Légendes d’automne

 

Les deux fondements de ce nouvel atelier a pour but de réunir les gens, passionnés des cultures de l’imaginaire ou non, ceux qui écrivent et ceux qui veulent s’amuser, les plumes ou les conteurs, des plus jeunes aux plus âgés.

Le dernier mardi de chaque mois au centre social Polygogne PLL

Deux temps forts reposeront sur les propositions suivantes: jeux d’écriture, ou comment raconter des histoire de manière ludiques (ou à partir d’outils singuliers) et des mises en situations ou Je (chacun des participants) incarne le héros de son histoire autant qu’il en est l’auteur.

PREMIERE PARTIE: JEUX D’ECRITURE GASTRONOMIQUE

ou comment concevoir une aventure culinaire

Dans les littératures de l’imaginaire comme ailleurs, les lecteurs ont parfois eu la chance de découvrir, en sus de l’intrigue principale, l’ajout de recettes dans les pages de celles-ci. Parfois même, les écrivains sont capables d’imaginer entièrement de nouvelles recettes, comestibles ou non, qui serviront le récit ou amuseront le lecteur.

La gastronomie va donc constituer la matière première de ce premier jeu créatif, servant d’élément centrale du récit ou un simplement un artifice au service des participants.

Pour les croqueurs de Chocogrenouilles et autres dragées surprise de Bertie Crochue:

(les plus jeunes et pour les autres)

Entrez dans une vaste cuisine, du plus grand restaurant du monde et entrez en concurrence avec Ratatouille en inventant une recette totalement imaginaire, comestible ou non, en détaillant les ingrédient qu’il faut pour sa préparation, énumérer les différentes étapes nécessaires à sa constitution et pourquoi pas, dans quelles conditions la recommander. Cette recette peut être accompagnée d’une anecdote selon le choix de l’auteur, et constituer en quelque sorte, une porte ouverte vers un nouveau monde extraordinaire.

Pour les buveurs de bière Duff:

(les plus geeks et les autres)

Il existe de nombreux aliments et autres produits comestibles contenant des vertus extraordinaires existant dans les mondes de l’imaginaire. Dans l’univers du cycle de Dune, l’épice est une substance qui donne à son utilisateur une espérance de vie plus longue, tandis que Popeye le célèbre marin développe une force surhumaine en mangeant des épinards.

Votre mission si vous l’acceptez est de choisir un aliment, ou mieux encore de l’inventer, et d’y attribuer une propriété extraordinaire. Selon le temps qui vous reste, vous pouvez même ébaucher le cadre d’une aventure extraordinaire ou(et) y ajouter un(des) personnage(s) pouvant y évoluer.

Pour les dégustateurs de Doubitchou:

(pour ceux qui aiment écrire des histoires sans montres et les autres)

Une recette de cuisine est selon la définition consacrée, un procédé qui indique l’ensemble des ingrédients et des opérations nécessaires pour effectuer une préparation alimentaire en cuisine à l’aide d’ustensiles. La construction et l’écriture d’un récit possède aussi son propre mode d’emploi afin de structurer l’histoire du commencement à sa fin. Ce premier jeu d’écriture va donc nous permettre de lier les deux.

En choisir l’une d’elle et vous en servir pour construire une intrigue en lien ou pas, avec la gastronomie. De nombreux scénarios s’offrent à vous, parmi lesquels: un repas de famille, le dernier repas d’un condamné, l’origine fantasmée de la recette ou de son auteur, un concours entre chefs ou apprentis, un mode d’empoisonnement, un restaurant quatre étoiles comme lieu ou se déroule l’histoire.

Pour construire ce cours récit, vous allez suivre un mode d’emploi suivant:

-un personnage, un but.

-un cadre (un lieu et un temps défini).

-un début (exposition), un milieu (une péripétie) et une fin (satisfaisante) qui représentent les temps forts d’une fiction.

Fabriquer un récit complet est long, vous pouvez donc vous concentrer sur l’écriture d’un acte ou d’une scène relevant de l’un de ces temps forts (chaque partie possédant ses propres caractéristiques avec un début, une action et une finalité).

DEUXIEME PARTIE: JE DEVIENS LE HEROS D’UN CONTE

ou comment concevoir un conte de fées

Traditionnellement, le conte est une forme de récit écrit par des adultes pour l’éducation des enfants par l’emploi du merveilleux. Celui-ci se structure ainsi:

-il se situe dans un passé précis ou flou.

-un ou plusieurs héros viennent rompre l’équilibre en apportant un élément nouveau (apparition d’un méchant, maléfice, sortilège…).

-une quête est définie ou un malheur annoncé.

-l’action se déroule dans un lieu unique, puis dans d’autres lieux.

-des obstacles se dressent devant le héros (éléments naturels ou surnaturels, méchants et autres ennemis).

-une aide va permettre au héros de vaincre le danger (éléments naturels ou surnaturels, amis ou ennemis, objets magiques…).

-tout se finit bien.

Ce deuxième temps fort correspond à l’élaborations d’intrigues empruntant la forme du conte à partir de différents scénarios possibles, amorces d’histoires tournées vers les songes comme vers la réalité.

Pour les petits princes:

Adapter sous forme de moderne l’intrigue suivante: Je suis le personnage issu d’ d’un conte transposé dans l’univers des films d’animation Disney.

Construire sous forme de conte l’intrigue suivante: Je suis le personnage issu d’ d’un conte transposé dans l’univers des films d’animation parodiant les contes de fées.

Pour les Fables parmi nous:

Adapter sous forme de conte classique (ou de conte de fées) une intrigue contemporaine: Je suis le personnage issu d’un univers de la culture populaire transposé, il était une fois, au temps des princesses et de leurs chevaliers servants.

Adapter sous forme de fable moderne l’intrigue suivante: Je suis le personnage d’un conte transposé dans l’univers des mondes de l’imaginaire, dans un contexte contemporain mais empruntant aux codes présents dans les modes d’expression présents dans la culture populaire.

Pour le goût des autres, au bout du conte:

Construire sous forme de conte (moderne) un récit fleuretant emprunt à l’onirisme des contes de fées et sincérité d’une chronique sociale, à partir du scénario suivant: Je suis un parent replongeant dans la magie des contes de fées quand mon(mes) enfant(s) assume les contingences du quotidien.

Construire sous forme de fable (moderne) un récit dans lequel: je suis un personnage de conte de fées prend les traits d’un individu évoluant dans une réalité sociale existante, de telle façon à revisiter un conte classique dans une époque contemporaine.

Par Les yeux fermés

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *