A la ligne : Chansons d’Atelier

Lier l’intime à la musique. Utiliser le pouvoir évocateur des chansons pour les raccrocher à des souvenirs. Créer des espaces où chacun et chacune pourrait raconter leurs histoires et grâce aux micros et au montage, qu’elles se tissent et se répondent.

Voilà les grandes lignes du travail de création sonore réalisé par Ambre Citerne et Garance Diaconu, toutes deux étudiantes du master Arts Visuels pour le journalisme à l’ESSAB Lorient, autour du projet d’action culturelle « À la ligne : Chansons d’atelier » (projet coordonné par Hydrophone et la Sauvegarde 56 autour du roman « À la ligne » de Joseph Ponthus).

Une exposition en ce moment à Hydrophone du parcours initié depuis septembre 2019 autour du roman À la ligne de Joseph Ponthus avec Michel Cloup et Julien Rufié. Il y a eu des chansons, puis une série de podcasts (par des étudiantes de l’EESAB) et des photos (par Guillaume Kerjean). Des choses à voir et à écouter aux horaires d’ouverture de l’accueil (du mardi au vendredi – de 10h à 12h30 + 14h30 à 18h).

Podcast en écoute sur le le magazine web d’Hydrophone

Michel Cloup, Julien Rufié et Pascal Bouaziz ont adapté en musique « A la ligne ». Une expérience entre le rock, la lecture et la chanson.

« À la ligne, premier roman de Joseph Ponthus est l’histoire d’un déclassement, celle d’un éducateur spécialisé en mal d’emploi qui devient intérimaire dans les conserveries de poissons puis dans un abattoir breton, le récit d’un ouvrier à la chaîne, qui s’échine et qui  s’esquinte à la tâche. On y aborde le quotidien de la condition ouvrière aujourd’hui, les gestes, les bruits, les odeurs de l’usine. »

En écoute et disponible sur Bandcamp

Merci à Lola pour la visite de l’exposition et de Hydrophone (Face A et B) mardi 16 novembre

Bravo à Hydrophone et la Sauvegarde 56 pour cette action culturelle qui ne restera pas sans suite…Rendez-vous le 5 mars pour le concert A la ligne – chansons d’usine avec Michel Cloup, Julien Rufié et Pascal Bouaziz.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.