A la découverte de l’histoire de Port-Louis

Comme chaques vacances, les adhérent.es de l’espace multimédia vont prendre l’air dans le pays de Lorient…Direction la cité corsaire en compagnie de Frédéric, guide touristique. Merci aux photographes pour la visite virtuelle et à Isabelle pour son récit :

______________________________________________________________________

Hier, nous étions un groupe du PLL à suivre Frédéric, notre guide à travers les rues de Port-Louis.

Rendez-vous à l’embarcadère au Port de pêche pour rejoindre la citadelle de la rade où notre guide a commencé à nous parler de la l’histoire du village de « Blavet » depuis ses origines antiques comme celle de l’île Saint-Michel dans la rade de Lorient.

Au fil des rues, nous avons pu découvrir les principales étapes de l’histoire du village qui a changé de noms au cours des siècles: Blavet, Port-Louis, Port de l’Égalité, Port-Liberté…

Nous avons pu ainsi constaté dans la bonne humeur que le site, aussi petit soit-il a connu les aléas de la grande Histoire avec notamment les celtes, les guerres de la Ligue, la période des compagnies des Indes ou la Révolution, à travers de nombreuses évocations passionnantes d’événements locaux.

Et comme, la Bretagne est une terre de légendes, nous avons même appris pourquoi l’eau de mer est salée…

Un grand merci à notre guide pour cette visite passionnante !

Découvrez les différents circuits de Frédéric sur https://www.fautqucamarche.fr et sur sa chaîne Youtube !

________________________________________________________________________

René

Loic

Isabelle

Nicolas

_______________________________________________________________________

Un documentaire historique, fruit d’une rencontre entre Gérard Dieul et Alain Pichon :

Le jukebox d’Etienne

Dans cette chronique, je vous présenterai mes coups de cœur concernant des albums de Rock en majeure partie sortis entre les années 1960 et 1980, pour vous les faire découvrir ou redécouvrir. Bonne écoute !

The Rolling Stones : « Through The Past Darkly (Big Hits Vol. 2) »1969

Comme les Rolling Stones, font l’actualité en ce moment avec leur nouvel album, quoi de mieux que de commencer par eux, avec cette compilation sortie le 12 septembre 1969 chez Decca Records, peu de temps après le décès de leur guitariste Brian Jones, qui regroupe des titres sortis en 33 tours ou 45 tours, entre 1966 et 1969. et qui donne un extraordinaire panorama de leur musique dans les années 60, il y a du Rock, du Rock Psychédélique, du Blues, de la Pop.
La pochette, du disque 33 Tours, a une forme octogonale très originale, avec une photo d’Ethan Russel, où l’on voit le groupe posant derrière une vitre.

On y trouve entre autres « Jumping Jack Flash », « She’s a Rainbow », « Honky Tonk Women », « Street Fighting Man », « Ruby Tuesday », « 2000 Light Years From Home entre autres, ainsi que quelques titres moins connus comme « Dandelion » ou « Sittin’On The Fence » ou « We Love You »

C’est toujours un plaisir d’écouter ou de réécouter ces titres qui sont devenus des grands classiques de leur discographie, et ils n’ont pas pris une ride !

Il existe deux versions de cette compilation, et je vous recommande la version anglaise, qui est meilleure que l’américaine.

Ecouter l’album sur Youtube Music :

https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_lQzcFwDdzIDlyXWlYnjVoAYSMkIPSDKFo

Led Zeppelin : Led Zeppelin, 1969

Premier album du groupe formé par le guitariste Jimmy Page, le chanteur Robert Plant, le bassiste John Paul Jones et le batteur John Bonham, sorti le 31 mars 1969.

Et quel album , un chef d’œuvre ! Enregistré en très peu de temps, il résume déjà tout ce qui fera le succès du groupe : musicalement , outre le grand talent des musiciens, on y entend du hard rock, du blues, du rock psychédélique, voire une inspiration orientale sur « Black Mountain Side » et vocalement, grâce à la voix extraordinaire de Robert Plant.

Les titres les plus connus de l’album, sont « Dazed And Confused », où vous entendrez Jimmy Page jouer sur sa guitare avec un archet, et « Communication Breakdown ».

Ecouter l’album sur Youtube Music :

https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_myknz_P4NL6gCh7eixdDY1RefSrQEHZik

 

T. REX, « Electric Warrior », 1971

Sorti le 24 septembre 1971, produit par Tony Visconti, Electric Warrior est le sixième album du groupe T. REX, dont fait partie le talentueux guitariste et chanteur Marc Bolan. C’est l’un des albums majeurs du Glam Rock, mouvement qui allie musique rock et look extravagant et provoquant, outre T.REX, on y trouve des artistes comme David Bowie, Roxy Music, ou Mott The Hoople.

Il sera l’album qui sera le plus vendu en Grande Bretagne en 1971 et a été classé 160e dans la liste des 500 meilleurs albums de tous les temps, du magazine Rolling Stone.

Vous trouverez dans l’album, certains des hits les plus connus de T.REX, comme « Get It On », « Cosmic Dancer », « Jeepster ».

Il ne vous reste plus qu’à l’écouter en entier ici :

https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mfiorygKX-5kcgIEhFqcOtvZkXFPfpgNA&si=pB6ubL2qN0ngmtX4

 

New Order, « Blue Monday, 1983

Single sorti le 7 mars 1983, chez Factory Records. C’est l’un des 45 tours qui a été le plus vendu de tous les temps.

Un des chefs d’oeuvre de New Order, qu’il faut écouter absolument :

https://music.youtube.com/watch?v=R1MBI2tSHe0&si=zqbcfhgqRzpUnzd_

George Harrison : « All Things Must Pass », Apple, novembre 1970

Troisième et triple album de George Harrison, sorti peu après la séparation des Beatles, en novembre 1970, coproduit avec Phil Spector.

Ce triple album, est le meilleur album de George, et probablement un des meilleurs albums solo d’un ex Beatles. On y trouve des titres comme My Sweat Lord, All Things Must Past, Isn’t it a pity, etc.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mFu6JOPH-wgtQKqOdo3uiMJU5TTvzqQLE&si=72ZmfLcR_Gmq_3Z2

Siouxsie And The Banshees : « A Kiss in The Dreamhouse », 1982

Il s’agit du cinquième album du groupe Post Punk, créé en 1976, par la chanteuse Siouxsie Sioux, sorti en novembre 1982, avec des classiques comme Cascade, Slowdive, ou Fireworks.

Pour écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_l-AuFtJv8yCtH7bogGofq3f32rSSrD6V0&si=3weg3u_cu9ip9jvJ

Stevie Wonder : « Superstition », Tamla Motown, 1972

Superstition est une chanson et le chef d’œuvre de Stevie Wonder, sortie sur l’album Talking Book en 1972, écrite en collaboration avec Jeff Beck, sur le thème des superstitions populaires.

Elle a été classée 12e dans le classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps, par le magazine Rolling Stone.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/watch?v=ftdZ363R9kQ&si=hG_h2nsEkEaUojtr

 

Aerosmith, « Toys In The Attic », 1975, CBS

Toys In the Attic, est le 3e album du groupe américain Aerosmith, il est sorti le 8 avril 1975. On y trouve les hits « Walk this way » et « Sweet Emotion ». Il a été classé 228e sur la liste des 500 plus grands albums de tous les temps en 2003.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_n7JxvHG_VFsSj2jaJjtnhcPhjHfLCulU0&si=8q5YW9D6h599ReVL

Chuck Berry , « Chuck .. Berry Is On Top », Chess Records, 1959

Sorti en juillet 1959, c’est le troisième album studio de Chuck Berry, il s’agit presque d’une compilation de titres sortis  en 45 tours, entre 1955 et 1958.
On y trouve des grands classiques du répertoire de Chuck Berry, qui auront une influence considérable sur l’histoire du Rock, comme Carol, Maybellene, Johnny B. Goode, Little Queenie, Roll Over Beethoven, Around and Around.

Cream : « Disraeli Gears », 1967, Reaction

Sorti en novembre 1967, « Disraeli Gears » est le deuxième album du trio « Cream » composé d’Eric Clapton à la guitare, de Ginger Baker à la batterie et de Jack Bruce à la basse et au chant. Produit par Félix Pappalardi, on y trouve les grands classiques tels que « Strange Brew », « Sunshine Of Your Love », « Tales Of Brave Ulysses », « SWLABR », etc.

A écouter ici : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mI6pg0D7SREnjMfnWYJ34vBd-IgAZ3-zI&si=iu77aDr1u-LTYQJW

David Bowie : The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars, 1972, RCA

Sorti le 16 juin 1972, c’est le cinquième album de David Bowie, et son premier grand succès grâce aux chansons et au mythique personnage de Ziggy Stardust que David Bowie incarnera lors de ses concerts jusqu’en 1973.
Cet album contient les célèbres chansons Moonage Daydream, Starman, Ziggy Stardust, Suffragette City et Rock’N’Roll Suicide.

Blondie : « Parallel Lines », Chrysalis, 1978

Troisième album du groupe de rock Blondie, et album incontournable de la fin des années 70, il sort en septembre 1978. On y trouve le hit « Heart Of Glass » de style disco, ainsi que d’autres hits, comme « Hanging On The Telephone », etc. Le guitariste Robert Fripp (fondateur de King Crimson) joue de la guitare sur le titre »Fade Away And Radiate ».

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_n5E7jWhUeb8CvB8_Rjh25-xHjJkmHicEE&si=qfWNr-_Vz8QzS-oI

 

The Who, My Generation, Brunswick, 1965

My Generation est le premier album des Who, sorti le 3 décembre 1965 au Royaume Uni, avec les célèbres titres My Generation, qui a donné son nom à l’album, et The Kids Are Alright. Fait rare pour un premier album, on ne trouve que deux reprises, le reste étant des créations de Pete Townshend, le guitariste du groupe.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_nJDpoB5ZkhkJoozrUXPkRml3fbjnqbhv4&si=-s4lLdytwV52IcoW

 

Queen, News Of The World, EMI, 1977

Sorti le 28 octobre1977, c’est le sixième album de Queen avec les célèbres hits « We Will Rock You » et « We Are The Champions ».

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_lrgYwpqt5QTiwV_b-e-q4yyY8n3tAXPK8&si=sBIdFxm2e2A9a7AZ

 

David Coverdale et Jimmy Page, Coverdale . Page , EMI, 1993

Quand le chanteur David Coverdale, ancien membre de Deep Purple et fondateur du groupe Whitesnake, collabore avec le guitariste Jimmy Page, ancien membre des Yardbirds et fondateur de Led Zeppelin, ça donne ce très bel album, sorti le 15 mars 1993.

A écouter ici : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_mYzqHdGgT2xxFj7dhpq75uRYXZ2pDY_YU&si=Cphlv7AbsbESKYGM

 

Creedence Clearwater Revival, Cosmo’s Factory, 1970, Fantasy Records

Cinquième album du groupe Creedence Clearwater Revival, sorti en juillet 1970, c’est l’un de leur meilleur album, on y retrouve des grands classiques du groupe, comme : Ramble Tamble, Lookin’out my back door, Run through the jungle, Up Around the bend et la reprise en version plus rock du classique de la Motown , I Heard it through the grapevine.

Pour l’écouter : https://music.youtube.com/playlist?list=OLAK5uy_kBn3RHxq1iHLF0cuGjuqoVhRlLpaIY3Zc&si=9M-4N1Q2Ss60PAeZ

Le Polygone au temps des baraques

Le temps des baraques a profondément marqué l’histoire de la ville de Lorient, symbole de la reconstruction.

C’est la découverte d’une vie solidaire, d’attention à l’autre et le vécu d’une vie dure. L’habitation est précaire, c’est l’époque du baby boom, de génération du « baraque boom ». La baraque provoque la nostalgie.

Le 2 septembre 1940, Lorient subit les premiers bombardements. Entre le 14 janvier et le 16 février 1943, Lorient est littéralement arrosée de bombes incendiaires avec 60000 projectiles. La Libération de Lorient est le 10 mai 1945.

Grâce au plan Marshall, au sortir de la seconde guerre mondiale, mis en place durant 4 ans pour payer les réparations des villes et des structures des pays endommagés par l’Allemagne, des baraques ont surgit pour héberger les familles, ouvriers, cadres…qui doivent reconstruire la ville de Lorient.

Illustration issue de l’exposition Lorient en Baraque disponible sur le web en cliquant ici

C’était des hébergements avec un loyer fixé en fonction du montant du salaire.Une Baraque comptait les parents et enfants quelque soit leurs nombres.

Il y avait 48 cités de baraques à Lorient notamment celui du Polygone, quartier construit en 1782 (Plus d’infos sur Wikipédia). En, 1946, il est construit 180 baraques (dont 100 américaines), écoles primaires pour filles et garçons, un commissariat de police et un centre d’apprentissage féminin Marie Le Franc.

En ce qui concerne, la vie du quotidien au Polygone, les baraques américaines avaient l’eau courante (elles avaient des salles de bain, ce qui était un vrai luxe, à la différence des autres modèles). Chaque baraque avait un jardin avec un potager et il y avait des commerçants comme un boulanger, une boucherie, une coop …

Sources :

Dominique Richard : Au Petit Bonheur Des Baraques, Liv’Editions, 2006.

Gaby Diard de l’association Baraques An Oriant, Mickael Sendra de l’association Mémoire de Soye

Archives de Lorient, pour l’iconographie.

Pour voir « Tous en Baraque », le film documentaire réalisé par Christophe Hoyet qui explique l’implantation d’un habitat provisoire dans le Lorient d’après-guerre cliquez ici

Salon des Arts à Lorient début mars

Venez à la rencontre des nombreux artistes, un flot d’œuvres variées et sélectionnées sont présentées pour ce prochain Salon par la comité de la Société Lorientaise des Beaux-Arts : https://slba56.fr/

N-B : Des Ateliers durant le salon des Arts SLBA, plus d’infos

 

 

Photos de classe par Daniel Challe

Le photographe lorientais Daniel Challe publie son reportage de la grande commande photojournalisme*  aux éditions Syllepses !

*Radioscopie de la France : regards sur un pays traversé par la crise sanitaire, plus d’infos

_____________________________________________

Depuis le mouvement des Gilets Jaunes et avec la contestation de la réforme des retraites, le monde ouvrier a pris à nouveau corps sur les ronds-points et dans les manifestations.

Au fil de rencontres établies au cours d’un reportage dans le monde syndical, Daniel Challe s’est attaché à produire une visibilité de la condition ouvrière et à questionner l’inégalité qui structure les représentations visuelles.

Ces photographies, réalisées dans le cadre de la grande commande photojournalisme du ministère de la culture et de la communication «Radioscopie de la France : regards sur un pays traversé par la crise sanitaire », pilotée par la Bibliothèque nationale de France, contribuent à rendre visible les catégories reléguées du monde social et à créer une iconographie des dominé·es.

C’est la force de la photographie que de donner corps par le face-à-face et l’expérience de terrain à un docker, à une ouvrière de l’industrie automobile, de l’agroalimentaire, à un ouvrier de la construction navale, de la métallurgie. Il y a dans ces corps parfois usés par les tâches répétitives, par la perte de sens du travail ou le mépris patronal, une fierté de la lutte, du militantisme et des solidarités syndicales.

Ce livre veut montrer la beauté d’une classe ouvrière vivante, joyeuse, qui n’a pas oublié le sens du combat, qui sait qu’elle détient les vrais savoirs des producteurs, qui ne sont pas ceux du management et de l’organisation capitaliste du travail.

Fidèle à ce monde populaire qu’il écoute avec son regard et l’objectif acéré de son Leica, Daniel Challe voudrait contribuer à fissurer la belle unité des médias et de la presse qui passent sous silence la vraie vie de celles et ceux qui produisent et travaillent.

_________________________________________________

https://www.syllepse.net/photos-de-classe-_r_64_i_1065.html

Descriptif de l’ouvrage : 148 pages, format : 225 x 255, prix : 20 euros.

 

L’origami ou l’art du pliage du papier

Le centre social du Polygone PLL organise tous les mardi et vendredi à la ludothèque des ateliers pliage afin de fabriquer des origamis pour contribuer à la construction du bonhomme carnaval. Plus d’infos en cliquant ici

C’est l’occasion pour moi, à l’espace multimédia, de faire quelques recherches pour mieux connaître cet art du pliage de papier :

L’origami est une forme d’art visuel concernant le pliage en papier dont le mot d’origine japonaise (oru : plié et kami (gami) papier) est emprunté au chinois (pinyin zhézhi : plier du paier) où il est né et qui consiste à créer des objets uniquement en papier représentant un animal, une plante, un objet ou une forme géométrique.

La tradition japonaise de l’origami a fortement influencé son histoire en Occident où il est l’un des plus anciens arts du papier datant du VIe siècle (de -202 à -9) en Chine (dynastie des Han de l’Ouest) d’où il a été apporté au Japon en passant par Koguryo (actuelle Corée du Nord) par des moines bouddhistes qui comprend le «  jianzhi « (papier découpé) ainsi que les techniques de papier, papier découpé et découpage.

Rapidement développé vers 1200 au sein de rituels bouddhistes lors de cérémonies religieuses où le papier plié décoraient les tables, l’art du bushi (motif en écriture japonaise) a développé la découpe et la création de fleurs en origami mais la technique japonaise date de l’ère Edo (1603 – 1867) où le Japon se referme en coupant tout commerce avec l’extérieur.

Dans la culture japonaise, différents arts du pliage sont regroupés sous l’appellation « chiyogami » (papier de 1000 ans) où a été récemment ajouté le « pepakura » (artisanat du papier) car l’art des volumes fixes ou animés en papier peut être découpé et collé.

La méthode de l’origami consiste à utiliser des feuilles de papier de couleur rondes pliées selon des spirales et des courbes avec une forme générale de carré tout en suivant un diagramme détaillé (dont l’élaboration est longue et laborieuse) par une succession de plis à exécuter pour parvenir au résultat final qui peut prendre des formes simples (avion en papier) ou des formes complexes (tour Eiffel).

Vous recherchez un tutoriel d’origami en particulier ? Connectez-vous à https://tuto-origami.fr

Plus d’informations sur Wikipédia

 

Warp-Zone au Bois du Château

Une Warp-Zone sera organisée à la maison du quartier du Bois du Château pendant la semaine du numérique du 19 au 24 février 2024.

Au programme: E-sport, rétrogaming et cosplay.

Restauration avec la Commune O’Thé : restauration, salon de thé, manga, situé au 20, Rue Victor Massé à Lorient.

Déroulement :

13h : Ouverture des portes
13h-16h : Rétrogaming sur bornes d’arcade d’époque ( Double Dragon, Track’n Field, Pac Man, Opération Wolf) et d’anciennes consoles de jeux ( PS1, NES)
16h-17h : Interventions des joueurs E-sport, échange avec le public.
17h-18h30 : Défilé et concours de cosplay. Si vous voulez vous inscrire au concours ou au défilé, cliquez ici

Qu’est-ce que le E-sport ?

Sport électronique, compétitions de jeux vidéo où les joueurs affrontent seuls ou en équipe d’autres joueurs, depuis un ordinateur ou une console.

Qu’est ce que c’est le rétrogaming ?

Le rétrogaming consiste à jouer à des jeux vidéos anciens ou à les collectionner. Il concerne les jeux sortis sur consoles, micro ordinateur, borne d’arcade ou les jeux dits «électroniques».

Les rétrogaming est une activité très récente, les jeux vidéos dits «anciens» sont des jeux sortis entre les années 1970 et le milieu des années 1990, période où les productions étaient généralement en 2D.

Le rétrogaming englobe la pratique des anciens jeux vidéos mais aussi la collection, l’entretien des premières générations, d’ordinateurs personnels ou familiaux, des consoles et de bornes d’arcade.

Exemples de console rétro :
Sony PS1
Sega Dreamcast,
Nintendo Game Boy

Qu’est ce que c’est le cosplay ?

Le cosplay est un loisir qui consiste à jouer le rôle d’un personnage de fiction, en imitant son costume, sa coiffure (couleurs, accessoires..) et son maquillage.
En France, on appelle les pratiquants : les cosplayeurs et cosplayeuses.

Les thèmes sont souvent les personnages de manga, jeux vidéos, bande dessinée, animation japonaise…

Le cosplay est né aux États-Unis, crée par les fans de Star Trek puis de Star Wars qui se costumaient en personnages pour la sortie des films, mais qui depuis a connu une très grande expansion au Japon, pays qui organise désormais un évènement international, le World Cosplay Summit.

Exemples de Cosplay : En Bretagne, il y a des conventions geek, où il y a des ventes d’accessoires, du cosplay, du rétrogaming et tout ce qui touche à la culture geek.

Geek Days :

Rennes : les 17&18 Février 2024
Brest : 28&29 septembre 2024

www.geek-days.com

Jap And Co

Pontivy : les 25&26 mai 2024.

www.japandco.com

Entrée libre et gratuite de 13h à 19h.

Maison du quartier du Bois Du Château : 9, rue Jules Massenet, 56100 Lorient

La rade de Lorient durant l’antiquité

Voilà quelques anecdotes parmi d’autres que je vous invite à découvrir lors des conférences que nous animons ou bien à travers notre livre «La rade de Lorient durant l’antiquité» disponible par correspondance : jean.ostos@lilo.org

Lorsqu’en 2022 avec mon fils, nous découvrîmes les premiers morceaux d’amphores et de poteries sur le littoral de Lanester, nous étions loin d’imaginer où cela nous mènerait.

Cette découverte, bien relayée ici même et dans la presse, posait plus de questions à l’époque qu’elle n’apportait de réponse.

Un second pan du voile fut levé lorsque le site que nous avions mis à jour – et déclaré – s’avéra relié à un très antique tronçon de voie romaine qui lui ouvrait les portes de l’empire.

L’empire romain, bien sûr. 400 ans d’histoire de la rade de Lorient coincé entre l’âge de fer et les premiers royaumes de Bretagne. Onze générations de nos prédécesseurs, dont l’histoire est largement méconnue. Nous étions les premiers demandeurs du récit de cette histoire locale et il s’avère que jamais il n’avait été couché sur le papier.

Une première voie romaine se déroulait sous les yeux de mon fils et de moi-même, un empierrement ordonné, bien rectiligne dont la direction nous laissait dubitatif. Finalement, un ami nous confiait une thèse inédite, celle de Stéphane Le Pennec en l’occurrence et nous constations que cette voie avait bien été étudiée par le passé.

Il en fut ainsi de tous les indices que nous récoltions auprès de ceux qui acceptèrent de partager leur découvertes. Les morceaux du puzzle se mettaient en place. Des archives furent consultées, bien sûr, nombre de déplacements à Vannes au Centre d’Etude et de Recherche Archéologiques du Morbihan (Céram) qui nous ouvrit les portes de sa bibliothèque, riche des anecdotes d’érudits, promeneurs, ouvriers de la voirie, du bâtiment dont les découvertes depuis le XVIIème siècle alimentent l’inventaire de la rade de Lorient.

Parmi ces découvertes passées, 8 monnaies d’or à Locmiquélic, à proximité d’anciennes murailles aujourd’hui disparues. Une monnaie d’or aussi sur l’îlot Saint Michel, bien conservée celle-ci, à la BNF. Il s’agit d’un trémissis tardif.
Les monnaies d’or de l’antiquité tardive matérialisent souvent la présence de militaires dont elles constituent la solde.
Leur présence sur la rive droite de la rade est logique. À cette époque le danger vient de la mer par l’ouest. Les vestiges d’un autre établissement défensif ont été découvert sur la rive gauche de l’embouchure de la ria d’Etel. Peut-être la même chose sur la rive gauche de la Laïta, avec un énigmatique établissement à Guidel, qui n’a jamais été fouillé.

Entre le IVème et le Vème siècle, la rade a cessé d’être un endroit sûr, les habitants semblent s’être recroquevillés autour des deux îlots de Pont-Scorff et d’Hennebont, sur la grande voie romaine Nantes-Quimper qui n’était plus entretenue.

Mais avant d’en arriver là, notre région a connu sa période faste. Une première phase au premier siècle, nous révèle un monde où le syncrétisme gallo-romain est plus gallique que romain. Grâce à un cliché de Claude Le Colleter, j’ai pu identifier une divinité masculine découverte à Riantec, inédite, un incroyable personnage en
terre cuite, daté du premier siècle dont le style, les symboles renvoient à l’âge du fer.

Une autre divinité, féminine cette fois, se révèle à travers le chapelet de toponymes le long du Blavet commençant par la racine SUL. («Bon» en gaulois – «Su-avelos »= «bonjour»).

Certains sont des sites hydriques incarnant le culte de l’eau, des fontaines miraculeuses. La Bretagne est la première région de France en nombre de fontaines de dévotion. Nous savons que leur origine est païenne et que le clergé, faute d’avoir pu éradiquer les pratiques, les a relié à un Saint.

Cette fois-ci nous proposons de mettre un nom sur une de ces divinités païenne: Sulevia, dont le nymphée serait à Silfiac ancienne Selefia, le pélerinage à Castenec ancienne Sulim où l’on a découvert la Vénus de Quinipilly et une de ces fontaines de dévotion à Caudan.

Ce culte de l’eau participait au protocole de guérison de nombre de maladies et nous avons découvert un mot magique gaulois dans un texte latin – jamais traduit- de Marcellus: «Admart! Ôtes ce mal de moi». À rapprocher des mots Bretons «Arz-mad» et avec la même fonction qu’une comptine: «1,2,3, et le mal s’en va!».

La croyance, la vie, le travail, la maladie, la mort, le partage aussi: Comment interpréter le site de Grand Pré à Ploemeur ? Un sanctuaire ou des banquets auraient eu lieu. On y a découvert une dizaine d’amphores à vin.
Du vin de Bétique parfois: l’Andalousie antique. On y a découvert encore une dérivation de voie romaine et lorsque l’on voit le chapelet de vestiges entre Kerguelen et Pont-Scorff, alors telle une guirlande dans la nuit, une voie romaine Larmor – Pont-Scorff se dévoile à notre regard. Kerguelen est la plus ancienne mention d’un site antique – dans le Cartulaire de Redon – un site qui devait recevoir ce vin andalou via un voyage hauturier reliant la Galice à notre rade. Entre Cadix et Vigo, le trajet se faisant par cabotage bien sûr.

Finalement à partir des années 180, on ne trouve plus d’amphores à vin importée. Par contre nous commençons à produire localement un autre type d’amphore, celles que mon fils a trouvé.
De belle amphores ovoïdes recouvertes d’un grésage blanc. Certaines sont poissées, de là à dire qu’il y avait de la vigne dans la rade, il reste un pas à franchir. Mais il a été découvert un pressoir à vin à Piriac-sur-mer (entre Vannes et Guérande) et le type d’amphore de Lanester est typique – voire exclusif- du transport de vin…

Du vin à Lanester, peut-être. En tout cas, ce qui est sûr c’est la réalisations de salaisons sur le fameux site du Resto. Un site bien étudié avec une question qui restait en suspens, d’où venait le sel indispensable à la production ?
Grâce à Daniel Sorin, prospecteur de la région de Gâvres, nous avons découvert des marais salants avec des tessons gallo-romains à Kersahu. Des indices passionnants, nous serions en face des salines antiques les plus septentrionales. C’est possible, il a été découvert des marais salants antique à Vigo, ville où la pluviométrie est supérieure à Lorient…

Jean Ostos

N-B : Prochaine conférence du groupe de recherches archéologiques et historiques maritimes de Bretagne sud avec Claude Le Colloter et Eric Le Gal, le 17 mars à Port-Louis

Le Golden record de Lorient

S’il ne devait rester qu’une image ou un son de Lorient, que choisiriez-vous? Le Golden record de Lorient Un projet participatif imaginé par le metteur en scène Emmanuel Meirieu avec le Théâtre de Lorient

Participez jusqu’au 15 avril en envoyant :

  • soit un enregistrement sonore ou un selfie vidéo (30 secondes maximum)
  • soit une photographie ou une très courte vidéo d’un lieu ou d’un être de votre ville vraiment important pour vous

Racontez-nous ce choix en quelques mots écrits.

>>> www.theatredelorient.fr/golden-record/

Golden Record

En 1977, la NASA lance dans l’espace un disque en or (le Golden Record). Sur ce disque, des images, de la musique et des sons de la Terre… Emmanuel Meirieu, metteur en scène, s’est saisi de cette histoire pour créer le spectacle Dark was the night, présenté au Théâtre de Lorient les 13 et 14 mars 2024. En écho à ce spectacle, il convie les habitants à créer leur propre disque d’or qui sera restitué à la Ville de Lorient dans le cadre du temps fort Litt’Oral le 19 mai 2024.

Autour du spectacle Dark was the night  le 13 et 14 mars

Sur la photographie…

 

Depuis 1977, je m’étais mis à la photographie argentique et ses célèbres pellicules en ASA qui étaient à l’époque la sensibilité. je faisais de la diapositive pour les projeter sur écran…Mes enfants pour un anniversaire m’ont offert un appareil numérique mais je n’arrivais pas trop à l’utiliser et arrêta mes prises de vue photo pendant de nombreuses années…

En m’inscrivant à l’espace multimédia du PLL, je retrouve enfin l’envie de reprendre la photo par les sorties organisées et les rencontres avec les photographes…Je vous partagerai mes recherches de sites intéressants sur sur Lekiosque.bzh  !

Leçon n°1

Quelle est la différence entre un appareil reflex et un hybride

www.nicolascroce.com/reflex-vs-hybride/

Leçon n°2 :

Priorité à l’ouverture et à la vitesse

La prise de vue photographique suivant les sujets que vous envisagez se décompose par deux possibilités :
– la priorité à l’ ouverture (réglage par le diaphragme (entrée de la lumière)
– la priorité à la vitesse (pour les photos sportives, en mouvement …)

https://www.luzphotos.com/prise-de-vue/les-bases/modes-exposition

Hommage

L’Artiste William KLEIN connu pour ses photographies de mode et bien sûr de rue nous a quitté ce mois-ci à 96 ans à Paris où il vivait depuis 1947.

Je me permets de vous donner le lien suivant de wikipédia pour que vous connaissiez sa vie , sa carrière : https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Klein

Regarder le documentaire diffusé sur Arte.tv en hommage à William KLEIN : https://www.arte.tv/fr/videos/098561-001-A/contacts/

Leçon n°3

Je vous propose de découvrir quelques 23 photographes français à suivre pour continuer votre apprentissage…

www.lesothers.com/23-jeunes-photographes-francais

Mes coups de coeur :

Alex Strohl : www.alexstrohl.com

Sidi-Omar Alami : https://sidiomaralami.com

Arnaud Teicher : https://arnaudteicher.com

D’autres photographes seront bientôt présentés sur le site : Monsieur Tober, Louie Salto, Yann Audic, Maud Chalard et bien d’autres…

Leçon n°4

Ne vous séparez pas de vos anciens appareils car l’argentique est sur le retour !

De nombreux marchés d’anciens appareils se créent dont le plus connu en France est à Nantes (plus d’infos) qui se spécialise dans les anciens appareils et dans les pellicules argentiques. Le plus de la photo argentique :  vous y créez de la prise de vue au développement de la pellicule ainsi qu’aux tirages des photographies elles même. Seul hic, le coût ! Certaines nouvelles pellicules sont aussi crées…

Plus d’infos sur www.exemplaire.com.ulaval.ca/non-classe/vers-un-retour-de-la-photographie-argentique/

Hommage

Elliott Erwitt, mort jeudi 30 novembre 2023 à l’âge de 95 ans, était ce qu’on appelle un photographe total. Il a tout fait : de la photographie intime, du grand reportage, de la mode, de la publicité. Son regard singulier, à la fois moqueur et plein d’humanité, illumine tout son travail.

Pilier de la prestigieuse agence Magnum où il était entré en 1954 sous la houlette de Robert Capa, Elliott Erwitt était à cheval sur les deux rives de l’Atlantique : né en France de parents immigrés russes en 1928, il a ensuite grandi en Italie avant de faire carrière aux Etats-Unis et de parcourir le monde en tant que reporter. Ses thèmes de prédilection : les couples, les enfants, les chiens, les villes. Quel que soit l’angle abordé, on retrouvait son regard amusé, ironique mais affectueux. Un régal.

Signalons deux actualités du photographe : Pour l’édition 2023 de sa série annuelle « 100 photos pour la liberté de la presse », RSF l’a choisi et il est actuellement exposé jusqu’au 17 mars 2024 à La Sucrière à Lyon.

Lire la suite https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/photographie/mort-d-elliott-erwitt-5-bonnes-raisons-de-redecouvrir-cet-immense-photographe_6217314.html

 

Leçon n°5

Cet article présente les différentes conditions climatiques en hiver, comment entretenir votre matériel photo et vous recommande les équipements vestimentaires du photographe pour être à l’aise dans le froid…

La photo en hiver : protéger son matériel du froid et des intempéries

https://www.luzphotos.com/prise-de-vue/photo-en-hiver-proteger-son-materiel-photo

 

Leçon n°6

Une photo intégralement générée par IA : la couverture de Réponses Photo interroge sur l’avenir du métier

Les images générées par des intelligences artificielles font le buzz sur Internet et impressionnent par leur réalisme grandissant. Pour son numéro de mars 2023, le magazine Réponses Photo a laissé une de ces IA réaliser sa couverture. Une première qui interroge sur l’avenir de la photo.

https://www.lesnumeriques.com/photo/une-photo-integralement-generee-par-ia-la-couverture-de-reponses-photo-interroge-sur-l-avenir-du-metier-n206499.html

 

Leçon n°7

Ce que fait l’intelligence artificielle pour la photographie

Des appareils électroménagers aux outils industriels les plus perfectionnés, le concept d’intelligence artificielle est partout… et la photographie ne fait pas exception à la règle. Les technologies mises en avant par l’industrie de la photo sont-elles cependant réellement apparentées à l’IA ? Éloignons-nous quelques instants de nos rêves de science-fiction pour évaluer la place de l’automatisation intelligente dans la création d’images.

https://leclaireur.fnac.com/article/45608-lintelligence-artificielle-au-service-de-la-photographie/

 

Leçon n°8

Trouver des thèmes pour votre projet photo :

https://www.nikonpassion.com/53-idees-de-themes-photo-pour-votre-projet-365/

Suivant les sujets choisis, adapté le matériel et la technique aux sujets. Appareil photo ancien Argentique ou récent Numérique réflex ou hybride, choix des objectifs (focale fixe, zoom,fisheye), éclairage Naturel ou Flash d’appoint…

Réglage de la sensibilité de la pellicule ISO – ASA ou réglage sur l’appareil en manuel ou automatique (de nombreuses possibilités de réglages sur les appareils ). Penser à s’équiper d’un pied pouvant éventuellement se régler sur 3 axes (360°) et en hauteur.

Maintenant à vos Appareils. Bonne (Ré)création !