Batailles d’histoires

Un club d’écriture où fabriquer une histoire devient un jeu.

Une bataille d’histoire c’est quoi ?

Une nouvelle discipline ou chaque participant doit construire une histoire à partir de cartes: thèmes, lieux et temps, ingrédients mystères pour 64 jeux d’écriture sélectionnés selon quatre niveaux de difficultés.

Ce club d’écriture a fait la part belle à l’écrit, la plume qui sommeille en chacun de nous, et la tradition orale, le conteur amené à s’exprimer au cours de cet atelier.

Les règles du jeu

Construire une histoire devient un jeu d’enfant, appréhender sa conception et développer la créativité, attirer d’autres publics, et créer une nouvelle discipline, au carrefour des univers ludiques (jeux de société) de l’atelier d’écriture ou des guildes d’improvisation.

Pour construire une histoire, il faut tirer des cartes: 64 jeux d’écriture notées de une à quatre étoiles selon leur niveau de difficulté, le choix des étoiles est subjectif et complètement personnel. Puis, il faut tirer plusieurs cartes pour fabriquer une histoire: des cartes personnages (c’est nouveau), des cartes thématiques (en toile de fond de l’histoire), des cartes contextuelles (pour donner un cadre à votre histoire, nous avons défini des indications d’espace et de temps), et pour terminer, des cartes ingrédients mystères, pour donner un niveau de difficulté supplémentaire (et que ça devienne plus drôle).

Pour construire une histoire, il est aussi possible de tirer deux cartes de jeux d’écriture (une histoire doit posséder l’une et l’autre des contraintes indiquées).

Pour construire une histoire, c’est essentiel, il faut un début (une exposition), un milieu (une péripétie), et une fin. Il ne faut pas uniquement l’écrire, la raconter, la jouer, est tout aussi important. Ainsi, le joueur travaille l’expression écrite comme orale, c’est essentiel.

Le temps de préparation, puis celui de lecture, doit être à définir. Ce doit être synthétique pour permettre de le rendre intéressant dans le cadre d’une animation, d’une manifestation, d’une compétition. Les premiers tests effectués démontrent qu’il est relativement simple d’en faire le théâtre d’une compétition entre plusieurs auteurs, au niveau individuel, et les avis divergent pour la transformer en jeu par équipe. Il faut retravailler les règles, pour les améliorer, et voir si cette voie peut être intéressante. Il semble possible de composer plusieurs équipes si chacun de ses membres se voit attribué, successivement, l’un des jeux d’écriture, et devra affronter sous forme de duel(s) un adversaire de l’équipe concurrente.

Un arbitre, un jury ou un public doit valider, ou pas, la prestation d’une équipe sur un jeu d’écriture. Certaines contraintes d’écriture sur les 64 paraissent claires, mais pas toutes, c’est surtout la prise de risque, l’inventivité et l’originalité de l’histoire fabriquée qui doit être jugée. D’autres règles verront le jour, quand d’autres tests auront validé nos progrès (par exemple, une épreuve ou les participants ou équipes tirent les mêmes cartes).

L’idée, c’est d’en faire une prestation au sein de l’association des Yeux Fermés, un concept original et efficace, d’animer des soirée à la rentrée et mensuellement sur Port-Louis, à la Peau de l’ours, et pourquoi pas, d’en faire l’un des contenus pour une production audiovisuelle dans le cadre d’une programmation radiophonique (projet appelé A point fermé).

Prochain rendez-vous au Centre social Polygone :

Batailles d’histoire Pour Licornes Lunaires

Mardi 27 février de 17h45 à 20h15

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *