Histoires de Soye

L’association Mémoire de Soye* est constituée de personnes particulièrement attachées à leur patrimoine mémoriel et culturel.

En effet, depuis 2001 un travail de recherche digne des archéologues a été réalisé : compilation de témoignages, découverte de baraques existantes dans la région, démontage et transport, reconstruction sur site, reconstitution des intérieurs d’époque, etc…

En bref, la mise en place d’une logistique conséquente a été nécessaire pour se rappeler que, malgré, la souffrance, les pénuries, le froid, les importantes pertes physiques et matérielles, les Lorientais se sont battus pour survivre et nous transmettre cette part de leur Histoire.

Ayant participé à la reconstruction d’une baraque, j’ai moi-même été transporté par ce beau projet. J’ai été profondément touché par les conditions de vie de ces habitants.

Comment, malgré le contexte spartiate de leur existence, ont-ils su garder l’Espoir ?

Ayant tout perdu, revenu avec rien, ils ont non seulement reconstruit leur ville, mais aussi leurs vies pour les générations futures.

Aujourd’hui, je voudrai leur rendre hommage en vous livrant ma vision de ces vies.

Eric Fuster

* www.soye.org

 

Nous les arrivants,

Les revenants.

Au fil du temps

Nous en serons les habitants.

Que de Nations

A notre libération.

Maintenant leur contribution

Sert notre reconstruction.

A notre accueil

Nous avons eu un seuil.

Comme nos frères et sœurs

Nous en ferons notre bonheur.

Baraque sans grand confort

Deviendra avec efforts,

En son heure,

Notre demeure.

Raccommoder

Les fonds de culottes usés,

Pour tenir encore un temps,

Nos vêtements d’antan.

Sur nos chemin de pailles,

Prenons ripailles.

Dans la nuit,

A la flamme d’une bougie.

Doux foyer

Pour une cuisine enflammée.

Que de bonne humeur

Dans ces chaudes senteurs.

Notre maison,

En toute saison,

Embaume,

De l’hiver à l’automne.

A chaque printemps

Dans nos jardins fleurissants,

Un bal de couleurs

Embaume nos cœurs.

Avec son battoir

On allait au lavoir,

Avant le soir,

Alimenter Radio Lavoir.

De la libération aux danses déhanchées,

On se penchait

Sur son haut-parleur,

Pour aimer avec ferveur.

De bon matin

La gamelle à la main,

Le bleu sur le dos

Nous partions sans un mot.

Tournez, tournez

Pour enrouler,

Pour enjouer,

Pour ensorceler.

Moiteur satinée

D’une matinée

Pour un soir

Pleins d’espoir.

Qu’on est bien dans ce lit,

Où la volupté se boit à la lie,

Que de nocturnes grincements,

Pour un soupir de sentiment.

On le décroche

Pour une approche

Souvent suscitée.

Pour une aide demandée.

Un bref regard posé

Sur notre passé,

Rempli de plaies et de bosses

Vers un futur pleins de noces.

Du haut de mon trône,

Je prône.

Maman Câlin,

J’ai faim !

Veste de princesse,

Pour la messe

De mon baptême,

Pour être dans le thème.

Chevauchée fantastique

Sur cette monture magnifique.

En avant là-bas,

Mettre les méchants à bas.

Pour que les yeux soient fermés,

Un doux chanté

Pour voyager sur la grêve

De nos rêves.

Nos interdits

Sans permis.

Un pas vers l’ombre

De se qui semble sombre.

Demain un grand jour.

Sans aucun détours

Avec savoir et ferveur

Défendre nos instituteurs.

Notre Certificat d’Etudes

Pour de studieuses études,

En l’honneur de Soye

Et la fierté de soi

De nous et de nos vies

Nous avons transmis

Notre mémoire

Portés d’un bel espoir.

 

Textes et photos : Eric Fuster

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *