Rétro-expos-photo 2018

Rétrospective des expositions organisées en 2018 sur le webjournal du quartier

Merci à tous les artistes pour leurs collaborations, pensée émue pour Yves alias Max

Exposition « Orange River » de Jean Libert

lekiosque.bzh/2018/exposition-orange-river-de-jean-libert

Rock’in Le Galion par Sylvie Roger

lekiosque.bzh/2018/rockin-galion

Expo photo de Noémie Leclerc

lekiosque.bzh/2018/expo-photo-noemie-leclerc

Vue de l’océan avec Clément Gerbaud

lekiosque.bzh/2018/vue-de-l-ocean-avec-clement-gerbaud

Ludwigshafen, la jumelle par Eric Courtet

lekiosque.bzh/2018/ludwigshafen-la-jumelle

Mademoiselle De, photographe promeneuse

lekiosque.bzh/2018/mademoiselle-de-photographe-promeneuse

Voyage en photos avec Mikhael Brun

lekiosque.bzh/2018/voyager-en-photos-avec-mikhael-brun

Lorient street-art avec Damjan Petrovic

lekiosque.bzh/2018/lorient-street-art

Expo photo de Ediluz Avenel

lekiosque.bzh/2018/expo-photo-de-ediluz-avenel

La mer vue par Patrick Guigueno

lekiosque.bzh/2017/la-mer-vue-par-patrick-guigueno

La côte lorientaise vue par Max Letofeu

lekiosque.bzh/2017/la-cote-lorientaise-vue-par-max-letofeu

Résidence artistique à Keroman

Le collectif associatif 56maises, né de la rencontre entre trois artistes de Sainte-Hélène, Aurelia Boisson, Emilie Cassien et Nathalie Douillard, s’est installé pendant un mois aux ateliers du Bout du Monde sur le Port de Keroman.

Les artistes ont investit les lieux et ont ouvert les portes de leur lieu de résidence. Leur travail en commun porte sur le port de pêche de Keroman et son quartier.Le 10 novembre, une balade-esquisse était proposée dans le quartier avec Émilie Cassien et une découverte de la gravure le 24 novembre 2018 avec Nathalie Douillard

Le fruit d’un travail à 6 mains du collectif a été présenté pendant les journées du marché de noël des Ateliers du Bout du Monde. Chaque artiste a apporté son style à chaque tableau…

Le samedi 22 décembre à 18h, une surprise artistique était réservée lors du pot de l’amitié organisé pour la fin de résidence. Un tableau réalisé sur le modèle du cadavre exquis, chaque artiste ne savait pas ce que réalisaient les autres…

Les œuvres réalisées en commun sont destinées à être imprimer sur bâche, et pourquoi pas affichées dans la ville. Une exposition sur leur résidence est envisageable, à bon entendeur…

Contact : www.facebook.com/56maises

Par Nicolas

Poupées géantes et tambours

Merci à Claudine pour les photos du spectacle musical en déambulation de la Cie Transe Express  proposé dans le cadre des animations «Noël sous les étoiles» de la Ville de Lorient. Trois divas aux robes à crinolines, accompagnées de tambours, glissaient à travers la foule et transformaient la rue en opéra ! Le site de la Compagnie Transe Express : www.transe-express.com

Cliquez sur les photos pour agrandir :

 

Le marché de Noël au Polygone

Retour en images sur le marché de noël au centre social du Polygone PLL qui a eu le mercredi 19 décembre !

Par Nicolas

 

Histoire du père noël, au delà du mythe

Par Saïko

Vous avez toujours voulu savoir la vérité sur le père noël ? Suivez le guide !

C’est le personnage central des fêtes de fin d’année associé aux cadeaux. A l’origine il s’appelait Saint Nicolas, ce personnage est toujours présent dans certains pays comme en Allemagne et dans les pays Scandinaves où il est intégré dans l’imaginaire populaire. Par la suite cette croyance s’est exportée outre manche où l’entreprise Coca-Cola l’a transformé en égérie commercial. Il devient un incontournable des grandes marques qui se livrent une bataille féroce pour attirer les consommateurs et faire du chiffre d’affaire…

Toutefois ce personnage reste associé au plaisir de l’attente du moment où on ouvre les cadeaux. L’image du personnage qui passe par la cheminée est entrée dans imaginaire populaire…

Plus d’infos en cliquant ICI

Joyeux noël à tous !

 

#MANIERA#

Bonjour et bienvenu dans votre nouveau rendez-vous mensuel  #MANIERA#, je m’appelle Cyrille et vous propose tous les mois une rubrique simple , courte et claire (je m’y efforcerai) sur un artiste, une période, un style…de l’histoire de l’art. Vous êtes près ? Alors, let’s go !!

Et pour commencer en beauté…R,r,r,r,roulement de tambour ! L’indémodable, l’irremplaçable le très connu mais finalement peut être pas tant que ça…j’ai nommé, le Grand PICASSO !!

Pablo Ruiz Picasso, né à Malaga (Espagne) le 25 octobre 1881 et mort le 8 avril 1973 à Mougins (Alpes-Maritimes, France) est un peintre, dessinateur, sculpteur et graveur espagnol1 ayant passé l’essentiel de sa vie en France.
Artiste utilisant tous les supports pour son travail, il est considéré comme le fondateur du cubisme avec Georges Braque et un compagnon d’art du surréalisme. Il est l’un des plus importants artistes du XXe siècle, tant par ses apports techniques et formels que par ses prises de positions politiques. Il a produit près de 50 000 œuvres dont 1 885 tableaux, 1 228 sculptures, 2 880 céramiques, 7 089 dessins, 342 tapisseries, 150 carnets de croquis et 30 000 estampes (gravures, lithographies, etc.).

Voila pour le pedigree du quidam, emprunté sans vergogne à Wikipedia. Merci à eux.

Bien entendu, il serait prétentieux voir impossible de résumer l’ensemble de l’œuvre de Picasso d’une façon aussi homogène tant elle est variée, changeant constamment de styles, de thèmes etc…Néanmoins si une chose se dégage particulièrement, c’est bien l’utilisation constante du corps humain, qu’il soit masculin ou et surtout féminin (ces différentes compagnes entre autres) et des solutions plastiques qu’il a su trouver pour le présenter au plus proche de son essence. Là encore il y aurait beaucoup trop de choses à dire sur les raisons qui l’on amené à ce que l’on pourrait appeler une véritable obsession. Retenons seulement que Picasso ne se sera jamais échappé de la représentation dite figurative, un comble pour celui dont le travail est généralement qualifié d’abstrait, et que d’apparence simple de réalisation (qui n’a jamais entendu cette phrase « Mon enfant pourrait le faire ») , sa peinture même la plus déconstruite, la plus minimale est dû à un travail acharné et une maîtrise accomplie du dessin.

Voila, j’espère que ce court article vous donnera l’envie de connaître un peu plus cette artiste hors du commun, ce matador, ce picador, ce minotaure de la peinture :

www.picasso.fr

www.museepicassoparis.fr

fr.wikipedia.org/wiki/Pablo_Picasso

Merci beaucoup et à bientôt.

Le 11/12/18

#EN CE MOMENT SUR LORIENT#

Prolongation jusqu’au 20 décembre !

#LE SITE DE L’ARTISTE# http://sandradufour.com

Nomade des mers, un catamaran-laboratoire

En 2016, Corentin de Chatelperron, un ingénieur breton, aventurier, fondateur et président de l’association Gold of Bengal* est parti sur Nomade des mers, un catamaran-laboratoire pour aller rencontrer les inventeurs des meilleures low-tech autour du monde.

Les low-tech sont des technologies issues de matériaux recyclés ou directement de la nature. Elles sont souvent peu gourmandes en énergie et respectent donc l’environnement. Plus d’infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Low-tech

En 2018, Corentin a passé quatre mois sur une plateforme flottante en bambou, pour vivre en autonomie avec les 30 meilleures découvertes, afin de concevoir une base vie low-tech pour les déplacés climatiques et les réfugiés.

Le Low-tech Lab est un projet de recherche et de documentation collaborative visant à diffuser et promouvoir les low-technologies. Le programme a pour vocation de permettre à des solutions low-tech locales et efficaces de se répandre largement afin de répondre de manière globale aux Objectifs de Développement Durables identifiés par les Nations Unies.

http://lowtechlab.org/wiki/Nomade_des_mers

La série « Nomade des Mers – Les escales de l’innovation » est diffusé sur Arte jusqu’au 16 novembre dans le tour du monde de l’innovation Low Tech ! Rendez-vous tous les soirs, à 17h35, du lundi au vendredi ou en rediffusion sur le web :

https://arte-magazine.arte.tv/collection/12338

Rendez-vous le 12 novembre à 18h00 devant vos écrans pour une Facebook live avec Corentin de Chatelperron et l’équipe du Low-tech lab pour un question-réponse d’une heure sur les thèmes de Nomade des Mers, et des projets passés ou futurs du Low-tech Lab en général ! Posez-leur vos questions par mail sur amandine@goldofbengal.com

https://www.facebook.com/lowtechlab/

Corentin a ouvert un financement participatif sur une plateforme jusqu’au 16 novembre, pour être aidés dans le financement de ses recherches :

https://fr.ulule.com/low-tech-lab/

Début janvier, il va continuer le tour du monde avec une arrivée prévue en Bretagne en 2020 !

*Association 1901, Gold of Bengal a pour mission la recherche, l’aide au développement et la promotion de solutions répondant à des problématiques d’intérêt général, dans le respect et la valorisation de la nature ainsi que des ressources propres à chaque territoire.www.goldofbengal.com

Saidou, bénévole au CAPDL

Saidou, originaire du Burkina Faso, littéralement « Pays des hommes intègres », bien connu pour sa bonhomie, toujours prêt à rendre service (sauf à l’heure de la sieste) est venu à l’espace multimédia passer une annonce :

Il est bénévole, membre du Collectif d’accueil au Pays de Lorient (CAPDL) et aide les réfugié.e.s à trouver le nécessaire pour aménager leur appartement : lit, meuble, électro-ménager…

Saidou aide aussi des demandeurs d’asile pour le transport, il nous a présenté le service de covoiturage, et lance un appel aux bonnes volontés !

Plus d’infos sur le Collectif d’accueil : http://capdl.fr

Pour toutes aides, contactez Saidou au 07.85.00.79.97

Yannig Raud

Rencontre avec Yannig Raud, auteur-compositeur-interprète lorientais, venu nous présenter son premier album « Entre demain ».

Yannig découvre la guitare vers 7 ans, à l’adolescence il écrit les paroles et joue la guitare basse dans un groupe de hard-rock. Il composera des poésies pendant les 16 années où il travaille dans le bâtiment comme chef d’équipe façadier.

Depuis 2015, il se produit sur scène dans le grand ouest. En janvier 2018, il a auto-produit son premier album à la poésie abstraite…Chacun se projettera librement dans sa poésie, sur des rythmes folk, blues…

Après quelques cafés concert et de plus grandes scènes, Yannig repart à la recherche de dates pour parcourir la Bretagne avec ses complices : Benoît Noé  (Guitare, harmonica, chœur et arrangements cordes) ; Jean-Marc Checchi (Basse, guitare électrique, chœur et arrangements cordes) ; Glenn Dagorn (Cajón, percussions et chœur).

Il s’aide de l’outil Db-Tribe créé par le collectif Tamawak , dont il fait parti, pour trouver des lieux de diffusion et rencontrer le public : https://dbtribe.com/

Son disque est en vente 10€ à l’espace multimédia du Polygone ou sur son site web https://yannig-raud.com

Contact : yannig.raud@gmail.com