Fin de l’exposition d’art Haïtien…

Pour conclure l’exposition d’art Haïtien organisée au centre social, nous vous postons un message de Marie-Hélène Lestrohan, présidente de l’association Soleil d’Haïti qui résume bien la situation sur l’île…

“Parce que je ne veux pas rester en Haïti encore, tout le monde vit sur la frustration, ça me rend mal pour  apprendre, je veux quitter ce pays pour me réfugier dans un autre pays plus calme et qui permet aux jeunes de devenir quelque chose dans la vie.”

Voici le message poignant que m’a adressé Jonaldson il y a quelques jours. J’ai connu Jonaldson lorsqu’il était en maternelle, il avait 7 ans. J’ai tout de suite remarqué ce petit bonhomme vif et drôle. Après l’école primaire dont notre association Soleil d’Haïti assurait la gratuité totale aux 140 élèves, il ne pouvait, faute de moyens, continuer au Collège. Grâce à des parrainages nous avons pu lui assurer la scolarité dans un collège national (ils étaient 80 en 5eme !!!) et de quoi vivre. Sa maman est morte d’une crise d’asthme, faute de soins, quand il avait 14 ans. Jonaldson s’est alors retrouvé chef d’une famille de 6 enfants dont un petit frère de 3 ans. Malgré tout il a poursuivi ses études et en 4ème il a passé brillamment un concours d’entrée dans un collège technique privé, le meilleur de Port-au-Prince, tout en poursuivant ses études d’enseignement général. Il doit passer cette année son BEP de mécanique générale et nous faisons les démarches afin qu’il puisse venir à Lorient préparer un bac pro, puis un BTS.

Jonaldson au lycée professionnel de Port au Prince

Est-ce-que vous  vivriez, vous, dans un pays qui n’a jamais connu la paix depuis 220 ans ?  et qui voudrait faire subir à ses enfants les galères, les misères qu’ils connaissent ? Et depuis 2 ans le pays subit une crise politique et économique terrible.

80% des étudiants émigrent à bac + 3 ( chiffres qui m’ont été donnés par une universitaire d’une prestigieuse université privé de Port-au-Prince en 2009)

En 2006 et je m’en souviens comme si c’était hier, lors d’une réunion avec une dizaine d’étudiants avec lesquels j’avais crée un club de lecture, je leur avais dit : ” Vous aussi vous partirez à l’étranger”

Au nom de tous l’un m’avait répondu : “Non, Madame Hélène, nous sommes les leaders de demain et nous changerons les choses”

10 ans après ils ont TOUS émigré au Canada ou aux USA. A l’exception de 2 d’entre eux – Muller et Sherly dont j’ai été témoin du mariage – qui ont fondé une bibliothèque et survivent tant bien que mal.

Il y a 2 moyens de ne pas sombrer là-bas : la religion et l’art. C’est aussi pourquoi tant de Haïtiens sont écrivains, poètes, comédiens, peintres, sculpteurs… malheureusement l’Art ne permet pas à tous de remplir le frigo – quand ils en ont évidemment – et je connais des artisans d’art du fer sculpté qui cherchent par tous les moyens à quitter le pays car les clients sont devenus rares depuis 2 ans et ils ne peuvent que survivre.

Marie-Hélène Lestrohan

Si vous souhaitez aider l’association Soleil d’Haïti à financer un école avec la vente des tableaux, connectez vous sur https://soleildehaiti.weebly.com

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *