« La Carte d’Elaine » au théâtre de Lorient

 

La Carte d’Elaine est la première création écrite, mise en scène et interprétée par Inès Cassigneul (compagnie Sentimentale Foule) accompagnée au plateau par le guitariste-compositeur Gaspard Deloison.

Le temps d’une éducation sentimentale, le spectacle réinvente la légende arthurienne d’Elaine d’Astolat – archétype de la « belle endormie », vierge maudite autant que sacrifiée de notre patrimoine littéraire. Elaine, que l’on a cru morte d’amour pour le chevalier Lancelot du Lac, serait en vérité partie en conquête amoureuse. Armée de son arc d’amour, elle aurait traversé la forêt de Longue Attente, la grotte de Jalousie, ou encore la mer de la Passion … Un parcours géographique et allégorique rapporté sur scène en musique, récit et broderie.

Dans un décor propice à la magie, Morphée, dieu des rêves, appelle sur scène les témoins et fantômes de la “véritable” histoire. Ces narrateurs et narratrices imaginaires remontent dans le temps, jusqu’à la source de la légende.

La forme théâtrale voyage entre le conte, le concert et le numéro de prestidigitation : apparitions, disparitions, changements de costumes, guitare électrique, théorbe et broderie ensorcelée…

Représentations jeudi 7 (complet), vendredi 8  (20h), samedi 9 (20h) et dimanche 10 novembre (17h)

Rencontre bord de scène, vendredi 8 novembre à l’issue de la représentation

Plus d’informations : http://theatredelorient.fr/spectacle/la-carte-delaine/

Un marathon de broderie était programmé en octobre, au Grand théâtre, “Une façon de réunir la trame d’une histoire et celle de la broderie.” explique Inès Cassigneul. Des adhérents de l’atelier patchwork et du collectif habitants au centre social Polygone PLL ont participé à cet atelier :

1 réponse
  1. Isabelle
    Isabelle dit :

    Très belle pièce, très agréable à regarder. On se laisse porter par un jeu d’acteurs remarquables pour découvrir une histoire légendaire. De plus, la broderie fabriquée par des bénévoles est très belle.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *