La journée des droits de l’Homme : 10 Décembre


La Journée des Droits de l’Homme est célébrée chaque année le 10 décembre, jour anniversaire de l’adoption
de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948.

On désigne couramment par le terme « droits de l’Homme » l’ensemble des droits inhérents à la personne humaine.

Chaque année, l’anniversaire de l’adoption par les Nations Unies de ce texte fondamental est l’occasion de s’interroger sur la façon dont les droits de l’homme sont respectés de par le monde. Le respect des Droits de l’enfant ainsi que des Droits de la femme figurent tout particulièrement dans les préoccupations actuelles.

Un peu d’histoire :

– La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen

En août 1789, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est adoptée par l’Assemblée nationale. Ce texte fondateur affirme que tous les individus disposent de droits, et pose les bases de la République et de la démocratie. Ses rédacteurs s’inspirent en partie de la Déclaration d’indépendance des États-Unis (1776).
“Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits”, affirme l’article I. Le texte présente ensuite les grands principes s’appliquant aux individus, aux citoyens ou à la Nation tout entière : l’égalité des droits entre les citoyens, la reconnaissance des libertés de chacun (liberté d’aller et venir, liberté de pensée, liberté d’expression, etc.), la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire), le droit à la propriété etc.
Ce code universel en inspirera beaucoup d’autres. Dès 1791, Olympe de Gouges adresse à la reine une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne visant à donner aux femmes les mêmes droits qu’aux hommes…..

– La Déclaration universelle des droits de l’homme

Le 10 décembre 1948, La Déclaration universelle des droits de l’homme est adoptée à Paris (au Palais de Chaillot) par l’Organisation des Nations Unies, ONU,  .

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) est définie dans son préambule comme «un idéal
commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations».

Rédigée par des personnes issues de divers horizons juridiques et culturels et de toutes les régions du monde, elle présente des valeurs universelles et un idéal commun à atteindre par tous les peuples et par toutes les nations.

Elle établit l’égalité en dignité et en valeur de tous les êtres humains. Cette déclaration et l’attachement des États à ses principes ont permis d’honorer la dignité de millions de personnes et de poser les fondations d’un monde plus juste.

Bien que ses promesses doivent encore être pleinement réalisées, le simple fait qu’elle ait résisté à l’épreuve du
temps démontre l’universalité de ses valeurs d’égalité, de justice et de dignité humaine.

En 1950, l’Assemblée générale des nations unies a invité tous les états et toutes les organisations internationales concernées à célébrer le 10 décembre de chaque année la Journée des droits de l’homme [résolution 423 (V)]. Cette journée marque l’anniversaire de l’adoption en 1948, par l’Assemblée, de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Pierre angulaire du droit international

Ce texte, qui n’était en 1948 qu’une simple déclaration non contraignante, signée par 58 États-membres des Nations Unies constituant l’Assemblée générale des Nations Unies d’alors, est devenu – suite aux atrocités de la deuxième guerre mondiale – la pierre angulaire du droit international de la personne humaine.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *