Les Pierres parlent, festival de contes

« Conteurs et raconteurs d’histoires porteront à la tombée de la nuit cette Parole à la fois neuve et ancienne qui fait l’âme de la Bretagne. »

Jauge limitée, réservation conseillée
Tarif : 5 € – tarif 6 – 12 ans : 2 €
Billets en vente à Océanis et à la librairie Sillage

21h, site mégalithique du Cruguellic

LUNDI 25 JUILLET

Pierre Desvignes

Que ce soit l’histoire de Barbe Bleue, celle de la jeune fille qui décide de risquer sa vie pour faire parler un prince mystérieusement silencieux, du mari
qui promet à sa femme de l’enterrer avec son bras en or, Pierre Desvigne n’a pas son pareil pour retourner les contes traditionnels ou faire exploser les histoires :
c’est un funambule en équilibre sur les mots qui ose toutes les pirouettes.

Matao Rollo

Matao Rollo est du pays gallo, ce haut lieu de la culture orale bretonne et il navigue joyeusement dans toutes les histoires traditionnelles qui lui tombent sous la langue, comme celle du prince qui lutte contre Le Corps sans Âme pour sauver la fille du roi, mais revues à sa manière. Selon l’humeur, il peut tout aussi bien vous emmener faire un tour dans les étoiles ou dans les contes du monde entier, même s’il les accommode à la sauce bretonne.

LUNDI 1ER AOÛT

Achille Grimaud (conte) Aldo Ripoche (violoncelle)

Achille Grimaud a l’œil vif et la langue agile, il vous fait passer l’air de rien dans un univers onirique et décalé. Il peut, selon l’humeur, vous raconter des histoires
de la vie des gens d’aujourd’hui, des légendes urbaines, des faits divers que l’on peut lire dans le journal, des souvenirs d’enfance sur la côte finistérienne, ou
des histoires de la grande tradition orale bretonne collectées par Anatole Le Braz, des histoires à vous faire passer un grand frisson par tout le corps. Quand la voix du violoncelle d’Aldo Ripoche se mêle à celle du conteur, toutes les histoires prennent une autre couleur. La tradition orale bretonne a encore de beaux jours devant elle.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.