Voyage virtuel au Pays Basque

Merci à Stéphane Gachet pour ce reportage photographique au Pays Basque !

Suivez le photographe sur Facebook

Fête de la Bretagne au Pays de Lorient

Le Pays de Lorient fête la Bretagne du 14 au 22 mai 2022

Fidèle à l’identité et à la diversité du territoire, la Fête de la Bretagne se compose de nombreux événements conviviaux, issus de dynamiques collectives, aux tarifs accessibles au plus grand nombre et partageant un même objectif : valoriser la Bretagne dans toute sa créativité.

Découvrez dès à présents la programmation du Pays de Lorient sur le site de Emglev Bro An Oriant

 

Sortie des seniors à Josselin

Le groupe des Seniors du centre social du Polygone est parti en direction de Josselin dans le but de visiter son château et son musée de poupées ainsi que son parc.

Malgré quelques travaux sur la route et une déviation, le parcours s’est très bien passé. Le stationnement sur place étant aisé, nous nous sommes installés, après quelques pas pour se dérouiller les muscles suite au trajet, pour un pique-nique rapide !

Nous nous sommes promenés autour du château au centre ville où se trouvent des maisons à l’ancienne et l’église ainsi que des commerces typiques dans lesquels nous sommes rentrés par curiosité. A14h, nous prenons des tickets et c’est parti pour la visite du château ! Donc chacun admiratif prend quelques photographies de ce passage pour voir ce bijou de l’ancien temps…Le site officiel : www.chateaudejosselin.com

Le Lorient d’antan

Une nouvelle carte postale toutes les semaines pour mieux connaître l’histoire de Lorient :

1. La place Alsace-Lorraine dans les années 30

Carte postale, datant de 1935/1939, Gaby éditeur à Nantes, collection personnelle.

Au premier plan, les arbres de la place, et le kiosque à musique, celui-ci étant inauguré le 24 novembre 1933 (en remplacement d’un premier kiosque, datant de 1885 et détruit en janvier 1933) avec sur son toit les armes de la Ville de Lorient et des cartouches avec le nom de compositeurs célèbres. Rescapé des bombardements de 1943, il sera démoli après guerre, lors de la reconstruction de la place.

Au second plan, les immeubles de la place, à gauche, la rue de Turenne (de nos jours on y trouve l’église Notre-Dame de Victoire), à droite, les rues des Fontaines et de La Patrie, avec les magasins Fashion House et Novoprix (de nos jours, les Galeries Lafayette ) et à droite le magasin de vétements Saint Remy (de nos jours le magasin Burton)

Il y avait deux autres kiosques à musique à Lorient, un place d’Armes et un place de La République, dans le quartier de la Nouvelle-Ville.

2 – Le cours des Quais

Le jeu des 7 différences et plus : Sur ces deux cartes postales, nous voici devant le bassin à flot, avec à l’arrière plan, le cours des Quais (notre quai des Indes actuel), dont l’arrière du théâtre du cours de la Bôve, et au premier plan des marins qui réparent une voile de bateau.

Vous vous demandez pourquoi mettre deux fois la même carte postale, la 2012 de la collection Villard ?

Si vous regardez bien, il y a des différences entre les deux cartes postales…

 

3 -La place d’Armes et l’Hôtel Gabriel vers 1905

Au premier plan, des enfants et des marins posent devant la statue de Stanislas Dupuy de Lôme; à droite la Préfecture Maritime de Lorient, avec sa marquise, ses souches de cheminée, et ses sculptures du 18e siècle, et sa grille, notre actuelle galerie Le Lieu . Au fond la tour de La Découverte et les arbres de la colline du Faouëdic.

Carte Postale, collection Villard, Quimper, éditeur.

4 -La rue Beauvais et Hôtel Terminus vers 1920

Sur cette carte postale, nous voici rue Beauvais, à gauche, cachée par les arbres se trouve la gare, à droite, au fond l’école de Kerentrech, le tabac de l’hôtel Saint Christophe, hôtel qui sera a reconstruit dans les années 30, l’hôtel Terminus, avant son agrandissement et une belle villa, qui existe toujours. On notera la publicité pour les vêtements Saint Rémy

J. Nozais, éditeur, Nantes

5 – L’avenue de Merville vers 1905

Nous voici avenue de Merville (de nos jours avenue Jean Jaurès) au niveau du carrefour avec les rues de Kerlin et Claire Droneau, en direction de la Nouvelle-Ville. Notre regard est attiré tout d’abord par la foule qui pose pour le photographe sur la chaussée et le trottoir de droite, avec principalement des enfants, puis par le tramway, avec sa publicité pour le triple-sec Poulain, qui roule en direction de Ploemeur. Sur le trottoir de droite, un kiosque ou une vespasienne, avec une publicité pour le Grand Théâtre Delemarre, « prochainement à Vannes? »

Carte postale, collection Villard, éditeur, Quimper.

6 – Le Quai de Rohan, la rue Carnot et le Pont Tournant vers 1905

Sur cette carte postale, nous voyons au premier plan trois vedettes, reliant Lorient à Port-Louis, ancêtres de nos batobus, à droite le Pont-Tournant, reliant le cours de Quais à la Nouvelle-Ville. Sur le quai côté Nouvelle-Ville, deux bateaux, dont « Le Redoutable » à droite. Enfin, nous voyons quai de Rohan, des entrepôts, dont ceux des Bateaux à Vapeur du Nord et ceux des Messageries de l’Ouest & Union Belliloise et celui du Charbon de Terre, aux angles de la rue Carnot et du quai, un café et un tabac.

H. Laurent, Port-Louis, éditeur

7 – Quartier de Kerentrech,vers 1900, rue de Brest (Pierre-Paul Guieysse)

Nous voici devant l’église Notre Dame de Bonne Nouvelle, avec son porche et son clocher. A gauche, la future place de l’Yser avec ses arbres, le kiosque d’un marchand de journaux et une cheminée d’usine. A droite un banc et une charrette à bras.
Carte postale, H. Laurent, Port-Louis, éditeur

8 – La rue du Maréchal Foch vers 1935

Nous voyons ici la rue Maréchal Foch, par temps ensoleillé, avec une grande animation, automobiles, cyclistes, piétons, dont des marins. Parmi les commerces, on remarque « A l’Ours Polaire », une quincaillerie, un magasin vendant des articles de chasse. Au fond l’église Saint Louis, à droite, à l’angle de la rue Paul Bert, la fontaine monumentale dit aussi fontaine de Neptune, oeuvre du sculpteur Auguste Nayel et de architecte Stephen Gallot.

Carte postale, de la série « Lorient Moderne », Nozais, éditeur, Nantes Bon dimanche

Le festival des pêcheurs du Monde

Le festival international Pêcheurs du Monde revient du 20 au 27 mars 2022

Pendant cette semaine qui s’annonce passionnante, le Festival se déroule sur différents sites du Morbihan (Groix, Larmor-plage, Lanester, Ploemeur, Vannes et Riantec et Lorient bien sûr). Il propose dans sa version 2022 la diffusion de nombreux films, voir le programme :

www.pecheursdumonde.org/edition-festival/programme/

Parmi l’ensemble des films proposés, permettez moi de vous parler de certains d’entre eux.

_ Danser l’océan au port de pêche de Keroman : séance en deux parties : La voix des océans dont les images et direction sont dues à l’excellent Pierre Mollo ; Danse au large, une performance in situ.

_ De l’Alaska à la Bretagne, Yannick Charles, revient sur trente ans de réalisations maritimes.

_ Séance inédite : les archives filmées de la Cinémathèque de Bretagne «Voiliers en pêche 1930-1940» excellent montage d’archives filmiques de la cinémathèque ce Bretagne.

_ Pêcher demain ? Les défis du plastique

_ Xaar Yalla : film en compétition, concernant les menaces de la mer sur les côtes.

_ The whale from Lorino qui nous montre deux mondes en voies de disparitions : la civilisation Tchouktche (Sibérie) et l’univers des baleines.

_ The long coast : film évoquant les portraits de femmes et d’hommes dans des activités liées à la pêche et ses problèmes et réponses notamment en cette période de réchauffement climatique.

_ Septembre 1930 : Thoniers dans la tempête: Excellent film à voir et à revoir sur un important évènement de septembre 1930 concernant les dundees et les voilier.s du su Bretagne

_ Ponyo sur la falaise : très bon film d’animation pour tous.

_ Plenty More fish ? Soulève le problème de nouvelles apparitions d’espèces venues d’eaux plus chaudes dans les eaux de Cornouaille

_ Océans 3, la voix des invisibles : éoliennes-une drôle de guerre

_ Luzzu, primés dans différents festivals :

_ Le peuple de l’eau : vie dans le Golf Persique iranien

_ Le dit du pèlerin : récit d’un ancien pêcheur, qui a traqué le requin pèlerin au harpon.

_ La mer en héritage : excellent film sur la transmission de mémoire entre gens de la mer en pays bigouden

Tous les acteurs du festivals sont heureux de vous accueillir pour ce nouvel opus 2022.

Saint Valentin

 

Le 14 février , jour de la Saint-Valentin, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux.

L’origine de la Saint Valentin est un peu  mystérieuse.
Le 14 février, comme chaque jour du calendrier catholique, on fête un saint.
Les saints sont toujours les patrons de quelque chose : d’un lieu, d’une corporation ou d’une organisation. Par exemple : Saint Eloi est le patron des agriculteurs
L’église a fait de saint Valentin le patron des fiancés.
Pourquoi Valentin ?
On trouve un Valentin, prêtre qui au IIIe siècle après Jésus-Christ, vécut à Rome. Ce prêtre mariait en secret les chrétiens persécutés à l’époque. L’empereur Claudius II l’apprit, il le fit emprisonner. En prison, le prêtre Valentin tomba amoureux de la femme qui faisait office de geôlier. Il lui écrivit une lettre d’amour signée « Valentin » avant d’être décapité un 14 février. Pour d’autres, la Saint Valentin tiendrait ses origines d’une fête païenne, les Lupercales ou Lupercalia. La coutume voulait  les jeunes hommes tiraient au sort le nom de leur future compagne de fête avant de la séduire pendant trois jours. L’Église catholique à qui la pratique ne plaisait pas , aurait alors voulu faire oublier cette pratique en faisant du 14 février, le jour de la Fête des Amoureux.
À la fin du Moyen-Age, en Angleterre, la St Valentin consistait à former des couples au hasard, cela déplaisait  beaucoup à l’Eglise catholique. À cette époque  la tradition des petits mots et des petits cadeaux, est apparue. Bien plus tard , cette tradition a traversé l’Atlantique et donna le « Valentine’s Day » aux États-Unis. Elle revient en Europe avec les soldats américains , présents  après la seconde guerre mondiale.

Deizioù, un festival breton au cœur de l’hiver

Deizioù, Tommder ar Brezhoneg / Un festival breton au cœur de l’hiver

Du 1er février au 31 mars 2022

Depuis 1985, Deizioù est un festival breton organisé par la fédération Emglev Bro an Oriant.

Il se déroule annuellement de février à mars au Pays de Lorient. Plus de 100 événements sont proposés : concerts, fest-noz, ateliers de broderie, de cuisine, de danse, spectacles, expositions, conférences, concours, stages, théâtre…

Toute structure, même non membre, peut proposer une animation ou un événement durant cette période, en lien avec la culture bretonne. Par exemple, les communes du Pays de Lorient, les médiathèques et salles de spectacle du Pays de Lorient, se joignent à eux pour dynamiser ce festival en programmant des animations et des concerts en lien avec la langue et la culture bretonnes.

Tout le programme sur www.emglevbroanoriant.bzh

Promenades en Bretagne sud

Pendant les vacances de la Toussaint, je me suis promenée en Bretagne sud avec le centre social de Keryado. Le passe sanitaire était obligatoire pour les différentes visites…

Le premier mercredi matin, on est allé ramasser des châtaignes en forêt de Trémelin près d’Inzinzac-Lochrist et en même temps on a vu des champignons qui n’ont pas été cueillis par précaution…

Deux jours plus tard, le vendredi matin, le Centre Social de Keryado organisait une visite à Concarneau ainsi qu’au Musée de la Pêche. La guide a raconté l’histoire des pêches et les différentes techniques qui ont existé. Nous avons aussi appris l’histoire de la création de la fête des « Filets Bleus » à Concarneau qui a été créée, à l’origine, pour aider les pêcheurs de Concarneau. En effet,  leurs familles étaient dans le besoin car durant trois ans, les pêcheurs ont rencontré des difficultés pour pêcher du thon et des sardines. La matinée s’est terminée par la visite d’un ancien bateau de pêche amarré à – côté du Musée de la Pêche.

Après avoir pique-niqué dans un endroit qui sert de scène pour des spectacles estivaux, on est rentré en début d’après – midi sur Lorient.

Cliquer pour agrandir :

(Photos :  Wikipédia)

La semaine suivante, le Centre Social de Keryado a organisé une sortie sur le thème « De far en phare ». Le matin, on a visité la chapelle de Pénerf (à côté de Damgan). On a fait une petite randonnée pédestre depuis la chapelle de Pénerf jusqu’au Phare de Damgan – Pénerf ( connu aussi sous le nom de Phare des Anglais) qui a été construit vers le XVIIe siècle pour surveiller le passage des bateaux sur la rivière. Après avoir pique-niqué près de la mer à Damgan, on a repris la route pour aller à Suscinio où nous attendait une visite guidée  du château  présentée par une médiatrice culturelle. Elle nous a expliqué les différentes parties et époques de construction  du château  (de l’origine du château jusqu’à aujourd’hui).

La visite du château de Suscinio commence devant le château où les archéologues ont découvert que le château de Suscinio a été construit sur l’eau au Moyen – Age (vers le XI et XIII e siècle) comme château d’agréement (château de loisirs) pour le duc de Bretagne

Plus d’informations sur le Musée de la pêche : www.musee-peche.fr, sur le château de Sucinio : www.suscinio.fr et sur le Phare des Anglais, cliquez ICI !

Le portrait de Lorient des années 1920

Si vous voulez découvrir la ville de Lorient avant la destruction durant la seconde guerre mondiale, suivez le site du service du Patrimoine de la Ville de Lorient pour apprendre l’histoire de notre ville sur un siècle :

Une immersion au sein des années 1920 en cliquant ICI

Lors de la lecture n’hésitez pas à cliquer sur les passages soulignés dans le texte pour explorer les cartes !

Vous saurez tout sur son évolution dans le temps à travers trois rubriques :
« Les pôles dynamiques »,
« Vivre à Lorient »,
« Les évolutions depuis 1 siècle ».

Le site est remarquable avec une présentation simple et complète de ce pan historique de notre ville. De nombreuses photos anciennes illustrent merveilleusement chaque thème abordé.

Ainsi, après avoir visiter ce site, vous aurez appris, par exemple, non seulement toute l’histoire de l’arsenal, la vie intra-muros ou hors les murs et les extensions de la ville pendant plus d’un siècle.