Les océanographes au théâtre de Lorient

Pièce pour un écran, deux actrices et une joueuse d’Ondes Martenot*

Première femme à embarquer sur un navire scientifique, cartographe des zones de pêches et des fonds marins, pionnière de l’aquaculture, Anita Conti avait pressenti la nécessité de la protection des océans. Photographe, cinéaste, écrivaine, elle publie une dizaine de livres remarquables, décrivant la vie des navires, des espèces et dénonce la précarité des conditions de vie des marins. Elle naviguera jusqu’à ses 85 ans. « Dès que je mets le pied à bord, je voltige. La vie est là. »

À partir de ses archives et d’entretiens avec deux spécialistes de l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer), Les Océanographes fait se regarder deux époques, celle de l’océan en pellicule 16 mm d’Anita Conti et celle de l’océan des nouvelles technologies de caméra sous-marine. « Partir de l’océan d’Anita Conti pour tracer les contours de celui d’aujourd’hui et de demain. » Émilie Rousset et Louise Hémon font le portrait d’une entité connue et mystérieuse : l’océan. Le spectacle interroge l’impact des images et de ce qu’elles transmettent, la similitude des observations des océanographes alerte sur l’urgence absolue qu’il y a à agir contre la catastrophe écologique qui vient.

*écoutez Le chant des morues et Les effusions d’un navire heureux de olivier 2mo sur le site internet du Théâtre de Lorient

Mardi 7 / Mercredi 8 / Vendredi 10 à 20h au CDDB, 11 Rue Claire Droneau à Merville

Tarif Plein : 19€
Tarif Réduit : 12€
Tarif +Réduit : 8€
Tarif Jeune : 8€

Réécoutez l’émission enregistrée en public et au Studio de Radio Balises sur la rencontre :
Les femmes océanographes : sur les traces d’Anita Conti

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.