Farid Afifi, un nouvel auteur lorientais

Bonjour, qui es-tu ? Présentes toi en quelques mots ?

Je suis Farid Afifi, comédien pour le cinéma. Parfois, je peux être cascadeur sur les tournages. J’ai des compétences aussi en danse, ce qui me permet de danser pour des artistes comme Patrick Bruel, Bénabar…J’ai écris un premier roman qui s’appelle Mystère au Fort Bloqué.

Quelle est ton activité ? Expliques-nous ton parcours ?

Je suis comédien pour le cinéma. Concernant mon parcours, j’ai pu suivre des formations de théâtre au sein du Théâtre de Lorient. J’ai été formé par Julien Chavrial, pendant quatre ans. Et, par la suite, j’ai pris des formations de jeux d’acteurs, face caméra, en Bretagne, à Paris. J’ai aussi eu la chance de partir à Los Angeles pour prendre des cours en anglais.

Quel est le titre de ton livre ? De quoi parle-t-il ?

Il s’appelle Mystère au Fort-Bloqué. C’est un polar thriller qui se déroule au Fort-Bloqué. L’histoire, c’est qu’on retrouve un corps sans vie au cœur du Fort-Bloqué. Et deux officiers de police, Malik Gibran et Julie Ducourt vont essayer de résoudre cette énigme-là, de trouver le criminel. Et l’arrivée, en fait d’un nouveau commissaire ne va pas leur faciliter la tâche.

Quelle est ton inspiration ? Les personnages sont ils réels ou imaginaires ? Est-ce totalement de la science-fiction ?

Alors, ce sont des personnages issus de mon imaginaire. J’ai retransmis quelques expériences personnelles au personnage de Malik, qui est l’un des personnages principaux. J’ai aussi mis quelques éléments autobiographiques dans mon livre. Sinon, c’est le fruit de mon imaginaire. Je me suis inspiré de beaucoup de documentaires policiers. J’ai aussi eu la chance de travailler dans des séries policières. Du coup, j’ai pu discuter avec des policiers, connaître leurs conditions de travail et m’en inspirer. Je me suis inspiré aussi de légendes celtes et aussi de l’univers des gangs. J’ai regardé beaucoup de documentaires sur les gangs aux États-Unis…

Où se passent les événements de ton livre ? Et pourquoi avoir choisi ces lieux ?

Les évènements de mon livre se déroulent donc au Fort-Bloqué à Ploemeur et à Lorient aussi. J’ai choisi ces lieux parce que depuis toujours , je voulais écrire une histoire dans ma ville natale. C’était mon plus grand rêve, d’écrire une histoire basée à Lorient, vu que je suis lorientais, dans l’esprit, plus tard, de pouvoir tourner un film ou une série, autour de ce polar-là, donc l’adapter en scénario. Et c’est la raison pour laquelle, j’ai décidé de parler de Lorient, vu que c’est une ville qui me tient à cœur et que je connais très bien. C’était logique pour moi de parler de Lorient.

Comment as-tu écrit ton livre ?

Les prémices de mon polar, je les ai écrit en face du Fort-Bloqué, dans ma voiture. J’avais un papier avec moi. Je commençais à prendre des notes, comme çà. L’inspiration est venue. Plus tard, en fait, quand je dormais, je me réveillais parfois en peine nuit, je notais des idées. Cela me venait comme çà.
Et puis après, j’ai passé la plupart de mon temps, à l’hôtel des Rives du Ter et à l’hôtel des Mouettes pour écrire. Je passais mes après-midis là-bas. Et j’écrivais, voilà. C’est comme cela que l’écriture est venue.

Combien de temps as-tu mis pour l’écrire ?

Cela a pris pratiquement deux ans. Et j’ai eu la chance d’être suivi par une écrivaine, qui s’appelle Valérie Sigward. Sans cette personne, je n’aurai jamais pu écrire mon livre, parce qu’elle m’a aidé à développer les personnages, à corriger, m’orienter. C’est une personne exceptionnelle. Sans elle, je n’aurai jamais pu écrire mon premier polar.

Comment as-tu choisi ta maison d’édition ?

J’ai préféré m’auto-éditer, parce que j’avais eu des retours de maisons d’édition. Mais, je n’étais pas d’accord avec eux. Ce qui était indiqué dans les contrats n’allait pas. Dans l’optique, moi plus tard, de pouvoir adapter ce polar en scénario, je voulais garder la maîtrise sur mes droits pour avoir ce que je veux.

Combien a-t-il fallu de temps pour trouver une maison d’éditions

Je n’ai pas choisi une maison d’édition. J’ai publié directement sur Amazon et c’est eux qui le livre. Plus d’infos pour savoir comment s’auto-éditer sur Amazon : https://kdp.amazon.com/fr_FR/

Le livre est disponible en commande sur le site d’Amazon, il est aussi possible de se le procurer dans la boutique K-You concept à Guidel-Plage !

Comptes-tu écrire d’autres livres ? Sur quel thème ?

J’aimerai aussi écrire prochainement une Bande Dessinée. C’est aussi un rêve de gosse. J’aime aussi écrire des poèmes, des chansons. Et pourquoi pas aussi, n’écrierai-je pas un autre livre peut-être autour des métiers d’acteurs et des castings.

Quel sont tes projets futurs ?

Ce serait d’adapter mon polar en scénario pour pouvoir démarcher des productions de cinéma, dans l’optique de pouvoir le tourner un jour à Lorient. Et je continue à passer des castings pour les films, les séries. Dans moins d’un an, une série pour France3, où j’ai un rôle sort. Elle a été réalisée par Olivier Broudeur. Il s’agit des « Portes du vent » produit par les 48ième rugissants. Et, il y a un film où j’ai eu la chance de tourner avec Roschdy Zem. Là, j’ai été en cascade avec lui sous trois jours. Il s’appelle Elyas et va sortir au cinéma dans moins d’un an.

 

La revue de presse des Jeux Olympiques 2024

 

Je vous propose une revue de presse en attendant le vendredi 26 juillet. Je vous souhaite plein de bonheur est de joie dans cette année olympique, engageons le mouvement !

Jeux Olympiques du vendredi 26 juillet au dimanche11 août

www.paris2024.org

Jeux Paralympiques de Paris 2024 se tiendront du 28 août au 8 septembre 2024 :

www.paris2024.org/fr/les-dates-jeux-paralympiques/

N’oubliez pas l’émission Aux Jeux citoyens tous les soirs sur France 3 et en rediffusion :

www.france.tv/france-3/aux-jeux-citoyens

 

On commence par les petites histoires des athlètes qui rêvent de vivre la grande histoire des JO

 

Ces athlètes français obligés d’ouvrir des cagnottes en ligne pour préparer les JO

Vendre ses meubles pour participer aux JO : l’incroyable histoire d’une championne de javelot à la recherche de sponsors

La chasse aux sponsors, nouvelle discipline olympique pour des athlètes contraints de jouer les influenceurs

Ces sportifs qui cherchent des sponsors

Ces sportives contraintes d’ouvrir une cagnotte pour participer aux JO

Elle lance une cagnotte en ligne pour se qualifier aux JO

En galère, des athlètes obligés d’ouvrir des cagnottes pour financer leur préparation olympique

24/01/24

 

Où en sont les tahitiens avec le projet de la tour des juges de Teahupo’o ?

 

Polémique à Tahiti autour des épreuves de surf

Épreuve de surf des JO 2024: ce qu’en pensent les Polynésiens

Les forages pour la tour des juges en passe d’être terminés

Le président polynésien désamorce les polémiques liées à l’épreuve de surf (et à la fameuse tour controversée)

7/02/24

 

Les bouquinistes resteront finalement sur les quais de Seine

 

Les bouquinistes des quais de Seine ne seront pas déplacés pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, annonce l’Elysée

Soulagement pour les emblématiques bouquinistes, qui restent sur les quais de Seine

Avec le maintien des bouquinistes, “l’âme de la Seine est sauvée”

 

14/02/24

Le règlement des Jeux Olympiques soumet les athlètes face à l’exigence de « neutralité »

Les sportifs israéliens sous bannière neutre ?

La « neutralité » du CIO provoque l’indignation

Le casse-tête de la participation russe aux JO

21/02/24

Cyril Jonard, un judoka français, atteint du syndrome d’Usher, sourd et malvoyant

Le judoka d’Eymoutiers Cyril Jonard cherche des sponsors et ce n’est pas simple

Le judoka Cyril Jonard en quête d’un nouveau titre

20 ans après les JO d’Athènes, le limougeaud Cyril Jonard ne veut que l’or à Paris

13/03/24

 

Des problèmes d’accessibilité aux JO 2024 pour les personnes en situation de handicap

Il faut que l’accessibilité des personnes en situation de handicap devienne la norme

À l’approche des JO de Paris 2024, le cauchemar de l’accessibilité des transports en commun

JO de Paris 2024 : trois gares ignorent si elles pourront accueillir des voyageurs lors de la cérémonie d’ouverture

20/03/2024

Qualité de l’eau de la Seine, reconnaissance faciale, budget…

Franceinfo a passé au crible plusieurs affirmations du gouvernement au sujet des Jeux, rassemblées dans un « bingo des idées reçues ».

27/03/2024

Un journaliste judoka sur la route des JO

Le parcours du combattant de Valentin Houinato, journaliste à Radio France et judoka en quête d’une qualification aux JO pour le Bénin

Judo, boulot, JO ? La course contre-la-montre du Franco-Béninois Valentin Houinato

Soutenez Valentin Houinato vers les JO de Paris 2024

2/4/24

Sera t-il possible de se baigner dans la Seine en toute sécurité

Eaux de la Seine dans un état «alarmant» : existe-t-il un plan B pour les JO Paris 2024 ?

Paris 2024 : pollution trop élevée, normes non respectées… Ce que révèlent les analyses de la qualité de l’eau de la Seine

JO Paris 2024 : « des résultats alarmants » pour l’eau de la Seine ? Les autorités dénoncent des tests biaisés

10/04/24

 

 

scéance PORTRAIT à Kerroch

Venez nombreux ,,DIMANCHE 14 AVRIL au PORT de KERROC,H (ligne de bus,,OK) vous FAIRE TIRER LE PORTRAIT ,,la pose est de 12mn ,,à tous ages !!

Le choeur Soleil d’Orient en concert

Soleil d’Orient est l’un des rares groupes mixte à quatre voix de la région, à proposer des  chants de la mer en polyphonie.  Il est composé d’une quarantaine de choristes

Grâce à un répertoire large et varié, riche de chants iodés, Soleil d’Orient est en mesure de satisfaire  toutes les catégories de public qu’il s’agisse de concerts en salle ou d’animations en plein air, que ce soit dans le cadre de festivités régionales ou locales ou au profit  d’associations ou d’oeuvres à caractère social ou humanitaire.

Nous recherchons des ténors, soprani, alti, débutants ou confirmés qui ont le goût du chant

Répétitions tous les lundis de 20 h à 22 h

Centre social du Polygone, 80 avenue Général de Gaulle Lorient

Plus d’informations sur www.chorale-soleil-dorient.fr

______________________________________________

Concert à la Basilique d’Hennebont Dimanche prochain 8 octobre à 16 h 00, pour un concert au profit de l’association caritative Soleil Levant, reconnue d’utilité publique (lire l’article). Les fonds récoltés serviront à la construction d’une école à Pondichéry pour les populations intouchables

Entrée libre, participation au chapeau

_________________________________________________________________

 

 

 

Le jukebox d’Etienne

Dans cette chronique, je vous présenterai mes coups de cœur concernant des albums de Rock en majeure partie sortis entre les années 1960 et 1980, pour vous les faire découvrir ou redécouvrir. Bonne écoute !

The Rolling Stones : « Through The Past Darkly (Big Hits Vol. 2) »1969

Comme les Rolling Stones, font l’actualité en ce moment avec leur nouvel album, quoi de mieux que de commencer par eux, avec cette compilation sortie le 12 septembre 1969 chez Decca Records, peu de temps après le décès de leur guitariste Brian Jones, qui regroupe des titres sortis en 33 tours ou 45 tours, entre 1966 et 1969. et qui donne un extraordinaire panorama de leur musique dans les années 60, il y a du Rock, du Rock Psychédélique, du Blues, de la Pop.
La pochette, du disque 33 Tours, a une forme octogonale très originale, avec une photo d’Ethan Russel, où l’on voit le groupe posant derrière une vitre.

On y trouve entre autres « Jumping Jack Flash », « She’s a Rainbow », « Honky Tonk Women », « Street Fighting Man », « Ruby Tuesday », « 2000 Light Years From Home entre autres, ainsi que quelques titres moins connus comme « Dandelion » ou « Sittin’On The Fence » ou « We Love You »

C’est toujours un plaisir d’écouter ou de réécouter ces titres qui sont devenus des grands classiques de leur discographie, et ils n’ont pas pris une ride !

Il existe deux versions de cette compilation, et je vous recommande la version anglaise, qui est meilleure que l’américaine.

Ecouter l’album sur Youtube Music :

https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_lQzcFwDdzIDlyXWlYnjVoAYSMkIPSDKFo

Led Zeppelin : Led Zeppelin, 1969

Premier album du groupe formé par le guitariste Jimmy Page, le chanteur Robert Plant, le bassiste John Paul Jones et le batteur John Bonham, sorti le 31 mars 1969.

Et quel album , un chef d’œuvre ! Enregistré en très peu de temps, il résume déjà tout ce qui fera le succès du groupe : musicalement , outre le grand talent des musiciens, on y entend du hard rock, du blues, du rock psychédélique, voire une inspiration orientale sur « Black Mountain Side » et vocalement, grâce à la voix extraordinaire de Robert Plant.

Les titres les plus connus de l’album, sont « Dazed And Confused », où vous entendrez Jimmy Page jouer sur sa guitare avec un archet, et « Communication Breakdown ».

Ecouter l’album sur Youtube Music :

https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_myknz_P4NL6gCh7eixdDY1RefSrQEHZik

 

T. REX, « Electric Warrior », 1971

Sorti le 24 septembre 1971, produit par Tony Visconti, Electric Warrior est le sixième album du groupe T. REX, dont fait partie le talentueux guitariste et chanteur Marc Bolan. C’est l’un des albums majeurs du Glam Rock, mouvement qui allie musique rock et look extravagant et provoquant, outre T.REX, on y trouve des artistes comme David Bowie, Roxy Music, ou Mott The Hoople.

Il sera l’album qui sera le plus vendu en Grande Bretagne en 1971 et a été classé 160e dans la liste des 500 meilleurs albums de tous les temps, du magazine Rolling Stone.

Vous trouverez dans l’album, certains des hits les plus connus de T.REX, comme « Get It On », « Cosmic Dancer », « Jeepster ».

Il ne vous reste plus qu’à l’écouter en entier ici :

https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mfiorygKX-5kcgIEhFqcOtvZkXFPfpgNA&si=pB6ubL2qN0ngmtX4

 

New Order, « Blue Monday, 1983

Single sorti le 7 mars 1983, chez Factory Records. C’est l’un des 45 tours qui a été le plus vendu de tous les temps.

Un des chefs d’oeuvre de New Order, qu’il faut écouter absolument :

https://music.youtube.com/watch?v=R1MBI2tSHe0&si=zqbcfhgqRzpUnzd_

George Harrison : « All Things Must Pass », Apple, novembre 1970

Troisième et triple album de George Harrison, sorti peu après la séparation des Beatles, en novembre 1970, coproduit avec Phil Spector.

Ce triple album, est le meilleur album de George, et probablement un des meilleurs albums solo d’un ex Beatles. On y trouve des titres comme My Sweat Lord, All Things Must Past, Isn’t it a pity, etc.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mFu6JOPH-wgtQKqOdo3uiMJU5TTvzqQLE&si=72ZmfLcR_Gmq_3Z2

Siouxsie And The Banshees : « A Kiss in The Dreamhouse », 1982

Il s’agit du cinquième album du groupe Post Punk, créé en 1976, par la chanteuse Siouxsie Sioux, sorti en novembre 1982, avec des classiques comme Cascade, Slowdive, ou Fireworks.

Pour écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_l-AuFtJv8yCtH7bogGofq3f32rSSrD6V0&si=3weg3u_cu9ip9jvJ

Stevie Wonder : « Superstition », Tamla Motown, 1972

Superstition est une chanson et le chef d’œuvre de Stevie Wonder, sortie sur l’album Talking Book en 1972, écrite en collaboration avec Jeff Beck, sur le thème des superstitions populaires.

Elle a été classée 12e dans le classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps, par le magazine Rolling Stone.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/watch?v=ftdZ363R9kQ&si=hG_h2nsEkEaUojtr

 

Aerosmith, « Toys In The Attic », 1975, CBS

Toys In the Attic, est le 3e album du groupe américain Aerosmith, il est sorti le 8 avril 1975. On y trouve les hits « Walk this way » et « Sweet Emotion ». Il a été classé 228e sur la liste des 500 plus grands albums de tous les temps en 2003.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_n7JxvHG_VFsSj2jaJjtnhcPhjHfLCulU0&si=8q5YW9D6h599ReVL

Chuck Berry , « Chuck .. Berry Is On Top », Chess Records, 1959

Sorti en juillet 1959, c’est le troisième album studio de Chuck Berry, il s’agit presque d’une compilation de titres sortis  en 45 tours, entre 1955 et 1958.
On y trouve des grands classiques du répertoire de Chuck Berry, qui auront une influence considérable sur l’histoire du Rock, comme Carol, Maybellene, Johnny B. Goode, Little Queenie, Roll Over Beethoven, Around and Around.

Cream : « Disraeli Gears », 1967, Reaction

Sorti en novembre 1967, « Disraeli Gears » est le deuxième album du trio « Cream » composé d’Eric Clapton à la guitare, de Ginger Baker à la batterie et de Jack Bruce à la basse et au chant. Produit par Félix Pappalardi, on y trouve les grands classiques tels que « Strange Brew », « Sunshine Of Your Love », « Tales Of Brave Ulysses », « SWLABR », etc.

A écouter ici : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mI6pg0D7SREnjMfnWYJ34vBd-IgAZ3-zI&si=iu77aDr1u-LTYQJW

David Bowie : The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars, 1972, RCA

Sorti le 16 juin 1972, c’est le cinquième album de David Bowie, et son premier grand succès grâce aux chansons et au mythique personnage de Ziggy Stardust que David Bowie incarnera lors de ses concerts jusqu’en 1973.
Cet album contient les célèbres chansons Moonage Daydream, Starman, Ziggy Stardust, Suffragette City et Rock’N’Roll Suicide.

Blondie : « Parallel Lines », Chrysalis, 1978

Troisième album du groupe de rock Blondie, et album incontournable de la fin des années 70, il sort en septembre 1978. On y trouve le hit « Heart Of Glass » de style disco, ainsi que d’autres hits, comme « Hanging On The Telephone », etc. Le guitariste Robert Fripp (fondateur de King Crimson) joue de la guitare sur le titre »Fade Away And Radiate ».

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_n5E7jWhUeb8CvB8_Rjh25-xHjJkmHicEE&si=qfWNr-_Vz8QzS-oI

 

The Who, My Generation, Brunswick, 1965

My Generation est le premier album des Who, sorti le 3 décembre 1965 au Royaume Uni, avec les célèbres titres My Generation, qui a donné son nom à l’album, et The Kids Are Alright. Fait rare pour un premier album, on ne trouve que deux reprises, le reste étant des créations de Pete Townshend, le guitariste du groupe.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_nJDpoB5ZkhkJoozrUXPkRml3fbjnqbhv4&si=-s4lLdytwV52IcoW

 

Queen, News Of The World, EMI, 1977

Sorti le 28 octobre1977, c’est le sixième album de Queen avec les célèbres hits « We Will Rock You » et « We Are The Champions ».

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_lrgYwpqt5QTiwV_b-e-q4yyY8n3tAXPK8&si=sBIdFxm2e2A9a7AZ

 

David Coverdale et Jimmy Page, Coverdale . Page , EMI, 1993

Quand le chanteur David Coverdale, ancien membre de Deep Purple et fondateur du groupe Whitesnake, collabore avec le guitariste Jimmy Page, ancien membre des Yardbirds et fondateur de Led Zeppelin, ça donne ce très bel album, sorti le 15 mars 1993.

A écouter ici : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mYzqHdGgT2xxFj7dhpq75uRYXZ2pDY_YU&si=Cphlv7AbsbESKYGM

 

Creedence Clearwater Revival, Cosmo’s Factory, 1970, Fantasy Records

Cinquième album du groupe Creedence Clearwater Revival, sorti en juillet 1970, c’est l’un de leur meilleur album, on y retrouve des grands classiques du groupe, comme : Ramble Tamble, Lookin’out my back door, Run through the jungle, Up Around the bend et la reprise en version plus rock du classique de la Motown , I Heard it through the grapevine.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_kBn3RHxq1iHLF0cuGjuqoVhRlLpaIY3Zc&si=9M-4N1Q2Ss60PAeZ

 

Marianne Faithfull : « Broken English », Island Records, 1979

Sorti le 2 novembre 1979, il s’agit du 7ème album, son premier depuis la fin des années 60 et son plus connu. On y trouve des titres comme Broken English, Guilt, The Ballad of Lucy Jordan, et une reprise du Working Class Hero de John Lennon.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_nTkwHnamc9EhHkenXUVwae7GnDBZtcXU4&si=0F-Hwr17KuJWYaEh

Thin Lizzy : Jailbreak, Vertigo Records, 1976

Comme c’est bientôt la Saint Patrick, je vous propose cet album du groupe irlandais Thin Lizzy, dont le membre leplus célèbre est le bassiste et chanteur Phil Lynott.

Sixième album, sorti le 26 mars 1976, il contient les hits Jailbreak, The Boys Are Back In Town, Emerald, etc.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_lzx_G2VkrfQwt4cTTesNOehMbjeHcOErs&si=MIdpAPr-vcKp_0wF

 

The Doors, In Concert, Elektra, 1991

Sortie en 1991, voici une compilation de Lives des Doors, avec certains de leurs hits, comme Light my Fire, The End, When the Music’s Over, Soul Kitchen, etc, avec aussi des titres qui n’ont pas été sur leurs albums, comme The Celebration of the Lizard, ainsi que des reprises comme le Gloria, de Them.

Un excellent album live, qui permet de se rendre compte du talent de Jim Morrison, mais aussi de John Densmore, à la batterie, de Robby Krieger, à la guitare et de Ray Manzarek au clavier.

En écoute sur https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mZmSnJzd4-c9WagSBqk5dAHyzsj0sEzWI&si=lIKlbGNTwrDWdvnK

Etienne Daho : « Pop Satori », Capitol Records, 1986

Sorti le 1er avril 1986, Pop Satori, est le troisième album, d’Etienne Daho, il sera disque de platine en 1987. On y trouve des grands classiques comme Épaule Tatoo, Tombé pour La France, Duel Au Soleil. Un album d’esprit New Wave qui n’a rien à envier à ce qui se faisait outre Manche. L’album n’a pas pris une ride, et 38 ans plus tard, c’est toujours un plaisir de l’écouter ou de le réécouter.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_kwMUNz4RDmb6q14phkLMuZ_xFdEuaZ1EA&si=BYwdwQyRsp54B5XI

 

Un deuxième EP pour le rappeur Lerb

On connaît bien le rappeur Lerb au centre social du Polygone PLL. Il accompagne souvent le Rendez-vous des ados ou l’accompagnement scolaire sur les ateliers d’écriture.

Nous l’avions rencontré en 2021 pour la sortie de son premier 5 titres (lire l’article), en 2022 pour la création de son projet D’Clique autour de l’expression artistique (lire l’article) et en 2023 pour la venue de la Brigade AcoustiQ dans le quartier (lire l’article).

Lerb sort maintenant un nouveau 6 titres, en numérique mais aussi en disque ! L’artiste lorientais suit son bonhomme de chemin, du freestyle entre copains il y a 5 ans à son deuxième EP. Il a profité du confinement pour écrire, composer et enregistrer au studio Deroswell à Lorient.

Sur « Lerb de rien », il collabore avec les beatmakers @pol_alaprod8289, Avalanch prod, Skyume, Deroswell studio et le MC Sérum Alchi’mic et la chanteuse Élodie Auffred l’accompagnent. « J’ai voulu raconter une histoire sur 6 morceaux, quand on l’écoute je pense que l’on se rend compte que les morceaux se suivent dans l’histoire. J’ai voulu raconter un bout de ma vie dans une ambiance smooth, calme… » explique Lerb.

Le disque est disponible à L’Events Café, 10 rue Saint-Pierre à Lorient ou contactez Lerb : thomas.lanoe56@gmail.com

En écoute sur Youtube MusicApple Music, Spotify

Suivez Lerb sur  Facebook / Instagram / Youtube

Production du Clip: Bryan LeDantec

Rencontre avec l’autrice Pascale Cérato

Je voudrais vous présenter Pascale Cérato, une nouvelle autrice de l’agglomération lorientaise qui vient de voir publier son premier livre Entre terre et mer.

Bonjour, es-tu lorientaise ou sinon de quelle ville viens-tu ?

Je suis née à Marseille. Je suis arrivée à Hennebont, en été 2020, parce que la ville de Marseille était devenue une trop grande métropole.

Qui es-tu ? Présentes toi en quelques mots ?

Je suis Pascale Cérato. J’ai 58 ans. Je suis arrivée à Hennebont il y a quatre ans,
Je suis venue sans travail, sans amis et sans sans attaches familiales en Bretagne. Une amie marseillaise m’avait conseillé la Bretagne sans pouvoir me rejoindre.
A Marseille, je gardais des enfants et je pratiquais des activités artistiques avec eux. Je donnais aussi des cours d’histoire de l’art aux femmes en difficulté. (connaissances en histoire de l’art obtenues en recherches autodidactes). J’ai un DEUG de lettres modernes.
Je suis une artiste créatrice. J’aime écrire des petites nouvelles de science-fiction, la créativité sous toutes les formes : poésie, haïku, slam, peinture, poterie…
Ici, je fais de la peinture avec l’association « Les artistes en liberté » à Hennebont. Je participe aussi à l’association « Lire et faire lire » à l’école Paul Elouard à Hennebont et à des ateliers d’écritures. Je suis aussi conteuse à l’association « Il était une fois ». J’ai fais aussi du slam avec Titouan.

Quelle est ton activité rémunérée?

J’étais animatrice avec des enfants et des personnes âgées dans des maisons de quartiers. Je cherche du travail en Bretagne actuellement, dans l’animation en création de contes avec les enfants et/ou je voudrais donner des cours de peintures.
Actuellement , je suis écrivaine et peintre.

Quel est le titre de ton livre ? De quoi parle-t-il ?

Le titre de mon livre est Entre terre et mer. Il parle de la Bretagne et d’une protagoniste qui s’appelle Anna venant de Marseille en Bretagne. C’est un peu mon histoire mais revue et travaillée en forme de fiction.

Quelle est ton inspiration ? Des personnages réels ou imaginés ?

Les personnages sont réels mais imaginés par moi-même. C’est-à-dire que j’ai rencontré ces personnages-là. Certains m’ont beaucoup ému. Et donc, je les ai façonné à ma manière avec ma façon d’écrire, avec ma sensibilité. Ce sont des personnages qui m’ont beaucoup interpelés parce que j’étais toute nouvelle, ici sans famille , sans amis, sans travail. C’était dur. C’était un moment de ma vie qui m’a beaucoup choqué. Et j’écrivais, j’étais très inspirée par les gens que je rencontrais, par la Bretagne, par la mentalité, par les façons d’être des bretons assez francs, assez durs pour moi par rapport à Marseilles. Et donc tout cela m’époustouflait. Et puis, la Bretagne, je trouve cela magnifique : la mer, la campagne, le calme et la paix. C’était très nouveau comparé à une grande ville comme Marseilles, alors que je n’avais aucun repères. Je me suis un peu approchée de certaines personnes, dont les personnages du livre, notamment Zoé qui est très spéciale et très étrange. Le livre raconte des relations un peu chaotiques, mais toujours avec enthousiasme et gaieté.

Quelques extraits de « Entre et mer » en cliquant ICI ou LA

Comment as-tu écrit ton livre ?

J’ai écris sur cahier d’abord et j’ai recopié mon texte sur Word, et après je l’ai corrigé plusieurs fois. J’ai travaillé chez moi. Tous les jours, je recueillais les sensations que j’avais.

Combien de temps as-tu mis pour l’écrire ?

J’ai du mettre quatre-cinq mois en travaillant tous les jours. Mais, après pour revoir l’orthographe et les tournures de phrases, cela a été très long, deux ans.
Quand as-tu écrit la première ébauche du livre ? En août 2020.

Comment as-tu choisi ta maison d’édition ?

J’avais un collègue qui avait été édité par cette maison d’édition.

Combien a-t-il fallu de temps pour trouver une maison d’éditions ?

Trois mois environ.

Où peut on trouver ton livre ?

Sur différents sites internet :
édition Baudelaire : https://www.editions-baudelaire.com/auteur/pascale-cerato/entre-terre-et-mer/
La Fnac : https://www.fnac.com/a20245068/Pascale-Cerato-Entre-terre-et-mer
Amazon : https://www.amazon.fr/Entre-terre-mer-Pascale-Cerato/dp/B0CXLWTS9B
Cultura: https://www.cultura.com/p-entre-terre-et-mer-9791020365842.html
Décitre : https://www.decitre.fr/livres/entre-terre-et-mer-9791020365842.html
Furet : https://www.furet.com/livres/entre-terre-et-mer-pascale-cerato-9791020365842.html

On peut aussi l’acheter sur place :
au mag presse à Hennebont
à la petite librairie d’Hennebont
à la maison de la presse à Guidel,
à l’Aire de Broca à Pont-L’abbé.
à Séné, à la librairie marée pages

Il a été commandé à Coop Breizh, par la médiathèque de Lorient, section Bretagne et celle d’Hennebont.

Comptes-tu écrire d’autres livres ? Sur quel thème ?

J’ai écris d’autres livres avant sur d’autres thèmes sur les réseaux sociaux avec fond de science-fiction. J’en ai écris encore d’autres sur des petites balades, des haïkus sur des sensations de personnages. Et là, j’ai écris un autre livre sur la Bretagne. C’est une continuité. Je parle d’une dame qui devient veuve très rapidement. Elle va raconter sa vie depuis son enfance, en Bretagne. Je parle aussi du FIL et des contes. Ce livre est terminé et a été écrit après celui qui vient d’être publié.

La page du maréchal-ferrant

Le maréchal-ferrant forge ses mots en toute liberté, et pas de liberté sans courage !

« Sont, sont, sont les gars de Locminé
Qui ont de la maillette
Dessous leurs soulier »

Sans être de Locminé, le maréchal-ferrant forge les maillettes, ces clous en forme de pyramides tronquées, placées sous le sabot des gars de Locminé. Ainsi, quand ils dansaient, on les entendait bienn plus que les autres danseurs…

En la chapelle de Saint Gildas, sur la rive droite du Blavet, à Bieuzy les Eaux, il y a une pierre qui sonne comme une enclume quand on la frappe avec un caillou. Puissiez-vous entendre le message du travail du maréchal-ferrant dans cette gazette, la prochaine fois !

Un bon forgeron voit ce qui n’a pas encore de forme, entend l’âme du fer, chante avec son soufflet, touche le brûlant comme le froid métal ! Attendez-vous à lire…

Il forge, jusqu’à ce que ça devienne un coeur…


PORTRAIT DE GEORGES BRASSENS

Nous venons de commémorer le centenaire de la naissance de Georges Brassens, et de passer le cap du premier novembre, qualifié de jour du souvenir de nos morts.
Ce rapprochement m’inspire le portrait de mon compositeur/chanteur préféré, car poète avant toute chose, comme   Jacques Brel et Guy Béart, tous contemporains de Brigitte Bardot, et de la locomotive championne électrique BB303 de la SNCF :  Belle époque !

Brassens n’est pas mort étouffé par la censure, ni dans l’oubli, malgré sa pensée libertaire teintée d’anarchisme. Qui donc le lui reprochera ?
On le dit parfois misogyne…  Il s’en défend en chantant : « Misogynie à part »
On l’a fait passer pour un farouche anticlérical ?  Faux !  Et il chante le très chrétien Francis James :  » La prière » en 1953.

Quant à sa musique qui parait simpliste, tous les musiciens aguerris diront qu’elle est très compliquée.

Donc le bonhomme n’est pas simple à saisir, se présentant comme le « polisson de la chanson ». Il s’est fait connaître en 1950 avec sa chanson plus que provocante sur le « gorille qui ne brille, ni par le goût, ni par l’esprit ! »

Je n’ai donc pas la prétention d’en faire ici le portait savant qui lui aurait permis d’accéder à un fauteuil de l’Académie Française !  Je me contenterai d’extraire de son œuvre les textes particulièrement iconoclastes qui évoquent la mort :c’est mon choix délibéré pour coller au calendrier. Sur 163 chansons 30 ans de carrière, Brassens en a écrit 23 consacrées au trépas, car :

« la camarde, qui ne m’a jamais pardonné
d’avoir mis du persil dans le trou de son nez,
me poursuit de son zèle imbécile … »

En effet de santé fragile, Georges Brassens a nargué la mort à la façon de François Villon dans sa « Ballade des pendus » . Voilà pourquoi il a écrit en 1961: « La ballade des cimetières ! ». Ecoutez attentivement sa très longue « Supplique pour être enterré à la plage de Sète » (sa ville natale) , écrite en 1966, pour comprendre l’humour noir du poète/chansonnier, issu d’une famille pauvre, et petit délinquant primaire pendant son adolescence, Cf. « Celui qui a mal tourné  » !

Il s’ennuie à l’école, et encore plus au Service du Travail Obligatoire à Basdorf en Allemagne, d’où il s’évadera donc pour se réfugier chez Jeanne, dans un sombre quartier de Paris en 1943 Cf. « L’auvergnat « .

Avant mai 68, la censure chez l’ORTF était forte, le microsillon faisait son apparition, les mœurs guère déliées de préjugés archaïques !
Brassens n’en a cure, il brave les bien-pensants, choque, malmène les curés, les flics, les jeunes et les vieux, etc.

Mais il se moque sans méchanceté, avec un réalisme saisissant, tout en se tenant à l’écart de la place publique Cf. « La mauvaise réputation ! »
J’aime aussi particulièrement  » Trompettes de la renommée » qu’il dit « bien mal embouchées ! »

Mais lorsque mon ami Georges écrit une chanson sur la mort – un sujet triste direz-vous ou un triste sujet ? – alors il déchaîne les sourires : jaunes, certes, et alors ?
Son chef-d’œuvre dans un genre abordé aussi par Jacques Brel et Guy Béart, c’est incontestablement :

 » Les funérailles d’antan,
Jadis, les parents des morts vous mettaient dans le bain :

Y’a un mort à la maison, si le cœur vous en dit,
venez pleurer avec nous sur le coup de midi … ! »

C’était au temps dit le poète où :
« les gens avaient à cœur de mourir plus haut que leur cul ! »

Brassens nous fait part de sa nostalgie avec une extrême délicatesse dans « Le temps qui passe »,  « La messe en latin  » ,  « La guerre de 14/18 ».
Dans tous les cas : »pour aller au cimetière : prendre le chemin le plus long ! et : « à la limite, ne pas mourir du tout ! »

Dans ce registre, je ne résiste pas à l’envie de rappeler les « Veillées funèbres à Groix » contées par  Lucien Gourong, qui me font encore tordre de rire : eh oui !
Georges Brassens évoque lui aussi un rite funèbre quasiment disparu (spécialement durant la pandémie Covid19) et pour nous changer les idées, relisons :  « La fessée » :
« Un vieux copain d’école étant mort sans enfants,
abandonnant au monde une épouse épatante,
j’allais rendre visite à la désespérée,
et puis, ne sachant plus où finir la soirée :
je lui tins compagnie dans la chapelle ardente… »
(Devinez la fin à partir du titre !)

Je pourrais citer aussi « Le bulletin de santé » écrit en 1966, où Brassens égratigne les ministres d’Esculape : tout le corps médical qu’il convie à son enterrement en fanfare de jazz, comme à la Nouvelle-Orléans. Au passage il renvoie dos à dos :  « les jeunes cons de la dernière averse, et « les vieux cons de neiges d’antan » !

Georges Brassens n’est pas un passéiste/nostalgique, pas un trompe la mort, même s’il fait un pied de nez au Temps et à la Mort, auxquels il accorde volontiers la lettre Majuscule, car nous n’avons pas prise dessus.

J’aime par-dessus tout « Le revenant » : l’histoire du brave homme ressuscité qui revient chez lui  »

« …. son chien ne l’a pas reconnu
et lui croque en deux coups de dents
un de ses os, les plus importants
…/..
quand dans l’alcôve il est entré,
embrasser sa veuve éplorée,
il jugea d’un coup d’œil
qu’elle ne portait plus son deuil ! »

Terrible histoire !  Alors notre macchabée retourne dormir dans sa tombe !

Brassens n’est pas enterré au cimetière marin de Sète auprès de Paul Valéry, autre grand poète, mais inhumé fort simplement au cimetière communal.  C’est le signe de modestie et d’intelligence d’un libre penseur de la trempe d’un Jean de La Fontaine, courageux et jamais méchant, mais..:
« les braves gens n’aiment pas que,
l’on suive une autre route qu’eux ! »

Le 31/10/21

________________________________________________________________________________

Ça chauffe à la COP26 …!

Alors que la température baisse tous les soirs actuellement à Lorient, ça chauffe à Glasgow, où ils débattent du réchauffement climatique !   « Étonnant, non ?   » aurait dit Pierre Desproges …

Après l’accord sur ce sujet à Paris en 2015, des centaines de délégués venus de tous les pays à l’exception de l’Iran, Irak Erythrée et Yémen, et de l’absence des présidents russe et chinois, débattent sans se battre !  Tout ce beau monde se concerte à nouveau, pour ne pas griller bientôt.
A l’horizon 2030, l ‘objectif serait de limiter à + 1,9°C  le réchauffement moyen du globe, par rapport à ce qu’il était avant l’ère industrielle, au temps où la population s’élevait à 5 milliards d’individus. Si la tendance actuelle se prolonge, ce serait : 2’5°C en plus.

Autant dire que des cocotiers pousseraient à Larmor-Plage, Mike Horn : le baroudeur de l’impossible ne trouverait plus la banquise du pôle nord pour glisser à son aise, et nos atolls de Polynésie seraient noyés, etc. !

Faire face en urgence au péril s’impose à toutes et à tous.  Et même aux bovins qui lâchent dans l’atmosphère beaucoup trop de gaz polluants.  C’est comme si une « éco-guerre » internationale était déclenchée contre tout ce qui pète et réchauffe la voûte céleste qui nous protège du rayonnement solaire : un ami qui ne nous veut pas que du bien.

Greta Thunberg, la jeune écologiste suédoise devient la Jeanne d’Arc d’une troupe de combattants verts, et rouges de rage contre les calories nocives pour notre environnement.  Tout le monde y va de son couplet dans une résolution où même la reine Elisabeth II apporte sa contribution, en sursaut de son malaise au château de Windsor !

Maintenant que nous avons réussi à boucher le trou d’ozone qui laissait passer des rayons dangereux, il nous faut alléger le voile qui nous met en couveuse.
Nul ne conteste les émissions de gaz pernicieux : bombes aérosol, et fumées de combustion du charbon dégradent la voûte céleste. Il nous faut restreindre notre « train de vie », sans freiner le développement du « Tiers monde » qui pâtit de la prospérité des pays pollueurs, et réclame à juste raison une réparation.
Mais il y a un phénomène sur lequel personne ne pourra peser, c’est la marche de Dame Nature, car ce n’est pas la première fois que la terre se réchauffe après s’être refroidie, ou l’inverse au cours des âges qui ne sont à pas à l’échelle humaine : et de très loin ! Le réchauffement en marche accéléré est le cinquième depuis la formation ultra brûlante du globe terrestre dans le système solaire !

La glaciation dite du Wurm, avait fait baisser le niveau des océans au point d’amener les glaciers jusqu’ à la latitude du 45ème degré de latitude nord : la Manche n’existait pas, la Seine se jetait au large de la mer d’Iroise actuelle, allez voir la carte présentée au Musée de préhistoire à Carnac ! Depuis longtemps la terre se réchauffe, mais l’accélération a augmenté d’ 1,7°C en un siècle.  Alors le niveau de la mer monte, car les glaciers fondent, la faune fuit ailleurs, la flore dépérit ou mute, et nous connaissons déjà les réfugiés climatiques …!

Parce qu’elle convoque l’imaginaire biblique, la montée du niveau de la mer, de l’ordre de 30 à 90 cm à la fin de ce siècle si nous ne réagissons pas convenablement, ne doit pas rendre quiconque indifférent : »Après moi, la fin du monde ! »

Non et non !

Les catastrophes naturelles de plus en plus dévastatrices sur les biens et les personnes, deviennent insupportables !
Comme les cycles alternatifs froid/chaud, sont inéluctables, la présence des hommes peut et doit les freiner, pour en amortir les conséquences.  Souvenons-nous si possible, du temps où des hommes peignaient des hippopotames sur les roches du Sahara et cultivaient le riz, c’était à l’ère quaternaire !
Et remontons l’histoire de notre belle planète bleue à l’ère tertiaire : il y a quelques centaines de millions d’année : combien ?  Qu’importe : « de mémoire de rose, on n’a jamais vu mourir un jardinier ! » a écrit Fontenelle (1657-1757)

En ce temps-là, la rade (terme militaire, la ria pour le géographe) de Lorient n’existait pas, Groix était un sommet du continent débordant loin dans l’océan dont le niveau se trouvait probablement 80 m sous le niveau actuel.

Il a remonté depuis d’environ 15 m et ça continue ..!

L’érosion glaciaire avait creusé des vallées qui seront peu à peu noyées par la transgression marine, ce qu’on appelle les mouvements eustatiques auxquels assistent les hommes depuis la nuit des temps. Les paysages n’ont pas fini de changer : tous les géologues l’expliquent : la Petite Mer de Gâvres n’a pas toujours existé, au grand dam des chercheurs de vers de sable. Sur nos falaises qui s’écroulent nous voyons des plages soulevées, d’autres ont été déblayées dès l’époque monastirienne !
Ces faits témoignent de la position différente du trait de côte, il y a des millions d’années … Pourtant l’océan, poumon de la terre, est moins « chouchouté » à Glasgow que la forêt d’Amazone.

Dans son rapport rendu en juin dernier, le Haut Conseil pour le climat, qualifie de stratégique l’adaptation de notre civilisation à un phénomène naturel incoercible :   » On commande à la nature en lui obéissant ! » a écrit Francis Bacon (1561-1626) . Nous devons tous trouver une « entente cordiale », chacun d’entre nous à sa place, en son temps, doit en être conscient, sans vitupérer des incantations stériles.

Le 12/11/21

________________________________________________________________________________

Décroissance et dépollution ?

En augmentant la taille du gâteau on pourra régaler plus de convives, à condition qu’il soit équitablement partagé. Dès lors la croissance démographique actuellement forte dans le « Tiers monde » va ralentir, avec l’élévation du niveau de vie des populations concernées

A la nécessité de lâcher moins de gaz à effets de serres, s’ajoute celle hautement impérative, de mieux partager la richesse produite. 

La présidente du Haut Conseil pour le Climat, a montré que la croissance économique a évolué plus vite que l’émission des gaz nocif pour l’homme et la nature, entre 1973 et 2014.  Nul ne conteste que 10% de la population mondiale émet la moitié du volume de CO2, mais les progrès techniques, et les gains de productivité, croissent plus vite que les nuisances qu’ils engendraient… !

Alors le bilan deviendra positif, s’il n’est pas contrarié par une démographique galopante !

Reste à maîtriser les atteintes à l’environnement, à commencer par la rogne des villes sur l’espace naturel : encore un sujet lié à la démographie ! Les hommes ont toujours défriché pour cultiver, circuler, bâtir .. : nous faudra-il coloniser l’espace sidéral pour trouver un monde propre ? La production de rebuts tend à diminuer, mais celle des déchets ultimes pose encore problème, en particulier ceux d’origine nucléaire.

 » Qui veut manger des œufs frais, doit supporter le caquet des poules ! » dit un proverbe chinois. 

Mais la solution au découplage entre croissance et pollution, ne se trouve pas nécessairement dans la récession, bien au contraire !

Je vois plutôt dans la croissance le signe du mouvement.

Le progrès n’est pas un concept éthéré, plutôt le signe de la vie.

Qui dit vie, dit calories brûlée ..! Et, quoi qu’on fasse, il restera des cendres !

On se souvient du projet né à Lorient après le choc pétrolier de 1973, de la construction d’une centrale de production d’électricité, à partir de la combustion de gaz de charbon liquéfié, mis en concurrence avec la centrale nucléaire à Plogoff.  Ni l’une ni l’autre ne fut construite ! Et l’on bataille actuellement à propos du parc d’éoliennes au large de Groix .

Dans l’état actuel de nos connaissances, les énergies renouvelables n’apparaissent pas suffisantes à moyen terme pour satisfaire nos besoins .

On estime à 1,8 milliards d’individus l’augmentation de la population du globe à l’horizon 2050, et l’objectif serait l’autosuffisance alimentaire pour tout le monde , ce qui n’est pas encore le le cas actuellement: l’idée de décroissance n’est donc pas d’actualité!

La conférence de Glasgow a pris en compte la survie de l’humanité, qui ne se fera certainement pas au détriment de la nature. 

Il n’y a pas de solution fétiche et encore moins miraculeuse ! 

C’est ce qu’avait rappelé Albert Camus lors de la remise de son prix Nobel de littérature !

Une raisonnable exploitation des ressources et leur répartition solidaire sauveront à la fois le globe et ses habitants. Une course effrénée à la croissance: le «Toujours plus» dénoncé en 1970 par François de Closet est devenu insupportable ! Tout le monde en convient, et pourtant la COP26 se termine par un accord à minima !

Le monde réclame des changements volontaires, et même volontaristes des comportements individuels et des politiques publiques, qui permettront d’enrayer la pollution mieux que d’organiser la décroissance généralisée.

L’opulence ne fait pas le bonheur, l’indigence non plus. 

Le 5/12/21

__________________________________________________________________________

Décroissance en nuance !

C’est en mars 1972 qu’est né officiellement l’idée de décroissance économique.  Il était dit alors que le monde allait dans le mur par l’épuisement des ressources , entre autres, par le couple Meadows, du nom de ceux qui qui soutenaient mordicus cette thèse.
Et nous sommes en 2022, au sortir d’une élection présidentielle qui n’a pas mis avant ce principe de décroissance, bien au contraire, alors que l’écologie est discrètement à l’ordre du jour, pourquoi ?
C’est que le partage du gâteau qui me tient à cœur reste d’actualité, plus que sa réduction. Tout le monde veut profiter sans se restreindre, et c’est compréhensible, mais la crise sur l’énergie st imminente : qui a raison ?
A nous tous d’imaginer une autre vie moins gourmande donc plus écologique, mais sans le dire trop ! Les prochaines élections législatives en France confirmeront ou pas la tendance initiée il y a 50 ans : mais le monde a changé ! L’extrême droite représente 26% des électeurs, à la place de l’extrême gauche, avec les mêmes revendications, ou presque ?
Mais personne ne parle plus guère de la décroissance.
On évoque plus volontiers la résilience : cette résistance aux changements alors que la nécessité fait loi ! Contradiction ?  Peut-être, en tous cas le changement frappe fort à nos portes. Et malgré les illusions dont la décroissance fait partie, il faut changer, ce que je vois dans un meilleur partage des richesses, mais certainement pas dans leur réduction.
Il est toujours périlleux de vouloir réécrire l’histoire, il est plus dangereux de la caricaturer.
Les élites d’aujourd’hui veulent prendre une revanche sur la gauche, en niant certains changements.
Or on attend une vision positive de l’à-venir, et les technologies de rupture ne suffisent pas.
C’est une vision courageuse qu’il nous faut dans le monde et pas seulement en Europe, où tout reste pourtant à faire.
Commençons par balayer devant notre porte, et pas comme papa en 1940 !
Tout n’est que nuances, certes, pas en décroissance, il faut changer, à chacun son plan et son destin !
Le maréchal ferrant, convalescent
Le 4/5/22

L’art culinaire reste porteur d’initiatives à Lorient, comme ailleurs !

Deux chefs de cuisine lorientais viennent d’éditer encore un livre de recettes gourmandes :
Marine Nagy  du restaurant  » Gare aux goûts » et Vincent Sellier du restaurant » le poulpe »  sortent « Je cuisine à la lorientaise » aux éditions la Nouvelle Bleue …
« Et vous, savez-vous CUISINER À LA LORIENTAISE ? Deux chefs du cru, Vincent Seviller (restaurant Gare aux Goûts) et Marine Nagy (restaurant Le Poulpe) se sont prêtés au jeu pour réaliser 25 recettes emblématiques de Lorient. À travers ces plats préparés essentiellement à partir de produits locaux, ils redessinent une carte gourmande et gastronomique de la ville aux 5 ports et nous emmènent à la rencontre de femmes et d’hommes passionnés, éleveur, maraîcher, pêcheur, mareyeur, caviste, qui font l’extraordinaire richesse… »

Disponible dans toutes les bonnes librairies !

Cuisinez à la rennaise, à la brestoise, à la nantaise, à la quimpéroise, à la malouine, à la vanetaise sur le site des éditions de la Nouvelle Bleue

18/10/23

 

TOUT EST DANS TOUT, ET RÉCIPROQUEMENT : SPORT/SANTÉ !

Comment expliquer le vieillissement de la population de la France, un pays qui a mis au point tant de liqueurs ?   Exemple la Bénédictine inventée en 157O par Don  Bernardo Vicelli  à Fécamp, mais chaque région encore a sa spécialité, et ses centenaires…

Il a risqué sa vie d’explorateur sous toutes les latitudes, l’amiral polytechnicien Dumont-Durville, pour mourir bon retraité avec femme et enfant, dans un déraillement de chemin de fer à Meudon, en 1842 !

Friedrich Wilhem Muller mort à 58 ans, fut le premier homme à montrer ses muscles dans les foires en 1893. Il a lancé la mode du « bodybuilding » et son surnom franchouillard d’Eugène Sandow  est resté dans nos dictionnaires pour signaler un fort élastique.

Une autre aventurière célèbre : Alexandra David-Neel a rendu l’âme dans son lit à 100 ans ! Elle venait de refaire son passeport, la première européenne entrée incognito dans Lhassa au Tibet en 1924…

L’inventeur du tapis de course en appartement : William Straub est mort à 56ans : que n’avait-t-il pas fait plus de sport chez lui pour rester en forme ?
Un autre amateur de course à pied : James Fuller est lui aussi mort jeune d’une crise cardiaque : à 52 ans, alors qu’il avait été le promoteur d’une activité florissante car gratuite, appelée « jogging » .

Combien de fumeurs d’opium en Chine, ont été enterrés par les tremblements de terre au Hainan en 1926, à la même « Belle époque » , sans avoir abusé du bol de riz avec le canard laqué ?

Il a créé la crème Nutella pour éviter le ramollissement de ses chocolats sous la canicule de la plaine du Pö en 1944 …  Pietro Ferrero n’est pourtant pas mort d’indigestion gourmande à 53 ans !

Un autre « malfaisant » (si on peut dire?) : David Goerlitz a mis au point la machine à faire les cigarettes Winston ,la plus vendue dans le monde de 1965 à 1972, mais lui a vécu jusqu’à 79ans !

Même au cœur du conflit planétaire de 1939/45 , Winston Churchill faisait la sieste, et fumait ses cigares entre deux bonnes gorgés de son whisky favori !  » No sport » répondait-il a qui lui demandait le secret de sa longévité.

Faire ou ne pas faire de sport pour rester longtemps en bonne santé ?

Le lapin de garenne passe sa courte vie : 4 ans , à sauter pour se déplacer, alors que la tortue qui avance lentement vit 400 ans ….

Les personnages cités sont décédés +/-jeunes, sans avoir connu les bienfaits du Sport/Santé ni avoir absorbé quotidiennement 5 fruits et 5 légumes, nous en avons en abondance : profitons-en …

Qui veut voyager loin, ménage sa monture !

Le maréchal ferrant la 14 février 2024 à Lorient

____________________________________________

CHEZ LES PROFESSIONNELS QUI NOUS ENTOURENT DANS LE QUARTIER

Ma boulangère est tombée dans le pétrin, la fleuriste se fait du souci, le boucher mange de la vache enragée, tandis que le bistrotier noie son chagrin. Le chauffeur de taxi ronge son frein.  Le cordonnier tire une mauvaise alène. Et moi, et moi, aurait chanté Jacques Dutronc.

Le postier a fait sa tournée au carré.  L’instituteur en apprend tous les jours. Mais de son côté l’imprimeur se fait un sang d’encre . Auprès de lui le photographe présente tout en négatif … !

Heureusement le chanteur de rue se tait : c’est ce qu’il fait de mieux ! Les cadres montrent leur meilleur profil à leur  PDG.  Le croque mort attend son tour. Les vignerons dorment dans les vignes du seigneur.  C’est réconfortant.

Contrairement à ce que vous pensez la fleuriste se fait du souci.  Le peintre en bâtiment broie du noir sans pour autant être raciste. L’oiseleur bat de l’aile.  Mon coiffeur n’est pas mort, mais il frise la faillite.  Le libraire procède à un autodafé : qui aurait pu imaginer tout ça …?

Je sais que le pharmacien se drogue plus que ses clients, que le quincailler ne gagne pas un clou. La modiste travaille du chapeau, le cuistot des restos du cœur meurt de faim, et même la couturière se promène nue …. !

Heureusement le marin sort la tête hors de l’eau, les soldats marchent au pas cadencé, mon jardiner arrose ses boutons d’or, et le médecin soigne son style sur l’ordonnance : ouf ! Merci.

Le journaliste a tourné la page de sa feuille de chou.  L’infirmière a rendu ma prise de sang ! Le chauffeur routier reste à la maison avec l’écolier qui attend la semaine des 4 jeudis…Ne savait-t-il donc pas que la relâche c’est le mercredi ?

La péripatéticienne se trouve dans une mauvaise passe.  Le carrossier reste en tôle ! L’opticien ne voit pas l’avenir.  La mercière file du mauvais coton. L’ébéniste à la gueule de bois, et même le menuisier est assis entre deux chaises.  Le commerce va mal !

J’en oublie certainement, on ne peut pas tout voir, tout savoir, aidez-les, aidez-moi ! …

Le maréchal ferrant à Lorient le 11 mars 2024

_____________________________________________________________________

 PARITÉ , Femmes/hommes !

Le mois dernier nous avons vécu deux événements majeurs concernant cette relation, que je qualifie de vitale : la journée des femmes, et l’inscription de l’IVG dans notre Constitution !C’est franchement abusif, et pour tout dire désobligeant, d’entendre un homme parler de sa femme et disant : « ma moitié « !
Ce n’est pas parce que les autorités religieuses du Vatican ou de La Mecque, maintiennent les femmes en position subalterne, que la société française doit s’aligner sur leur position.
Aux USA,  la Cour Suprême est revenue sur l’arrêt de 1977 autorisant l’avortement,
Au contraire notre Congrès National à voté son inscription dans notre Constitution !
En 2023 il y en a eu  234 000 IVG en France : un drame qui n’a rien de banal.
On note pourtant une nette augmentation du droit des françaises qui leur donne accès à l’information et à la prévention des grossesses non désirées.  C’est même une large émancipation tous azimuts qui leur est accordée depuis 1945…
Les avancées législatives ont été nombreuses l’année dernière, cf. la directive européenne du 10 mai réduisant l’écart entre les rémunérations H/F, qui reste encore de 13% en moyenne !
Une récente loi oblige le Conseil d’Administration d’une entreprise de plus de 250 salariés à réserver à des femmes 4 postes sur 10 .. Certes ce n’est pas la parité totale, absolue, juste !
L’Union Européenne a décidé de ratifier la Convention d’Istanboul, qui réprime les violences physiques et sexuelles dont sont souvent victimes les femmes.
Au-delà des rémunérations et des conditions de travail, il reste de nombreuses inégalités H/F, et pas seulement démographiques !
Il naît plus de petits garçons : 105 pour 100  filles, mais chacun sait qu’elles vivent plus longtemps : 82,2 ans contre 79,1, et elles décrochent plus de bachots : 67 contre 43 %  avec une mention, mais …  !
Leur statut d’adulte : 35/49 ans,   n’est guère enviable : 10 % de cette tranche d’âge vit chichement seule !  Dans 75% des cas ce sont elles qui demandent le divorce.  Alors  elles sont 14 % contre 4,8 % à se trouver chef de famille monoparentale.
Dans nos Conseils Municipaux 6/10 élus sont des hommes et l’écart est encore plus flagrant au Palais Bourbon …
La dernière journée internationale du droit des femmes, a mis en lumière la difficulté-et c’est un doux euphémisme !- qu’elles rencontraient pour se faire avorter ( y compris à Lorient !).  Elles peinent au travail en société et souvent à la maison …
Depuis trois ans, le Haut Conseil à l’Egalité tend à imposer un point de vue qui se heurte à l’opposition d’une partie de la population masculine, qui craint d’être dépossédée de ses prérogatives  ancestrales, et outrageusement « genrées ».  Ils pensent que pour être respecté, il faut être violent : foutaise !
Heureusement, chez les jeunes adultes, ils sont nombreux à déplorer cette stupide croyance : la parité est en marche, rien ne pourra l’arrêter.   » La femme est l’avenir de l’homme ! » clame le poète,  qui a toujours raison, chantait Jean Ferrat !

Le maréchal ferrant à Lorient le 03 avril 2024

Fermeture des Halles Merville pour travaux

Dimanche dernier, 31 mars, c’était le dernier jour d’ouverture des Halles de Merville, avant leur fermeture pour des travaux de rénovation et d’agrandissement, qui vont durer jusqu’au mois de décembre 2025. Le 16 avril, les Halles provisoires seront mises en service et ouvertes au public, et on y retrouvera tous les commerçants habituels des Halles, qui auront eu deux semaines pour déménager. A noter que les marchés extérieurs du mercredi et du samedi sont maintenus entre le 2 et le 16 avril.

Plus d’infos sur la rénovation : https://www.lorient.bzh/halles

Ouvertes en 1964, les Halles de Merville, sont l’oeuvre de l’architecte Félix Le Saint . En 1982, la mosaïque de plaque émaillée du Céramiste Guidelois Jean-Claude Goualc’h vient embellir la façades des Halles du coté de l’Avenue Anatole France.

Plus d’infos sur le site des Halles : https://hallesdemerville.bzh/histoire/

Le journal poétique de Maud

Une belle poésie de Lou Derien à écouter sur Tik Tok en cliquant ici

J’invoque la confiance

Pour traiter un sujet passionnant,

Consciemment, j’invoque cette assurance, et de manière réfléchie, je vous parle de confiance.

Ce sentiment si éminent, mais bien trop absent.

S’il s’éclipse souvent, disparaît de temps en temps, et réapparaît plus tardivement, il est la clé, très chère audience, se vos réussites, de vos succès.

Non, pas du tout, ce n’est pas un sentiment surfait.

Alors, faites-vous confiance, adulez votre assurance,et en revanche, muselez vos opposants qui mentent à outrance.

Oppresseurs, je vous le dis du bout du cœur, vous m’énervez du bout des lèvres.

Alors, sans rancune, s’il vous plaît, cessez de rabaisser, ce déprécier et de dénigrer.

Laissez-vous aussi briller.

Alors, qu’importe ton âge et ton genre, dérange.

Qu’importe ta couleur de peau, vise haut.

Qu’importe les gens, qu’importe le temps, ose, ose car aucune barrière n’est perpétuelle.

Oui, osez, parlez de tout, défendez vos idées, battez-vous, riez beaucoup.

Et surtout, poursuivez vos rêves les plus fous !

 

Avril 2024

La foi

Sur nos visages, notre lumière, la foi on la voit

Nos comportements étincellent ceux qui nous voient

Ce sentiments serein fait partir le chagrin

Accrochons-nous à l’espoir gravé dans nos mémoires

La foi, cette sensation nous donne le ton

L’ultime récompense de la foi sera la rencontre d’Allah

Nous accomplissons des bonne actions

Partageons notre foi pour l’amour d’Allah

Nos promesses font appel à notre sagesse

D’adorer notre seigneur en espérant ses ferveurs

Accomplissons nos oeuvres fructueuses avec sagesse

Le bien être en nous est un honneur venu de notre créateur

 

Mars 2024

Ma fierté

Je suis forte, je suis une battante

Je me bats tous les jours parce que je mérite d’être une femme

Personne ne peut m’arrêter

La gloire de la femme est sa beauté, je suis une lionne

Je suis fière de la femme que je deviens

Mon état d’esprit a changé, mon goût a changé, ma tolérante a changé

J’ai voulu et je suis à 100 % là

J’ai été sincère avec tout le monde

Je deviens cette lumière dont le monde a besoin

Mars 2024

L’enfer

Dans sa main sombre et incertaine, je me sens seule, abandonnée et en peine, mes pensées son lourdes comme des chaînes qui m’entravent vers des abîmes sans fin.

Je me sens comme une ombre d’hier, à la recherche d’un rayon de lumière. Même le soleil le plus brillant ne peut percer les nuages qui m’envahissent toujours.

Je me bats contre des démons invincibles qui fatiguent vers le bas, je me sens défaillir comme un petit feu qui s’éteint et  personne pour le raviver

Je voudrais crier au monde entier que je ne vais pas bien, que je suis épuisée mais mes lèvres restant closes comme figées, et mon cœur se brise en silence à jamais

Pourtant, quelque part au fond de moi une petite flamme continue de briller, elle me rappelle que je suis forte et que je peux vaincre les ténèbres qui m’assaillent, les nuages qui m’oppressent,

Je ne suis pas seule même si je le crois, il y a des gens qui m’aiment et qui veulent mon bien. Je vais trouver la force de me relever et de lutter contre mes démons.

Je vais affronter chaque jour, chaque instant avec courage et détermination, je vais me battre pour retrouver ma liberté et pour être heureuse sans entrave sans limite.

Février 2024

J’en peux plus de tout ce stress quotidien,

 

Cette anxiété qui me ronge.

Chaque journée est un marathon épuisant,

Avec des pensées qui tournent en boucle dans ma tête.

 

Parfois, j’ai l’impression de porter le poids du monde sur mes épaules,

Je voudrais tellement que la vie soit plus légère,

Une plume portée par le vent.

 

J’aimerais me libérer de cette pression constante qui serre mon cœur,

Parfois, je me sens perdu dans un labyrinthe,

Cherchant désespérément la sortie vers la sérénité.

 

Il y a des jours où je rêve de pouvoir simplement m’asseoir au bord de l’océan,

Et laisser mes pensées s’envoler avec les vagues.

J’imagine le bruit apaisant de l’eau effaçant peu à peu les soucis qui m’entourent,

J’aimerais pouvoir respirer profondément sans que le poids du monde ne repose sur moi.

 

Alors je me raccroche à des petits bonheurs comme des étoiles dans la nuit,

Peut-être que la vie n’est pas une course effrénée, Mais plutôt un voyage parsemé d’émotions.

 

Apprenons à danser avec les imprévus,

Plutôt que de lutter contre eux.

 

 

Février 2024

 

 

Inspiration du poème Pour les femmes battues de Ghislaine Coudert

________________________________

Il me frappait souvent mais je ne disais rien
Je pensais même parfois que c’était pour mon bien
Je dévoilais à tout le monde mon chagrin
Je souffrais beaucoup mais je me plains jamais

Je cachais mes bleus et retenais mes larmes
Lui il n’était pas prêt à déposer les armes
Il lui fallait quelqu’un sur qui se défouler
Quand il était en manque de violence et bien trop énervé

Je prenais des coups et ne répondais pas
Mais pensais bien ne plus pouvoir tolérer ça
Pourtant je stressais comme hypnotisée
Par ces hommes que j’avais aimé

Un coup mal envoyé me marqua à la face
Je ne pu cacher ces trop voyantes traces
Alors je suis allée tout droit à la police
Et mis enfin un terme à mon cauchemar

Très vite, il fut emmené menotte aux poignets
Jamais il n’avait pensé que ça pourrait lui arriver
Et il eu beau pleurer, parler et supplier
J’en avais trop supporté et dû m’en aller

Si toutes les femmes battues, pouvaient se décider
A dénoncer leurs tortionnaires, combien seraient sauvées,
Combien ne seraient plus des condamnées à mort
Et combien pourraient être maîtres de leur sort.

__________________________________

Comment me reconstruire après des violences conjugales ?

https://www.torah-box.com/femmes/coaching/comment-me-reconstruire-apres-des-violences-conjugales_13979.html

Pour info :

La Ville de Lorient s’est engagée aux côtés du Département du Morbihan, des communes de Lorient Agglomération, des services de l’État et de la Caisse d’allocations familiales (CAF) du Morbihan pour soutenir la création de L’écoutille, un lieu d’accueil et d’accompagnement des victimes de violences sexuelles et sexistes. Il est géré par le centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) qui oeuvre en faveur des femmes victimes de violences depuis de nombreuses années.

Objectif : favoriser l’accès aux droits par l’accueil, l’écoute et l’information gratuite. Au troisième étage du Foyer d’Armor (sur rendez-vous au 02 97 63 52 36), le public dispose donc désormais d’un point d’accueil et de ressources : droit, habitat, santé, emploi, citoyenneté, insertion.

L’écoutille, 21 rue Jules Le Grand, sur rendez-vous au 02 97 63 52 36

Mardi, de 12h à 19h
Mercredi, de 10h à 13h
Jeudi, de 13h à 19h30
Samedi, de 9h à 12h

La prison

Etre dans une prison, c’est être l’ombre de soi-même.

Des détenues qui font peur, un regard qui attend que tu fasses une bêtise pour te mettre au placard, des prisonnières qui attendent de te poignarder, des nuits cauchemardesques, des jours qui ne finissent jamais…Je prie que la lumière vienne me libérer du cauchemar…

J’ai l’espoir qu’un jour mes cauchemars soient des rêves, que mes peurs s’envolent, que les jours finissent enfin, que les couteaux se transforment en rose, que le regard des gardiens ne fassent plus peur…

J’espère un jour que la lumière nous montrera le chemin à suivre !

Janvier 2024

 

La violence faîte aux femmes

Les femme aujourd’hui ne sont plut en sécurité. On se maquille c’est vulgaire, on s’habille c’est sexy…On n’a plus le droit de marcher dans la rue, prendre un train ou un bus par peur de se faire draguer ou violer. Et comme si c’était de votre faute, à la police, les dossiers sont classés sans suite Et si c’est de votre faute.

Tout ça parce qu’on donne le pouvoir aux hommes, que les femmes sont soumises, le non n’explique plus, quand notre parole sera prise en compte, quand n’aurons nous plus peur des hommes ?

Si vous en êtes victime, parlez en autour de vous, appelez le 3919 ou envoyez un SMS au 114, cela vous rendra plus forte et plus courageuse !

L’Ecoutille, un lieu dédié aux victimes de violences conjugales et intrafamiliales, plus d’infos en cliquant ici

Jannvier 2024

 

 

 

Le centre social  du Polygone

 

Une poésie pour remercier le centre social de m’aider à m’évader du quotidien :

 

Si vous avez envie de vous exprimer venez avec Nicolas le mardi de 15h à 17h

Sur le journal du quartier vous pourrez comme moi partager vos idées

 

Si vous êtes créatifs, venez avec Delphine le mercredi de 14h00 à 16h30

L’atelier « Tous ensemble » nous offre l’occasion de décorer notre quartier

 

Si vous êtes parents venez avec Mélanie et Clara le vendredi de 9h30a 12h30

Des petits moments de partage entre parents autour d’un café ou d’un thé

 

Si vous aimer les jeux de société venez avec Delphine et Clara le vendredi de 14h à 18h

La ludothèque vous ouvre ses portes pour jouer des parties en toute amitié

 

Le centre social  m’aide à m’épanouir dans mon quotidien, merci à vous !

 

Décembre 2023

 

 

Je vous partage un texte anonyme trouvé sur le web qui me parle et vous ?

 

Je suis à bout

Les émotions m’écrasent

La fatigue me pèse et chaque pas semble devenir une lutte

C’est comme si le poids du monde reposait sur mes épaules et je lutte pour garder la tête hors de l’eau

Les sourires sont devenus rares et même les petites choses qui me faisaient plaisir autrefois semblent avoir perdu leur éclat

La vie semble être devenue une série d’obstacles à surmonter et j’ai du mal à voir la lumière au bout du tunnel

Pourtant au milieu de cette fatigue et de cette lutte, je trouve encore des raisons d’espérer

Je sais que je ne suis pas seule dans cette lutte, que beaucoup partagent des moments similaires

Peut-être qu’en reconnaissant sans cette vulnérabilité je pourrais trouver la force de continuer

Je suis à bout c’est vrai mais je choisis de me rappeler que même dans les moments les plus sombres il y a une lueur d’espoir

Une lueur qui me rappelle que je suis plus forte que je ne le pense et que chaque jour est une nouvelle chance de reprendre mon souffle.

 

Je lis un livre du poète rappeur Kery James, Le poète noir, sorti en 2022. Ses textes m’aident à mieux comprendre notre temps. Ce texte me donne de l’espoir, je le partage avec vous pour vous apaiser en cette période difficile…

 

Courage
L’orage
La grisaille
Les cisaille
Il est naturel d’avoir peur, de là naît le courage
Comment rêver en couleur quand l’futur n’annonce que l’orage
Le bonheur que l’on bricole disparaît dans la grisaille
Que nos espoirs s’isolent de la folie qui les cisaille
Ensanglantées d’amertume, des journées de ténèbres
Aux aurores teintées de brumes, exhume des rancunes funèbres
Une chorale de sanglots, chantonne nos afflictions
Transporte nos fardeaux, fredonne nos désolations
La haine nous fait du pied, nous propose une danse
Mortelle et rythmée, au tempo de nos vengeances
Si les rêves de paix, sommeillent certainement en chacun
On peut perdre son humanité dans un labyrinthe de chagrin
Comment raisonner, face aux soldats de la démence
La peur nous fera prisonnier des ennemis de la clémence
Architectes de la destruction, maçons de l’horreur
Cultivateurs d’abomination, qui confondent beauté et laideur
Mémoire et aigreur, désir de justice et fureur
Tirent sur la foule des balles aussi aveugles que leur cœur
Plongés dans l’excès, noyés dans la vanité
Les plus ignorants se croient l’élite de l’humanité
Les folies de la colère, nous révèlent à nous-même
On n’sait c’que l’on tolère, qu’une fois face à l’extrême
Un seul tonnerre de violence, assourdit nos beaux discours
Et nous v’là prêt à jeter la France dans la guerre civile d’Eric Zemmour
C’est le jeu de la division, du commerce, de la terreur
Comment faire sombrer la Nation dans la déraison puis l’horreur
Des chefs d’orchestres sordides, instrumentalisent nos peines
De piètres cupides qui détestent plus qu’ils n’aiment
Ceux qui désirent l’affrontement, souvent ignorent sa réalité
Leur arrogance n’a d’égal que leur lâcheté
Ils soufflent sur des braises, planqués dans leur confort
Nous chantent la Marseillaise tant que la mort reste inodoreIls pensent la guerre, mais ne porteront jamais le treillis
Quand on manquera de cimetières, ils fuiront le pays
Le laissant livré à lui-même, à feu et à sang
Derrière les couleurs du drapeau se cachent ces ennemis de la Nation
Semeurs de troubles, fourbes, névrosés
Cracheurs de venin au cœur sclérosé
Racistes décomplexés qui conceptualisent la haine
Mais même les Nazis, avaient leurs propres intellectuels
Tirons des leçons du passé, y a même pas 100 ans l’impensable est devenu vérité
Leurs paroles mettent des mots sur ce que leur cœur souhaite en secret
Ils n’se sentiront apaisés que lorsque les musulmans seront traqués
Lorsque les musulmans seront brusqués, persécutés pour leurs choix
Lorsque les musulmans seront parqués, exécutés pour leur foi
Ils veulent nous plonger, dans une guerre totale sans lendemain
En cela les terroristes et eux, poursuivent le même dessein
À bout d’souffle, la France est en apnée
Maintenant on s’rend compte à quel point précieuse est la paix
Faut-il perdre un bienfait pour en apprécier la valeur?
Faut-il s’approcher du feu pour en constater la chaleur?
Dans c’monde globalisé, Bagdad n’est plus si loin
Et nous n’avons qu’effleuré, l’horreur de leur quotidien
Brutal est le réveil, de nos années d’insouciance
Combien de peuples s’éveillent, chaque jour sous l’état d’urgence
Emplis de compassion, quand la terreur nous assiège
On a d’autres préoccupations, que de jouir de nos privilèges
De la Libye à la Syrie, ils reproduisent les mêmes erreurs
Leur politique extérieure nous fait saigner de l’intérieur
Expansion guerrière, à peine maquillée
Ambitions pécuniaires, sous couvert d’humanité
Condamnations arbitraires puis silences injustifiés
Utilisation vulgaire du concept de liberté
Pour la survie des vôtres, est-c’que la mort des autres est vitale?
Des frappes chirurgicales, ah bon? Sur un hôpital?
Comment condamner ici, tout en finançant là-bas?
Nous sommes otages de vos jeux de pouvoirs que vous faites passer pour des combats
Du sang sur les mains, du pétrole dans la rétine
Les prétendus droits humains, chaque jours ils les piétinent
Soutiennent ceux qui les combattent, combattent ceux qu’ils soutiennent
Démagogues bureaucrates, politique schizophrène (schizophrène)La haine nous colle comme une ombre
Depuis qu’les faucons tirent sur les colombes
J’essaie encore de me montrer aimant
Un sain d’esprit gouverné par des déments
On n’a plus pied dans cette mer de sang
Nos désirs de paix nagent à contre-courant
La pluie a beau tomber sur les cœurs asséchés
On voit rarement fleurir les rochers
La paix n’est qu’un cessez l’feu
Car certains rient de c’qui nous émeut
Pendant qu’les fous tailladent des innocents
Je m’évade dans le sourire d’un enfant
Chacune de nos nuits attend son soleil
Faut-il que l’on meure pour quitter le sommeil
On n’a plus l’choix et il me semble
On doit vivre ou mourir ensemble

Novembre 2023

Extrait de Naruto, un texte qui m’évoque la situation actuelle avec toutes ces guerres…

« Nous sommes tous égaux devant la douleur provogqées par la perte d’êtres chers.
Tous les deux nous avons connu cette douleur atroce.
Tu te bats pour ta vision de la justice et moi je me bats pour la mienne.
Nous sommes des hommes tout à fait ordinaires mus par une soif de vengeance que nous avons rebaptisé justice.
Mais en décrétant que sa vengeance est un combat pour la justice, on ne fait qu’engendrer d’autres soifs de vengeance.
C’est alors que se dessine le cercle de la haine. Ce que nous vivons en ce moment en est une manifestation
Nous connaissons le passé et nous pouvons pressentir l’avenir.
Et c’est ainsi que s’écrit l’histoire, aussi sommes nous obligés d’accepter l’idée que les hommes ne sauront jamais se comprendre et s’entendre »

Pour ceux qui veulent découvrir la série manga Naruto :

https://www.youtube.com/@narutoofficiel9201

Novembre 2023

Un jour de paix

Je vous partage ce texte du groupe 113 avec Black Rénégat en invité :

Si la paix pouvait embrasser ce monde juste un jour,Une trêve, une pause pour que l’on sache après quoi on courtSait-on encore c’que signifie l’amour?J’ai bien peur que non, Dieu nous le montre tous les joursLa planète tourne à l’envers, ça m’fait peur,Voyez vous les flammes de l’enfer frères et sœursNe lui vendez pas vos âmes
J’aimerai dire qu’les clés du bonheur s’trouvent pas dans les billets d’banqueVoir tous ces gens libérés d’la peur qui les hanteQui aiment la vie mais celle-ci leur a fait un baiser mortelQuelques rimes que tu peux comparer aux larmes du soleilUn jour de paix, tant qu’y’aura des hommes et des femmes qui s’aimentMon cœur c’est pas une télécommandeNous on veut tous une femme présente, même dans la tourmenteChacun regagne son domicile, comme les tranchéesTa couleur de peau peut faire de toi un étrangerTu trouves ça normal ? Moi j’me sens chez moi n’importe oùCitoyen du monde avec peu d’moyens mais libre au moins,Au fond d’moi j’ai du mal à comprendre,Quand j’vois ces mômes mal vêtus, mal nourris, victimes de maltraitances,Vitry, mon cadre de vie rongé par l’trafic d’l’amour au compte goutteComme les aides humanitaires pour l’AfriqueAu cœur d’l’incendie, suffit pas d’s’lever du bon pied,Traverse les flammes courageux et brave comme un pompier
Si la paix pouvait embrasser ce monde juste un jour,Une trêve, une pause pour que l’on sache après quoi on courtSait-on encore c’que signifie l’amour?J’ai bien peur que non, Dieux nous le montrent tous les joursLa planète tourne à l’envers, ça m’fait peur,Voyez vous les flammes de l’enfer frères et sœursNe lui vendez pas vos âmes
Comment rester insensible?La violence déborde, changer l’attitude de l’être humain est-ce possible ?Comment rester insensible?Une vie minable dans un quartier minable mais pour la peine tant qu’c’est possibleBlacko:En tant que rasta man, je mène mon combatJe l’appelle l’amour mais pour le diable j’ai des coups de ton-baJ’lâcherai pas l’affaire, non je ne baisserai pas les brasJ’y croirai dur comme fer même quand mon cœur s’arrêteraUn jour de paix pour nos fils,Un jour de paix pour nos filles,Un jour sans que tout parte en vrille,Un jour sans pleurs, sans haine, sans peur, sans peinesUn jour où tombe Babylone system
J’suis un être humain comme tout l’mondeJ’m’arrête aux choses sensibles,Tu sais que même avec le temps les plus rebelles s’assagissentJ’veux voir d’la joie au lieu d’la haine dans les yeux des gensJ’ai d’la peine quand j’regarde les infos, et vois c’qui s’passe sur notre continentJ’vis là où les jours s’confondent avec la nuit,Là où aussi on laisse peu d’chances aux plus démunis,Aux orphelins qui retrouvent l’amour dans un foyer secondaire,Dès leur enfance, bercés par la colère d’un pèreToutes nos valeurs sont écoulées dans les unesUne violence urbaine au milieu des nôtresRêve d’une terre sans discriminations, sans conflits,Tend la main à ceux dans la solitudeComme ce p’tit paralysé sur un lit, qu’on voit qu’le bonheur ce second souffleY’a des gens qui souffrent, et qui font pas semblantPour tous les pays en guerre, j’agite le drapeau blancBaissez les armes, séchez vos larmes pour un jour de paix c’est maintenant
Si la paix pouvait embrasser ce monde juste un jour,Une trêve, une pause pour que l’on sache après quoi on courtSait-on encore c’que signifie l’amour?J’ai bien peur que non, Dieux nous le montrent tous les joursLa planète tourne à l’envers, ça m’fait peur,Voyez vous les flammes de l’enfer frères et sœursNe lui vendez pas vos âmes.
Comment rester insensible?La violence déborde, changer l’attitude de l’être humain est-ce possible?Comment rester insensible?Une vie minable dans un quartier minable mais pour la peine tant qu’c’est possible

 

Novembre 2023

Halte au harcèlement

 

Pourquoi tellement de méchanceté ?

Rien ne peut faire aussi mal que le harcèlement à l’école

Je n’en peux plus de ces insultes

Je lance un appel contre tous ces actes

Harcelée de la 6ème à la terminale

J’aimerais tout simplement que cela s’arrête

Je souffre de ces violences physiques et verbales

Impression d’être l’enfant que l’on veut exterminer

Je n’en peux plus de cette angoisse

Avoir ce poids sur mes épaules

Dans la cour ou même en classe

Je ne sais plus comment faire pour que cela s’arrête

 

Octobre 2023

Sensibilité

Gustave Flaubert disait :

« Je suis doué d’une sensibilité absurde

Ce qui érafle les autres me déchire »

C’est exactement ça ce que je ressens

Cette espèce de bouillonnement intérieur

Toutes ces émotions, ces pensées qui ne me quittent pas une seule seconde

C’est cette sensibilité qui me fait pleurer souvent

En lisant une phrase, en entendant un rire

Mais aussi m’effondrer pour une parole

Au quotidien, je me sens toujours en décalage

J’ai l’impression de ne pas vivre dans le même monde que les autres

Parce que mon monde à moi est sans nuance

Rien n’est gris, la demi mesure n’existe pas

Tout est fort, extrême, me renverse le coeur

Me déchire en deux sensibilités, me transforme en éponge

Mes émotions me rendent vulnérables

Parce que je ressens tout ce qui m’entoure

Je sais voir ce que l’on ne voit pas ou que l’on ne veut pas voir

Je ressens l’autre, je ressens ses émotions

Comme si je les vivais pour lui, avec lui

j’analyse et j’interprète tout ce qui m’entoure

Je voudrais tout comprendre, tout contrôler

Je voudrais ne créer aucune vague

Alors que je vis dans une tempête

 

Octobre 2023

 

Le harcèlement

Aujourd’hui en France, environ un enfant sur dix serait victime de harcèlement à l’école. Parmi ces victimes 61 % auraient des penchants suicidaires. Le harcèlement est donc un problème majeur qui nous concerne tous aujourd’hui.

Qu’est ce que le harcèlement ?

C’est une forme de violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique.

Il peut avoir de graves conséquences sur la personne harcelée : décrochage scolaire, voire déscolarisation.
(il représenterait 25 % de l’absentéisme des collégiens et lycéens), désocialisation,anxiété, dépression ,maux de tête,
conduite autodestructrice voire suicidaire Ses conséquence ne s’arrêtent par forcément à la fin de la scolarité durant l’âge adulte.

Quelles sont les différentes formes de harcelement ?

Harcèlement physique qui se caractérise le plus souvent des coups, des bousculades, des pincements, des tirage de cheveux, des vols, des rackets, des dégradations de matériel, des violences à connotations sexuelles (voyeurisme aux toilettes), baisers forcés, gestes déplacés et enfin des jeux dangereux effectués sous la contrainte.

Septembre 2023

 

La France va mal

ça brûle, ça crame
le peuple n’est pas entendu
donc aujourd’hui il sort les armes

le dialogue est rompu plus personne n’y croit
les casseurs son violents, pas plus qu’un 49.3
les violeurs et pédophiles restent dehors
les refus d’obtempérer prennent la peine de mort

gilet jaune réformes des retraites et maintenant ça
3 révoltes en peu de temps
mais ils ne comprennent toujours pas

brûler des voitures pour être vu
tirer au mortier pour être entendu
c’est triste d’en arriver là

mais est ce que la violence c’est mauvais
quand toutes les autres voix ne fonctionnent pas
dans le pays de la liberté on ne nous laisse même plus le choix

Aujourd’hui les cités de France pleurent
donc elles allument des feux et c’est réel.

Juillet 2023