Le jukebox de Saïko

Je vous présenterai toutes les semaines un.e artiste de ma discothèque, des belles découvertes pour vous j’espère !

Timothée Adolphe

J’ai découvert cet artiste sur youtube au hasard de mes recherches. Dès les premières notes j’étais embarquée dans le monde de ce rappeur parisien qui concilie le rap avec sa vie d’athlète de haut niveau où il court sur 60m, 100m, 200m et 400m avec l’aide de Jeffrey Lami, un guide. On lui a donné le surnom de « Guépard blanc ». Ce champion d’Europe finit 2ème au JO de Tokyo mais est disqualifié pour avoir perdu le lien qui le retenait à son guide. Il se projette vers les JO de Paris !

Tous ses titres sont très bien écrits avec des paroles percutantes qui restent dans la tête et une musique savamment équilibrée. Je vous recommande vivement ce rappeur, alors tous à vos souris et vos portables, en avant la musique !

Son site web : https://timotheeadolphe.fr

Le 21/9/22

 

DJ Pone

C’est un artiste exceptionnel qui malgré les aléas de la vie a continué sa passion pour la musique.

DJ L’ancien beatmaker du groupe marseillais Fonky Family a marqué l’histoire du rap français dans les années 90 et 2000. Depuis 5 ans, il se bat contre une maladie génétique évolutive appelée Sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Charcot. Grâce à un logiciel qui reconnaît les mouvements de son œil, il continue à composer de la musique dont le mix final de la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques de Tokyo !

Il a sorti avec son pote Karlito (Mafia K’1 Fry) un EP en 2020 qui s’appelle Vision, je vous le recommande vivement, il vous plaira à coup sûr ! Bonne écoute sur le site Deezer : https://www.deezer.com/fr/album/149595552

Fin 2019, il avait sorti son premier album solo et uniquement instrumental avec Kate & Meplus d’infos sur https://hiphopcorner.fr/pone-kate-and-me-chronique-interview/

Pone s’est associé avec Gringe, Georgio pour “Remède” qui vient de sortir cette semaine ;

Sa chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCaH5M8RPP4cuRIHMaufU38g

Le 28/9/22

Rocca

Cette fois je vous parle d’un artiste qui a créé un pont entre deux continents. L‘Europe et l’Amérique latine. Le rappeur Rocca nous transporte dans son monde où ses mots ont la précision d’une sarbacane  et la musique est d’une  grande richesse !

Ancien membre du groupe La Cliqua qui l’a fait connaître au grand public. Quelques années après, il sort son premier album solo entre deux mondes qui est marqué par le titre Les jeunes de l’univers qui a été écrit sur la musique de Michel Berger  « J’écris pour ceux qui sont loin de chez eux ». Depuis, il enchaîne les titres et albums. A chaque fois les titres sont écrits en deux langues (francais et espagnole) pour contenter ses deux publics. Il va aussi fonder un nouveau groupe 100% latino qui s’appelle Tres Coronas avec qui il connait le succès avec un Latine gramy (équivalant des victoires de la musique pour la musique latine), navigant entre les continents sud et nord américain sans oublier la France !

Il se résume comme le plus international des kickers. Son dernier album Cimarrón est vu comme l’album de la maturité où il aborde des thémes très actuels. Des collaboration avec la nouvelle scène rap francaise (le lyriciste Souffrance et le beatmake Kyo Itachi). C’est aussi un album hommage à sont ami DJ Duke avec qui il avait travaillé sur ce CD.

Il est aussi connu pour son travail sur les musiques de film qui lui ont valu des récompenses…Comme le dit si bien cet artiste, il était conçu pour durer ! N’hésitez pas l’écouter vous m’en dirait des nouvelles !

En écoute sur Deezer, Youtube et à suivre sur Facebook et Instagram

Le 05/10/22

 

Asian dub fondation

Ce groupe anglais s’est fait connaître pour ses titres engagés, leur style oscille entre électro et musique du monde. Avec des membres de divers horizons, c’est avec l’album Enemy of the enemy que leur nom est devenu célèbre. Ils se produisent sur les scènes du monde entier à chaque nouvel album. Ils abordent des sujets plus ou moins graves comme le titre Forteress Europe qui parle de liberté de circulation en Europe et la fermeture des frontières. Dans un autre titre, ils dénoncent la violence dans les prisons au Chili. Ils essaient de se renouveler à chaque nouvel opus. Jamais rassasiés, ils sont toujours aux aguets de la marche du monde.

Je vous recommande vivement ce groupe, vous m’en direz des nouvelles, bonne écoute !

Le 19/6/22

Denez Prigent

Passeur d’émotion, chanteur magnétique, Denez est un des chanteurs les plus connus de Bretagne mais aussi le plus discret.

Il s’est spécialisé dans le chant traditionnel que l’on appelle la gwerz (plus d’infos). Il chante avec une voix puissante qui fait penser à la voix d’un chanteur lyrique.  Il a aussi travaillé avec des artistes venant d’horizons très différents comme le rappeur Oxmo Pucino ou le rappeur américain Masta Ace. Son dernier disque est plus intimiste et plus axé sur la voix, entouré d’instruments acoustiques. Il est accompagné par Mathilde Chevrel au violoncelle, Jean-Baptiste Henry au Bandonéon, Jonathan Dour au violon et Cyrille Bonneau au duduk arménien, saxophone soprano, whistle irlandais, cornemuse écossaise. Sur un des titres d’origine ukrainienne, il est accompagné de jeunes chanteurs de la Maîtrise de Saint Brieuc. Album enregistré dans l’église de Lanvellec où il réside.

Je vous recommande vivement si vous aimez les fest-noz ou les belles voix. Je suis sûre que vous ne  resterez pas de marbre…

En écoute sur Deezer et Spotify

Le 2/11/22

Signmark

Cet artiste est hors norme, il est le premier rappeur sourd à avoir signé avec une major. C’est aussi le premier non américain à réussir dans ce monde très exigeant du rap.

Ce passeur de son militant venue du froid utilise la langue des signes tant en finlandais qu’en anglais pour que son message passe au plus grand nombre. Chacun de ses titres sont très attendus par son public, il prouve que même si on est sourd on peut aimer la musique. Ce passeur de son militant vient du froid finlandais forme un duo avec son acolyte chanteur Brandon Bauer.  Ses concerts ramènent aussi bien les entendants que les sourds qui se mélangent avec respect. Pas son biais, un nouveau métier est arrivé : le chant signe qui aide les artistes lors des concerts. Plus d’infos

Si après avoir écouter cet artiste original vous vient l’envie d’apprendre la langue des signes, n’hésitez pas, des cours en ligne en cliquant ici ou avec l’association M2L à Lanester

Le 23/11/22

Saïko

Bricoleurs de paradis

Ce film documentaire était projeté à la médiathèque dans le cadre du festival Itinéraires graphiques. Séance de rattrapage 😉

Un voyage au pays des « inspirés du bord des routes », du Nord et de l’Ouest de la France.

Rémy Ricordeau y accompagne Bruno Montpied qui, depuis plus de vingt ans, trace une cartographie empathique des sculptures spontanées et prolifiques créées par des poètes qui enchantent leur jardin. Les visites successives construisent une galerie de portraits attachants, nourrie par des tournages plus anciens et un commentaire sensible.

Si leurs œuvres sont d’une variété étonnante, ces autodidactes de l’art ont en commun leur modestie et, souvent, leur pudeur à mettre des mots sur leur motivation ou le choix de leurs sujets. Tous sont animés d’un besoin compulsif de créer et de remplir l’espace. L’enfance ré-affleure en eux et ils se forgent un monde en marge de leur condition sociale.
Certains le font pour se protéger d’autrui, d’autres par nostalgie d’un passé révolu, d’autres encore en quête d’une harmonie joviale. Le manque de moyens et le désir de « poétiser le quotidien » les poussent souvent à glaner des matériaux dans la nature : cailloux, coquillages, tessons, bois, voire rochers sculptés in situ tels ceux de l’abbé Fouré à Rothéneuf autour de 1900. Certains préfèrent le recyclage d’objets hétéroclites.
Kitsch, ingénieuses, archaïsantes ou simplement naïves, leurs créatures anthropomorphes ou animalières peuplent des mises en scène ludiques, oniriques ou inquiétantes, qui englobent parfois tout un paysage.

Production : Temps noir, France Télévisions
Participation :   CNC, Planète, ministère de la Culture et de la Communication (DGP), Procirep, Angoa
Conception : Bruno Montpied, Rémy Ricordeau
Réalisation :  Rémy Ricordeau
Année : 2011
Durée : 53′

Rencontre avec le poète Nicolas Savignat

Rencontre avec un nouvel artiste dans le quartier, Nicolas Savignat, venu présenter à l’espace multimédia ses livres de poésie.

Bonjour Nicolas, peux tu te présenter en quelques mots ?

Je suis arrivé depuis peu à Lorient, je suis originaire des Bouches du Rhône. J’ai fait des études d’histoire de l’art et d’archéologie ainsi que les Beaux arts à Aix Marseille et à Toulouse. J’ai vécu ensuite pendant cinq ans à Bruxelles, dans le quartier Saint Gilles, où ce fut pour moi l’école de la vie.

Quelle est ton activité ?

J’écris de la poésie, de la chanson, des chroniques urbaines, des textes poétiques sur des artistes. Mes principaux éditeurs sont Similix avec Philippe Kessel et Bellodorso avec Raoul Hebreard. Depuis l’année dernière, j’interprète mes textes en slam et par des performances poétiques dans différents lieux comme la librairie La Dame Blanche à Port Louis ou des lieux alternatifs et pluridisciplinaires comme Les ombres électriques à Rennes.

J’ai développé, depuis le confinement une activité aussi picturale qui a commencé par des affiches militantes et des performances situationnistes, dans la rue à Bruxelles, dans des lieux de transitions et devant la prison.

De là à découlé une activité de collages, de pochoirs et d’autres techniques avec des artistes invités, en gravure par exemple, dans des fablabs (laboratoire de fabrication).

Quel est ton dernier ouvrage ou œuvre paru ?

Celui que je vous ai lu aujourd’hui, « Mémoire de terre », un livre dont les textes illustrent les photos des céramiques de Raoul Hebreard. (J’étais accompagné par Martin Chapron à la guitare).

Depuis quand pratiques-tu ces activités?

J’ai toujours écris depuis l’enfance. J’ai mis du temps à passer. Ce fut un long chemin d’en faire une activité principale et engagée.

Que veux tu dire par « engagé » ?

J’entends par le mot engagé que le but c’est de le partagé. C’est pour cela que je l’interprète en slam, en live, afin de toucher le maximum de gens dans la liberté et la modestie.

Quels sont tes projets aujourd’hui à Lorient et/ou dans l’agglomération?

Je voudrais organiser une exposition pour les prochaines années, autour de la Lettre et du mot, intégré à l’image avec des artistes lorientais et des artistes bruxelloises. Je souhaite m’engager dans le quartier à travers des projets simples et des activités concrètes comme créer des ateliers de peinture et d’écriture ou encore sur le livre, dans sa définition élargie… Le but est de partager humainement le savoir et la connaissance dans l’interactivité, le respect et la joie.

Vague graphique au Polygone

Rencontre avec l’illustratrice Fanny Thauvin aussi connue sous le nom de Vague Graphique, nouvelle habitante du quartier Polygone.

L’artiste, passionnée de surf est venue nous présenter son art inspiré par l’océan. Non sans humour, elle raconte son quotidien de surfeuse en Bretagne…Elle propose des tirages d’art disponibles sur sa boutique en ligne et des décorations murales originales sous forme de stickers et papiers peints, visibles sur rendez-vous à son son atelier.

Son actualité est dense avec une résidence artistique à l’Estran, la salle de spectacle guidéloise. Fanny est l’auteure de la couverture de leur brochure et de l’affiche du Festival Surf & Skate Culture qui aura lieu en novembre. Elle réalisera des illustrations en direct pour le concert de Lagrima Azules en mai. Elle y expose depuis septembre et jusqu’en juin sur le thème des grandes marées.

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, elle est aussi en résidence au collège de Guidel pour un projet artistique autour des émotions que procurent le surf et prépare une fresque de 20 mètres avec les collégiens.

Fanny expose aussi au Camp de base Tara, 10 rue Raymond Rallier du Bat, jusqu’au 15 décembre. Elle y propose des cours de dessin pour tous les niveaux, plus d’infos

Suivez Vague graphique sur Instagram et sur https://vaguegraphique.bzh

 

 

Nouveauté au Centre social Du polygone PLL

 

La rentrée amène toujours son lot de nouveauté. Une nouvelle activité a débuté ce premier mercredi au centre social du Polygone PLL proposée par l’association Les « L » solidaires.

La musique orientale résonne dans tous les étages .

Les cours de danse orientale encadrés par Salima sont désormais proposés tous les mercredis après-midi.

De 15h à 16h , ce sont les cours enfants qui se déroulent suivis par les cours adultes de 16 à 17h.

N’hésitez à venir découvrir cette nouvelle activité et pourquoi vous lancer et danser .

 

 

Un autre créneau de cours est possible le lundi soir de 20h30 à 21h45 en salle soleil levant à la Maison pour tous de Kervénanec .

 

 

Renseignements :

Spectacle Goûter du Monde

 

Mercredi dernier était organisé un spectacle goûter face au Centre social du Polygone PLL de 17h à 20h. Ce temps a été animé par le groupe Sankôfa et les Sandrofia composé de Nadette, Gérard et Jean-Claude. Ils sont venus avec leur énergie, leur bonne humeur dans le quartier pour « enjailler » la soirée comme dit Nadette.

 

Toute cette journée a été l’occasion de se retrouver pour cuisiner afin de pouvoir proposer aux spectateurs, danseurs, passants un beau buffet de gourmandises à déguster.

Le matin, c’est le groupe des ados et des enfants qui était au fourneau , suivi l’après-midi par un groupe mixte composé d’adhérents de 7 à 77 ans.

Les fours ont chauffés, les rires ont résonnés dans le centre social, la bonne humeur était de mise  toute la journée en cuisine.

Les gourmandises préparées étaient très diversifiées : Des crêpes mille trous préparées par Yamina, des crêpes bretonnes préparées par Andrée , un gâteau patate et un gâteau Tis’on (gâteaux de la Réunion),  des goulagoula nature ou à la banane (beignets mahorais), un far nature, un far aux pruneaux, un tiramisu, un gâteau au chocolat, …

Des boissons ont été également réalisées : un bissap par N’Deye et un punch sans alcool par les enfants en atelier cuisine.

Tout au long de la soirée, les participants ont pu déguster tous ces délices gratuitement.

La soirée s’est déroulée comme le reste de la journée dans la joie et la bonne humeur. Une soixantaine de personnes sont venues assister au concert de Sankôfa et les Sandrofia , qui ont su mettre une superbe ambiance tout au long de la soirée, faire chanter et danser les gens.

⇒  Goulagoula

Ingrédients :
1 kg de farine de blé
500 g de sucre
eau
1 pincée de levure
1 litre d’huile

Préparation
Prenez une grande marmite. Tamisez la farine. Mélangez-la avec la levure, le sucre et l’eau.
Laissez reposez 20 mn.
Faites chauffer l’huile dans une marmite de taille moyenne.
Quand l’huile est chaude, mettez votre main dans la pâte, mélangez-la puis prenez-en un peu entre le pouce et l’index en faisant une boule que vous laissez tomber dans l’huile.
Remuez les gâteaux avec une grande écumoire (une cuillère à trous).
Quand ils deviennent rouges, sortez-les de l’huile.

 

 

Les autres recettes sont disponibles au format papier au Centre social.

Quelques photos pour résumé  cette belle journée :

Spectacle goûter du monde

 

Le mercredi 24 août  dès 17h , rdv en face du centre social du Polygone PLL pour partager un moment convivial et gourmand en musique avec Sankôfa et Les Sandrofia pour mettre l’ambiance.

 

Spectacle Nid une ni d’oeufs

Á ne manquer la semaine prochaine , dans le quartier Polygone/Frébault, un superbe spectacle proposé par le Centre social du Polygone PLL : Ni une ni d’oeufs

Le mercredi 27 juillet 2022 à 18h

Spectacle gratuit

Le ludomobile sera également là et on vous propose un pique-nique partagé pour finir la soirée en beauté.

 

Atelier détournement de panneaux de signalisation

Atelier Détournement panneaux de signalisation à Frébault avec Faustine

 

D’anciens panneaux de signalisation un peu cabossés fournis par Lorient habitat et la sympathique équipe de gardiens du quartier Polygone Frébault, et on cherche quoi en faire….

Faustine, voisine du Centre social du Polygone PLL. se propose d’organiser un atelier pour les enfants de 7 à 10 ans pendant les vacances en parallèle de l’atelier fresque avec le graffeur ADOR.

En effet, les plus jeunes ne peuvent pas participer à la réalisation de la fresque avec Ador. Cet atelier animé par Faustine est donc un moyen ludique de les faire graffer suivant leurs possibilités.

 

L’idée est de servir de ces panneaux lors de nos fêtes ou animation de quartier pour sensibiliser les habitants au respect des autres, de leur environnement et au bien vivre ensemble.

Ce mardi après-midi, début de l’atelier détournement de panneaux de signalisation avec Faustine, artiste plasticienne du quartier. Les enfants sont au rendez-vous et pas que puisque quelques adultes se sont joints à eux.

Plusieurs étapes sont nécessaire pour arriver au résultat final :

Première étape, on nettoie les panneaux. Et après, on se creuse les méninges en petits groupes pour trouver des idées.

On cherche sur internet , les idéogrammes, les lettres, les images dont on a besoin pour réaliser les pochoirs….puis on les imprime sur des feuilles plastiques.

L’étape suivante consiste grâce à un rétroprojecteur à projeter l’idéogramme/image/mots choisi sur le panneau à la bonne taille. Ensuite, on fixe une feuille au mur et on reproduit le dessin projeté à la bonne taille.

Il ne reste plus qu’à découper avec précision pour avoir un beau pochoir.

Mercredi, on peut finaliser les différents pochoirs et passer à la peinture des panneaux.

L’atelier de détournement de panneaux de signalisation avec Faustine, touche à sa fin tout comme la semaine. Le jeudi, petite pause pour les enfants qui vont voir un spectacle.
Dernière étape vendredi , on pose les pochoirs sur les panneaux et graffe.
SURPRISE pour le résultat final.
À suivre …
Vous pourrez voir ces panneaux détournés lors de nos fêtes ou animations de quartier.

Retour en photos sur l’atelier

Ador à Lorient sur le quartier Polygone / Frébault

Dans la continuité de ce qui a déjà été fait plusieurs fois dans le quartier, le Centre social du Polygone PLL a préparé un projet depuis quelques mois maintenant pour qu’un graffeur Nantais, ADOR,  vienne orner un nouveau blockhaus du quartier d’une œuvre d’art à ciel ouvert.
Le 24 juin dernier, le centre social du Polygone PLL a lancé un vote pour départager les deux propositions de fresques faites par Ador.
Le projet a pour objectif d’embellir le quartier, mais aussi, de sensibiliser sur le bien-être et l’entretien de celui-ci.
 L’idée est de faire participer les habitant pour les  sensibiliser sur les pratiques à avoir.
Une belle aventure qui a été vécue par les habitants du quartier avec Ador pendant 2 jours. Les horaires ont été modifiés et adaptés aux conditions climatiques ( très particulières en ce début de semaine) mais le résultat est là : une superbe fresque.
Ador a commencé lundi matin de très bonne heure par faire l’esquisse de sa fresque. Puis au fil de la journée et de la soirée jusqu’à 22h les passants, voisins, curieux se sont succédés pour regarder, admirer et même participer pour les plus motivés ou plus audacieux.
Les participants ont pu faire essentiel du remplissage et rester admirer l’artiste faire les finitions. Ce travail, d’ombres et de détails a été captivant à observer.
L’échange avec l’artiste a été très intéressant et enrichissant pour les participants , il a été très accessible et a pris le temps d’échanger avec le plus grand nombre.
N’hésitez pas à venir l’admirer et à essayer de décoder le message caché de cette farandole d’animaux.
Merci à Ador, merci à la Mairie et au service culturel de proximité (en particulier Pascale), merci à Lorient Habitat de soutenir les projets d’embellissement du quartier , merci à la copropriété Villa Amsterdam et leur syndic d’avoir accepté que leur Blockhaus soit le support de cette fresque, aux habitants et passants pour leurs participation et à Fondalor (pour le soutien financier)
On pourra retrouver Ador pour l’inauguration officielle de la Fresque le samedi 24 septembre lors de la Fête de Quartier.
Vous pourrez à cette occasion découvrir ses 2 livres et en profiter pour vous les faire dédicacer si vous le souhaitez.
Vous pouvez les pré-commander au Centre Social et les avoir lors de la fête de quartier, le 24 septembre.