Mon jardin…

J’ai un petit jardin que j’ai entièrement conçu.
C’était un plaisir de prendre soin de lui.
Jardiner vous vide la tête ! C’est un passe-temps génial !

Malheureusement, ma maladie s’aggrave et je ne peux plus jardiner.
Pendant 2 ans je ne m’en suis pas occupée, il était devenu une vraie jungle. L’an dernier je me suis décidée à prendre un jardinier.
Benoît et ses collègues viennent tous les mois pour tondre et tailler et après 2 ans d’efforts, mon petit jardin est devenu un vrai bijou.

Cette année je peux profiter de toutes les plantes comme les érables japonais ou les euphorbes mais c’est surtout les fleurs qui me ravissent :
• d’abord les primevères qui fleurissent partout en même temps que les camélias,
• le magnolia a été très beau.
• Puis, ce fut la pivoine arbustive et ses magnifiques fleurs rose vif, dans le même temps l’amélanchier et la spirée animaient le jardin de touches blanches,
• Les azalées ont créé une superbe symphonie en rose et blanc.
• Ont suivis les lilas et les iris,
• Entre-temps les arbustes ont également fleuri : forsythia, mahonia, amandier du Japon, cognassier du Japon, végélia, etc…

Aujourd’hui, les rosiers sont tous en fleurs, les plus beaux sont les grimpants et surtout le rosier liane qui grimpe dans l’arbre de Judée.
Puis viendront, en juin/juillet, les marguerites, les agapanthes, les montbrétias et les anémones du Japon ; mais avant les pivoines herbacées émettront une touche rose et le deutzia promet d’être magnifique ;
Les hortensias, eux fleuriront aussi en juin/juillet sauf le grimpant qui est déjà en fleurs.

J’ai des fleurs pendant toute l’année car en octobre les asters et les schizostylis (ou lys des cafres) seront fleuris et en décembre il y aura les roses de Noël et les camélias sasanqua.
Seul le muguet n’aura pas fleuri cette année, la faute à l’ail des ours qui a colonisé toute la planche de muguet, dommage !!!

Bernadette N’diaye

Au jardin partagé avec Hélène

Merci à Hélène pour cette ballade virtuelle au jardin partagé des coccinelles dans le quartier Frébault !

Saurez-vous reconnaître Bourrache, Capucine, Souci, Vipérine…et les 2 fleurs mystères ?

Le nom des plantes est indiqué en bas de chaque image ! Trouverez vous les 2 inconnues ?

Donnez votre réponse en commentaire, des graines de fleurs pour le ou la gagnant.e !

Un étrange printemps…

Voici une revue riche en conseils, à consulter sans modération….

 

 

Un nouveau jardin partagé à Frébault

Vous pouvez voter à l’accueil du centre social ou en en commentaire de ce message jusqu’à mi-mars…

Adopte ma tomate: Jardiner Ensemble

Adopte ma tomate est une plateforme qui facilite la vie dans le jardin.
Envie de jardiner mais pas de jardin ? Terrain en manque des mains vertes ?
Adopte ma tomate facilite la rencontre entre personnes souhaitant jardiner et propriétaires de jardin !

https://www.adoptematomate.com

Brangoulo, un hameau en devenir…

Avis aux citadins en mal de campagne, Brangoulo, un hameau écologique et autonome en devenir est  à la recherche de ses futurs habitants !

Les habitations du hameau se concentrent sur 1,5 hectares. Le hameau bénéficie de 8 hectares agricoles périphériques et d’une exploitation agricole susceptible d’accueillir toute activité qui souhaiterait s’y développer.

“Ce hameau a toujours accueilli des activités agricoles et offre de nombreux atouts : il est protégé de l’urbanisation, entouré d’un domaine géré en agriculture biologique depuis plus de 10 ans, à proximité immédiate d’une petite ville (Guidel) et à quelques kilomètres seulement de l’Océan Atlantique. Enfin, il rassemble de nombreux bâtiments en pierre à rénover.” explique le collectif d’habitants.

Bientôt, plein d’autres activités…pour lesquelles le collectif recherche des porteurs de projet :

Une ferme maraîchère, un verger permaculturel et ses oies, un petit élevage, des abeilles, une ferme pédagogique, des plantes aromatiques et médicinales, un jardin de semences, une école, un paysan boulanger, des espaces de travail partagés…

“Nous faisons pousser nos fruits et légumes, nous coupons le peu de bois nécessaire pour nous chauffer. Nous produisons le peu d’énergie dont nous avons besoin, nous collectons les eaux de pluie pour nous abreuver. Nous retrouvons une place durable et soutenable dans notre environnement. Nous rendons au vivant son rang de sujet, et non plus d’objet/ressource. L’intelligence collective, l’entraide, la bienveillance nous aident grandement à nous adapter à ce mode de vie : nous nous organisons pour traverser la fin d’un modèle auquel on ne croit plus. Nous redevenons humbles humains.” annoncent les habitants sur leur site. “Nous y allons gaiement, sûrement, avec lucidité, sans regarder en arrière, les yeux pleins d’amour et d’enthousiasme ! Nous y allons avec tous ceux qui souhaitent se joindre à nous avec les mêmes objectifs et la même conscience du défi humain que cela représente.”

Pus d’informations sur www.brangoulo.fr

Atelier-conférence sur l’autonomie alimentaire de Lorient

Que signifie l’autonomie alimentaire pour un territoire ? Quelle en est la situation pour le territoire de Lorient ? Comment faire pour développer cette autonomie ?
Toutes les réponses à ces questions et à vos questions lors de ce cycle de trois ateliers-conférences, animés par Arnoudeth Traimany.

Le premier atelier mettra en lumière le point de vue de Max Schaffer, maraîcher à Riantec et dirigeant d’Optimism.

Vendredi 13 décembre 2019 de 19h à 21h

Les Grands-Larges, 25 avenue du Général de Gaulle, Lorient

 

 

Randonnée découverte avec Patricia

 

Le mardi 24 septembre, Patricia vous propose la découverte de Ter Ferme, l’univers agroécologique de Kerdroual.

Olivier Mazéas a créé un lieu atypique de culture légumière et fruitière utilisant des techniques écologiques innovantes sur un terrain arboré de 4 hectares en limite urbaine du Sud Bretagne (Lorient), pour vente en circuits courts. Cette ferme est parallèlement le lieu d’expérimentations scientifiques en pratiques agroécologiques et durables, ainsi que d’actions de sensibilisation à la nature, au développement durable et à l’implication citoyenne.

Rendez-vous à 13h30 au centre social PLL pour le départ de la randonnée (retour 18h)

Le nouveau jardin se dessine…

Ça y est, le nouveau jardin partagé commence à prendre forme. Il est situé en plein cœur du quartier.

«Après le succès du jardin “les Coccinelles” près de Siam, les habitants disposent maintenant d’un autre jardin dans le quartier (entre le 1 et 3 rue Commandant Marchand). Avec le soutien du service espaces verts de la ville, l’association Vert le Jardin et Lorient Habitat, ils se sont donnés la main pour commencer les travaux vers le début du mois de juin, dans la convivialité. Actuellement, on finit la clôture. Des passionnés de jardin se donnent déjà à cœur joie à leur potager…»

Des animations ouvertes à tous sont prévues les mardis 16 et 23 juillet 2019, de 14h30 à 17h.

  Retour en photos sur l’aménagement de l’espace…

Les tisanes d’Anaïs

France 2 diffusait le 11 juin 2019 un superbe film documentaire, “Anaïs s’en va-t-en guerre” de Marion Gervais (2014)

“Anaïs a 24 ans. Elle vit seule dans une petite maison au milieu d’un champ en Bretagne.Rien ne l’arrête. Ni l’administration, ni les professeurs misogynes, ni le tracteur en panne, ni les caprices du temps, ni demain ne lui font peur.

En accord avec ses convictions profondes, portée par son rêve de toujours : celui de devenir agricultrice et de faire pousser des plantes aromatiques et médicinales. Seule contre tous (ou presque). Peu lui importe. Sous l’œil bienveillant du célèbre chef cuisinier Olivier Roellinger, Anaïs avance. Elle sait qu’elle gagnera…”

Le film documentaire est en rediffusion pendant un mois sur le site de France Télévision :

https://www.france.tv/documentaires/societe/1001101-anais-s-en-va-t-en-guerre.html

« Je fais ce que j’ai envie de faire et je crois que cela réveille un peu l’instinct de vie des gens. Ça demande de l’énergie d’aller au bout de ses envies, mais si c’est pour faire ce que l’on aime, le jeu en vaut la chandelle. Il faut oublier ses peurs » explique Anaïs Kerhoas. Pour Marion Gervais, la réalisatrice,  la force du documentaire tient dans la détermination d’Anaïs : « elle vit dans le même village que moi, elle était dans son champs, j’ai été saisie par sa manière d’être au monde, on s’est reconnue, et j’ai tout de suite eu envie de la filmer, elle et son combat »

Le DVD est disponible sur le site des Editions Montparnasse

Pas de point de vente à Lorient, commander les tisanes d’Anaïs  sur www.lestisanesdanais.fr