Invisibles – Les travailleurs du clic

Invisibles – Les travailleurs du clic : une série documentaire de 4 épisodes de 26 mn réalisée par Henri Poulain, écrite par Julien Goetz et Henri Poulain d’après l’expertise éditoriale d’Antonio Casilli, produite par StoryCircus avec la participation de France Télévisions.

Partez à la rencontre de ceux qu’on ne voit plus ou dont on ignore même souvent l’existence. Auto-entrepreneurs, précarisés, mal payés, producteurs et productrices permanents de données – cet or numérique – accaparées par les plateformes, réduits au silence par des contrats absurdes, leurs histoires et leurs quotidiens parlent de notre réalité, de sa face cachée.Réseaux sociaux, commandes à distance, recherches multiples… Comment se passer de ces applications qui rythment notre quotidien et facilitent nos existences ? De Uber Eats à Facebook en passant par Google…

#1 Roulez jeunesse
Coursiers à vélo, en scooter ou en voiture pour une plateforme de livraison de repas à do­micile. De l’autre côté de nos applications, ces travailleurs du clic se démènent pour satisfaire nos besoins.

Séances “Art & Essai” au Cinéville

Le Cinéville à Lorient propose une programmation “Art et d’Essai”* à 18h tous les jours et le dimanche à 11h30.

Du jeudi 20 février au mardi 25 février :

Swallow

De Carlo Mirabella-Davis

Avec Haley Bennett, Austin Stowell, Denis O’Hare…

Drame

Durée : 1h34 Année : 2020 Nationalité : Américain, Français

Hunter semble mener une vie parfaite aux côtés de Richie, son mari qui vient de reprendre la direction de l’entreprise familiale. Mais dès lors qu’elle tombe enceinte, elle développe un trouble compulsif du comportement alimentaire, le Pica, caractérisé par l’ingestion d’objets divers. Son époux et sa belle-famille décident alors de contrôler ses moindres faits et gestes pour éviter le pire : qu’elle ne porte atteinte à la lignée des Conrad… Mais cette étrange et incontrôlable obsession ne cacherait-elle pas un secret plus terrible encore ?

VOST
Séances en version originale sous-titrée.

Du mercredi 12 février au mardi 18 février :

Le Miracle Du Saint Inconnu

De Alaa Eddine Aljem

Avec Younes Bouab, Salah Bensalah, Bouchaib Essamak…

Comédie Dramatique

Durée : 1h 40min Année : 2020 Nationalité : Marocain, Français, Qatarien

Au beau milieu du désert, Amine court. Sa fortune à la main, la police aux trousses, il enterre son butin dans une tombe bricolée à la va-vite. Lorsqu’il revient dix ans plus tard, l’aride colline est devenue un lieu de culte où les pèlerins se pressent pour adorer celui qui y serait enterré : le Saint Inconnu. Obligé de s’installer au village, Amine va devoir composer avec les habitants sans perdre de vue sa mission première : récupérer son argent.

Du jeudi 6 février au mardi 11 février :

Plogoff, Des Pierres Contre Des Fusils, de Nicole Le Garrec

Documentaire

Durée : 1h52 Année : 1980 Nationalité : Français

Plogoff, février 1980. Toute une population refuse l’installation d’une centrale nucléaire à deux pas de la Pointe du Raz, en Bretagne. Six semaines de luttes quotidiennes menées par les femmes, les enfants, les pêcheurs, les paysans de cette terre finistérienne, désireux de conserver leur âme. Six semaines de drames et de joies, de violences et de tendresse: le témoignage d’une lutte devenue historique.

Du 30 janvier au 4 février  :

Le photographe, de Ritesh Batra

Avec Nawazuddin Siddiqui, Sanya Malhotra, Farrukh Jaffar…

Drame

Durée : 1h50 Année : 2019 Nationalité : Inde, Allemagne, USA

Raphi, modeste photographe, fait la rencontre d’une muse improbable, Miloni, jeune femme issue de la classe moyenne de Bombay. Quand la grand-mère du garçon débarque, en pressant son petit-fils de se marier, Miloni accepte de se faire passer pour la petite amie de Rafi. Peu à peu, ce qui n’était jusque-là qu’un jeu se confond avec la réalité…

 

 

 

 

*Créée en 1955 par des directeurs de salles et des critiques de cinéma, l’Association Française des Cinémas Art et d’Essai, qui a obtenu un statut officiel grâce à André Malraux et à l’engagement permanent de Jean Lescure, Président emblématique de l’AFCAE, fédère un réseau de cinémas de proximité indépendants et d’associations territoriales, implantés partout en France, des plus grandes villes aux zones rurales. Par leurs actions individuelles et collectives, ils participent au développement de la diversité cinématographique et à l’aménagement culturel et social du territoire.

Ces cinémas démontrent, quotidiennement, par leurs choix éditoriaux et la spécificité de leurs actions culturelles, que la salle demeure, non seulement le lieu essentiel de la découverte cinématographique, mais aussi un espace de convivialité, de partage et de réflexion, créateur de lien social, à investir et valoriser.

Irina Dachta, un spectacle à ne jamais oublier

Samedi 15 février à La Balise proposait un spectacle de  conte et théâtre d’objets intitulé Irina Dachta.

La fabuleuse actrice Marie Bout a su par une interprétation extraordinaire nous rappeler des messages fondamentaux de l’humanité. Le récit d’un bombardement d’un village de l’est de l’Europe pendant la seconde guerre mondiale où la mort a sévi en masse. Une survivante âgée de six ans a l’époque « témoigne » de la vie de son village avant la dévastation.

Cette pièce écrite, en prés de quatre ou cinq ans, rappelle à toutes les générations qui voit ce spectacle qu’on devrait dire « Plus jamais çà » au sujet des guerres et de massacres.

La Note Blanche

 

La Note Blanche, l’émission animée par Priscille sur Radio Balises, propose des découvertes musicales du monde entier…La Note Blanche est un mélange de jazz, funk, rock, hip-hop, afro, psyché, etc !  Tous les samedis à 17h et les mercredis à 11h sur le 99.8 FM

Curieux et mélomanes, allumez vos oreilles, émissions en rediffusion :

https://radiobalises.com/artists/la-note-blanche

De nombreux univers artistiques sont au rendez-vous sur le blog de l’émission :

https://noteblanche.blogspot.com

Merci Priscille !

Avoir 15 ans en Bretagne

Une collection de reportages radiophoniques produits par la Corlab, coordination régionale des radios associatives, portraits d’adolescents qui donnent à entendre la parole d’une génération.
“Avoir 15 ans c’est souvent être en pleine évolution de son rapport au monde. L’adolescent navigue entre l’enfance et le monde des adultes. À la recherche de son identité, il vit une période d’ajustements : construction de l’identité sexuelle, perte des idéaux infantiles, éloignement du milieu familial, apprentissage de l’autonomie, expérimentations et comportements à risques… Comment notre territoire influence-t-il la construction identitaire de l‘adolescent et comment conditionne-t-il son quotidien ?”
3 des 6 épisodes sont en écoute sur KuB, le webmédia de la création tous azimuts.

Groix à travers le temps et l’espace

 

Une île aux 1000 merveilles connues ou méconnues : L’île de Groix

Origine :

Située au sud de Lorient en Morbihan, cette île de 8 km sur 3km , a connu des bouleversements et des mouvements sur la croûte terrestre très importants au cours des milliards d’année du globe. Quand la Terre n’avait que deux continents Laurasie et le Gondwana, il est question d’un morceau de terre qui se détache du sud. Puis au gré des mouvements des continents et de la croûte terrestre, le bloc de roches est remonté peu à peu vers le nord. Quand cela devint possible, ce bloc finit par se rapprocher de ce qui sera la future Europe, il se rattacha un temps à l’Espagne, avant d’être lié à la Bretagne.

Géologie de Groix

Grâce à son histoire rare, l’île de Groix possède une richesse incomparable roches et minéraux. En effet, notamment sur le côté est, on trouve par exemple, un minerai très rare et unique en Europe, qui est incrustée dans les roches locales. En effet, le grenat, un minerai rouge brun et de forme géométrique est présent soit incrusté dans les roches de l’île, soit sous forme de sable rouge.

Une roche est aussi courante sur l’île. C’est le cas du schiste bleu ou glaucophane.

Géographie de l‘île

La plage convexe de Groix au nord nord est de l’île, ou la plage dite des grand sables

Le cas est unique en Europe, selon la maison de la réserve de Groix. De plus, au gré d’un croisement de deux courants marins venant de deux angles différents : l’un venant du nord-ouest, l’autre du sud-ouest, cette plage est mouvante et a entre 1984 et 2020, évolué vers le nord et passé la pointe de croix, et se dirige vers Port Mélite.

De plus, cette plage, comme sa voisine à l’est, est caractérisée par la présence de sables rouges issus de l’île. Ce qui contraste avec les autres plage de l’île.

 

La faune et la flore de l’île

Tout d’abord, quand on se promène sur l’île, et en particulier à l’est, on peut croiser de nombreux lapins, qui peuvent à certaines périodes de la journée atteindre un nombre impressionnant au km², comme 250 croisés en 10 min.

Par ailleurs, il existe deux types de réserves naturelles à Groix. L’une est située au sud-est entre la pointe des chats, et Locmaria, au sud. C’est une réserve double, géologique et ornithologique. L’autre est une réserve uniquement ornithologique et est basée dans l’ouest de l’île. Elles permettent la reproduction d’espèces rares.

La flore est aussi protégée à Groix pour les sites protégés.

Légende de l’île

Le nom même de l’île pourrait être en lui même avoir deux sens :

L’île de la sorcière parce qu’on dit qu’à Quelhuit, une druidesse aurait habitée pendant des années.

Par ailleurs, deux poésies parlent des îles bretonnes en faisant rimer Groix avec joie et croix.

Histoire de l’île

Préhistoire

Sur l’île, on recense des dolmens et des menhirs, preuves que cette île fut habitée dans cette période.

Antiquité :

Il existe au sud ouest de l’île un camp dit Romains, au lieu dit Kervedan, C’est en fait un camp gaulois qui date de l’âge du fer.

Moyen-Age :

Il semble que cette île dépende au Moyen Age de la Seigneurie d’Hennebont, Kemenet-Héboé,

A cette époque, l’île est divisée en deux moitiés : à l’ouest Piwisy (prononcer « puisi »), à l’est Primiture (prononcer « prumtur »), L’une est plus habitée que la seconde plus verdoyante.

L’île est aussi connue pour être le lieu d’une originalité  historique. Au Moyen-âge, les vikings sont passés par Groix comme dans l’ouest de la France. Et un chef y a été non pas incinéré comme c’est le cas de nombreux viking en Europe mais enterré dans sa barque avec un chien et quelques oiseaux dans un tumulus au sud de l’île à Locmaria. Il était entouré de différents objets d’époques.

Époque Moderne :

Suite à des attaques de toutes sortes en sud Bretagne, des forts furent construits sur l’île, ils sont au nombre de trois. Il y eut aussi cinq batteries et cinq redoutes.
L’un des fort situé a la pointe de la croix. C’est le Fort Surville créé en 1745,

Situé à 49 m au dessus des hautes eaux, la fortification occupe les lieux dès 1745. Son enceinte polygonale voire arrondie est complétée par la suite de casemates et de phare.

Époque Contemporaine :

Passé la Révolution, qui a peu touché l’île de Groix, l’époque suivante amène à l’île une période basée sur le développement de la pêche et notamment de la pêche saisonnière de sardine et plus fortement au thon, qui laisse une curiosité au sommet de l’église de Port Tudy, un thon :

 

Source : Maison de la réserve de Groix

Crédit photos : Wikipédia

Exposition Préfabuleux

Vivre dans les baraques d’après-guerre, regard d’Élisabeth Blanchet

Le programme complet des visites guidées, rencontres et ateliers

La vie quotidienne en baraques à Lorient, diaporama de photographies en cliquant ICI

 

 

Les Artdineries ou l’art au profit de la solidarité

Terre[s]… Celle de nos ancêtres devenue terre d’asile, terre matière, terre d’hôte, terre mère. Nourricière. Déesse de la vie. Berceau. Terre[s] par-delà l’Univers. Terre[s] à fouler. Terre[s] à protéger, à aimer, à apprendre. Terre[s] de cultures… Les Artdineries se lancent dans le culte du globe. Elles proposent au public de créer sur ce thème au profit du Chaînon, collectif d’associations d’aide à l’accueil des migrants. Au bout de la création, des rencontres et une journée festive, le 30 mai au Fort du Loch à Guidel.

Plantons d’abord le décor. Les Artdineries sont nées d’amitiés jardinées. Terrain de la première édition : une journée à thème et un jardin partagé entre amis et voisins dans le quartier de Keroman. Parmi eux, des artistes, professionnels ou amateurs, musiciens, comédiens ou plasticiens… Tous les participants – même ceux qui pensaient ne pas pouvoir faire quelque chose de leurs mains – ont apporté une oeuvre, jouée, chantée, peinte, soudée ou collée : le résultat était étonnant. C’était en juillet 2008. L’un d’eux partait, le mois suivant, construire des cases de tourisme solidaire au Mali, un chantier de l’association quimperloise La Concession solidaire. A la place des échanges initialement prévus, nous avons décidé de vendre nos oeuvres pour financer en partie l’action.

Les statuts de l’association Les Voisins de Jardin étaient été déposés deux ans plus tard après une édition semi-publique qui a encouragé ces artistes en herbe à poursuivre l’aventure. Aux Artdineries, on cultive l’art pour tous, on cultive le lien dans un monde où l’on n’ose plus se parler, on sème les graines de la solidarité que récoltent des associations de terrain. Nous les avons choisies parce qu’elles investissent la totalité des fonds recueillis dans l’action, sans frais de fonctionnement.

Reprise après deux ans de pause. Beaucoup regrettaient notre absence. Cette année, après dix éditions et deux ans de pause en 2018 et en 2019, nous avons repris notre terreau, nos bêches et nos graines. Nous avons choisi le thème de la terre et des hommes, des Terre[s] et des différentes racines des hommes. L’un ne va pas sans l’autre. Chacun cultive son identité sur sa terre et la transporte avec lui. Chacun partage son bout de terre avec l’autre. Les Artdineries sont une biodiversité de cultures et d’échanges.

Le 30 mai, à Guidel, au Fort du Loch, mis gracieusement à notre disposition par Lorient Agglomération (qu’elle soit remerciée pour son soutien), il y aura des performances d’artistes lorientais et nantais (Karina Kliopé et Mahnu Da Silva), une exposition (Le Hangar’t de Nizon), des concerts et deux vraies-fausses enchères des œuvres du public et d’artistes à 16 h et à 18 h. Nous nous retrouverons aussi autour d’un repas préparé par les bénévoles du Chaînon et de migrants en attente d’asile au Pays de Lorient. Des boissons sont aussi prévues sur place. (Attention, seulement 100 repas seront préparés, les réservations sont recommandées par mail : lesartdineries@gmail.com). Il y aura aussi le stand de gâteaux bretons au blé noir de Ker Youn dont une partie des bénéfices sera reversée aux associations bénéficiaires de la journée ; d’autres seront tenus par différentes associations du Chaînon.

 

Comment participer aux Artdineries ?

• Artistes plasticiens,
en proposant une performance sur place ou en faisant don d’une de vos oeuvres.
• Public,
en testant votre ADN artistique et solidaire.
1) Créez une ou plusieurs oeuvres sur le thème : Terre[s] 2) Envoyez la photo de votre (ou vos) oeuvre(s) pour publication sur notre site (Contact mail : lesartdineries@gmail.com)
3) Déposez de préférence votre (ou vos) oeuvre(s) le dimanche 24 mai, de 15 h à 18 h, au Fort du Loch qui proposera ce jour-là une exposition du Hangar’t (pop art rural de Nizon) et des animations musicales. Vous pouvez aussi la déposer le jour des Artdineries.
4) Lors des Artdineries, venez partager un moment solidaire le samedi 30 mai 2020, de 15 h à 2 h du matin, avec concerts, performances d’artistes et vraies-fausses enchères de vos oeuvres au profit du collectif Le Chaînon. Vous aurez aussi l’occasion de participer en achetant l’oeuvre d’un autre créateur le jour J. Nous vous dévoilerons bientôt le programme complet de cette édition… qui promet d’être éclectique et tonique ! Il y aura des rythmes africains, de la chanson française festive, du rap, du pop rock et du pop-électro-rock. Vous n’avez pas de voiture ? Réservez une place au Camping de Pen er Malo situé à 700 m du Fort.

Mail : lesartdineries@gmail.com
Site internet : https://lesartdineries.wordpress.com/
Pages Facebook : https://www.facebook.com/Artdineries/
Ou https://www.facebook.com/voisins.dejardin/

Tajine Volant (atelier cuisine + théâtre)

Ce “spectacle à manger” se décline comme les étapes d’une recette ancestrale : Cuisiner les personnages, les malaxer, les mélanger, les accommoder, et enfin savourer le mariage savamment dosé de leurs destins singuliers. Le verbe et le chant prennent corps , les évocations , la mémoire, les émotions se matérialisent en un récit exotique et nourricier. Avec Fatiha Neuman

16h : atelier cuisine
18h30 : apéro
19h30 : spectacle
20h45 : dégustation

Devenez bénévole au festival Pêcheurs du monde ?

Le Festival a besoin de bénévoles pour accueillir le public, les intervenants.. et être un chouette évènement plein d”énergies positives ! Notez la date ! Réunion d’information et d’inscriptions Lundi 17 FEVRIER, 18h à la maison des Association de Lorient !

www.pecheursdumonde.org