La galette des rois

La galette des rois

Un peu d’histoire …..

L’origine de la galette remonterait  aux Romains et n’aurait rien de religieux. les Romains fêtaient les « Saturnales » après la mi-décembre, au moment du solstice d’hiver. On partageait alors un gâteau dans lequel était caché une vraie fève, symbole de fécondité.

Au 14ème siècle s’est développée la coutume du « roi boit »: Celui qui tire la fève doit offrir une tournée à l’assemblée. On dit que les plus radins avalaient la fève pour ne pas avoir à payer à boire. La fève en porcelaine serait née ainsi car facile à avaler. Les vraies fèves ont été remplacées par des fèves en porcelaine représentant Jésus au 18ème siècle puis par un bonnet phrygien à la révolution et un peu tout actuellement. Effectivement, au début du XXe siècle, un commerçant a glissé une fève avec le nom de son commerce dessus et ce fut le début des fèves publicitaires.

Au 16ème siècle, le gâteau des rois a même fait l’objet d’une guerre entre les boulangers et les pâtissiers. Chacun voulait le monopole ce gâteau. Le roi François 1er accorda alors aux pâtissiers ce droit, mais les boulangers contournèrent l’interdiction en les substituant par des galettes qu’ils offraient à leurs clients.

 

La tradition …

Chaque année , le premier dimanche de janvier, on se régale de la galette des rois à l’occasion de la fête de l’épiphanie. Elle a lieu le 6 janvier mais elle s’étend dans les faits sur plusieurs jours.

La tradition veut qu’elle soit l’occasion de « tirer les rois » une fève est cachée dans la galette et la personne qui obtient cette fève devient le roi de la journée et a le droit de porter une couronne de fantaisie. C’est le plus jeune  convive qui caché sous la table décide de la distribution des parts. La tradition veut, que celui qui trouve la fève, désigne un roi ou une reine, et l’embrasse.

La pâtisserie change en fonction de la région et du pays. Ainsi au Danemark, une amande est cachée dans du riz bouilli.

En France, chaque région a son gâteau : ‘gâteau des rois’ en Provence, en Aquitaine et en Languedoc, ‘pogne’ ou ‘épogne’ dans le Dauphiné, ‘garfou’ ou ‘galfou’ en Gascogne et Béarn, ‘galette des rois’ en Ile-de-France, Dreykönigskuchen en Alsace… Certains sont fourrés à la frangipane, d’autres sont briochés, à la fleur d’oranger, aux fruits secs… »

Quelques suggestions de recettes pour vous régaler …..

Recette de la galette des rois :

  • 2 pâtes feuilletées
  • 2 oeufs moyens
  • 100 g d’amandes en poudre
  • 70 g de beurre
  • 100 g de sucre
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 1 cuillère à soupe d’arôme d’amande amère
  •  et n’oublions pas une fève

 

Préparation : 20 min

Cuisson : 25 min 

Commencez par préparer la frangipane:

Dans un saladier, battez un œuf entier avec un blanc d’œuf, la poudre d’amande, le beurre et le sucre. Conservez le jaune. Il vous servira à dorer la galette. Ajoutez la farine et l’arôme. La préparation de la frangipane est maintenant terminée. Passons à la galette.

Puis  dérouler la pâte feuilletée dans un plat à tarte. Si vous le souhaitez, vous pouvez également préparer votre pâte feuilletée maison. Étalez la frangipane dessus et disposez votre fève. Couvrez la galette avec une deuxième pâte par-dessus.

Recouvrir rapidement avec le deuxième disque de pâte et appuyer sur les bords (doucement). Replier le tour sur 1, 5 cm environ et appuyer plus fortement pour souder les deux disques ensemble.

Faire des croisillons avec la pointe d’un couteau sans traverser la pâte et badigeonner le tout de jaune d’oeuf.

 

Recette de la brioche des rois :

Ingrédients :

  • 400 grammes de farine
  • 24 grammes de levure fraîche de boulanger ou 10 grammes de levure sèche
  • 100 grammes de lait 10 cl
  • 60 grammes de sucre en poudre
  • 50 grammes de beurre demi-sel mou le mettre à température ambiante 2 heures avant utilisation pour qu’il soit bien mou
  • 1 cuillère à café rase de sel
  • 2 oeufs
  • 20 millilitres de rhum

Dorure

  • 1 jaune d’oeuf
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 cuillère à soupe de crème liquide
  • sucre perlé en grains

Préparation

  • Tiédir le lait 10 secondes au micro-ondes et y diluer la levure. Laisser reposer quelques minutes.
  • Dans le bol du robot, mettre la farine, le sucre, le mélange lait-levure et le rhum. Pétrir à vitesse lente (vitesse 1) pendant 2 minutes.
  • Ajouter le sel et les oeufs. Pétrir, toujours vitesse 1, pendant 5 minutes.
  • Ajouter le beurre en parcelles, pétrir à vitesse 2 pendant 10 minutes. Puis augmenter la vitesse (vitesse 6) et pétrir encore 5 minutes.
  • Rassembler la pâte au centre du bol, couvrir d’un film alimentaire et laisser pousser à température ambiante pendant 3 heures.
  • Dégazer le pâton sur un plan de travail fariné, incorporer la fève et faire une boule.
    pâte pour brioche des rois
  • Creuser un trou au centre avec l’index et le majeur farinés, l’élargir, puis faire tourner la couronne avec les 2 mains pour agrandir suffisamment la couronne et le trou (afin qu’il ne se referme pas pendant la cuisson). Ma couronne mesure 20 cm de diamètre sur l’extérieur et le trou 9 cm de diamètre.
  • Poser la brioche sur une plaque perforée tapissée de papier sulfurisé et la couvrir d’un torchon propre et sec. Laisser lever 1h30.
  • Préchauffer le four à 180°c, chaleur tournante. Mélanger le jaune d’oeuf de la dorure avec la pincée de fleur de sel et la crème liquide. Badigeonner la surface.
  • Saupoudrer abondamment de sucre perlé et enfourner 20 minutes.
  • A la fin de cuisson, sortir la brioche et laisser refroidir entre 5 et 10 minutes. Puis la retirer du papier sulfurisé et la placer sur le plat de service. Laisser encore refroidir 15 minutes puis l’emballer de film alimentaire. Conserver à température ambiante, à l’abri de la lumière.

 

 

 

 

 

Bonne dégustation !!!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.