Cram Cram ! Le magazine jeunesse qui fait voyager les 7-12 ans.

Cram Cram ! magazine collaboratif, invite les 7/12 ans à découvrir le monde. Tous les deux mois, les jeunes lecteurs explorent un nouveau pays à travers le récit d’une famille globetrotteuse.

Patrick et Valérie Flouriot ont toujours aimé voyager. En 2004 ils sont partis en Afrique avec leurs deux enfants, Mathieu et Marion qui avaient alors quatre et deux ans. Il  y sont restés cinq ans, surtout en Mauritanie. Ils ont l’idée de garder une trace de leur voyage, ainsi naît leur magazine ! “Cram Cram, c’est le nom d’une graminée du désert, qui s’attache aux pas du voyageur. Chaque numéro visite un pays…Au programme : reportage, conte traditionnel, recette de cuisine du pays, rubrique jouets rustiques…”. Ils accompagnent les familles dans la préparation et la rédaction de leur récit de voyage et rendent les enfants acteurs.

Éveiller la curiosité de leurs jeunes lecteurs, leur donner envie de découvrir de nouvelles cultures,  développer le respect des différences, animent Patrick et Valérie, qui fabriquent leur magazine bimenstriel à Lorient. “Plus on connaît les autres, plus on les comprend, plus on les accepte. Le message est peut-être plus facile à faire passer aux enfants…”. Par ailleurs, le couple est attentif à ne pas véhiculer d’idées reçues et sensibilise au respect de l’environnement.

Cram Cram est disponible en version papier ou numérique, en vente dans les magasins du réseau Biocoop et par correspondance.

Plus d’informations sur le site web : www.cramcram.fr

Le dernier numéro vous fera voyager en Ethiopie

 

Un confinement en croquis…

Je suis carnettiste, je dessine donc dans des carnets depuis une dizaine d’années… des carnets de vie, des carnets de voyage, des carnets thématiques… toujours sur le vif. Ce sont les sensations emmagasinées lors du moment de dessin qui m’intéressent, plus que le résultat produit. L’acte de dessiner possède la magie de fixer les émotions et en feuilletant un carnet, je me souviens toujours avec précision du moment, du temps, de l’ambiance sonore et olfactive, de mon état d’esprit… C’est une véritable mémoire des sensations.

J’ai une passion particulière pour les petites îles dans lesquelles j’aime y rencontrer les habitants, séjourner chez eux et dessiner dans des carnets de format accordéon de plusieurs mètres de long. Ce sont mes « petits carnets des îles »

J’ai rejoint le groupe des Urban Sketchers (USK) en 2012. Je suis co-administratrice du groupe USK Lorient et correspondante du blog USK France.

Peu avant le début du confinement, j’ai pris un immense plaisir à dessiner des tissus peints par Dufy au musée des Beaux-Arts de Quimper et j’ai de suite pensé à mes vêtements d’une styliste suédoise dont je raffole des imprimés. J’avais un carnet neuf dans un tiroir… alors que les cinémas fermaient dans le Morbihan au début du mois de mars, j’ai commencé à l’ouvrir et à y dessiner des vêtements, plus ou moins mis en scène chez moi. Lorsque le confinement a été déclaré, j’ai vu surgir une multitude de défis de dessins… mais je n’avais aucune envie de suivre quelque consigne que ce soit… le dessin reste mon espace de liberté… Je revenais juste de l’île d’Hoëdic et je devais partir sur une petite île irlandaise… J’ai donc poursuivi ce carnet tout en prenant plaisir à bien m’habiller durant ce confinement, c’était un petit rite de chaque jour ! En voici donc quelques pages…

 

 

Sylvie Bargain

http://bigoudene46.over-blog.com/

 

Les Nadar, une légende photographique

Les Nadar : une tribu qui vit la photographie dès l’aube de sa modernité jusqu’au début du XXe siècle. Le génial et flamboyant Félix entouré de son frère Adrien, artiste bohème et photographe inspiré, et son fils Paul, moderne chef d’entreprise et propagateur de Kodak en France..

Félix le 6 avril 1820 né à Paris dans une famille d’imprimeurs et de libraires d’origine lyonnaise et mort le 20 mars 1910 à Paris. C ‘est un caricaturiste, écrivain, aéronaute et photographe français portraitiste. Il est l’inventeur du flash au magnésium et a allié la photographie et les ballons (aérostation ).A la mort de son père, il avait renoncé à ses études de médecine et devint journaliste, dessinateur, caricaturiste à la revue comique et au charivari. Plus d’infos

Adrien est un photographe, peintre et dessinateur français, plus d’infos. Paul est un photographe, plus d’infos.

Découvrez l’exposition que leur consacre la La Bibliothèque nationale de France :

http://expositions.bnf.fr/les-nadar/

Concours de grimaces

Seul ? à plusieurs ? déguisés ? mis en scène ? au naturel ? en intérieur ? en extérieur ?

Envoyez-nous votre plus belle grimace à l’adresse mail :ludotheque.polygone@orange.fr ou directement sur  https://lekiosque.bzh/proposer-un-article/

Le tout est de rire et de s’amuser ! On compte sur vous !

Vos œuvres viendront compléter cet article, et peut-être une exposition à la Ludothèque cet été ?!

Alors, à vos marques, prêts, grimacez !!

 

 

 

La féérie du Cirque du Soleil depuis chez vous

Le Cirque du Soleil est un cirque contemporain. Son siège social se trouve à Montréal, au Québec. Elle a été fondée en 1984 à Baie-Saint-Paul par deux anciens artistes de rue, Guy Laliberté et Daniel Gauthier.

La compagnie se distingue par une vision artistique différente du cirque traditionnel, avec notamment l’absence d’animaux, une grande importance donnée aux jeux de comédiens, et en basant principalement ses productions sur des numéros d’acrobaties. Elle emploie aujourd’hui  5 000 personnes dans le monde parmi lesquels plus de 1 300 artistes dont certains sont des anciens sportifs professionnels reconvertis.

Elle présente actuellement 18 productions à thématiques dont 10 spectacles en tournée dans le monde (6 sous chapiteaux et 4 en arenas) et 8 spectacles fixes (à Las Vegas et Orlando). D’autres projets sont en cours de réalisation à Dubaï, Las Vegas, Macao, New York et sous forme de spectacles de tournée.

Le Cirque du Soleil est également un acteur important de l’action sociale et culturelle. Se qualifiant de « Cirque citoyen », l’entreprise participe entre autres au financement d’associations dans une vingtaine de pays différents sur cinq continents et a créé un programme international « Cirque du Monde » pour aider les jeunes en difficulté. Elle se penche également sur la problématique du développement durable et de l’environnement, notamment par le biais de son fondateur Guy Laliberté et sa fondation One Drop, dont la mission est de lutter contre la pauvreté dans le monde en favorisant l’accès à l’eau.

Source

Le Cirque du Soleil diffuse ses spectacles en ligne gratuitement !

https://www.cirquedusoleil.com/fr/cirqueconnect

Des images qui vous mettront du beaume au coeur…

#RestezChezVouz

 

 

Les aventures de Heol en BD

Partage de dessins diffusés sur Facebook par Heol, artiste peintre breton bien connu dans l’univers de l’art urbain…A Lorient, il s’est fait connaître avect la fresque “Lovers”, à Vannes la langouste sur le toit de Dédale…Découvrez l’artiste sur cet entretien ou sur son site web : http://heolart.com

“Un nouveau personnage vient de voir le jour. Son métier est de peindre des murs, des tableaux avec ses rouleaux et ses pinceaux. Il va d’aventure en aventure, se promener partout et nulle part à la recherche de rien !!! Il s’appelle Heol…”

L’AVENIR est tout tracé !

 PAGE BLANCHE !

Juste milieu !

Chacun fait son trou !

BONNE NUIT les AMIS
Festival Chalon dans la Rue 2019

TANT de QUESTIONS sans RÉPONSES…

La paix et la guerre ! Sur les murs

Balancez vos DEMONS

Pluie…

BESACE bien promenée nourrit son maître.

Dans la LUNE…

Festival du BOUT DU MONDE

Festival du BOUT DU MONDE

SHOULD I STAY or SHOULD I ANARCHO…?

JAPON mon AMOUR

FESTIVAL des COULEURS
au BOUT du MONDE…

T’en penses quoi TOI ?

FLOWER POWER SUMMER !

BONNE PÊCHE ou MAUVAISE PIOCHE ?

ANCRAGE BRETON !

Prince des couleurs rencontre vagabond du pinceau

Ma tour d’ivoire…!

Nuage + Soleil = Oeuf

PEAU de BANANE !!!

ROSE BONBON !

PEINTRE de l’ouest !

Elixir de créativité par intraveineuse!

Héol, un artiste peintre multitâche(s) !

ENFIN je te rencontre Hugo PRATT…!

Héol est de retour, comment vivra t-il cette période de confinement ?

NOUVELLE VIE…

Apnée dans le Bleu Ciel !

Hommage aux boulangers

Avant le 12ème siècle on parlait de “Pestour” pour designer le fruit de leur travail autrement dit : Le Pain.

Les ingrédients n’ont pas changés depuis son origine. Mais le savoir-faire des boulangers est à saluer. Sans eux pas de réel repas.Que ce soit “sur le pouce” ou sur une table bien garnie le plaisir est toujours présent.

Et en plus de régaler les papilles, il alimente l’inconscient collectif.Ne dit-on pas “Gagner son pain quotidien” ? Mais le symbolisme ne s’arrête pas là. Partager son pain quotidien exprime la fraternité entre soi et l’Autre. Tout comme le Pain du boulanger qui à l’aide de la chaleur du four permet au pain de lever, l’être humain s’élève quand il partage avec la chaleur du cœur.

Rien n’y fait, que le contexte social soit au beau fixe ou mouvementé, le boulanger est là pour nous régaler !

Tout savoir sur l’histoire du pain et des boulangers :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Boulanger

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pain

Louis

Reportage aux Halles de Merville

En ce jour de marché du samedi matin, Saïko et moi avons parcouru ensemble Les Halles de Merville. Se faisant, nous avons pu parler avec certains commerçants.

Situées à côté du lycée Dupuy de Lôme et sur la rue Jean Jaurès, c’est une institution à Lorient. Elles sont ouvertes tous les matins des 7h parfois et jusqu’à 13h00 comme le vendredi entre 16h et 19h00. Le marché quand à lui est ouvert de mercredi et le samedi matin.

Quand vous arrivez au milieu de tous ces commerces si bien achalandés, c’est le plaisir des sens qui est exalté devant des étalages multicolores, des odeurs qui embaument l’atmosphère et la multitude des produits proposés.

Certains commerces traversent le temps et les générations. En effet, parmi les commerçants que l’on peut rencontrer dans Les Halles, certains d’entre eux comme le Chant du coq sont là depuis les origines en 1964.

De façon unanime , tous saluent l’ambiance chaleureuse, respectueuse et conviviale aussi bien les commerçants entre eux qu’entre ces derniers et les clients.

La demande est toujours intense car la clientèle qui se renouvelle de génération en génération veut toujours “de la bonne qualité” et des “bons produits”. Et les clients du samedi viennent toujours massivement et témoignent toujours en grand nombre chaque semaine de leur satisfaction à l’égard des Halles de Merville.

La page Facebook des Halles de Merville :

www.facebook.com/hallesdemerville

Reportage photos de Saïko

Education aux médias au collège

Il y quelques années le Collège Anita Conti a créé un partenariat avec la Maison de la mer autour de l’éducation aux médias. Les collégiens participaient à la réalisation de reportage sur la vie des ports lorientais…

Interview de Catherine Raoulas, artiste-peintre

Interview de Tiphaine, employée de la CEP au port de pêche

Interview de Karine, employée chez Lorima

Interview de Karine, employée chez Catlantech

La Maison de la Mer développe des outils et des actions de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle maritime : www.maisondelamer.org

Anita Conti : une histoire, un fonds à Lorient

Le collège de Kerolay a été rebaptisé Anita Conti en 2006. Rappelons nous qui fut cette grande dame.

Née en 1899 en Seine et Oise, Anita Conti fut habituée dès l’enfance à côtoyer la mer et les bateaux. Ce fut une humaniste active et passionnée, qui fut aussi relieuse d’art, journaliste, photographe et écrivain. Elle mourut en 1997 à Douarnenez

Elle fut donc d’abord relieuse d’art, puis c’est son mari qui l’oriente vers une autre voie. Avant la guerre, elle embarque en 1935 sur un bateau océanographe. Et par la suite, c’est sur un chalutier-morutier qu’elle navigue en mer de Barents et au Spitzberg pendant 100 jours. Elle s’évertue à dénoncer la surexploitation des océans. Ses récits de voyages sont nombreux, elle publie des articles dans divers journaux. Ses activités la firent remarquer par l’ancêtre de l’Ifremer, elle en devint « chargée de propagande », ce qui l’amène notamment à aller sur le premier navire océanographe français. Au cours de ses équipées maritimes, elle prit de nombreuses photos dans des conditions pratiques très difficiles parfois. Son travail colossal et remarquable entre autre dénonce la vie précaire des marins et aussi un état des lieux déplorables des mers…

Plus d’informations sur le site du Patrimoine de la Ville de Lorient

Découvrez le fonds Anita Conti, propriété de la Ville de Lorient, sur la base de données en ligne accessible à l’adresse :

Fonds iconographique Anita Conti

Fonds d’archives papier Anita Conti

Par Isabelle et Nicolas