté d’expression, etc.), la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire), le droit à la propriété etc.
Ce code universel en inspirera beaucoup d’autres. Dès 1791, Olympe de Gouges adresse à la reine une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne visant à donner aux femmes les mêmes droits qu’aux hommes…..

– La Déclaration universelle des droits de l’homme

Le 10 décembre 1948, La Déclaration universelle des droits de l’homme est adoptée à Paris (au Palais de Chaillot) par l’Organisation des Nations Unies, ONU,  .

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) est définie dans son préambule comme «un idéal
commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations».

Rédigée par des personnes issues de divers horizons juridiques et culturels et de toutes les régions du monde, elle présente des valeurs universelles et un idéal commun à atteindre par tous les peuples et par toutes les nations.

Elle établit l’égalité en dignité et en valeur de tous les êtres humains. Cette déclaration et l’attachement des États à ses principes ont permis d’honorer la dignité de millions de personnes et de poser les fondations d’un monde plus juste.

Bien que ses promesses doivent encore être pleinement réalisées, le simple fait qu’elle ait résisté à l’épreuve du
temps démontre l’universalité de ses valeurs d’égalité, de justice et de dignité humaine.

En 1950, l’Assemblée générale des nations unies a invité tous les états et toutes les organisations internationales concernées à célébrer le 10 décembre de chaque année la Journée des droits de l’homme [résolution 423 (V)]. Cette journée marque l’anniversaire de l’adoption en 1948, par l’Assemblée, de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Pierre angulaire du droit international

Ce texte, qui n’était en 1948 qu’une simple déclaration non contraignante, signée par 58 États-membres des Nations Unies constituant l’Assemblée générale des Nations Unies d’alors, est devenu – suite aux atrocités de la deuxième guerre mondiale – la pierre angulaire du droit international de la personne humaine.

 

Sexualités info santé

Sida info service lance une nouvelle plateforme d’information à la santé sexuelle : www.sexualites-info-sante.fr

Une écoute spécialisée pour une meilleure prise en charge de votre santé sexuelle : bien-être physique, mental et social. Son but : parler de toutes les sexualités dans une démarche inclusive. Le site ne s’en tient pas à des conseils médicaux, mais aborde aussi les questions psychiques.

Bénéficiez d’une écoute singulière, sans jugement, par équipe pluridisciplinaire formée aux spécificités de l’écoute en santé sexuelle. Questions par livechat  ou e-mail

Collecte annuelle de la Banque alimentaire

Les 27 et 28 novembre, la Banque Alimentaire du Morbihan organise sa grande collecte annuelle.

La générosité des Lorientais sera sollicitée dans les magasins d’alimentation, supérettes et supermarchés du territoire. Les produits sont collectés, acheminés et triés par des équipes de bénévoles, renforcées pour l’occasion.

L’épicerie sociale sera ouverte samedi 28 novembre, de 9h à 19h, 3 rue Francine Deporte à Lorient

Sont particulièrement recherchés tous les produits d’épicerie, notamment ceux pour le petit-déjeuner, condiments, huiles, farine, sucre, les conserves de poissons, etc. Indépendamment des denrées alimentaires, les produits d’hygiène et d’entretien sont également les bienvenus.

Contact : 02.97.82.84.87