La transition écologique avec Optim’ism

On entend beaucoup parler de l’association Optim’ism au pays de Lorient…On a profité de la fête de la Bio cette semaine pour inviter Justine Moron nous présenter cette association engagée dans la transition écologique :

Si vous êtes intéressé.e.s pour travailler chez Optim’ism : www.optim-ism.fr/travailler-chez-optimism/

Découvrez plus en avant toutes les activités de l’association : www.optim-ism.fr/nos-activites/

 

Fête de la Bio

Les acteurs de la bio du pays de Lorient organisent une fête de la bio, du 26 septembre au 2 octobre.

Producteurs, transformateurs, distributeurs, restaurateurs vous invitent à découvrir cet écosystème qui défend et valorise le bio local, c’est-à-dire la préservation de notre territoire et la création de valeur pour ses habitants.

Au programme : des dégustations de produits, des visites, des ateliers, des conférences…

Tout le programme de la fête de la bio est disponible sur le site https://www.bio-an-oriant.com

N-B : Des événements dans le quartier ou à proximité :

Mercredi 28 septembre

CAFÉ CODE Ø : Présentation de la monnaie locale le Ségal.  Jeu avec Ma Co-Cotte.
À partir de 18 h, 5 r de Carnel, Lorient.

Samedi 1er octobre

CAVE LES VIGNES D’OR : Découverte des nombreux vins bio de la cave.
De 14 à 18 h, 18, r de Carnel, Lorient

ÉPICERIE VRAC ET CAFÉ-RESTAURANT ECORESPONSABLE LES BOCAUX D’ABORD : Dégustation, découverte de nos produits avec la Gaec Champ des tours, la boulangerie Ecopain, l’association pour les Ségal.
De 14 à 18 h, 56 r Monistrol, Lorient.

Dimanche 2 octobre

GÂTEAUX BRETONS KERYOUN : Portes ouvertes, atelier de confection de gâteaux bretons. Initiation à la torréfaction du sarrasin. De 10 à 12 h, 14 r Général Frébault, Lorient.

 

 

Mois de la bodiversité

Lorient Agglomération organise le » Mois de la biodiversité « . Cet évènement a pour objectif de sensibiliser le grand public à l’importance de la biodiversité et à la menace que constitue pour l’humanité son déclin rapide.

Pour sa 4ème édition, du 21 mai au 24 juin ,Lorient Agglomération invite les habitants à des évènements, des animations et des ateliers.

Tout cela dans  le but de faire découvrir la richesse de la flore et la faune du territoire et plus largement les initiatives prises en matière de développement durable.

Ces différents rendez-vous seront l’occasion pour tous de découvrir les merveilles qui se trouvent dans les haies, sur les plages, aux bords des rivières et même sur nos trottoirs. Vous pourrez découvrir  le programme en détail en cliquant  ici .

Le Centre social du Polygone PLL , dans le cadre du partenariat avec Lorient agglomération  propose 2 après-midi d’animation dans le cadre de ce mois de la biodiversité.

 

 

Les recettes au fil des saisons : la rhubarbe

 

Pour varier votre alimentation, découvrir de nouvelles saveurs et profitez des bienfaits de la nature et des nutriments que chaque fruit et légume peut vous apporter tout au long de l’année, il est intéressant et écologiquement responsable de suivre les saisons pour consommer les fruits et légumes.

Pour cette période printanière, découvrons :

La rhubarbe

La rhubarbe est un légume à grosses feuilles originaire d’Asie. C’est une Plante vivace de la famille des polygonacées, mesurant jusqu’à un mètre de hauteur. Elle est récoltée d’avril à juillet. C’est la pleine saison de la dégustation de la rhubarbe en avril/mai.

 

La rhubarbe a l’avantage d’être très peu calorique (15 kcal/100 g), mais son acidité étant très prononcée, on a tendance à la préparer avec beaucoup de sucre. Elle est très laxative car très riche en fibres. Elle mérite donc d’être plus fréquente au menu d’autant que son apport en minéraux est très important, notamment en potassium et en phosphore. Elle apporte aussi une quantité intéressante de magnésium et de calcium

On la choisit  bien ferme, sans de tâches et de flétrissures. Elle doit être bien verte avec des bordures rosées. Ses extrémités doivent être fraîchement coupées.

On la conservez dans le bac à légumes du réfrigérateur, mais pas plus de quelques jours car elle devient rapidement molle. Par contre, elle se congèle très bien. Il suffit pour cela de la laver, de l’essuyer, de la couper en tronçons à glisser dans un sac de congélation. Il est inutile de la peler, sauf si elle est très dure et filandreuse.

On peut la consommer en compote, en confiture, mais aussi en tartes, crumbles, crèmes ou mousses.

Les desserts lui vont bien, qu’elle soit seule ou en duo avec la fraise ou avec la pomme mais on peut la  servir avec des plats de viandes (volaille et canard) et de poissons.  Les tronçons sont tout simplement revenus dans un peu d’huile.
Son utilisation salée est réputée par delà les frontières, dans la gastronomie britannique, polonaise, afghane ou  Iranienne.

 

Carrés pâtissiers à la rhubarbe

Pour la pâte :

  • 250 g de farine
  • 30 g de poudre d’amande
  • 150 g de beurre
  • 80 g de sucre roux
  • 1 œuf
  • 1/2 cc de sel
  • 1 cs d’extrait de vanille
  • 1 cc rase de levure chimique

Mettre tous les ingrédients dans un bol d’un robot et pétrir jusqu’à ce que la pâte se mette en boule. Au besoin, ajouter un filet d’eau. Sinon, dans un saladier, incorporer le beurre en morceaux du bout des doigts au reste des ingrédients.

Partager la pâte en 2/3, 1/3.

Poser un cadre 23×16 sur une plaque et répartir le plus gros morceau de pâte au fond en tassant du bout des doigts. Filmer et réserver au frais.

Crème vanillée :

  • 650 g de lait entier
  •  1 œuf + 2 jaunes
  • 80 g de sucre
  • 55 g de Maïzena
  • 1 gousse de vanille

A la casserole, faire chauffer le lait et la vanille, et verser sur les œufs, le sucre et la Maïzena bien fouetter. Faire épaissir à feu moyen tout en remuant. Laisser tiédir juste le temps de préparer la rhubarbe.

Rhubarbe :

  • 400 g de rhubarbe fraîche
  • 1 cs de Maïzena
  • 1 cs de sucre roux

Préchauffer le four à 180°C.

Éplucher la rhubarbe et la couper en cubes d’1 cm. Saupoudrer de la Maïzena et du sucre. Mélanger. Répartir les dés de rhubarbe sur le fond de pâte. Recouvrir de la crème vanillée tiède. Couper des morceaux dans la pâte restante et les déposer plus ou moins régulièrement sur la crème.

Faire cuire pendant environ 40 minutes. Laisser refroidir avant de démouler. Pour ça, il suffit de passer une lame tout autour du cadre, puis d’enlever ce dernier. Saupoudrer de sucre glace. Conserver au frais. Pour finir: avec ce gâteau, vous ferez plaisir à une dizaine de gourmands.

Semences paysannes bio face à l’industrialisation

Après cette vidéo, je ne peux que constater cette triste réalité : Faut avoir goûter une tomate cueillie avec amour dans un jardin bio ! Rien à voir avec ces tomates industrielles qui avec peu de goût envahissent nos assiettes et qui font peu réfléchir ! Et selon le terroir, ce goût est différent…Parce que se nourrir demande un minimum de réflexion, le respect de la nature demande de reproduire le meilleur de ce qu’elle nous a offert ! Ce qui permet des échanges entre les agriculteurs et  les consommateurs…

Ce couple a connu Terre de Semences, l’ancêtre de Kokopelli. Depuis 2014, ils produisent entre 100 et 150 variétés de semences selon les années.

 

Le site de l’association Kokopelli qui distribue des semences, libres de droits et reproductibles, issues de l’agriculture biologique et de l’agriculture biodynamique, dans le but de préserver la biodiversité semencière et potagère : https://kokopelli-semences.fr/fr/

Fête des solidarités au Polygone

La fête des solidarités est une initiative du conseil citoyen de quartier, les habitants du Polygone Frébault et le centre social du Polygone-Patronage laïque de Lorient, organisée le samedi 14 mai

« Cette après-midi festive va à la rencontre de ceux qui se mobilisent pour faciliter la vie et donner le petit coup de main qui fait du bien quand on en a besoin, dans le quartier Polygone – Frébault mais aussi dans les autres quartiers lorientais » précise Gaëlle Planchot, directrice du PLL.

C’était l’occasion de rencontrer les représentants d’associations et de structures, telles que le conseil citoyen ; les L solidaires ; les Compagnons bâtisseurs ; les Cuisiniers solidaires ; le Pimm’s, Syklett ; Ti Mouv ; le Garage solidaire ; l’association Solidarité + ; Muriel l’esthéticienne ; Rosine la Couturière ;  l’atelier bricolage et informatique ; la fabrique de Malo… Les enfants n’ont pas été oubliés avec un atelier perle, la Ludomobile et des structures gonflables ! Merci à Jacques pour l’ambiance musicale et aux chanteurs de passage (voir une vidéo)

A voir aussi, un reportage photo de Erik (cliquer ici) et bientôt un article de Hugo, stagiaire au PLL qui présentera toutes les associations…

L’expérience de l’arbre

Le spectacle « L’expérience de l’arbre » un pont entre deux mondes, celui des arbres et celui des hommes.

Samedi dernier je suis allée voir un très beau spectacle au théâtre de Lorient qui mélange théâtre occidental et théâtre traditionnel Japonais que on appelle le Nô.

J’ai eu l’impression de retrouver le Japon de mon enfance, en même temps j’ai beaucoup ri de ce monde très poétique qui m’a fait oublier mes soucis !

J’ai découvert que nos amis les arbres avaient une âme et qu’il nous exhortent à prendre soin d’eux…

C’est une super découverte, je souhaite bon vent à la troupe qui a créé ce spectacle que je n’oublierai jamais !

Plus d’informations sur le site de l’Ecole parallèle

Saïko

A la découverte des plantes avec l’application Pl@ntNet

Suite à notre visite du musée du street art à Vannes, nous avons découvert  la création d’une régie de maraîchage bio qui alimente les crèches vannetaises. (plus d’infos). Nous en avons profité pour partager nos connaissances des plantes…L’application Pl@ntNet nous a été d’un grand secours pour les identifier à partir d’une photo !

A l’heure actuelle Pl@ntNet permet de reconnaître environ 20 000 espèces. On est encore loin des 360 000 espèces vivant sur terre mais Pl@ntNet s’enrichit quotidiennement grâce aux contributions des utilisateurs les plus aguerris. C’est aussi un grand projet de sciences participatives : toutes les plantes que vous photographiez sont collectées et analysées par des scientifiques du monde entier afin de mieux comprendre l’évolution de la biodiversité végétale et de mieux la préserver.

La version web, android et mac sont disponibles sur www.plantnet.org

Le bonheur est dans le jardin

Mercredi 7 juillet 

Après la surprise de la prolifération des mauvaises herbes, la parcelle du jardin s’enrichit de nouvelles plantes (menthe, thym, oignons…). Les tomates cerises et les  poivrons se développent parfaitement et évoluent progressivement surtout avec la pluie qui a suivie ces derniers jours. La menthe plantée par Nicolas offre ses feuilles pour des tisanes aux vertus thérapeutiques, en particulier digestives, plus d’infos

Samedi 5 juin,  au jardin partagé de Frébaut, six plants de tomate ont été ajouté…Cette plante nécessite une terre ensoleillée.

Il existe différentes espèces : cœur de bœuf, Marmande…Celle que j’ai l’opportunité de cultiver sont des tomates cerise, Pyros F1. C’est une espèce qui serait robuste, avec une bonne précocité. Le fruit est gros, aplati et très ferme. La plantation se fait d’avril à juin et la récolte se fait de mi-juillet à fin octobre.

Il me faudra me méfier des principaux ravageurs ou maladies de la tomate sont le mildiou, la maladie du cul noir de la tomate, les pucerons et les aleurodes.

Au niveau bien fait, on dit que la tomate est excellent pour le système cardio-vasculaire et contre le mauvais cholestérol.

Plus d’informations sur les tomates : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tomate

A suivre…

Aujourd’hui, vendredi 7 mai, je vous présente un nouveau projet au jardin partagé de Frébaut. J’ai l’opportunité de cultiver une parcelle que je partagerai avec d’autres adhérents du PLL. Vous pourrez  suivre son évolution sur lekiosque.bzh. Je  salue les animateurs du PLL, Gaël et Morgane qui m’ont accueilli au jardin ainsi que Nicolas à l’espace multimédia.

La moitié de l’espace sera utilisé pour des fleurs d’agréments : hortensias, iris…..L’autre moitié de la parcelle sera consacrée aux plantes dites médicinales Pourquoi ce choix me direz-vous ? Il s’agit de plantes rares que nous offrent la nature, aux caractéristiques formidables, connues de nos anciens depuis des siècles.

Pour commencer, je veux faire honneur à des plantes que j’admire profondément : la sauge, la verveine, la saponaire….

La sauge si elle est officinale est très présente en europe méridionale jusqu’à 800m d’altitude. Elle mesure entre 0,30 m à 0,70m . On la reconnaît à différents critères, notamment les feuilles au vert blanchâtre, oblongues, persistantes, à sa tige velue et surtout à son odeur très agréable. Selon les anciens, cette plante sert à de multiples usages : assainir les meubles, parfumer les aliments…Plus d’infos

La saponaire est une plante vivace. Elle mesure entre 30 et 70 cm de hauteur. La plante est sans poils, de couleur vert sombre. Les fleurs très pâles et roses ont une bonne odeur. C’est une plante que l’on trouve dans les endroits frais et aux bords des cours d’eau. Elle fleurit normalement de juin a septembre.

Toute la plante, mais davantage les racines, étaient autrefois utilisée comme un savon pour nettoyer notamment le linge et les tissus. Selon un pharmacien et pour infos, on peut utiliser différentes parties de cette plante en infusion, ablution, shampooing ou détachant. Plus d’infos

La verveine officinale est une des plus ancienne herbe médicinale connue. Cette plante a une hauteur moyenne de 80cm. Les feuilles sont lancéolés, la tige est fine raide et dressée, nervurée sur deux faces, quadrangulaire. Les fleurs sont petites et mauve clair. Elle fleurit de juin à septembre.

De nombreuses légendes en font mention. Pline l’ancien l’assimilait aux druides. En fait, aujourd’hui, les pharmaciens d’aujourd’hui la préconisent contre le stress. Plus d’infos

Source bibliographique : Plantes médicinales par Ute künteke et Till Lobmeyer. (pharmacien herboriste.)

Mois de la Biodiversité au Centre social du Polygone

 

Dans le cadre du mois de la biodiversité et développement durable au Centre social du Polygone PLL, le premier atelier a eu lieu ce mardi sous un beau soleil.

Le thème : Fabrication de macérat huileux au romarin et à la fleur de soucis(Calendula) tout au naturel.

Laura (La fabrique de Malo) est venue animer cet atelier macérât au jardin partagé des coccinelles face à un public attentif .

 

 

Les prochains rendez-vous :

  • Atelier Biodiversité :  jeudi 03 juin  de 14h30 à 16h : fabrication de macérat huileux
  • Atelier Biodiversité : Mercredi 09 juin de 14h30 à 16h : Installation de nichoirs et hôtels à insectes autour des jardins partagés
  • Ateliers cosmétiques : Mercredi 16 juin de 14h30 à 16h  et vendredi 18 juin de 9h30 à 11h :  fabrication de baumes

 Pour participer à un atelier , l’inscription est obligatoire.

Information :  Centre social du Polygone PLL – 80 avenue du Général de Gaulle – Lorient – 02 97 83 69 64