Le Street Art s’engage pour le handicap

Maxime est venu nous présenter un projet solidaire au profit des personnes en situation de handicap :

Collection Street Art, dont l’objectif est de promouvoir le Street Art, s’associe à l’Association APF France handicap*, pour lancer une collection de vêtements en collaboration avec 40 Street Artistes, mobilisés en faveur de l’inclusion.

Chaque artiste engagé dans cette action solidaire a conçu, pour Collection Street Art, une œuvre destinée à être imprimée en série limitée à 100 exemplaires par modèle. Un certificat d’authenticité numéroté sera délivré pour chaque vêtement commandé. Vous retrouvez une biographie de chaque artiste et chaque création est expliquée, commentée et justifiée par l’artiste sur le site : www.collection-streetart.fr

 

Maxime arbore fièrement le numéro 1/100 du Dragon style de l’artiste lorientais Kaz !

Collection Street Art a confié toute la chaîne de fabrication des T-shirts et Sweat- shirts aux ateliers de confection des APF France handicap de Noisy-le-Sec (93) et de Briec (29), jusqu’à la logistique d’envoi des commandes. 5€ sur chaque vêtement vendu sera par ailleurs reversé à l’Association APF France handicap pour développer un projet pédagogique spécifique d’accompagnement des personnes en situation de handicap au travers d’Ateliers Street Art.

Retrouvez Collection Street Art sur son site internet, Facebook et Instagram

* APF France handicap est une importante association française, reconnue d’utilité publique, de défense et de représentation des personnes en situation de handicap et de leurs proches. Elle porte des valeurs humanistes, militantes et sociales et un projet d’intérêt général, celui d’une société inclusive et solidaire. Rassemblant 85 000 acteurs, dont près de 15 000 salariés, elle intervient dans tous les domaines de la vie quotidienne grâce à son réseau national de proximité de plus de 550 structures (délégations, services et établissements médico-sociaux et entreprises adaptées). L’association agit pour l’égalité des droits, la citoyenneté, la participation sociale et le libre choix de vie des personnes en situation de handicap et de leur famille. Plus d’infos : www.apf-francehandicap.org

 

Fondation pour les arts en pays de Lorient

Le Pays de Lorient est composé de 3 communautés de communes : Blavet-Bellevue-Océan, Lorient agglomération, Quimperlé Communauté. Il rassemble plus de 275 000 habitants. Le territoire est riche de talents à découvrir et attire aussi des artistes venus d’ailleurs.

Pourquoi Fondalor ?

Artistes, vous êtes peintre, écrivain, plasticien, musicien, comédien, chorégraphe ou de toute autre discipline : Fondalor vient de se créer pour accompagner vos projets en relation avec les citoyens du Pays de Lorient. C’est avec passion que Fondalor, fonds de dotation citoyen, rentre dans la cour déjà bien occupée par ceux qui soutiennent la vie culturelle locale, car nous avons la conviction que notre initiative privée portera un regard original sur la production d’un art participatif.

Fondalor va continuer à grandir pour contribuer de faire du pays de Lorient, en Bretagne sud, une terre d’excellence de l’expression artistique l’art partagée entre artistes et citoyens.

Merci à tous ceux qui sont déjà engagés dans cette belle aventure et à tous ceux qui vont maintenant nous rejoindre.

Artistes, vous développez une idée ou un projet qui vous tient à cœur !
Vous souhaitez participer à l’évocation du Pays de Lorient et mobiliser le public pour participer au projet ?
Vous voulez contribuer à l’émergence de l’expression culturelle territoriale et la partager ?

Fondalor vous soutient, rejoignez-nous en participant à l’appel à projets !

https://fondalor.org/fr/projets/appels-a-projets

 

L’art du jeu vidéo avec Peter Februar

Rencontre avec Peter Februar, un passionné qui sait rendre le jeu vidéo poétique.

Après des études à l’EESAB Lorient, l’artiste multimédia se lance dans la création de jeux vidéo, fasciné par le site Oujevipo, inspiré du mouvement littéraire Oulipo (Ouvroir de Litterature Potentielle),  où la créativité est stimulée par des contraintes…

Le voici Game designer, concepteur de jeux où il scénarise, créé le graphisme et met en musique, le tout orchestré par du « no code », une technique qui lui permet de programmer des jeux sans une seule ligne de code informatique !

L’artiste s’amuse avec Bitsy et propose un nouveau jeu vidéo tous les mois environ…Bitsy est un moteur de jeu en ligne créé par Adam Ledoux. Très facile à prendre en main, le logiciel permet de créer de courts jeux narratifs en pixel-art se focalisant sur la construction de mondes et d’atmosphères dans lesquels on peut se promener, quelques secondes ou plusieurs minutes.

Le coup de coeur des adhérents de l’espace multimédia est le jeu Une histoire de caverne.Utiliser les flèches du clavier, interagir avec les objets, les murs et les gens en allant vers eux. Ce jeu est un bref récapitulatif de ce qui a bien pu se passer dans la caverne supérieure de Mayrières à travers les âges.

Le Pang Pang Club a invité Peter Februar pour une session de créations sous contraintes communément appelées GameJams. Autour du haïku, poème d’origine japonaise très codifié. Ce projet artistique visant à développer une pratique créative collaborative autour du jeu vidéo est à découvrir sur Bitsy-Haiku Jam

Vous y trouverez aussi des jeux en français en bas de page, amusez-vous bien sur le site de l’artiste :

https://peter-februar.itch.io

Exposition « Mélodie des terres » au Faouëdic

Par Louis

Catherine Fontaine invite à la découverte de son exposition qui mêle l’art et le langage. Ce qui intrigue c’est quand on observe ces lettres qui « dégoulinent » vers le sol jonché de multiple récipients en forme de bols.  Le ton est donné ! Je m’approche de ce qui ressemble à un tissu en forme d’écharpe aux couleurs discrètes et je me rends compte que c’est une oeuvre à la matière finement ouvragée. Et son extrémité, un peu rebelle se propage hors du cadre ! C’est bien sûr mon interprétation, forcément subjective. Pour dire que cette exposition permet en chacun d’activer sa part d’imaginaire insoupçonnée !

C’est une très belle exposition parce qu’elle parle à l’enfant naturel qui est en chacun de nous et qui dans le même temps dynamise tout curieux ! On ne ressort pas idem de ce chemin, j’ose le dire, initiatique.

P S : Les textes qui enjolivent certaines expressions picturales sont un réel feu d’artifice.

Télécharger le livret de visite de l’exposition Mélodie des terres en cliquant ICI

Plus d’informations sur le site de Catherine Fontaine

Visites commentées :

Samedi 29 janvier à 15h
Visite commentée de l’exposition par l’artiste, en dialogue avec l’écrivaine Marie-Hélène Lafon qui fera lecture de quelques textes en lien avec les thématiques
de l’exposition. Marie-Hélène Lafon sera à la librairie À la ligne pour une rencontre-dédicace, 11 rue Auguste Nayel à Lorient, vendredi 28 janvier – Renseignements au 09 84 42 95 04
Mardi 15 février à 12h30
Visite commentée de l’exposition par l’artiste
Samedi 12 mars à 15h
Visite commentée de l’exposition par l’artiste, enrichie d’une traduction en Langue des Signes Française (LSF)

Reprise des conférences à Merville

>>>Conférence annulée<<<

Jeudi 6 janvier 2022, 20h, salle Ricoeur, Lycée Dupuy de Lôme

Océan Pacifique et Pollution aux microplastiques.
Penser autrement les déchets plastiques : l’art océanien et les sciences citoyennes.
Par Géraldine Le Roux.

Cette anthropologue extraordinaire, doctorante en 2010, dépend de l’UBO, l’universitaire bretonne de l’Ouest, depuis 2014. Plus d’infos

Elle va nous parler de son expérience de son tour du monde en voilier avec un équipage entièrement féminin dédié à l’étude et à la lutte contre la pollution plastique. Nous aurons l’occasion durant la conférence de découvrir notamment l’art des ghostnets, mouvement artistique novateur qui a émergé dans le nord de l’Australie il y a près de dix ans et qui s’est déployé dans le monde. Source

J’aurai l’honneur de la rencontrer, vous pourrez bientôt écouter notre entretien sur le webjournal…

Plus d’infos sur le site de TV5 Monde :

Géraldine Le Roux, aventurière des mers à l’assaut des microplastiques

Yvanne Bouvet et Géraldine Le Roux, universitaires, partageaient au TEDx Bresten 2017 au leurs expériences de recherche pluridisciplinaire et transversale et le plaisir d’être chercheures :

Les délires de papi Luc

Quelques dessins réalisés avec Tux Paint à l’espace multimédia…Sans titres…

Septembre

Octobre

 

 

 

 

 

 

Novembre

 

 

Janvier 2022

 

 

Rétrospective des expos virtuelles 2021

Merci à tous les participant.e.s des expos virtuelles, une année riche en images, on en redemande !

 

Arts graphiques :

Les expérimentations picturales de Louis 

Les croquis lorientais de Daniel Faurie

Lumières de Lorient par André Méhu

Les linogravures iodées de Jo Le Floch

Expo virtuelle des cours d’arts plastiques

Les délires de papi Luc

Rencontre avec le Basst’art Crew

Pour la mémoire de l’esclavage à Lorient

Nouvelle fresque sur blockhaus à Frébault

 

Expos individuelles :

Poésie de l’instant par Benoît Kuhn

Expo photo « Jumble Art Urbain »

Frédéric P : Chasseur d’images

Paysages maritimes de Stéphane Gachet

Des oiseaux de Bretagne vus par Claire

Théâtre de rue au quartier Frébault

Tous à roulettes au quartier Frébault

Un peu d’air du Festival interceltique

Tournoi futsal inter-quartiers 2021

Le graffiti à Lorient vu par Maxime

 

 

Expos collectives :

Wood street, l’exposition du Diaspora crew

Sortie artistique au parc Chevassu

Reportage photo à la cité de la voile

Randonnée photo à l’étang du verger

Expo photo suite à la visite du DéDalE

Photos de la sortie à la Ferme du monde

Sortie photo au marais de la Goden

Sortie photo à la réserve naturelle de Guidel

 

Poésie de l’instant par Benoît Kuhn

Benoît Kuhn nous avait fait le plaisir de venir au PLL présenter son travail, retrouvez l’article de Louis en cliquant ICI

Il nous propose une série inédite sur le web où il joue avec le flou…Le site de l’artiste : www.benoitkuhn.fr

« Ce sont des moments vécus en Corée du sud et au Japon qui m’ont laissé des souvenirs particuliers, incarnés. C’est le quotidien des humains qui m’a touché par de nombreux signes émouvants.Le temps extrait de ces moments « ordinaires » leur part de poésie, et l’offre à la mémoire du passant.Restent aussi les bruits et les parfums, ils accompagnent ces instants dans le hors-champ photographique. » Benoît Kuhn

La série est constituée de dix photographies : sept encadrées au format 60 x 80 cm et trois au format 50 x 65 cm.

Cliquer pour agrandir :

C’est si bon la chanson française !

Le groupe de swing C’est si bon était en concert vendredi 17 décembre au Centre social du Polygone PLL avec leur répertoire de standards de la chanson française

Le public s’est régalé à l’écoute d’une partie de leur répertoire que nous vous avons compilé sur cette page pour finir l’année en chanson…Bonne écoute !

Jean sablon

Venez donc chez moi

Andrew Sisters

Bei mir bist du schon

Les Soeurs Etienne

Plus je t’embrasse

Django Reinhart

Les yeux noirs

Edith Piaf

Johnny tu n’est pas un ange

Charles Trénet

Ménilmontant

Bourvil

Le petit bal perdu

Boris Vian

J’suis snob

Edith Piaf

A quoi ça sert l’Amour?

Pink Martini

Je ne veux pas travailler

Serge Gainsbourg

Le poinçonneur des Lilas

Henri Salvador

Jardin d’hiver

Louis Mariano

C’est magnifique !

Edith Piaf

Les amants d’un jour

Charles Trénet

J’ai ta main dans ma main

Charles Trénet

Ah dis ah dis ah bonjour !

Boris Vian

Johnny fais mois moi mal

Edith piaf

La Foule

 

Meilleurs voeux !

« Colloque intemporel », une nouvelle d’Isabelle

Voici une nouvelle de 50 pages que vous pouvez télécharger en cliquant ICI

Joyeux Noël à tous les lecteurs du webjournal Lekiosque.bzh !

 

Chapitre I

En ce jour de printemps, une jeune adulte brune aux cheveux courts, aux yeux de braises, marche tranquillement sur les rives du canal de Nantes à Brest à Pontivy. Sa démarche altière est fière. Le vent fait virevolter une jupe tailleur. Et son chemisier blanc est rendu éblouissant par le doux soleil de printemps.
Déambulant à travers les rues de la ville, Enrika, âgée de 35 ans environ, avance sereinement. Tout d’un coup, au détour d’un chemin, elle tourne brusquement dans une ruelle, sur sa droite. Elle la parcourt de bout en bout, puis débouche sur une rue plus commerçante. Soudain , elle se tourne sur la gauche et passe l’arcade d’une boutique. C’est un petit magasin de quartier, une petite boulangerie chaleureuse.

_ « Bonjour Madame, que désirez-vous ?
_ Un petit kouign-amann mana individuel, s’il vous plaît !
_ Entendu, tenez….
_ Merci ! »

En prenant le paquet contenant le gâteau, Enrika a l’œil attiré par une barquette en osier posée sur le rebord d’un présentoir. Dedans, on peut y trouver de nombreux papiers de différentes tailles ou couleurs. L’un d’entre eux attire tout particulièrement son attention : une feuille bleue de format A4, sur lequel était peint un simili rouleau de parchemin de couleur bleu.

On pouvait y lire:

Colloque international
parc archéologique de Beynac
venez profiter
de l’activité des fouilles
et des nouvelles découvertes
pendant les semaines
du 16 au 31 mai 2011

En lisant ce tract, Enrika hausse les sourcils car sa surprise est grande. Elle est passionnée d’histoire antique et Moyenâgeuse, en particulier. Après l’avoir lu, elle plie le précieux feuillet et le range dans une poche de son corsage.

Elle sort de la petite boutique tranquillement, d’un air pensif. Elle parcourt les rues de ce quartier résidentiel. Franchissant une porte cochère, elle entre dans un immeuble de quatre étages avec un escalier à vis, elle ouvre une porte sur sa gauche.

Une fois chez elle, elle pose son gâteau dans la cuisine. Elle part s’installer dans son salon avec un livre saisi dans une bibliothèque. « Les musées archéologiques de France ». Promptement, elle feuillette l’ouvrage et s’arrête au 1/3 de ce dernier et se penche sur les pages 50 et 51 « Parc de Bernacle ». Les quelques paragraphes qui lui sont consacrées sont alléchantes pour la férue en archéologie qu’est Enrika.

Elle saisie le combiné de téléphone, posé sur une table ronde à coté du canapé, et compose rapidement un numéro de téléphone. Après quelques secondes, une voix qu’elle connaît bien retenti dans l’appareil :

« Allô, Bonjour Christina ! Comment vas-tu ?
_ Bien et toi ? Quelle est la nouvelle du jour ?
_ C’est simple, j’ai appris que dans deux mois, il y aura un colloque archéologique qui durera une semaine. Voudrais-tu il y aller avec moi ?
_ Pourquoi pas ! Je devrais pouvoir me libérer , je pense !
_ Moi de même ! C’est donc entendu ! Nous pourrions y aller en train !
_ Pourquoi pas ! »

La conversation évolue sur les thèmes de la vie quotidienne pendant une heure.

La suite en cliquant ICI