Échappées urbaines

Lorient, née au XVIIe siècle, détruite et reconstruite au XXe siècle, métamorphosée au XXIe siècle, est la cité où les photographes du Groupe Photo Lorient ont saisi dans leurs viseurs et avec toute la force de leur sensibilité artistique, les images du quotidien, les scènes transitoires, les lignes du futur qui font de Lorient, une ville d’hier,d’aujourd’hui et de demain.

Visites libres à l’Hôtel Gabriel, Pavillon est, du mercredi au dimanche de 14h à 18h,  du 10 janvier au 25 février

Exposition présentée par le Groupe Photo Lorient

Les Amis de la Résistance

L’Anacr est une association des amis de la résistance, leur objectif est de mettre en ligne témoignages ou récits sur l’ensemble des réseaux et mouvements ayant existé dans notre département, et surtout à évoquer tous ceux qui ont été torturés, fusillés ou massacrés, ou qui, engagés dans les FFL, FNFL, FTPF et FFI sont morts au combat. N’hésitez pas à les solliciter afin de retrouver un parent ou un ami qui a disparu pendant la guerre 1939-45 et à adhérer à l’association.

www.lesamisdelaresistance56.com

 

Vous pouvez aussi aller visiter le Musée de la Résistance Bretonne, un musée situé à Saint-Marcel dans le Morbihan. C’est à 90 km de Lorient, 1h15 de route, suivre Vannes et Ploermel. Réouverture le jeudi 4 janvier 2018, vous découvrirez la vie et l’engagement des Bretons durant la seconde guerre mondiale.

https://www.resistance-bretonne.com

 

Par Anne

Lorient, le musée englouti

Depuis sa création, Lorient a connu bien des aventures maritimes et fut l’un des théâtres des conflits qui ont marqué l’histoire. De fait, ruines du mur de l’Atlantique, blockhaus sont encore les témoignages de la dernière guerre mondiale. Mais, hors de la vue de tous, des vestiges de naufrages et de batailles navales gisent au fond de l’océan.

De la rivière d’Etel à la Laïta, aux abords de l’île de Groix, un important patrimoine immergé jonche les parages maritimes lorientais. Quelques 350 épaves coulées depuis le XIXe siècle reposent jusqu’à 90 mètres de profondeur, constituant autant de traces englouties de notre mémoire maritime.

Au début des année 1990, alors que personne ne manifestait d’intérêt pour ces épaves, est né au pays de Lorient le Musée sous-marin™. Pour mettre en valeur ce patrimoine, il a fallu inventer un concept original : le musée englouti.

Pour en savoir plus, allez visiter le site de l’association de l’équipe du Musée sous-marin :

http://www.musee-sous-marin.com/

Par Cyril

 

Lorient ville d’art et d’histoire, suivez le guide !

Visites guidées de sites historiques, visites commentées, portraits de ville, expositions, week-ends thématiques ou bien encore ateliers jeune public, les services du patrimoine et des Archives municipales ainsi que le musée de la Compagnie des Indes vous proposent chaque mois, un programme riche et varié.
Des vestiges de la Seconde guerre mondiale à l’architecture du XXe siècle, Lorient met en scène le patrimoine dans sa diversité.
Des activités ludiques et pédagogiques pour mieux comprendre l’histoire et l’architecture de Lorient.

Retrouvez le détail de la programmation Décembre 2017  en cliquant ici !

Semaine de l’architecture

Lorient fait partie des villes qui ont reçu le label « Ville d’Art et d’Histoire » dont le but est de sensibiliser les habitants à leur cadre de vie, à l’architecture, au patrimoine et à l’urbanisme, d’initier le jeune public à ces domaines, à travers des actions éducatives en temps et hors temps scolaire et de présenter le patrimoine dans toutes ses composantes pour promouvoir la qualité architecturale et paysagère et cultiver un tourisme de qualité.

Savez-vous que plusieurs sites lorientais ont été distingués par le ministère de la Culture ? :

L’école Bisson

La Chambre de commerce et d’industrie.

La Base de sous-marins.

La villa Beauvir (avenue de la Marne).

La villa Le Saint (rue Marc Pourpe).

L’immeuble des  » Échasses « .

L’église Notre-Dame de Victoire.

Pour mettre en valeur ce patrimoine, la ville de Lorient organise une Semaine de l’Architecture entre le 16 et le 22 octobre 2017 dont vous trouverez le programme en cliquant ICI

Ou sur le site de la ville de Lorient : www.lorient.fr

En dehors de cette opération, n’hésitez pas à flâner dans la ville à la découverte des bâtiments récents ou anciens qui modèlent l’atmosphère si particulière de la ville !

Par Cyril

Juin 2017, Alfred et Monique en République Tchèque

Le thème de ce voyage était non seulement de visiter ce pays mais aussi de découvrir les sites et monuments inscrits par l’UNESCO au patrimoine mondial

Nous avons été gâtés car le pays en regorge !!

Notre circuit a débuté à l’ouest de la Bohème par la ville thermale de Karlovy Vary où sont venus au cours des siècles de nombreux souverains et personnages célèbres. Ses colonnades sont caractéristiques et l’architecture somptueuse. Aujourd’hui elle est toujours fréquentée par de nombreux curistes. On peut y rêver devant les riches devantures montrant les bijoux d’ambre et le magnifique cristal de Bohème.

Marianzké Lazné (Marienbad) est un joyau de la tradition du thermalisme en république Tchèque dans un environnement de moyenne montagne au climat agréable où sont venus en particulier Édouard VII roi d’Angleterre, Chopin, Goethe.

Pilsen, ville prospère fondée en 1295 par Vanceslas II est un aimant touristique de la Bohème de l’ouest. Nous y avons visité le musée des marionnettes et l’immense brasserie Pilsner Urquel, admiré l’hôtel de ville renaissance, la colonne de la peste baroque et la façade de la grande synagogue troisième du monde.

Un peu plus au sud Ceské Budéjovice, grande ville jumelée avec Lorient. Nous n’y avons passé que quelques heures autour de la place carrée bordée d’arcades l’une des plus grandes d’Europe. Au centre la colonne mariale fait face au bel hôtel de ville.

Puis ce fut Holasovice village traditionnel d’Europe centrale exceptionnellement bien conservé de style baroque bohème du sud.

Proche de la frontière autrichienne voici la perle : Cesky Krumlov. Comme de nombreux groupes de touristes, en particulier asiatiques, nous y avons passé la la journée et par chance un festival folklorique s’y déroulait. La vieille ville dominée par son château renaissance est située sur un promontoire dans une boucle presque parfaite de la Vltava . On accède à la grande place par des ruelles à l’ambiance festive,  conviviale et commerçante où déambulent les personnages du festival en costume renaissance pour le grand plaisir des photographes.  Les selfies y vont bon train !!

Après y avoir flâné et déjeuné nous avons grimpé jusqu’au château d’où la vue sur la ville est superbe et nous nous sommes promenés dans le parc où se tenait un marché artisanal en costumes d’époque. En fin d’après midi une balade le long du fleuve sur lequel voguent kayaks et radeaux pour des mini croisières en prenant un malin plaisir à descendre les rapides. Dans le parc les comédiens saltimbanques font l’animation et se laissent volontiers tirer le portrait avec les touristes : nous n’y avons pas manqué.

Au nord est de Cesky Krumlov voici Trébon puis Hradec dont nous visitons le château en compagnie d’un jeune allemand , visite qui se termine par la salle de concerts du Rondel à l’acoustique exceptionnelle et au décor fleuri majestueux. Dans la cour belle garniture de la fontaine.

Nous entrons maintenant en Moravie pays du vin et rejoignons Telc : place rectangulaire bordée d’arcades aux belles façades renaissance, colonne mariale au centre. Promenade dans le parc du château. Bien sûr nous avons goûté le vin et il est bon avec un arrière goût de framboise un peu comme le chinon.

Au nord de Telc voici Zdar nad Sazavou où nous grimpons à l’église de pèlerinage de St Jean Népomucène. C’est l’exemple le plus original du style gothique baroque. Elle est construite suivant la forme d’une étoile à cinq branches et entourée d’un cimetière et d’un cloître polygonal.

Nous descendons ensuite vers Trébic. Une immense galerie nous emmène au centre-ville. Il y a beaucoup à voir ici aussi mais nous ne y attardons pas et filons vers Lednice presque à la frontière slovaque pour une halte près d’un lac et un peu de repos.

Lednice possède deux châteaux, l’un renaissance et l’autre immense résidence de chasse. C’est aujourd’hui un monument culturel national entouré d’un parc fleuri. A l’entrée de celui de Valtice deux statues monumentales nous laissent perplexes sur leur symbolique. Nous faisons la visite en chaussons pour ne pas abîmer le parquet ! A Mikulov nous longeons de grands plans d’eau puis autoroute jusqu’à Brno : c’est une grande ville animée où nous passerons seulement quelques heures. A Kromériz notre étape du jour nous faisons un promenade dans la ville : belle place carrée colonne et le parc du château.

Olomouc : avant d’arriver au centre, visite de la cathédrale St Wenceslas d’une grande richesse ( Jean Paul II et mère Térésa y sont venus). La fameuse colonne de 35 m de haut est sur la place principale en travaux. Nous avons quand même pu voir l’horloge astronomique récente érigée par les russes et montrant des personnages du monde du travail et trois des sept fontaines dont celle d’Arion qui dit-on fut sauvé par une baleine. Nous en verrons encore deux sur une autre place.

Litomysl : ce sera notre étape du jour; château renaissance italienne à arcades et jardins.

Kutna Hora : encore une ville à la belle architecture mais il faut sans cesse monter et descendre. Nous nous contenterons donc de visiter deux cathédrales gothiques et d’admirer le paysage sur la vallée.

Prague : nous y arrivons en fin de journée et y séjournerons trois jours. Notre camping est loin du centre mais les trams sont réguliers et gratuits pour les seniors !

1er jour : A partir du centre nous accédons au quartier de Mala Strana par le célèbre pont Charles envahi de touristes, camelots, peintres, musiciens et…pickpockets qui nuit et jour agissent en bande organisée. Pour arriver au château qui est bâti très haut sur une colline, il faut monter à pied ! C’est le plus grand château d’Europe et la résidence du président de la République. Sur la place nous nous mêlons à la foule et assistons à la relève de la garde. La vue sur la ville est magnifique. Attenante au château la cathédrale St Guy l’une des plus richement parée d’Europe centrale d’une hauteur vertigineuse bénéficie d’une douce lumière grâce à des vitraux de différentes époques.

Il faut maintenant descendre par l’escalier (environ 10 étages) pour flâner dans la vieille ville et se régaler d’une bonne bière. En fin d’après midi une promenade en bateau sur la Vltava nous la fait découvrir sous d’autres aspects.D’ailleurs le fleuve est sillonné par de nombreux bateaux du plus gros aux tout petits.

2ème jour Nous montons en tram vers le jardin du côté Nord de la colline. La vue sur la cathédrale est différente. Trois splendides édifices ornent le jardin : le jeu de paume, chef d’œuvre de la renaissance,le pavillon d’été et le manège qui abrite la caserne et là, gardes, fouille des sacs.

L’après midi un autre tram nous emmène voir Notre Dame de Lorette et le monastère classé de Strahov . Nous continuons à pied vers la tour qui domine la ville ; c’est dur. Je redescends en ville par le funiculaire (gratuit) tandis qu’Alfred prend le sentier. La fatigue se faisant sentir nous rentrons au camping.

3ème jour la vieille ville : place de Jean Hus qui voulut réformer le clergé corrompu et fut brûlé vif. Une statue monumentale lui est dédiée sur la place. L’ancien hôtel de ville est un ensemble de bâtiments médiévaux dominé par une tour gothique : la foule se masse pour admirer l’horloge astronomique qu’il faudrait regarder avec un guide pour en saisir tous les symboles. Nous déjeunons au foyer du théâtre art déco. Un tour de ville en minibus nous donne une autre vision de la ville dont le mémorial Jan Pallach et de sa magnifique architecture. Un autre tram nous mène au pied de la citadelle de Vysehrad où nous grimpons (encore!) et arrivons à une église entourée d’un cimetière où sont enterrés de nombreuses personnalités dont Dvorak et Smetana. Une cérémonie s’y déroule : la télé est là et il y a des galonnés et des discours avec haut parleur et musique de l’armée. Nous nous éclipsons discrètement et redescendons prendre un autre tram qui fait le tour de la ville en passant par les quartiers populaires cosmopolites pour arriver à notre camping.

Nous prenons maintenant la route de nord pour atteindre Téplice puis Hrensko en longeant la rivière : nous laissons ce village hyper touristique pour un camping dans la montagne à Mezni Louka. Le lendemain une randonnée de 6 km en forêt en passant devant d’immenses falaises de grès nous amène sur le site de l’impressionnante arche de Pravcicka Brana , le plus grand portail rocheux naturel en Europe. Après une descente raide de 2 Km, je rentre en bus tandis qu’Alfred se fait plaisir en continuant jusqu’à la rivière que le sentier longe dans le canyon.  A un moment il faut continuer en barque puis de nouveau le sentier qui remonte au camping.

Nous sommes à la frontière allemande et nous prenons alors la route du retour . Nous avons fait un magnifique voyage dans ce pays accueillant, calme, traversé des paysages différents : forêts, plaines cultivées, lacs. Nous avons visité de nombreux sites mais il y en a encore beaucoup. En général les villes sont bâties autour d’une place avec une fontaine ou une colonne centrale et une unité d’architecture souvent de style renaissance. La vie n’y est pas très chère mais la propreté règne partout. Le salaire moyen est de 1000€ par mois et pourtant les maisons et les voitures sont belles, les femmes bien habillées. Nous n’avons pas vu de mendiants ni de sans abris, peu de personnes du continent africain mais énormément d’asiatiques. Cela est dû aux relations qui existaient avec le Vietnam du temps de l’occupation russe qui n’est pas si lointaine et qui perdurent.

Par Monique

Sortie à Vannes

Mercredi 12 juillet 2017 :

Jour de marché, une promenade dans le centre historique de Vannes, à travers des rues très animées ; puis petite halte sur les remparts, avec vue sur le jardin, magnifique ! … Un petit détour au port de plaisance…  d’ailleurs un petit conseil, pour avoir plus d’infos sur la vieille ville, essayez le petit train : à prendre sur le port…

Lorient, ville d’art et d’histoire

 

Vous n’êtes pas sans savoir que la Ville de Lorient appartient au réseau national des 146 Villes ou Pays d’art et d’histoire aux côtés de neuf autres villes bretonnes : Concarneau, Dinan, Dinard, Fougères, Morlaix, Quimper, Rennes, Vannes et Vitré.

Les objectifs des Villes et Pays d’art et d’histoire :

  • sensibiliser les habitants à leur cadre de vie, à l’architecture, au patrimoine et à l’urbanisme,
  • initier le jeune public à ces domaines, à travers des actions éducatives en temps et hors temps scolaire,
  • présenter le patrimoine dans toutes ses composantes et promouvoir la qualité architecturale et paysagère, cultiver un tourisme de qualité.

Quelques idées d’activités culturelles et ludiques très intéressantes pour votre été à Lorient :

Participer à une chasse au trésor, visiter les baraques de Soye, l’enclos du port ou encore le musée de la Compagnie des Indes…

Cliquez ICI pour télécharger le dépliant édité par le service du Patrimoine et à vous de choisir !

Mémoire portuaire

 

Ne zappez pas l’exposition de Jean Paul Jappé à l’hôtel Gabriel du 1er juillet au 1er octobre 2017.

Après ses voyages en train vers Paris, sa dernière expo, il nous transporte, cette fois, par ses pinceaux à Kéroman. Ce jeune octogénaire peint, dessine, Lorient et ses environs, sans relâche depuis plus de 60 ans. Cette immense œuvre, il la partage en faisant de nombreux dons, par exemple au musée des Thoniers à Etel qu’il est possible de visiter en été. Maîtrisant toutes les techniques, Jean Paul Jappé semble préférer l’observation directe du motif et l’immersion dans le réel et le vivant.

Ouverture :
De 14h à 18h
– En juillet et août, tous les jours (sauf le 3 juillet)
– En septembre, du mardi au dimanche
Entrée libre
Visites guidées à 15h :
– Mardi 11 juillet
– Jeudi 17 août
– Mercredi 20 septembre

Plus d’informations sur le site des Archives de la Ville de Lorient

 

 

Par Pierre et Cécile

Les Castors de Kerolay

Rencontre avec Guy, le doyen de l’espace multimédia qui vient de fêter ses 90 ans.

Habitant du quartier Kerolay, Guy nous évoque, non sans émotion, les bâtisseurs qui ont œuvré lors de la reconstruction de Lorient : Les Castors de Kerolay, coopérative née voici 60 ans. Membre de ce mouvement d’autoconstruction, Guy est venu nous présenter le site web et le livret qui retrace l’histoire de la coopérative. Documents réalisés par Jean-Pierre Jaouen, un fils de Castor qui souhaitait leur rendre hommage.

« Au lendemain de la guerre 1939-1945, Lorient est une ville sinistrée, 90 % des constructions ont brûles ou sont détruites…3500 baraquements poussent à Lorient, ces logements dits « provisoires » durent une dizaine d’années. Les Castors de Kerolay ont été créés par Jean Lagarde, future maire de Lorient (1973-1981) et ingénieur des travaux maritimes et directeur de la coopérative HLM pour les personnels civils et militaires de la Marine. Cette coopérative constituée en 1954, dont faisaient partie les Castors de Kerolay a acheté les terrains, demandé les prêts et tenu les comptes des Castors. Elle est ensuite devenue la société HLM Lorient Brest, puis le Foyer d’Armor et enfin LB Habitat. » nous explique Guy.

En 1953, pour lutter contre les logements précaires, la Marine propose aux volontaires de l’arsenal de Lorient de construire leurs maisons à coût réduit, « à condition qu’ils les bâtissent eux-mêmes », précise Guy, « la cité a été construite entre 1955 et 1957 par 49 volontaires dans une ambiance très chaleureuse. » Guy se rappelle avoir conseillé ce terrain qu’il empruntait pour aller de Kermélo à l’Arsenal. Ses week-end et congés étaient réservés à la construction, le chantier avait débuté par la destruction de bâtiments de ferme en pierre qui leur avait permis de faire les routes et les fondations de 50 maisons. La première pierre a été posée dans la neige le 27 février 1956, 49 maisons mitoyennes (30 F4, 18 F5 et un F6), toutes identiques (une cuisine, une salle à manger, des chambres, un petit jardin clôturé) étaient livrés été 1957.

 

Mémoire des Castors de Kerolay à Lorient :

https://castorskerolaylorient.jimdo.com

 

Par Nicolas